Messe du vendredi 20 avril 2018

Hebdomada III Paschae IIIème semaine de Pâques
Feria VI Vendredi
Ad Missam
A la Messe


Introitus Introït
Ps. 65, 1-2
IUBILÁTE Deo, omnis terra, allelúia: psalmum dícite nómini eius, allelúia: date glóriam laudi eius, allelúia, allelúia, allelúia. Ps. ibid., 3 Dícite Deo, quam terribília sunt ópera tua, Dómine ! in multitúdine virtútis tuae mentiéntur tibi inimíci tui. ℣. Glória Patri. Jubilez pour Dieu, ô terre entière, alléluia ; chantez un psaume à Son Nom, alléluia ; rendez glorieuse Sa louange, alléluia, alléluia, alléluia. Ps. 3 Dites à Dieu: Que Tes œuvres sont terribles, Seigneur! A cause de la grandeur de Ta puissance, Tes ennemis T'adressent des hommages menteurs. ℣. Gloire au Père.
Collecta Collecte
Præsta, quǽsumus, omnípotens Deus, ut, qui paschália festa perégimus, hæc, te largiénte, móribus et vita teneámus. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Nous T'en supplions, Dieu tout-puissant, fais que nous qui avons accompli entièrement les fêtes pascales, nous nous y maintenions, dans nos mœurs et dans notre vie, par la générosité de Ta grâce. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Lectio I Ière lecture
Léctio Actuum Apostolórum (9,1-20)
In diébus illis: Saulus adhuc spirans minárum et cædis in discípulos Dómini, accéssit ad príncipem sacerdótum et pétiit ab eo epístulas in Damáscum ad synagógas, ut, si quos invenísset huíus viae viros ac mulíeres, vinctos perdúceret in Ierusálem. Et cum iter fáceret, cóntigit ut appropinquáret Damásco; et súbito circumfúlsit eum lux de caelo, et cadens in terram audívit vocem dicéntem sibi: “Saul, Saul, quid me perséqueris?” Qui dixit: “Quis es, Dómine?” Et ille: “Ego sum Iésus, quem tu perséqueris! Sed surge et ingrédere civitátem, et dicétur tibi quid te opórteat fácere.” Viri autem illi, qui comitabántur cum eo, stabant stupefácti, audiéntes quidem vocem, néminem autem vidéntes. Surréxit autem Saulus de terra; apertísque óculis, nihil vidébat; ad manus autem illum trahéntes introduxérunt Damáscum. Et erat tribus diébus non videns et non manducávit neque bibit. Erat autem quidam discípulus Damásci nómine Ananías; et dixit ad illum in visu Dóminus: “Anánia.” At ille ait: “Ecce ego, Dómine.” Et Dóminus ad illum: “Súrgens vade in vicum, qui vocátur Rectus, et quaere in domo Iúdae Saulum nómine Tarsénsem; ecce enim orat et vidit virum Ananíam nómine introeúntem et imponéntem sibi manus, ut visum recípiat.” Respóndit autem Ananías: “Dómine, audívi a multis de viro hoc, quanta mala sanctis tuis fécerit in Ierusálem; et hic habet potestátem a princípibus sacerdótum alligándi omnes, qui ínvocant nomen tuum.” Dixit autem ad eum Dóminus: “Váde, quóniam vas electiónis est mihi iste, ut portet nomen meum coram géntibus et régibus et fíliis Israel; ego enim osténdam illi quanta opórteat eum pro nómine meo pati.” Et ábiit Ananías; et introívit in domum et impónens ei manus dixit: “Saul frater, Dóminus misit me, Iésus qui appáruit tibi in via, qua veniébas, ut vídeas et impleáris Spíritu Sancto.” Et conféstim cecidérunt ab óculis eíus tamquam squamae, et visum recépit. Et surgens baptizátus est et, cum accepísset cibum, confortátus est. Fuit autem cum discípulis, qui erant Damásci, per dies áliquot; et contínuo in synagógis praedicábat Iésum, quóniam hic est Fílius Dei. En ces jours là, Saul, ne respirant encore que menaces et carnage contre les disciples du Seigneur, alla trouver le prince des prêtres,  et lui demanda des lettres pour les synagogues de Damas, afin que, s'il trouvait des hommes ou des femmes engagés dans cette voie, il les amenât enchaînés à Jérusalem.  Mais comme il était en chemin et qu'il approchait de Damas, il arriva que tout à coup une lumière du Ciel brilla autour de lui. Et, tombant à terre, il entendit une voix qui lui dit: Saul, Saul, pourquoi Me persécutes-tu? Il répondit: Qui es-Tu, Seigneur? Et le Seigneur: Je suis Jésus, que tu persécutes; il t'est dur de regimber contre l'aiguillon. Alors, tremblant et stupéfait, il dit: Seigneur, que veux-Tu que je fasse? Le Seigneur lui dit: Lève-toi et entre dans la ville, et là on te dira ce qu'il faut que tu fasses. Or les hommes qui l'accompagnaient s'étaient arrêtés stupéfaits, entendant la voix, et ne voyant personne. Saul se leva donc de terre, et ayant les yeux ouverts, il ne voyait rien. Le conduisant par la main, on le fit entrer à Damas, et il y resta trois jours sans voir, et il ne mangea et ne but quoi que ce soit. Or il y avait à Damas un disciple, nommé Ananie; et le Seigneur lui dit dans une vision: Ananie. Et il répondit: Me voici, Seigneur. Le Seigneur lui dit: Lève-toi, et va dans la rue qui est appelée Droite, et cherche dans la maison de Judas un nommé Saul, de Tarse; car voici, il prie. (Et Saul vit un homme, nommé Ananie, qui entrait et lui imposait les mains, afin qu'il recouvrât la vue.) Mais Ananie répondit: Seigneur, j'ai entendu dire à bien des personnes quels maux cet homme a faits à Tes saints dans Jérusalem; et ici il a des princes des prêtres le pouvoir d'enchaîner tous ceux qui invoquent Ton nom. Le Seigneur lui dit: Va, car il est un instrument que Je Me suis choisi pour porter Mon nom devant les nations, et les rois, et les fils d'Israël;  et Je lui montrerai combien il lui faudra souffrir pour Mon nom. Alors Ananie alla, et entra dans la maison; et lui imposant les mains, il dit: Saul, mon frère, le Seigneur Jésus, qui t'a apparu dans le chemin par où tu venais, m'a envoyé pour que tu voies, et que tu sois rempli de l'Esprit-Saint. Et aussitôt il tomba de ses yeux comme des écailles, et il recouvra la vue; et s'étant levé, il fut baptisé. Et lorsqu'il eut pris de la nourriture, il reprit des forces. Il demeura pendant quelques jours avec les disciples qui étaient à Damas. Et aussitôt il prêcha Jésus dans les synagogues, disant qu'Il est le Fils de Dieu.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Allelúia Alléluia
Ioann. 6, 56-57
℟. Allelúia. ℣. Caro mea vere est cibus, et sanguis meus vere est potus: qui mandúcat meam carnem, et bibit meum sánguinem, in me manet, et ego in eo. ℟. Alléluia. ℣. Ma chair est vraiment une nourriture, et Mon sang est vraiment un breuvage. Celui qui mange Ma chair et boit Mon sang demeure en Moi, et Moi en lui.
 Evangelium  Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Ioánnem (6,52-59)
In illo tempore: Litigábant Iudǽi ad ínvicem dicéntes: “Quómodo potest hic nobis carnem suam dare ad manducándum?” Dixit ergo eis Iésus: “Amen, amen dico vobis: Nisi manducavéritis carnem Fílii hóminis et bibéritis eíus sánguinem, non habétis vitam in vobismetípsis. Qui mandúcat meam carnem et bibit meum sánguinem, habet vitam aetérnam; et ego resuscitábo eum in novíssimo die. Caro enim mea verus est cibus, et sanguis meus verus est potus. Qui mandúcat meam carnem et bibit meum sánguinem, in me manet, et ego in illo. Sicut misit me vivens Pater, et ego vivo propter Patrem; et, qui mandúcat me, et ipse vivet propter me. Hic est panis, qui de caelo descéndit, non sicut manducavérunt patres et mórtui sunt; qui mandúcat hunc panem, vivet in aetérnum.” Haec dixit in synagóga docens in Caphárnaum. En ce temps là : Les Juifs disputaient entre eux, en disant: Comment Celui-ci peut-Il nous donner Sa chair à manger? Jésus leur dit donc: En vérité, en vérité, Je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l'homme, et si vous ne buvez Son sang, vous n'aurez pas la vie en vous. Celui qui mange Ma chair, et boit Mon sang, a la vie éternelle, et Je le ressusciterai au dernier jour.  Car Ma chair est vraiment une nourriture, et Mon sang est vraiment un breuvage.  Celui qui mange Ma chair et boit Mon sang demeure en Moi, et Moi en lui.  Comme le Père qui M'a envoyé est vivant, et que, Moi, Je vis par le Père, de même celui qui Me mange vivra aussi par Moi. C'est ici le Pain qui est descendu du Ciel. Ce n'est pas comme la manne, que vos pères ont mangée, après quoi ils sont morts. Celui qui mange ce Pain vivra éternellement. Il dit cela dans Son enseignement à la synagogue de Capharnaüm.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium
Offertoire
Ps. 145, 2
Lauda, ánima mea, Dóminum: laudábo Dóminum in vita mea: psallam Deo meo, quámdiu ero, allelúia. O mon âme, loue le Seigneur. Je louerai le Seigneur pendant ma vie; je chanterai mon Dieu tant que je serai, alléluia.
Super oblataPrière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit: Après cela, debout au centre de l'autel, tourné vers le peuple, en étendant puis joignant les mains, il dit :
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem. Priez, mes frères, pour que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, puisse être agréé par Dieu le Père tout-puissant.
Populus surgit et respondet: Le peuple se lève et répond :
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ. Que le Seigneur reçoive de vos mains le sacrifice, à la louange et à la gloire de Son nom, et aussi pour notre bien et celui de toute Sa sainte Église.
Propítius, Dómine, quǽsumus, hæc dona sanctífica, et, hóstiæ spiritális oblatióne suscépta, nosmetípsos tibi pérfice munus ætérnum. Per Christum. Sois propice, Seigneur, nous T'en prions, sanctifie ces dons, accepte l'offrande de ce sacrifice spirituel et qu'il nous transforme en oblation perpétuelle.
℣. Dóminus vobíscum.
℟. Et cum spíritu tuo.
℣. Sursum corda.
℟. Habémus ad Dóminum.
℣. Grátias agámus Dómino Deo nostro.
℟. Dignum et iustum est.
℣. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et avec votre esprit.
℣. Haut les coeurs.
℟. Ils sont vers le Seigneur.
℣. Rendons-grâces au Seigneur notre Dieu.
℟. C'est digne et juste.
PRÆFATIO PASCHALIS III IIIème PREFACE PASCALE
De Christo vivente et semper interpellante pro nobis Du Christ, vivant et intercédant sans cesse pour nous
Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre:
Te quidem, Dómine, omni témpore confitéri, sed in hoc potíssimum gloriósius prædicáre, cum Pascha nostrum immolátus est Christus.
Qui se pro nobis offérre non désinit, nosque apud te perénni advocatióne deféndit; qui immolátus iam non móritur, sed semper vivit occísus.
Quaprópter, profúsis paschálibus gáudiis, totus in orbe terrárum mundus exsúltat.
Sed et supérnæ virtútes atque angélicæ potestátes hymnum glóriæ tuæ cóncinunt, sine fine dicéntes:
Vraiment, il est digne et juste, équitable et salutaire :
mais plus encore de T'exalter en ce temps glorieux où Christ, notre Pâque, a été immolé.
Parce qu'Il ne cesse de S'offrir pour nous, intercédant sans cesse devant Toi ; tué, Il ne meurt plus; immmolé, Il vit pour toujours.
Donc, avec la profusion de la joie pascale, le monde entier exulte.
Mais aussi les vertus supérieures et les puissances angéliques entonnent l'hymne de Ta gloire en disant sans cesse:
Sanctus, Sanctus, Sanctus Dóminus Deus Sábaoth... Saint, Saint, Saint, le Seigneur Dieu des Armées...
Communio Communion
Ioann. 6, 57 Jean. 6,57
Qui mandúcat meam carnem, et bibit meum sánguinem, in me manet, et ego in eo, dicit Dóminus. Celui qui mange Ma chair et boit Mon sang demeure en Moi, et Moi en lui, dit le Seigneur.
Post communionem Post communion
Súmpsimus, Dómine, sacri dona mystérii, humíliter deprecántes, ut, quæ in sui commemoratiónem nos Fílius tuus fácere præcépit, in nostræ profíciant caritátis augméntum. Per Christum. Ayant reçu, Seigneur, le don sacré de Tes mystères, nous demandons humblement de grandir dans l'amour de ce que ton Fils nous a ordonné de réaliser en Sa mémoire.
Modifications aux messes lues :
Ant. ad introitum
Ap 5, 12
Dignus est Agnus, qui occísus est, accípere virtútem et divinitátem et sapiéntiam et fortitúdinem et honórem, allelúia.
Ant. ad communionem
Crucifíxus surréxit a mórtuis, et redémit nos, allelúia.
Les textes français proposés ont pour seul but une meilleure compréhension des textes latins. Ils ne doivent pas être utilisés dans la liturgie en Français.
Aidez-nous à traduire les textes du latin dans votre langue sur : www.societaslaudis.org
Télécharger au format MS Word