Messe du samedi 22 septembre 2018 -

Hebdomada XXIV per annum XXIVème semaine dans l'année
Sabbato Samedi


Introitus Introït
Eccli. 36, 18
Da pacem, Dómine, sustinéntibus te, ut prophétæ tui fidéles inveniántur : exáudi preces servi tui et plebis tuæ Israël. Ps. 121, 1.Lætátus sum in his, quæ dicta sunt mihi : in domum Dómini íbimus. Donne la paix, Seigneur, à ceux qui T'attendent afin que Tes prophètes soient trouvés fidèles : exauce les prières de Ton serviteur, et celles d’Israël Ton peuple. Ps. 121, 1. Je me suis réjoui de ces mots qui m’ont été dits : Nous irons dans la maison du Seigneur. V/. Gloire au Père.
OrémusPrions
Collecta
Collecte
Collecta
Réspice nos, rerum ómnium Deus creátor et rector, et, ut tuæ propitiatiónis sentiámus efféctum, toto nos tríbue tibi corde servíre. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Tourne-Toi vers nous, Dieu créateur et souverain de toutes choses, et accorde-nous de Te servir avec un cœur sans partage, de façon à pouvoir expérimenter concrètement Ton pardon. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Lectio I Ière lecture
Ad Corinthios I (15,35-37.42-49)
Fratres: Dicet áliquis: “Quómodo resúrgunt mórtui? Quali autem córpore véniunt?” Insípiens! Tu, quod séminas, non vivificátur, nisi prius moriátur; et, quod séminas, non corpus, quod futúrum est, séminas sed nudum granum, ut puta trítici aut alicuíus ceterórum. Sic et resurréctio mortuórum: seminátur in corruptióne, resúrgit in incorruptióne; seminátur in ignobilitáte, resúrgit in glória; seminátur in infirmitáte, resúrgit in virtúte; seminátur corpus animále, resúrgit corpus spiritále. Si est corpus animále, est et spiritále. Sic et scriptum est: “Fáctus est primus homo Adam in ánimam vivéntem”; novíssimus Adam in Spíritum vivificántem. Sed non prius, quod spiritále est, sed quod animále est; deínde quod spiritále. Primus homo de terra terrénus, secúndus homo de caelo. Qualis terrénus, tales et terréni, et qualis caeléstis, tales et caeléstes; et sicut portávimus imáginem terréni, portábimus et imáginem caeléstis. Frères : quelqu'un dira: Comment les morts ressuscitent-ils, et (ou) avec quel corps reviendront-ils ? Insensé, ce que tu sèmes ne reprend pas vie (n’est point vivifié), s'il ne meurt auparavant. Et quand tu sèmes, tu ne sèmes pas le corps qui doit naître, mais une simple graine, par exemple de froment (blé), ou de quelque autre chose. Ainsi en est-il de la résurrection des morts. Le corps est semé dans la corruption, il ressuscitera dans l'incorruptibilité ; il est semé dans l'ignominie, il ressuscitera dans la gloire ; il est semé dans la faiblesse, il ressuscitera dans la force ; il est semé corps animal, il ressuscitera corps spirituel. (S'il y a un corps animal, il y a aussi un corps spirituel,) selon qu'il est écrit : Le premier homme, Adam, a été fait âme vivante ; le dernier Adam, esprit vivifiant. Toutefois, ce qui est spirituel n'est pas le premier ; mais d'abord existe ce qui est animal, et ensuite ce qui est spirituel. Le premier homme, formé de la terre, est terrestre ; le second homme, venu du ciel, est céleste. Tel qu'est le terrestre, tels sont les terrestres ; et tel qu'est le céleste, tels sont les célestes. Comme donc nous avons porté l'image du terrestre, portons aussi l'image du céleste.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Ps. 121, 1 et 7
R/. Laetátus sum in his, quae dicta sunt mihi: in domum Dómini íbimus. V/. Fiat pax in virtúte tua: et abundántia in túrribus tuis. R/. Je me suis réjoui de ce qui m’a été dit : Nous irons dans la maison du Seigneur. V/. Que la paix soit dans tes forteresses, et l’abondance dans tes tours.
Allelúia. Allelúia.
Ps. 101, 16
R/. Allelúia. V/. Timébunt gentes nomen tuum, Dómine: et omnes reges terrae glóriam tuam. R/. Alléluia. V/. Les nations craindront Ton nom, Seigneur, et tous les rois de la terre Ta gloire.
Evangelium Evangile
Luc (8,4-15)
In illo tempore: Cum turba plúrima conveníret, et de síngulis civitátibus properárent ad Iesum, dixit per similitúdinem: “Éxiit, qui séminat, semináre semen suum. Et dum séminat ipse, áliud cécidit secus viam et conculcátum est, et vólucres caeli comedérunt illud. Et áliud cécidit super petram et natum áruit, quia non habébat umórem. Et áliud cécidit inter spinas, et simul exórtae spinae suffocavérunt illud. Et áliud cécidit in terram bonam et ortum fecit fructum céntuplum.” Haec dicens clamábat: “Qui habet aures audiéndi, áudiat.” Interrogábant autem eum discípuli eíus, quae esset haec parábola. Quibus ipse dixit: “Vóbis datum est nosse mystéria regni Dei, céteris autem in parábolis, ut vidéntes non vídeant et audiéntes non intéllegant. Est autem haec parábola: Semen est verbum Dei. Qui autem secus viam, sunt qui áudiunt; deínde venit Diábolus et tollit verbum de corde eórum, ne credéntes salvi fiant. Qui autem supra petram: qui cum audíerint, cum gáudio suscípiunt verbum; et hi radíces non habent, qui ad tempus credunt, et in témpore tentatiónis recédunt. Quod autem in spinis cécidit: hi sunt, qui audiérunt et a sollicitudínibus et divítiis et voluptátibus vitae eúntes suffocántur et non réferunt fructum. Quod autem in bonam terram: hi sunt, qui in corde bono et óptimo audiéntes verbum rétinent et fructum áfferunt in patiéntia. En ce temps là : comme une grande foule s’était assemblée, et qu'on accourait des villes auprès de Jésus, Il dit en parabole : Celui qui sème alla semer sa semence. Et tandis qu'il semait, une partie tomba le long du chemin ; et elle fut foulée aux pieds, et les oiseaux du ciel la mangèrent. 6 Une autre partie tomba sur la pierre ; et ayant levé, elle sécha, parce qu'elle n’avait pas d’humidité. Une autre tomba au milieu des épines ; et les épines, croissant avec elle, l’étouffèrent. Une autre partie tomba dans une bonne terre, et, ayant levé, elle porta du fruit au centuple. En disant cela, Il criait : Que celui-là entende, qui a des oreilles pour entendre. Ses disciples Lui demandèrent ensuite ce que signifiait cette parabole. Il leur dit : A vous il a été donné de connaître le mystère du royaume de Dieu ; mais aux autres il n’est proposé qu'en paraboles, afin que, regardant, ils ne voient pas, et qu'entendant, ils ne comprennent pas. Voici le sens de cette parabole. La semence, c’est la parole de Dieu. Ceux qui sont (Ce qui tombe) le long du chemin sont ceux qui écoutent ; ensuite le diable vient, et enlève de leur cœur la parole, de peur qu'ils ne croient et ne soient sauvés. Ceux qui sont (Ce qui tombe) sur la pierre sont ceux qui, entendant la parole, la reçoivent avec joie ; mais ils n’ont pas de racines : ils croient pour un temps, et au moment de la tentation ils se retirent. 14 Ce qui tombe parmi les épines, ce sont ceux qui ont écouté la parole, et qui s’en vont et sont étouffés par les sollicitudes, les richesses et les plaisirs de la vie, et ils ne portent pas de fruit. Ce qui tombe dans la bonne terre, ce sont ceux qui, ayant écouté la parole avec un cœur bon et excellent, la retiennent, et portent du fruit par la patience.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium Offertoire
Exodi 24, 4 et 5
Sanctificávit Móyses altáre Dómino, ófferens super illud holocáusta, et ímmolans víctimas: fecit sacrifícium vespertínum in odórem suavitátis Dómino Deo, in conspéctu filiórum Israël. Moïse consacra un autel au Seigneur, offrant sur cet autel des holocaustes et immolant des victimes ; il fit en présence des enfants d’Israël le sacrifice du soir, sacrifice d’agréable odeur au Seigneur Dieu.
Super oblata
Prière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit:
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem.
Populus surgit et respondet:
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ.
Super oblataPrière sur les oblats
Propitiáre, Dómine, supplicatiónibus nostris, et has oblatiónes famulórum tuórum benígnus assúme, ut, quod sínguli ad honórem tui nóminis obtulérunt, cunctis profíciat ad salútem. Per Christum.Sois propice, Seigneur, à nos supplications, et reçois avec bonté les oblations de Tes fidèles ; que ce que chacun offre pour l’honneur de Ton nom profite au salut de tous.
Communio Communion
Ps. 95, 8-9
Tóllite hóstias, et introíte in átria eius: adoráte Dóminum in aula sancta eius. Prenez des hosties et entrez dans Ses parvis ; adorez le Seigneur dans Son saint temple.
OrémusPrions
Post communionem
Post-communion
Post communionemPost-communion
Orémus.Orémus.
Mentes nostras et córpora possídeat, quæsumus, Dómine, doni cæléstis operátio, ut non noster sensus in nobis, sed eius prævéniat semper efféctus. Per Christum.Que l’action du don céleste, Seigneur, pénètre nos âmes et nos corps, en sorte que ce ne soit plus notre sens mais celui [de ce mystère] qui triomphe en nous.

Modifications aux messes lues :
Ant. ad introitum Ant. à l'introït
Cf. Sir 36, 18
Da pacem, Dómine, sustinéntibus te, ut prophétæ tui fidéles inveniántur; exáudi preces servi tui, et plebis tuæ Israel. Donne la paix, Seigneur, à ceux qui T'attendent afin que Tes prophètes soient trouvés fidèles : exauce les prières de Ton serviteur, et celles d’Israël Ton peuple.
Ant. ad communionem Ant. à la communion
Cf. Ps 35, 8
Quam pretiósa est misericórdia tua, Deus! Fílii hóminum sub umbra alárum tuárum confúgient. Comme est précieuse Ta miséricorde, ô Dieu ! Les enfants des hommes réfugieront, à couvert sous Tes ailes.
Vel: Cf. 1 Cor 10, 16
Calix benedictiónis, cui benedícimus, communicátio Sánguinis Christi est; et panis, quem frángimus, participátio Córporis Dómini est. Ce calice de bénédiction, que nous bénissons, c'est la communion au Sang du Christ et ce pain, que nous rompons, c'est la participation au Corps du Seigneur.