Messe du vendredi 14 septembre 2018 - EXALTATION DE LA SAINTE CROIX

Hebdomada XXIII per annum XXIIIème semaine dans l'année
Feria VI Vendredi
IN EXALTATIONE SANCTAE CRUCIS EXALTATION DE LA SAINTE CROIX
Festum Fête


Introitus Introït
Gal. 6, 14
NOS autem gloriári opórtet in cruce Dómini nostri Iesu Christi: in quo est salus, vita et resurréctio nostra: per quem salváti et liberáti sumus. Ps. 66, 2 Deus misereátur nostri, et benedícat nobis: illúminet vultum suum super nos, et misereátur nostri. Nos autem. Pour moi, à Dieu ne plaise que je me glorifie, si ce n'est dans la Croix de notre Seigneur Jésus-Christ, par laquelle nous sommes sauvés et libérés. Ps. Que Dieu ait pitié de nous, et nous bénisse; qu'Il fasse briller Son visage sur nous, et qu'Il ait pitié de nous.
Collecta
Collecte
Deus, qui Unigénitum tuum crucem subíre voluísti, ut salvum fáceret genus humánum, præsta, quæsumus, ut, cuius mystérium in terra cognóvimus, eius redemptiónis præmia in cælis cónsequi mereámur. Per Dóminum. Dieu, qui as voulu que Ton Fils unique passe par la croix pour sauver le genre humain, daigne faire qu'après avoir connu sur terre Son mystère, nous obtenions au ciel les fruits de Sa rédemption.
Lectio I Ière lecture
Léctio libri Numeri (21,4b-9)
In diébus illis: Taedére coepit pópulum itíneris. Locutúsque contra Deum et Móysen ait: “Cur eduxísti nos de Aegýpto, ut morerémur in solitúdine? Deest panis, non sunt aquae; ánima nostra iam náuseat super cibo isto levíssimo.” Quam ob rem misit Dóminus in pópulum ignítos serpéntes, qui mordébant pópulum, et mórtuus est pópulus multus ex Israel. Et venérunt ad Móysen atque dixérunt: “Peccávimus, quia locúti sumus contra Dóminum et te; ora, ut tollat a nobis serpéntes.” Oravítque Móyses pro pópulo. Et locútus est Dóminus ad eum: “Fac serpéntem ignítum et pone eum pro signo: qui percússus aspéxerit eum, vivet.” Fecit ergo Móyses serpéntem ǽneum et pósuit eum pro signo; quem cum percússi aspícerent, sanabántur. En ces jours là : le peuple commença à s’ennuyer du chemin et du travail (de la fatigue) ; il parla contre Dieu et contre Moïse, auquel il dit : Pourquoi nous avez-vous (re)tirés de l'Égypte, afin de nous faire mourir dans ce désert ? Le pain nous manque, nous n’avons point d’eau ; notre âme n’a plus que du dégoût pour cette nourriture si légère. C’est pourquoi le Seigneur envoya contre le peuple des serpents brûlants, par lesquels un grand nombre furent blessés ou tués. Ils vinrent alors à Moïse, et lui dirent : Nous avons péché, en parlant contre le Seigneur et contre toi ; prie-le qu’il ôte ces serpents du milieu de nous. Moïse pria donc pour le peuple. Et le Seigneur lui dit : Fais un serpent d’airain, et mets-le pour servir de signe ; celui qui, ayant été blessé des serpents, le regardera, sera guéri. Moïse fit donc un serpent d’airain, et il le mit pour servir de signe ; et les blessés qui le regardaient étaient guéris.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Phil. 2, 8-9
R/. Christus factus est pro nobis obédiens usque ad mortem, mortem autem crucis. V/. Propter quod et Deus exaltávit illum: et dedit illi nomen, quod est super omne nomen. R/. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort, et la mort de la croix. V/. C'est pourquoi Dieu L'a élevé, et Lui a donné le nom qui est au dessus de tout nom.
Lectio II IIème lecture
Léctio Epistolae beati Pauli apostoli ad Philippénses (2, 6-11)
Christus Iésus: qui cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se aequálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus obóediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iésu omne genu flectátur caeléstium et terréstrium et infernórum, et omnis lingua confiteátur " Dóminus Iésus Christus! ", in glóriam Dei Patris Jésus-Christ, Lui qui, existant en forme de Dieu, n’a pas cru que ce fût pour Lui une usurpation d’être égal à Dieu ; mais Il s’est anéanti Lui-même, en prenant la forme d’un esclave, en devenant semblable aux hommes, et en se montrant sous l’apparence d’un homme. Il S’est humilié Lui-même, se faisant obéissant jusqu’à la mort, et la mort de la croix. C’est pourquoi Dieu L’a exalté, et Lui a donné un nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans le ciel, sur la terre et dans les enfers, et que toute langue confesse que le Seigneur Jésus-Christ est dans la gloire de Dieu le Père.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
Allelúia. Allelúia.
R/. Allelúia. V/. Dulce lignum, dulces clavos, dúlcia ferens póndera: quae sola fuísti digna sustinére Regem caelórum et Dóminum. R/. Alléluia. V/. O doux bois, ô doux clous, vous portez un fardeau encore plus doux : ô Croix, toi seule as été digne de soutenir le Seigneur et Roi des Cieux.
Evangelium Evangile
Io (3,13-17) Jean (3,13-15)
In illo tempore: Dixit Iesus Nicodemo: Nemo ascéndit in caelum, nisi qui descéndit de caelo, Fílius hóminis. Et sicut Móyses exaltávit serpéntem in desérto, ita exaltári opórtet Fílium hóminis, ut omnis, qui credit, in ipso hábeat vitam aetérnam.” Sic enim diléxit Deus mundum, ut Fílium suum unigénitum daret, ut omnis, qui credit in eum, non péreat, sed hábeat vitam aetérnam. Non enim misit Deus Fílium in mundum, ut iúdicet mundum, sed ut salvétur mundus per ipsum. En ce temps là: Jésus dit à Nicodème : personne n'est monté au Ciel, sinon Celui qui est descendu du Ciel, le Fils de l'homme, qui est dans le Ciel. Et comme Moïse a élevé le serpent dans le désert, de même il faut que le Fils de l'homme soit élevé, afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. Car Dieu a tant aimé le monde, qu'Il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. Car Dieu n'a pas envoyé Son Fils dans le monde pour juger le monde, mais afin que le monde soit sauvé par Lui.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium Offertoire
Prótege, Dómine, plebem tuam per signum sanctae Crucis, ab ómnibus insídiis inimicórum ómnium: ut tibi gratam exhibeámus servitútem, et acceptábile fiat sacrifícium nostrum, allelúia. Protège, Seigneur, Ton peuple par le signe de la sainte Croix, de tous ses ennemis, afin que notre dévotion Te soit agréable et que Tu acceptes notre sacrifice.
Hæc oblátio, Dómine, quaésumus, ab ómnibus nos purget offénsis, quæ in ara crucis totíus mundi tulit offénsam. Per Christum.Que cette offrande, Seigneur, nous T'en prions, purge toutes nos offenses, sur l'autel de la Croix qui a porté les offenses du monde entier.
Præfatio: Præfatio:
De victoria crucis gloriosæ.
Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre, nos tibi semper et ubíque grátias ágere: Dómine, sancte Pater, omnípotens, ætérne Deus: Qui salútem humáni géneris in ligno crucis constituísti, ut unde mors oriebátur, inde vita resúrgeret; et, qui in ligno vincébat, in ligno quoque vincerétur: per Christum Dóminum nostrum. Per quem maiestátem tuam laudant Angeli, adórant Dominatiónes, tremunt Potestátes. Cæli cælorúmque Virtútes, ac beáta Séraphim, sócia exsultatióne concélebrant. Cum quibus et nostras voces ut admítti iúbeas, deprecámur, súpplici confessióne dicéntes: Vraiment il est digne et juste, équitable et salutaire, pour nous de Te rendre grâces toujours et partout : Seigneur, Père saint, Dieu éternel et tout puissant : Parce que Tu as mis le salut de la race humaine sur l'arbre de la croix, de sorte que là où la mort a pris naissance, de là la vie a refait surface, et celui qui a conquis un arbre d'un arbre vaincu, par Christ notre Seigneur. A travers Lui, les anges louent Ta gloire, les dominations T'adorent et les puissances tremblent, les cieux, leurs vertus et les saints séraphins Te célèbrent unis dans la joie commune. Permets-nous de nous associer à leur voix en chantant humblement Tes éloges, en disant :
Communio Communion
Per signum Crucis de inimícis nostris líbera nos, Deus noster. Par le signe de la Croix, libère-nous de nos ennemis, ô notre Dieu.
Refectióne tua sancta enutríti, Dómine Iesu Christe, súpplices deprecámur, ut, quos per lignum crucis vivíficæ redemísti, ad resurrectiónis glóriam perdúcas. Qui vivis et regnas in saécula sæculórum.Nourris de Ton festin sacré, nous Te demandons, Seigneur Jésus-Christ, de porter à la gloire de la résurrection ceux que Tu as rachetés à travers le bois de la croix vivifiante.

Modifications aux messes lues :
Ant. ad introitum Ant. à l'introït
Cf. Gal 6, 14
Nos autem gloriári opórtet in cruce Dómini nostri Iesu Christi, in quo est salus, vita et resurréctio nostra, per quem salváti et liberáti sumus. Pour moi, à Dieu ne plaise que je me glorifie, si ce n'est dans la Croix de notre Seigneur Jésus-Christ, par laquelle nous sommes sauvés et libérés.
Ant. ad communionem Ant. à la communion
Io 12, 32
Ego si exaltátus fúero a terra, omnes traham ad meípsum, dicit Dóminus. Quand Je serai élevé de terre, J'attirerai tout à moi, dit le Seigneur.