Messe du dimanche 18 mars 2018 - Vème dimanche de Carême

Hebdomada V Quadragesimae Vème semaine de Carême
Dominica Dimanche
Dominica V Quadragesimae Vème dimanche de Carême
Ad Missam
A la Messe


Introitus Introït
Ps. 42, 1-2
IÚDICA me, Deus, et discérne causam meam de gente non sancta: ab hómine iníquo, et dolóso éripe me: quia tu es Deus meus, et fortitúdo mea. Ps. ibid., 3 Emítte lucem tuam, et veritátem tuam: ipsa me deduxérunt, et adduxérunt in montem sanctum tuum, et in tabernácula tua. Iúdica me. Juge-moi, ô Dieu, et sépare ma cause de celle d'une nation qui n'est pas sainte; délivre-moi de l'homme méchant et trompeur. Car Tu es mon Dieu et ma force. ℣. Envoie Ta lumière et Ta vérité: elles me conduiront et m'amèneront à Ta montagne sainte et à Tes tabernacles.
Collecta Collecte
Quǽsumus, Dómine Deus noster, ut in illa caritáte, qua Fílius tuus díligens mundum morti se trádidit, inveniámur ipsi, te opitulánte, alácriter ambulántes. Per Dóminum. Accorde-nous, Seigneur notre Dieu, de marcher nous aussi allègrement dans cette charité qui a poussé Ton Fils à Se livrer à la mort par amour pour le monde.
Lectio I Ière lecture
Léctio libri Ieremíæ prophétæ (31,31-34)
Ecce dies véniunt, dicit Dóminus, et fériam dómui Israel et dómui Iúdae pactum novum; non secúndum pactum, quod pépigi cum pátribus eórum in die qua apprehéndi manum eórum, ut edúcerem eos de terra Aegýpti, pactum, quod írritum fecérunt, et ego dominátus sum eórum, dicit Dóminus. Sed hoc erit pactum, quod fériam cum domo Israel post dies illos, dicit Dóminus: Dabo legem meam in viscéribus eórum et in corde eórum scribam eam; et ero eis in Deum, et ipsi erunt mihi in pópulum. Et non docébit ultra vir próximum suum, et vir fratrem suum dicens: “Cognósce Dóminum”; omnes enim cognóscent me, a mínimo eórum usque ad máximum, ait Dóminus, quia propitiábor iniquitáti eórum et peccáti eórum non memorábor ámplius.” Les jours viennent, dit le Seigneur, où Je ferai une nouvelle alliance avec la maison d'Israël et la maison de Juda, non selon l'alliance que J'ai contractée avec leurs pères, le jour où Je les pris par la main pour les faire sortir du pays d'Egypte, alliance qu'ils ont violée; aussi leur ai-Je fait sentir Mon pouvoir, dit le Seigneur. Mais voici l'alliance que Je ferai avec la maison d'Israël après ces jours-là, dit le Seigneur : Je mettrai Ma loi dans leurs entrailles, et Je l'écrirai dans leur coeur, et Je serai leur Dieu, et ils seront Mon peuple; et personne n'enseignera plus son prochain et son frère, en disant : Connais le Seigneur; car tous Me connaîtront, depuis le plus petit d'entre eux jusqu'au plus grand, dit le Seigneur; car Je leur pardonnerai leur iniquité, et Je ne Me souviendrai plus de leurs péchés.
Graduale Graduel
Ps. 142, 9 et 10
℟. Eripe me, Dómine, de inimícis meis: doce me fácere voluntátem tuam. ℣. Ps. 17, 48-49 Liberátor meus, Dómine, de géntibus iracúndis: ab insurgéntibus in me exaltábis me: a viro iníquo erípies me. ℟. Délivre-moi, Seigneur, de mes ennemis. Enseigne-moi à faire Ta volonté. ℣. Ps. 17, 48-49 Toi qui me délivre de mes ennemis furieux. Et Tu m'élèveras au-dessus de ceux qui se dressent contre moi; Tu m'arracheras des mains de l'homme inique.
Lectio II IIème lecture
Léctio Epístolæ ad Hebrǽos (5,7-9)
Fratres : Christus in diébus carnis suae, preces supplicationésque ad eum, qui possit salvum illum a morte fácere, cum clamóre válido et lácrimis ófferens et exaudítus pro sua reveréntia, et quidem cum esset Fílius, dídicit ex his, quae passus est, oboediéntiam; et, consummátus, factus est ómnibus oboediéntibus sibi auctor salútis aetérnae. Frères : le Christ, durant les jours de Sa chair, ayant offert des prières et des supplications, avec un grand cri et avec des larmes, à Celui qui voulait Le préserver de la mort, Il a été exaucé, à cause de Son (humble) respect. Et, quoiqu'il fût le Fils de Dieu, Il a appris l'obéissance, par ce qu'Il a souffert ; et ayant été élevé à la perfection (par Sa consommation), Il est devenu, pour tous ceux qui Lui obéissent, la cause du salut éternel.
Tractus
Trait
Ps. 128, 1-4
Saepe expugnavérunt me a iuventúte mea. ℣. Dicat nunc Israël: saepe expugnavérunt me a iuventúte mea. ℣. Etenim non potuérunt mihi: supra dorsum meum fabricavérunt peccatóres. ℣. Prolongavérunt iniquitátes suas: Dóminus iustus concídit cervíces peccatórum. Ils m'ont souvent attaqué depuis ma jeunesse, ℣. Qu'Israël le dise maintenant; ils m'ont souvent attaqué depuis ma jeunesse, ℣. mais ils n'ont pas prévalu contre moi.  Les pécheurs ont travaillé sur mon dos; ℣. ils m'ont fait sentir longtemps leur injustice. Le Seigneur est juste, Il tranchera la tête des pécheurs.
 Evangelium  Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum loánnem (12,20-33)
In illo tempore: Erant autem Graeci quidam ex his, qui ascénderant, ut adorárent in die festo; hi ergo accessérunt ad Philíppum, qui erat a Bethsáida Galilǽæ, et rogábant eum dicéntes: “Dómine, vólumus Iésum vidére.” Venit Philíppus et dicit Andréæ; venit Andréas et Philíppus et dicunt Iésu. Iésus autem respóndet eis dicens: “Venit hora, ut glorificétur Fílius hóminis. Amen, amen dico vobis: Nisi granum fruménti cadens in terram mórtuum fúerit, ipsum solum manet; si autem mórtuum fúerit, multum fructum affert. Qui amat ánimam suam, perdit eam; et, qui odit ánimam suam in hoc mundo, in vitam aetérnam custódiet eam. Si quis mihi minístrat, me sequátur, et ubi sum ego, illic et miníster meus erit; si quis mihi ministráverit, honorificábit eum Pater. Nunc ánima mea turbáta est. Et quid dicam? Pater, salvífica me ex hora hac? Sed proptérea veni in horam hanc. Pater, glorífica tuum nomen!” Venit ergo vox de caelo: “Et glorificávi et íterum glorificábo.” Turba ergo, quæ stabat et audíerat, dicébat tonítruum factum esse; álii dicébant: “Ángelus ei locútus est.” Respóndit Iésus et dixit: “Non propter me vox hæc facta est sed propter vos. Nunc iudícium est huíus mundi, nunc princeps huíus mundi eiciétur foras; et ego, si exaltátus fúero a terra, omnes traham ad meípsum.” Hoc autem dicébat signíficans, qua morte esset moritúrus. En ce temps là : il y avait là quelques Gentils, de ceux qui étaient montés pour adorer au jour de la fête. Ils s'approchèrent de Philippe, qui était de Bethsaïde en Galilée; et ils le priaient, en disant: Seigneur, nous voulons voir Jésus. Philippe vint, et le dit à André; puis André et Philippe le dirent à Jésus. Jésus leur répondit: L'heure est venue où le Fils de l'homme doit être glorifié. En vérité, en vérité, Je vous le dis, si le grain de froment qui tombe en terre ne meurt pas, il demeure seul; mais, s'il meurt, il porte beaucoup de fruit. Celui qui aime sa vie, la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde, la conserve pour la vie éternelle. Si quelqu'un Me sert, qu'il Me suive; et là où Je suis, Mon serviteur sera aussi. Si quelqu'un Me sert, Mon Père l'honorera. Maintenant Mon âme est troublée. Et que dirai-Je? Père, délivre-Moi de cette heure. Mais c'est pour cela que Je suis arrivé à cette heure. Père, glorifie Ton nom. Alors vint une voix du Ciel: Je L'ai glorifié, et Je Le glorifierai encore. La foule qui était présente, et qui avait entendu, disait que c'était un coup de tonnerre. D'autres disaient: C'est un Ange qui Lui a parlé. Jésus répondit, et dit: Ce n'est pas pour Moi que cette voix est venue, mais pour vous. C'est maintenant le jugement du monde ; c'est maintenant que le prince de ce monde va être jeté dehors. Et Moi, quand J'aurai été élevé de terre, J'attirerai tout à Moi. Il disait cela, pour marquer de quelle mort Il devait mourir.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium Offertoire
Ps. 110, 1 et 118, 17 et 107
Confitébor tibi, Dómine, in toto corde meo: retríbue servo tuo: vivam, et custódiam sermónes tuos: vivífica me secúndum verbum tuum, Dómine. Seigneur, je Te célébrerai de tout mon cœur : Bénis Ton serviteur; fais-moi vivre, et vivifie moi selon Ta parole, Seigneur.
Communio Communion
Ioann. 11, 33, 35, 43, 44
Videns Dóminus flentes soróres Lázari ad monuméntum, lacrimátus est coram Iudaéis, et exclamávit: Lázare, veni foras: et pródiit ligátis mánibus et pédibus, qui fúerat quatriduánus mórtuus. Voyant les sœurs de Lazare en larmes près du tombeau, le Seigneur pleura devant les juifs et il s'exclama : « Lazare, viens dehors. » Et il s'avança pieds et mains liés, lui qui était mort depuis quatre jours.