Messe du mercredi 14 mars 2018

Hebdomada IV Quadragesimae IVème semaine de Carême
Feria IV Mercredi
Ad Missam
A la Messe


Introitus Introit
Ps. 54,2.3.4
Exáudi Deus * oratiónem meam, et ne despéxeris deprecatiónem meam: inténde in me, et exáudi me; Ps. Contristátus sum in exercitetióne mea: et conturbátus sum a voce inimíci, et a tribulatióne peccatóris. Exauce, ô Dieu, ma prière, et ne méprise pas ma supplication. Ecoute-moi, et exauce-moi. ℣. J'ai été rempli de tristesse dans mon épreuve, et le trouble m'a saisi à la voix de l'ennemi, et devant l'oppression du pécheur.
Collecta Collecte
Deus, qui et iustis præmia meritórum et peccatóribus véniam per pæniténtiam præbes, tuis supplícibus miserére, ut reátus nostri conféssio indulgéntiam váleat percípere delictórum. Per Dóminum. Dieu qui réponds à la pénitence en récompensant les justes et en pardonnant aux pécheurs, aie pitié de nous, nous T'en supplions, et que l'aveu de nos fautes nous obtienne la grâce de Ton pardon.
Lectio I Ière lecture
Léctio libri Isaíæ prophétæ (49,8-15)
Hæc dicit Dóminus: “In témpore benepláciti exaudívi te et in die salútis auxiliátus sum tui; et servávi te et dedi te in foedus pópuli, ut suscitáres terram et distribúeres hereditátes dissipátas; ut díceres his, qui vincti sunt: “Éxite”, et his, qui in ténebris: “Revelámini.” Super vias pascéntur, et in ómnibus cóllibus decalvátis páscua eórum; non esúrient neque sítient, et non percútiet eos æstus vel sol, quia miserátor eórum reget eos et ad fontes aquárum addúcet eos. Et ponam omnes montes meos in viam, et sémitæ meæ exaltabúntur. Ecce isti de longe vénient, et ecce illi ab aquilóne et mari, et isti de terra Sinim.” Laudáte, cæli, et exsúlta, terra; iubiláte, montes, laudem, quia consolátur Dóminus pópulum suum et páuperum suórum miserétur. Et dixit Sion: “Derelíquit me Dóminus, et Dóminus oblítus est mei.” Numquid oblivísci potest múlier infántem suum, ut non misereátur fílio úteri sui? Et si illa oblíta fúerit, ego tamen non oblivíscar tui. Voici ce que dit le Seigneur : Au temps favorable Je T'ai exaucé, et au jour du salut Je T'ai secouru; Je T'ai conservé, et Je T'ai établi pour l'alliance du peuple, pour relever le pays, pour posséder les héritages dissipés; pour dire à ceux qui sont dans les chaînes : Sortez; et à ceux qui sont dans les ténèbres : paraissez. Ils paîtront sur les chemins, et toutes les plaines leur serviront de pâturages. Ils n'auront plus ni faim ni soif; la chaleur et le soleil ne les frapperont plus, car Celui qui a pitié d'eux les conduira et les mènera boire aux sources des eaux. Alors Je changerai toutes Mes montagnes en chemin, et Mes sentiers seront exhaussés. Voici, ceux-là viennent de loin, et ceux-ci du septentrion et du couchant, et les autres de la terre du midi. Cieux, louez-Le; terre, sois dans l'allégresse; montagnes, faites retentir Sa louange, car le Seigneur consolera Son peuple, et Il aura pitié de ses pauvres. Cependant Sion a dit : Le Seigneur m'a abandonnée, et le Seigneur m'a oubliée. Une femme peut-elle oublier son enfant, et n'avoir pas pitié du fils de ses entrailles? Mais quand elle l'oublierait, Moi Je ne t'oublierai pas.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Ps. 33, 12 et 6
℟. Veníte, fílii, audíte me: timórem Dómini docébo vos. ℣. Accédite ad eum, et illuminámini: et fácies vestrae non confundéntur. ℟. Venez, mes fils, écoutez-moi, je vous enseignerai la crainte du Seigneur. ℣. Approchez-vous de Lui et vous serez éclairés et la confusion ne couvrira pas vos visages.
 Evangelium  Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum loánnem (5,17-30)
In illo tempore: Respóndit Iesus Iudaeis: “Páter meus usque modo operátur, et ego óperor.” Proptérea ergo magis quaerébant eum Iudǽi interfícere, quia non solum solvébat sábbatum, sed et Patrem suum dicébat Deum, aequálem se fáciens Deo. Respóndit ítaque Iésus et dixit eis: “Amen, amen dico vobis: Non potest Fílius a se fácere quidquam, nisi quod víderit Patrem faciéntem; quaecúmque enim ille fáciat, haec et Fílius simíliter facit. Pater enim díligit Fílium et ómnia demónstrat ei, quae ipse facit, et maióra his demonstrábit ei ópera, ut vos mirémini. Sicut enim Pater súscitat mórtuos et vivíficat, sic et Fílius, quos vult, vivíficat. Neque enim Pater iúdicat quemquam, sed iudícium omne dedit Fílio, ut omnes honoríficent Fílium, sicut honoríficant Patrem. Qui non honoríficat Fílium, non honoríficat Patrem, qui misit illum. Amen, amen dico vobis: Qui verbum meum audit et credit ei, qui misit me, habet vitam aetérnam et in iudícium non venit, sed tránsiit a morte in vitam. Amen, amen dico vobis: Venit hora, et nunc est, quando mórtui áudient vocem Fílii Dei et, qui audíerint, vivent. Sicut enim Pater habet vitam in semetípso, sic dedit et Fílio vitam habére in semetípso; et potestátem dedit ei iudícium fácere, quia Fílius hóminis est. Nolíte mirári hoc, quia venit hora, in qua omnes, qui in monuméntis sunt, áudient vocem eíus; et procédent, qui bona fecérunt, in resurrectiónem vitae, qui vero mala égerunt, in resurrectiónem iudícii. Non possum ego a meípso fácere quidquam; sicut áudio, iúdico, et iudícium meum iústum est, quia non quaero voluntátem meam, sed voluntátem eíus, qui misit me. En ce temps là : Jésus répondit aux Juifs : Mon Père agit jusqu'à présent, et Moi aussi J'agis. A cause de cela, les Juifs cherchaient encore davantage à Le faire mourir, parce que non seulement Il violait le sabbat, mais parce qu'en outre Il disait que Dieu était Son Père, Se faisant égal à Dieu. Jésus reprit donc la parole, et leur dit: En vérité, en vérité, Je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de Lui-même, si ce n'est ce qu'Il voit faire au Père; car tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait pareillement. Car le Père aime le Fils, et Lui montre tout ce qu'Il fait; et Il Lui montrera des oeuvres plus grandes que celles-ci, afin que vous soyez dans l'admiration. De même, en effet, que le Père ressuscite les morts et les vivifie, de même aussi le Fils vivifie ceux qu'Il veut. Car le Père ne juge personne; mais il a remis tout le jugement au Fils, afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père. Celui qui n'honore pas le Fils, n'honore pas le Père qui L'a envoyé. En vérité, en vérité, Je vous le dis, celui qui écoute Ma parole et qui croit à Celui qui M'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement; mais il est passé de la mort à la vie. En vérité, en vérité, Je vous le dis, l'heure vient, et elle est déjà venue, où les morts entendront la voix du Fils de Dieu, et ceux qui l'auront entendue vivront. Car, comme le Père a la vie en Lui-même, ainsi Il a donné également au Fils d'avoir la vie en Lui-même; et Il Lui a donné le pouvoir d'exercer un jugement, parce qu'Il est le Fils de l'homme. Ne vous étonnez pas de cela; car l'heure vient où tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront la voix du Fils de Dieu; et ceux qui auront fait le bien en sortiront pour la résurrection de la vie; mais ceux qui auront fait le mal en sortiront pour la résurrection du jugement. Je ne puis rien faire de Moi-même: selon ce que J'entends, Je juge; et Mon jugement est juste, parce que Je ne cherche pas Ma volonté, mais la volonté de Celui qui M'a envoyé.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium Offertoire
Ps. 65, 8-9 et 20
Benedícite, gentes, Dóminum Deum nostrum, et obaudíte vocem laudis eius: qui pósuit ánimam meam ad vitam, et non dedit commovéri pedes meos: benedíctus Dóminus, qui non amóvit deprecatiónem meam, et misericórdiam suam a me, allelúia. Nations, bénissez notre Dieu et faites entendre les accents de Sa louange ; c’est Lui qui a conservé la vie à mon âme, et qui n’a point permis que mes pieds soient ébranlés. Béni soit Dieu qui n’a pas rejeté ma prière ni éloigné de moi Sa miséricorde, alléluia.
Super oblataPrière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit: Après cela, debout au centre de l'autel, tourné vers le peuple, en étendant puis joignant les mains, il dit :
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem. Priez, mes frères, pour que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, puisse être agréé par Dieu le Père tout-puissant.
Populus surgit et respondet: Le peuple se lève et répond :
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ. Que le Seigneur reçoive de vos mains le sacrifice, à la louange et à la gloire de Son nom, et aussi pour notre bien et celui de toute Sa sainte Église.
Huius sacrifícii poténtia, Dómine, quǽsumus, et vetustátem nostram cleménter abstérgat, et novitátem nobis áugeat et salútem. Per Christum.  
℣. Dóminus vobíscum.
℟. Et cum spíritu tuo.
℣. Sursum corda.
℟. Habémus ad Dóminum.
℣. Grátias agámus Dómino Deo nostro.
℟. Dignum et iustum est.
℣. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et avec votre esprit.
℣. Haut les coeurs.
℟. Ils sont vers le Seigneur.
℣. Rendons-grâces au Seigneur notre Dieu.
℟. C'est digne et juste.
 PRÆFATIO I DE QUADRAGESIMA  Ière PREFACE DU CAREME
De spiritali significatione Quadragesimæ De la signification spirituelle du Carême
Sequens præfatio dicitur tempore Quadragesimæ, præsertim vero in dominicis, quando non est dicenda alia præfatio magis propria. Cette préface est dite pendant le temps du Carême, surtout le dimanche, quand on ne dit pas une autre préface propre.
Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre, nos tibi semper et ubíque grátias ágere: Dómine, sancte Pater, omnípotens ætérne Deus: per Christum Dóminum nostrum.
Quia fidélibus tuis dignánter concédis quotánnis paschália sacraménta in gáudio purificátis méntibus exspectáre: ut, pietátis offícia et ópera caritátis propénsius exsequéntes, frequentatióne mysteriórum, quibus renáti sunt, ad grátiæ filiórum plenitúdinem perducántur.
Et ídeo cum Angelis et Archángelis, cum Thronis et Dominatiónibus, cumque omni milítia cæléstis exércitus, hymnum glóriæ tuæ cánimus, sine fine dicéntes:
Vraiment, il est digne et juste, équitable et salutaire, pour nous, toujours et partout de Te rendre grâces : Seigneur, Père saint, Dieu éternel et tout puissant : par le Christ notre Seigneur.
Car Tu daignes accorder à Tes fidèles, chaque année, d'attendre les sacrements de Pâques pour purifier leur âme dans la joie ; afin que, par une plus grande assiduité à la prière, à la charité fraternelle, et à fréquentation des mystères qui par lesquels ils sont renés, ils puissent parvenir à la plénitude de la grâce des fils.
C’est pourquoi, avec les Anges et les Archanges, avec les Trônes et les Dominations, ainsi qu'avec toute l'armée de la milice céleste, nous Te chantons une hymne de gloire, en disant sans fin :
Sanctus, Sanctus, Sanctus Dóminus Deus Sábaoth... Saint, Saint, Saint, le Seigneur Dieu des Armées...
Communio Communion
Ps. 19, 6 Ps. 19,6
Laetábimur in salutári tuo: et in nómine Dómini Dei nostri magnificábimur. Nous nous réjouirons de Ton salut, et nous nous glorifierons au Nom de notre Dieu.
Post communionem Post communion
Cæléstia dona capiéntibus, quǽsumus, Dómine, non ad iudícium proveníre patiáris, quæ fidélibus tuis ad remédium providísti. Per Christum.  
Ad dimissionem diaconus vel, eo deficiente, ipse sacerdos dicere potest invitationem:  Au renvoi, le diacre, ou sans lui, le prêtre lui-même peut dire l'invitation :
Inclináte vos ad benedictiónem. Inclinez-vous pour la bénédiction.
Deinde sacerdos, stans versus ad populum, et super illum manus extendens, dicit hanc orationem super populum: Puis le prêtre, debout et tourné vers le peuple, et les mains étendues sur lui, dit cette oraison sur le peuple :
 Oratio super populum (ad libitum adhibenda)  
Fámuli tui, Dómine, pietátis tuæ protectióne muniántur, ut bonum in hoc sǽculo faciéntes ad te, summum bonum, pervéniant. Per Christum. Que tes fidèles, Seigneur, soient affermis et protégés par ta bonté, de sorte qu’accomplissant le bien dans ce monde, ils parviennent jusqu’à toi, le seul vrai bien.

Modifications aux messes lues :
Ant. ad introitum   
Ps 68, 14
Ego vero oratiónem meam ad te, Dómine; tempus benepláciti, Deus. In multitúdine misericórdiæ tuæ exáudi me in veritáte salútis tuæ.
 Ant. ad communionem  
Io 3, 17
Non misit Deus Fílium suum in mundum, ut iúdicet mundum, sed ut salvétur mundus per ipsum.
Les textes français proposés ont pour seul but une meilleure compréhension des textes latins. Ils ne doivent pas être utilisés dans la liturgie en Français.
Aidez-nous à traduire les textes du latin dans votre langue sur : www.societaslaudis.org
Télécharger au format MS Word