Messe du lundi 17 septembre 2018 - de la férie

Hebdomada XXIV per annum XXIVème semaine dans l'année
Feria II Lundi


Introitus Introït
Eccli. 36, 18
Da pacem, Dómine, sustinéntibus te, ut prophétæ tui fidéles inveniántur : exáudi preces servi tui et plebis tuæ Israël. Ps. 121, 1.Lætátus sum in his, quæ dicta sunt mihi : in domum Dómini íbimus. Donne la paix, Seigneur, à ceux qui T'attendent afin que Tes prophètes soient trouvés fidèles : exauce les prières de Ton serviteur, et celles d’Israël Ton peuple. Ps. 121, 1. Je me suis réjoui de ces mots qui m’ont été dits : Nous irons dans la maison du Seigneur. V/. Gloire au Père.
OrémusPrions
Collecta
Collecte
Collecta
Réspice nos, rerum ómnium Deus creátor et rector, et, ut tuæ propitiatiónis sentiámus efféctum, toto nos tríbue tibi corde servíre. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Tourne-Toi vers nous, Dieu créateur et souverain de toutes choses, et accorde-nous de Te servir avec un cœur sans partage, de façon à pouvoir expérimenter concrètement Ton pardon. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Lectio I Ière lecture
Ad Corinthios I (11,17-26.33)
Fratres: Hoc praecípio, non laudans quod non in mélius sed in detérius convénitis. Primum quidem conveniéntibus vobis in ecclésia, áudio scissúras inter vos esse et ex parte credo. Nam opórtet et hǽreses inter vos esse, ut et, qui probáti sunt, manifésti fiant in vobis. Conveniéntibus ergo vobis in unum, non est domínicam cenam manducáre; unusquísque enim suam cenam praesúmit in manducándo, et álius quidem ésurit, álius autem ébrius est. Numquid domos non habétis ad manducándum et bibéndum? Aut ecclésiam Dei contémnitis et confúnditis eos, qui non habent? Quid dicam vobis? Laudábo vos? In hoc non laudo! Ego enim accépi a Dómino, quod et trádidi vobis, quóniam Dóminus Iésus, in qua nocte tradebátur, accépit panem et grátias agens fregit et dixit: “Hoc est corpus meum, quod pro vobis est; hoc fácite in meam commemoratiónem”; simíliter et cálicem, postquam cenátum est, dicens: “Hic calix novum testaméntum est in meo sánguine; hoc fácite, quotiescúmque bibétis, in meam commemoratiónem.” Quotiescúmque enim manducábitis panem hunc et cálicem bibétis, mortem Dómini annuntiátis, donec véniat. Ítaque, fratres mei, cum convénitis ad manducándum, ínvicem exspectáte. Je vais vous dire maintenant une chose dont je ne vous loue pas : c'est que vous vous assemblez, non pour devenir meilleurs, mais à votre préjudice. Et d'abord, j'entends dire que, lorsque vous vous réunissez en assemblée, il y a des divisions parmi vous, et je le crois en partie ; car il faut qu'il y ait même des hérésies, afin que ceux d'entre vous qui ont une vertu éprouvée soient reconnus. Lors donc que vous vous assemblez, ce n'est plus manger la cène du Seigneur ; car chacun commence par prendre son propre repas ; et ainsi l'un souffre de la faim, et l'autre mange avec excès. N'avez-vous pas des maisons pour manger et pour boire ? ou méprisez-vous l'Église de Dieu, et faites-vous honte à ceux qui n'ont rien ? Que vous dirai-je ? Vous louerai-je ? En cela (Non), je ne vous (en) loue point. Car j'ai appris du Seigneur ce que je vous ai moi-même transmis : que le Seigneur Jésus, la nuit où il était livré, prit du pain, et après avoir rendu grâces, le rompit, et dit : Prenez et mangez ; ceci est mon corps, qui sera livré pour vous ; faites ceci en mémoire de moi. Il prit de même le calice après avoir soupé, en disant : Ce calice est la nouvelle alliance en mon sang ; faites ceci en mémoire de moi, toutes les fois que vous en boirez. Car toutes les fois que vous mangerez ce pain, et que vous boirez ce calice, vous annoncerez la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'Il vienne. C'est pourquoi, mes frères, lorsque vous vous assemblez pour manger, attendez-vous les uns les autres.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Ps. 121, 1 et 7
R/. Laetátus sum in his, quae dicta sunt mihi: in domum Dómini íbimus. V/. Fiat pax in virtúte tua: et abundántia in túrribus tuis. R/. Je me suis réjoui de ce qui m’a été dit : Nous irons dans la maison du Seigneur. V/. Que la paix soit dans tes forteresses, et l’abondance dans tes tours.
Allelúia. Allelúia.
Ps. 101, 16
R/. Allelúia. V/. Timébunt gentes nomen tuum, Dómine: et omnes reges terrae glóriam tuam. R/. Alléluia. V/. Les nations craindront Ton nom, Seigneur, et tous les rois de la terre Ta gloire.
Evangelium Evangile
Luc (7,1-10)
In illo tempore: Cum implésset Iesus ómnia verba sua in aures plebis, intrávit Caphárnaum. Centuriónis autem cuiúsdam servus male habens erat moritúrus, qui illi erat pretiósus. Et cum audísset de Iésu, misit ad eum senióres Iudaeórum rogans eum, ut veníret et salváret servum eíus. At illi cum veníssent ad Iésum, rogábant eum sollícite dicéntes: “Dígnus est, ut hoc illi praestes: díligit enim gentem nostram et synagógam ipse aedificávit nobis.” Iésus autem ibat cum illis. At cum iam non longe esset a domo, misit centúrio amícos dicens ei: “Dómine, noli vexári; non enim dignus sum, ut sub tectum meum intres, propter quod et meípsum non sum dignum arbitrátus, ut venírem ad te; sed dic verbo, et sanétur puer meus. Nam et ego homo sum sub potestáte constitútus, habens sub me mílites, et dico huic: ‘Váde’, et vadit; et álii: ‘Veni’, et venit; et servo meo: ‘Fac hoc’, et facit.” Quo audíto, Iésus mirátus est eum et convérsus sequéntibus se turbis dixit: “Dico vobis, nec in Israel tantam fidem invéni!” Et revérsi, qui missi fúerant, domum, invenérunt servum sanum. En ce temps là : Lorsque Jésus eut achevé de faire entendre au peuple toutes ces paroles, Il entra dans Capharnaüm. Or un centurion avait un serviteur malade et sur le point de mourir, qui lui était très cher.. Et ayant entendu parler de Jésus, il Lui envoya quelques anciens des Juifs, Le priant de venir et de guérir son serviteur. Ceux-ci, étant venus auprès de Jésus, Le priaient avec instance, en Lui disant: Il mérite que Tu lui accordes cela; car il aime notre nation, et il nous a lui-même bâti une synagogue. Et Jésus allait avec eux. Et comme Il n'était plus guère éloigné de la maison, le centurion Lui envoya de ses amis, pour Lui dire: Seigneur, ne prends pas tant de peine, car je ne suis pas digne que Tu entres sous mon toit. C'est pour cela que je ne me suis pas cru digne de venir moi-même auprès de Toi; mais dis un mot, et mon serviteur sera guéri. Car moi, qui suis un homme soumis à des chefs, j'ai sous moi des soldats; et je dis à l'un: Va, et il va; et à l'autre: Viens, et il vient; et à mon serviteur: Fais ceci, et il le fait. Ayant entendu ces paroles, Jésus fut dans l'admiration; et Se tournant vers les foules qui Le suivaient, Il dit: En vérité, Je vous le dis, même en Israël Je n'ai pas trouvé une aussi grande foi. De retour à la maison, ceux que le centurion avait envoyés trouvèrent guéri le serviteur qui avait été malade.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium Offertoire
Exodi 24, 4 et 5
Sanctificávit Móyses altáre Dómino, ófferens super illud holocáusta, et ímmolans víctimas: fecit sacrifícium vespertínum in odórem suavitátis Dómino Deo, in conspéctu filiórum Israël. Moïse consacra un autel au Seigneur, offrant sur cet autel des holocaustes et immolant des victimes ; il fit en présence des enfants d’Israël le sacrifice du soir, sacrifice d’agréable odeur au Seigneur Dieu.
Super oblata
Prière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit:
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem.
Populus surgit et respondet:
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ.
Super oblataPrière sur les oblats
Propitiáre, Dómine, supplicatiónibus nostris, et has oblatiónes famulórum tuórum benígnus assúme, ut, quod sínguli ad honórem tui nóminis obtulérunt, cunctis profíciat ad salútem. Per Christum.Sois propice, Seigneur, à nos supplications, et reçois avec bonté les oblations de Tes fidèles ; que ce que chacun offre pour l’honneur de Ton nom profite au salut de tous.
Communio Communion
Ps. 95, 8-9
Tóllite hóstias, et introíte in átria eius: adoráte Dóminum in aula sancta eius. Prenez des hosties et entrez dans Ses parvis ; adorez le Seigneur dans Son saint temple.
OrémusPrions
Post communionem
Post-communion
Post communionemPost-communion
Orémus.Orémus.
Mentes nostras et córpora possídeat, quæsumus, Dómine, doni cæléstis operátio, ut non noster sensus in nobis, sed eius prævéniat semper efféctus. Per Christum.Que l’action du don céleste, Seigneur, pénètre nos âmes et nos corps, en sorte que ce ne soit plus notre sens mais celui [de ce mystère] qui triomphe en nous.

Modifications aux messes lues :
Ant. ad introitum Ant. à l'introït
Cf. Sir 36, 18
Da pacem, Dómine, sustinéntibus te, ut prophétæ tui fidéles inveniántur; exáudi preces servi tui, et plebis tuæ Israel. Donne la paix, Seigneur, à ceux qui T'attendent afin que Tes prophètes soient trouvés fidèles : exauce les prières de Ton serviteur, et celles d’Israël Ton peuple.
Ant. ad communionem Ant. à la communion
Cf. Ps 35, 8
Quam pretiósa est misericórdia tua, Deus! Fílii hóminum sub umbra alárum tuárum confúgient. Comme est précieuse Ta miséricorde, ô Dieu ! Les enfants des hommes réfugieront, à couvert sous Tes ailes.
Vel: Cf. 1 Cor 10, 16
Calix benedictiónis, cui benedícimus, communicátio Sánguinis Christi est; et panis, quem frángimus, participátio Córporis Dómini est. Ce calice de bénédiction, que nous bénissons, c'est la communion au Sang du Christ et ce pain, que nous rompons, c'est la participation au Corps du Seigneur.