Messe du mercredi 15 août 2018 - ASSOMPTION DE LA BIENHEUREUSE VIERGE MARIE

Hebdomada XIX per annum XIXème semaine dans l'année
Feria IV Mercredi
IN ASSUMPTIONE B. MARIAE VIRGINIS ASSOMPTION DE LA BIENHEUREUSE VIERGE MARIE
Sollemnitas Solennité


Ad missam in vigilia Ad missam in vigilia
éditer éditer
Introitus Introït
Ps. 44, 13, 15 et 16
VULTUM tuum deprecabúntur omnes dívites plebis: adducéntur Regi vírgines post eam: próximae eius adducéntur tibi in laetítia et exsultatióne. (T. P. Allelúia, allelúia.) Ps. ibid., 2 Eructávit cor meum verbum bonum: dico ego ópera mea Regi. V/. Glória Patri. Les riches du peuple rechercheront votre visage. Des Vierges seront amenées au roi après elle, ses compagnes vous seront présentées au milieu de la joie et de l’allégresse. (T.P. Alléluia, alléluia.) Ps. Ibid., 2. De mon cœur a jailli une excellente parole ; c’est que j’adresse mes œuvres à un roi. V/. Gloire au Père.
OrémusPrions
Collecta éditer
Collecte éditer
Deus, qui beátam Vírginem Maríam, eius humilitátem respíciens, ad hanc grátiam evexísti, ut Unigénitus tuus ex ipsa secúndum carnem nascerétur, et hodiérna die superexcellénti glória coronásti, eius nobis précibus concéde, ut, redemptiónis tuæ mystério salváti, a te exaltári mereámur. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. O Dieu, qui devant l'humilité de la bienheureuse Vierge Marie, l'as élevée à cette grâce de donner elle-même naissance selon la chair à ton Fils unique, et l'as couronnée en ce jour d'une gloire sans pareille ; à sa prière, accorde-nous de pouvoir être sauvés par le mystère de ta rédemption, et d'être par toi exaltés dans la gloire. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Lectio I Ière lecture
éditer éditer
Léctio libri primi Chronicorum (15,3-4.15-16;16,1-2)
In diébus illis: Congregavít David univérsum Israel in Ierusálem, ut afferrétur arca Dómini in locum suum, quem praeparáverat ei; necnon et fílios Áaron et Levítas. Et tulérunt fílii Levi arcam Dei, sicut praecéperat Móyses iúxta verbum Dómini, úmeris suis in véctibus. Dixítque David princípibus Levitárum, ut constitúerent de frátribus suis cantóres in órganis musicórum, nablis vidélicet et lyris et cýmbalis, ut resonáret fórtiter sónitus laetítiae. Attulérunt ígitur arcam Dei et constituérunt eam in médio tabernáculi, quod teténderat ei David, et obtulérunt holocáusta et pacífica coram Deo. Cumque complésset David ófferens holocáusta et pacífica, benedíxit pópulo in nómine Dómini. En ces jours là : David assembla tout Israël à Jérusalem, afin de faire apporter l’arche de Dieu au lieu qu’il lui avait préparé. Il fit aussi venir les enfants d’Aaron et les Lévites. Et les fils de Lévi prirent l’arche de Dieu sur leurs épaules avec des bâtons (les leviers), selon l’ordre que Moïse en avait donné, après l’avoir reçu du Seigneur. David dit aussi aux chefs des Lévites d’établir quelques-uns de leurs frères comme chantres, avec des instruments de musique, des guitares, des lyres, des cymbales, afin de faire retentir bien haut le bruit de leur joie. L’arche de Dieu fut donc apportée, et placée au milieu du tabernacle que David lui avait fait dresser, et l’on offrit des holocaustes et des sacrifices d’action de grâces en présence de Dieu. Et lorsque David eut achevé d’offrir des holocaustes et les sacrifices d’action de grâces (pacifiques), il bénit le peuple au nom du Seigneur.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
éditer éditer
Graduale Graduel
R/. Benedícta et venerábilis es, Virgo María: quae sine tactu pudóris invénta es mater Salvatóris. V/. Virgo Dei Génitrix, quem totus non capit orbis, in tua se clausit víscera factus homo. R/. Vous êtes bénie et digne de vénération, Vierge Marie, qui avez été mère du Sauveur, sans que votre pureté ait subi d’atteinte. V/. Vierge, Mère de Dieu, Celui que tout l’univers ne peut contenir, s’est enfermé dans votre sein en se faisant homme.
Lectio II IIème lecture
éditer éditer
Léctio Epistolae primae beati Pauli apostoli ad Corinthios (15 , 54-57)
Fratres : Cum corruptíbile hoc indúerit incorrúptelam, et mortále hoc indúerit immortalitátem, tunc fiet sermo, qui scriptus est: " Absórpta est mors in victória. Ubi est, mors, victória tua? Ubi est, mors, stímulus tuus? ". Stímulus autem mortis peccátum est, virtus vero peccáti lex. Deo autem grátias, qui dedit nobis victóriam per Dóminum nostrum Iésum Christum. Frères : quand ce corps mortel aura revêtu l'immortalité, alors s'accomplira cette parole de l'Écriture : La mort a été absorbée dans la (sa) victoire. Où est, ô mort, ta victoire ? où est, ô mort, ton aiguillon ? Or l'aiguillon de la mort, c'est le péché ; et la force du péché, c'est la loi. Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous a donné la victoire par Notre Seigneur Jésus-Christ.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
éditer éditer
Allelúia. Allelúia.
R/. Allelúia. V/. Felix es, sacra Virgo María, et omni laude digníssima: quia ex te ortus est sol iustítiae, Christus Deus noster. R/. Alléluia. V/. Heureuse êtes-vous, sainte Vierge Marie, et très digne de toute louange : car c'est de vous qu'est issu le Soleil de justice, le Christ notre Dieu.
Evangelium Evangile
éditer éditer
Luc (11,27-28)
In illo tempore: Loquente Iesu ad turbas, extóllens vocem quaedam múlier de turba dixit illi: “Beátus venter, qui te portávit, et úbera, quae suxísti!” At ille dixit: “Quinímmo beáti, qui áudiunt verbum Dei et custódiunt!” En ce temps là : alors que Jésus parlait aux foules, une femme, élevant la voix du milieu de la foule, lui dit : Heureux le sein qui T'a porté, et les mamelles qui T'ont allaité. Mais il dit : Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui la gardent.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
éditer éditer
Offertorium Offertoire
Beáta es, Virgo María, quae ómnium portásti Creatórem: genuísti qui te fecit, et in aetérnum pérmanes Virgo. T.P. Allelúia. Vous êtes bienheureuse, Vierge Marie, qui avez porté le Créateur de toutes choses ; vous avez enfanté Celui qui vous a créée, et vous demeurez à jamais Vierge.
éditer éditer
wp-content/plugins/liturgia/LH/TXT/.xml éditer wp-content/plugins/liturgia/LH/TXT/.xml éditer
éditer éditer
Communio Communion
Beáta víscera Maríae Vírginis, quae portavérunt aetérni Patris Fílium (T.P. allelúia). Bienheureux le sein de la Vierge Marie, qui a porté le Fils du Père éternel (T.P. allléluia).
éditer éditer


Ad Missam in Die Ad Missam in Die
éditer éditer
Introitus Introït
Ap. 12, 1
SIGNUM magnum appáruit in caelo: múlier amícta sole, et luna sub pédibus eius, et in cápite eius coróna stellárum duódecim. Ps. 97, 1 Cantáte Dómino cánticum novum: quia mirabília fecit. V/. Glória Patri. Un grand signe apparut dans le ciel : une femme, revêtue du soleil, avec la lune sous les pieds, et sur la tête une couronne de douze étoiles. Ps. 97, 1 Chantez au Seigneur un chant nouveau : car Il a fait des merveilles. V/. Gloire au Père.
Vel:Vel:
éditer éditer
Introitus Introït
GAUDEÁMUS omnes in Dómino, diem festum celebrántes sub honóre beátae Maríae Vírginis Regínae: de cuius solemnitáte gaudent Angeli, et colláudant Fílium Dei. (T. P. Allelúia, allelúia.) Ps. 44, 2 Eructávit cor meum verbum bonum: dico ego ópera mea Regi. V/. Glória Patri. Réjouissons-nous tous dans le Seigneur, en ce jour de fête où nous célébrons la bienheureuse Vierge Marie, Reine: ce cette solennité se réjouissent les Anges, et louent les Fils de Dieu. (T.P. Alléluia, alléluia). Ps. 44,2 De mon coeur a jailli de belles paroles: je dédis mes oeuvres au Roi. V/. Gloire au Père.
OrémusPrions
Collecta éditer
Collecte éditer
Omnípotens sempitérne Deus, qui immaculátam Vírginem Maríam, Fílii tui Genetrícem, córpore et ánima ad cæléstem glóriam assumpsísti, concéde, quæsumus, ut, ad supérna semper inténti, ipsíus glóriæ mereámur esse consórtes. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Dieu éternel et tout puissant, Toi qui as fait monter jusqu'à la gloire du ciel, avec son corps et son âme, Marie, la Vierge immaculée, la Mère de Ton Fils, daigne nous rendre attentifs aux choses d'en haut pour mériter de partager sa gloire. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Lectio I Ière lecture
éditer éditer
Léctio libri Apocalypsis beati loannis apostoli (11 , 19a; 1 ,1.3-6 a. 10 ab)
Apértum est templum Dei in caelo, et visa est arca testaménti eíus in templo eíus; Et signum magnum appáruit in caelo: múlier amícta sole, et luna sub pédibus eíus, et super caput eíus coróna stellárum duódecim. Et visum est áliud signum in caelo: et ecce draco rufus magnus, habens cápita septem et córnua decem, et super cápita sua septem diadémata; et cauda eíus trahit tértiam partem stellárum caeli et misit eas in terram. Et draco stetit ante mulíerem, quae erat paritúra, ut, cum peperísset, fílium eíus devoráret. Et péperit fílium, másculum, qui rectúrus est omnes gentes in virga férrea; et raptus est fílius eíus ad Deum et ad thronum eíus. Et múlier fugit in desértum, ubi habet locum parátum a Deo. Et audívi vocem magnam in caelo dicéntem: " Nunc facta est salus et virtus et regnum Dei nostri et potéstas Christi eíus Le temple de Dieu s’ouvrit dans le ciel, et l’arche de son alliance fut vue dans son temple ; Et un grand signe (prodige) parut dans le ciel : une femme revêtue du soleil, et qui avait la lune sous ses pieds, et sur la tête une couronne de douze étoiles. Et il parut un autre signe (prodige) dans le ciel : c’était un grand dragon roux, qui avait sept têtes et dix cornes, et sur ses têtes sept diadèmes. Et sa queue entraînait la troisième partie des étoiles du ciel, et les jeta sur la terre. Et le dragon se tint (s’arrêta) devant la femme qui allait enfanter, afin que, lorsqu’elle aurait enfanté (serait délivrée), il dévorât son fils. Et elle mit au monde un enfant mâle, qui devait gouverner toutes les nations avec une verge de fer ; et son fils fut enlevé vers Dieu et vers son trône. Et la femme s’enfuit au désert, où elle avait un lieu que Dieu avait préparé. Et j’entendis dans le ciel une voix forte qui disait : Maintenant est établi le salut, et la force, et le règne de notre Dieu, et la puissance de son Christ.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
éditer éditer
Graduale Graduel
Ps. 44, 11 et 12
R/. Audi, fília, et vide, et inclína aurem tuam: quia concupívit rex spéciem tuam. V/. Ibid. 5. Spécie tua, et pulchritúdine tua inténde, próspere procéde, et regna. R/. Ecoute, ma fille, vois, et prête l'oreille, car le Roi sera épris de ta beauté. V/. Ibid. 5 Avec ta majesté et ta beauté, avance, marche victorieusement, et règne.
Lectio II IIème lecture
éditer éditer
Léctio Epistolae primae beati Pauli apostoli ad Corinthios (15 , 20-26)
Fratres: Christus resurréxit a mórtuis, primítiae dormiéntium. Quóniam enim per hóminem mors, et per hóminem resurréctio mortuórum: sicut enim in Adam omnes moriúntur, ita et in Christo omnes vivificabúntur. Unusquísque autem in suo órdine: primítiae Christus; deínde hi, qui sunt Christi, in advéntu eíus; deínde finis, cum tradíderit regnum Deo et Patri, cum evacuáverit omnem principátum et omnem potestátem et virtútem. Opórtet autem illum regnáre, donec ponat omnes inimícos sub pédibus eíus. Novíssima autem inimíca destruétur mors. Frères : le Christ est ressuscité d'entre les morts, comme prémices de ceux qui se sont endormis. En effet, par un homme est venue la mort, et par un homme la résurrection des morts. Et comme tous meurent en Adam, de même dans le Christ tous recouvreront la vie ; et chacun en son rang : le Christ comme prémices ; puis ceux qui sont au Christ, qui ont cru en son avènement. Ensuite viendra la fin, lorsqu'il remettra le royaume à Dieu et au Père, après avoir anéanti toute principauté, toute domination et toute puissance. Mais il faut qu'il règne jusqu'à ce qu'il (que le Père) ait mis tous les ennemis sous ses pieds. Le dernier ennemi détruit sera la mort ; car Dieu a mis toutes choses sous ses pieds.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
éditer éditer
Allelúia Alléluia
R/. Allelúia. V/. Assúmpta est María in caelum: gaudet exércitus Angelórum. R/. Alléluia. V/. Marie est élevée au ciel : que se réjouisse l'armée des Anges.
Evangelium Evangile
éditer éditer
Luc (1,39-56)
Exsúrgens María in diébus illis ábiit in montána cum festinatióne in civitátem Iúdae et intrávit in domum Zacharíae et salutávit Elísabeth. Et factum est, ut audívit salutatiónem Maríae Elísabeth, exsultávit infans in útero eíus, et repléta est Spíritu Sancto Elísabeth et exclamávit voce magna et dixit: “Benedícta tu inter mulíeres, et benedíctus fructus ventris tui. Et unde hoc mihi, ut véniat mater Dómini mei ad me? Ecce enim ut facta est vox salutatiónis tuae in áuribus meis, exsultávit in gáudio infans in útero meo. Et beáta, quae crédidit, quóniam perficiéntur ea, quae dicta sunt ei a Dómino.” Et ait María: “Magníficat ánima mea Dóminum, et exsultávit spíritus meus in Deo salvatóre meo, quia respéxit humilitátem ancíllae suae. Ecce enim ex hoc beátam me dicent omnes generatiónes, quia fecit mihi magna, qui potens est, et sanctum nomen eíus, et misericórdia eíus in progénies et progénies timéntibus eum. Fecit poténtiam in bráchio suo, dispérsit supérbos mente cordis sui; depósuit poténtes de sede et exaltávit húmiles; esuriéntes implévit bonis et dívites dimísit inánes. Suscépit Israel púerum suum, recordátus misericórdiae, sicut locútus est ad patres nostros, Ábraham et sémini eíus in sǽcula.” Mansit autem María cum illa quasi ménsibus tribus et revérsa est in domum suam. En ces jours-là, Marie, se levant, s’en alla en grande hâte vers les montagnes, dans une ville de Juda ; et elle entra dans la maison de Zacharie, et salua Elisabeth. Et il arriva, aussitôt qu’Elisabeth eut entendu la salutation de Marie, que l’enfant tressaillit dans son sein ; et Elisabeth fut remplie du Saint-Esprit. Et elle s’écria d’une voix forte : Vous êtes bénie entre les femmes, et le fruit de votre sein est béni. Et d’où m’est-il accordé que la mère de mon Seigneur vienne à moi ? Car voici, dès que votre voix a frappé mon oreille, quand vous m’avez saluée, l’enfant a tressailli de joie dans mon sein. Et vous êtes bienheureuse d’avoir cru ; car ce qui vous a été dit de la part du Seigneur s’accomplira. Et Marie dit : Mon âme glorifie le Seigneur, et mon esprit a tressailli d’allégresse en Dieu mon Sauveur, parce qu’il a jeté les yeux sur la bassesse (l’humilité) de Sa servante. Car voici que, désormais, toutes les générations me diront bienheureuse, parce que Celui qui est puissant a fait en moi de grandes choses, et Son nom est saint ; et Sa miséricorde se répand d’âge en âge sur ceux qui Le craignent. Il a déployé la force de Son bras, Il a dispersé ceux qui s’enorgueillissaient dans les pensées de leur cœur. Il a renversé les puissants de leur trône, et Il a élevé les humbles. Il a rempli de biens les affamés, et Il a renvoyé les riches les mains vides. Il a relevé Israël, Son serviteur, Se souvenant de Sa miséricorde : selon ce qu’Il avait dit à nos pères, à Abraham et à sa race (postérité) pour toujours. Marie demeura environ trois mois avec Elisabeth ; puis elle s’en retourna dans sa maison.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
Vel: Vel:
Evangelium Evangile
éditer éditer
Verbum Domini. R/. Laus tibi Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi ô Christ.
éditer éditer
Offertorium Offertoire
Assúmpta est María in caelum: gaudent ángeli, collaudántes benedícunt Dóminum, allelúia. Marie a été élevée au ciel, les Anges se réjouissent, louent et bénissent le Seigneur, alléluia.
éditer éditer
wp-content/plugins/liturgia/LH/TXT/.xml éditer wp-content/plugins/liturgia/LH/TXT/.xml éditer
éditer éditer
Communio Communion
Luc. 1, 48-49
Beátam me dicent omnes generatiónes, quia fecit mihi magna qui potens est. T.P. Allelúia. Toutes les générations me diront bienheureuse car Celui qui est puissant a fait en moi de grandes choses.
éditer éditer