Messe du dimanche 16 septembre 2018 - XXIVème dimanche dans l'année

Hebdomada XXIV per annum XXIVème semaine dans l'année
Dominica Dimanche
Dominica XXIV per annum XXIVème dimanche dans l'année


Introitus Introït
Eccli. 36, 18
Da pacem, Dómine, sustinéntibus te, ut prophétæ tui fidéles inveniántur : exáudi preces servi tui et plebis tuæ Israël. Ps. 121, 1.Lætátus sum in his, quæ dicta sunt mihi : in domum Dómini íbimus. Donne la paix, Seigneur, à ceux qui T'attendent afin que Tes prophètes soient trouvés fidèles : exauce les prières de Ton serviteur, et celles d’Israël Ton peuple. Ps. 121, 1. Je me suis réjoui de ces mots qui m’ont été dits : Nous irons dans la maison du Seigneur. V/. Gloire au Père.
Collecta
Collecte
Collecta
Réspice nos, rerum ómnium Deus creátor et rector, et, ut tuæ propitiatiónis sentiámus efféctum, toto nos tríbue tibi corde servíre. Per Dóminum. Tourne-Toi vers nous, Dieu créateur et souverain de toutes choses, et accorde-nous de Te servir avec un cœur sans partage, de façon à pouvoir expérimenter concrètement Ton pardon.
Lectio I Ière lecture
Isaias (50,5-9a)
Dóminus Deus apéruit mihi aurem; ego autem non rebellávi, retrórsum non ábii. Dorsum meum dedi percutiéntibus et genas meas velléntibus: fáciem meam non avérti ab increpatiónibus et sputis. Dóminus Deus auxiliátor meus; ídeo non sum confúsus, ídeo pósui fáciem meam ut petram duríssimam et scio quóniam non confúndar. Iúxta est qui iustíficat me; quis contradícet mihi? Stemus simul. Quis est adversárius meus? Accédat ad me. Ecce Dóminus Deus auxiliátor meus; quis est qui condémnet me? Le Seigneur Dieu m’a ouvert l’oreille, et je ne le contredis pas ; je ne me suis pas retiré en arrière. J’ai abandonné mon corps a ceux qui me frappaient, et mes joues à ceux qui m’arrachaient la barbe ; je n’ai pas détourné mon visage de ceux qui me couvraient d’injures et de crachats. Le Seigneur Dieu est mon protecteur ; c’est pourquoi je n’ai pas été confondu ; c’est pourquoi j’ai rendu mon visage semblable à une pierre très dure, et je sais que je ne serai pas confondu. Celui qui me justifie est proche (près de moi) ; qui se déclarera contre moi (me contredira) ? Comparaissons ensemble ; qui est mon adversaire ? qu’il s’approche de moi. Le Seigneur Dieu est mon protecteur ; quel est celui qui me condamnera ?
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Ps. 121, 1 et 7
R/. Laetátus sum in his, quae dicta sunt mihi: in domum Dómini íbimus. V/. Fiat pax in virtúte tua: et abundántia in túrribus tuis. R/. Je me suis réjoui de ce qui m’a été dit : Nous irons dans la maison du Seigneur. V/. Que la paix soit dans tes forteresses, et l’abondance dans tes tours.
Lectio II IIème lecture
Iacobi (2,14-18)
Quid próderit, fratres mei, si fidem quis dicat se habére, ópera autem non hábeat? Numquid póterit fides salváre eum? Si frater aut soror nudi sunt et índigent victu cotidiáno, dicat autem áliquis de vobis illis: “Ite in pace, calefacímini et saturámini”, non dedéritis autem eis, quae necessária sunt córporis, quid próderit? Sic et fides, si non hábeat ópera, mórtua est in semetípsa. Sed dicet quis: “Tu fidem habes, et ego ópera hábeo.” Osténde mihi fidem tuam sine opéribus, et ego tibi osténdam ex opéribus meis fidem. Mes frères, que sert-il à quelqu'un de dire qu’il a la foi, s’il n’a pas les œuvres ? Est-ce que la foi peut (pourra) le sauver ? Si un frère ou une sœur sont dans la nudité, et qu’ils manquent de la nourriture de chaque jour, et que l’un de vous leur dise : Allez en paix, chauffez-vous et rassasiez-vous, et que vous ne leur donniez pas ce qui est nécessaire au corps, a quoi cela servira-t-il ? Il en est de même de la foi : si elle n’a pas les œuvres, elle est morte en elle-même. Mais quelqu'un dira : Tu as la foi, et moi j’ai les œuvres. Montre-moi ta foi sans les œuvres, et moi je te montrerai ma foi par les (mes) œuvres.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
Allelúia. Allelúia.
Ps. 101, 16
R/. Allelúia. V/. Timébunt gentes nomen tuum, Dómine: et omnes reges terrae glóriam tuam. R/. Alléluia. V/. Les nations craindront Ton nom, Seigneur, et tous les rois de la terre Ta gloire.
Evangelium Evangile
Marcus (8,27-35)
In illo tempore: Egréssus est Iésus et discípuli eíus in castélla Caesaréae Philíppi; et in via interrogábat discípulos suos dicens eis: “Quem me dicunt esse hómines?” Qui respondérunt illi dicentcs: “Ioánnem Baptístam, álii Elíam, álii vero unum de prophétis.” Et ipse interrogábat eos: “Vos vero quem me dícitis esse?” Respóndens Petrus ait ei: “Tu es Christus.” Et comminátus est eis, ne cui dícerent de illo. Et coepit docére illos: “Opórtet Fílium hóminis multa pati et reprobári a senióribus et a summis sacerdótibus et scribis et occídi et post tres dies resúrgere”; et palam verbum loquebátur. Et apprehéndens eum Petrus coepit increpáre eum. Qui convérsus et videns discípulos suos comminátus est Petro et dicit: “Váde retro me, Sátana, quóniam non sapis, quae Dei sunt, sed quae sunt hóminum.” Et convocáta turba cum discípulis suis, dixit eis: “Si quis vult post me sequi, déneget semetípsum et tollat crucem suam et sequátur me. Qui enim volúerit ánimam suam salvam fácere, perdet eam; qui autem perdíderit ánimam suam propter me et evangélium, salvam eam fáciet. En ce temps là : Jésus s’en alla, avec Ses disciples, dans les villages de Césarée de Philippe ; et il interrogeait Ses disciples en chemin, en disant : Qui dit-on que je suis ? Ils Lui répondirent : Jean-Baptiste ; les autres, Elie ; les autres, l’un des prophètes. Alors Il leur dit : Mais vous, qui dites-vous que Je suis ? Pierre, répondant, Lui dit : Tu es le Christ. Et il leur défendit avec menace de dire cela à personne. Et Il commença à leur déclarer qu’Il fallait que le Fils de l’homme souffrît beaucoup, qu’Il fût rejeté par les anciens, par les princes des prêtres et par les scribes, qu’Il fût mis à mort et quIil ressuscitât après trois jours. Et il parlait de ces choses ouvertement. Alors Pierre, le tirant à part, se mit à le reprendre. Mais Lui, se retournant et regardant ses disciples, réprimanda Pierre, en disant : Va derrière moi, Satan ; car tu n’as pas le goût des choses de Dieu, mais des choses des hommes. Et ayant appelé à lui la foule, avec ses disciples, Il leur dit : Si quelqu’un veut Me suivre, qu’il renonce à soi-même, et qu’il porte sa croix, et qu’il Me suive. Car celui qui voudra sauver sa vie (son âme), la perdra ; mais celui qui la perdra à cause de Moi et de l’Evangile, la sauvera.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium Offertoire
Exodi 24, 4 et 5
Sanctificávit Móyses altáre Dómino, ófferens super illud holocáusta, et ímmolans víctimas: fecit sacrifícium vespertínum in odórem suavitátis Dómino Deo, in conspéctu filiórum Israël. Moïse consacra un autel au Seigneur, offrant sur cet autel des holocaustes et immolant des victimes ; il fit en présence des enfants d’Israël le sacrifice du soir, sacrifice d’agréable odeur au Seigneur Dieu.
Super oblataPrière sur les oblats
Propitiáre, Dómine, supplicatiónibus nostris, et has oblatiónes famulórum tuórum benígnus assúme, ut, quod sínguli ad honórem tui nóminis obtulérunt, cunctis profíciat ad salútem. Per Christum Dóminum nostrum.Sois propice, Seigneur, à nos supplications, et reçois avec bonté les oblations de Tes fidèles ; que ce que chacun offre pour l’honneur de Ton nom profite au salut de tous. Par le Christ notre Seigneur.
Communio Communion
Ps. 95, 8-9
Tóllite hóstias, et introíte in átria eius: adoráte Dóminum in aula sancta eius. Prenez des hosties et entrez dans Ses parvis ; adorez le Seigneur dans Son saint temple.
Post communionemPost-communion
Orémus.Orémus.
Mentes nostras et córpora possídeat, quæsumus, Dómine, doni cæléstis operátio, ut non noster sensus in nobis, sed eius prævéniat semper efféctus. Per Christum Dóminum nostrum.Que l’action du don céleste, Seigneur, pénètre nos âmes et nos corps, en sorte que ce ne soit plus notre sens mais celui [de ce mystère] qui triomphe en nous. Par le Christ notre Seigneur.

Modifications aux messes lues :
Ant. ad introitum Ant. à l'introït
Cf. Sir 36, 18
Da pacem, Dómine, sustinéntibus te, ut prophétæ tui fidéles inveniántur; exáudi preces servi tui, et plebis tuæ Israel. Donne la paix, Seigneur, à ceux qui T'attendent afin que Tes prophètes soient trouvés fidèles : exauce les prières de Ton serviteur, et celles d’Israël Ton peuple.
Ant. ad communionem Ant. à la communion
Cf. Ps 35, 8
Quam pretiósa est misericórdia tua, Deus! Fílii hóminum sub umbra alárum tuárum confúgient. Comme est précieuse Ta miséricorde, ô Dieu ! Les enfants des hommes réfugieront, à couvert sous Tes ailes.
Vel: Cf. 1 Cor 10, 16
Calix benedictiónis, cui benedícimus, communicátio Sánguinis Christi est; et panis, quem frángimus, participátio Córporis Dómini est. Ce calice de bénédiction, que nous bénissons, c'est la communion au Sang du Christ et ce pain, que nous rompons, c'est la participation au Corps du Seigneur.