Messe du samedi 6 avril 2019 -

Hebdomada IV Quadragesimae IVème semaine de Carême
Sabbato Samedi


Introitus Introït
Ps. 17, 5, 6 et 7
CIRCUMDEDÉRUNT me gémitus mortis, dolóres inférni circumdedérunt me: et in tribulatióne mea invocávi Dóminum, et exaudívit de templo sancto suo vocem meam. Ps. ibid., 2-3 Díligam te, Dómine, fortitúdo mea: Dóminus firmaméntum meum, et refúgium meum, et liberátor meus. V/. Glória Patri.
Collecta
Collecte
Lectio I Ière lecture
Ieremias (11,18-20)
Tu,Dómine, demonstrásti mihi, et cognóvi; tunc ostendísti mihi ópera eórum. Et ego quasi agnus mansuétus, qui portátur ad víctimam; et non cognóvi quia super me cogitavérunt consília: “Caedámus lignum in vigóre eíus et eradámus eum de terra vivéntium, et nomen eíus non memorétur ámplius.” Tu autem, Dómine exercítuum, qui iúdicas iúste et probas renes et corda: vídeam ultiónem tuam ex eis; tibi enim revelávi causam meam.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Ps. 9, 14 et 1-2
Tibi, Dómine, derelíctus est pauper: pupíllo tu eris adiútor. V/. Ut quid, Dómine, recessísti longe, déspicis in opportunitátibus, in tribulatióne ? dum supérbit ímpius, incénditur pauper.
Evangelium Evangile
Io (7,40-53)
In illo tempore: Ex turba, cum audíssent sermónes Iesu, dicébant: “Hic est vere prophéta!”; álii dicébant: “Hic est Christus!”; quidam autem dicébant: “Númquid a Galilǽa Christus venit? Nonne Scriptúra dixit: ‘Ex sémine David et de Béthlehem castéllo, ubi erat David, venit Christus’?” Dissénsio ítaque facta est in turba propter eum. Quidam autem ex ipsis volébant apprehéndere eum, sed nemo misit super illum manus. Venérunt ergo minístri ad pontífices et pharisǽos; et dixérunt eis illi: “quáre non adduxístis eum?” Respondérunt minístri: “Númquam sic locútus est homo.” Respondérunt ergo eis pharisǽi: “Númquid et vos sedúcti estis? Numquid áliquis ex princípibus crédidit in eum aut ex pharisǽis? Sed turba haec, quae non novit legem, maledícti sunt!” Dicit Nicodémus ad eos, ille qui venit ad eum ántea, qui unus erat ex ipsis: “Númquid lex nostra iúdicat hóminem, nisi audíerit ab ipso prius et cognóverit quid fáciat?” Respondérunt et dixérunt ei: “Númquid et tu ex Galilǽa es? Scrutáre et vide quia prophéta a Galilǽa non surgit!” Et revérsi sunt unusquísque in domum suam. En ce temps là : Plusieurs, parmi la foule, ayant entendu les paroles de Jésus, disaient : Celui-ci est vraiment le prophète. D’autres disaient : C’est le Christ. Mais quelques autres disaient : Est-ce que le Christ viendra de Galilée ? L’Ecriture ne dit-elle pas que le Christ viendra de la race de David, et du bourg de Bethléem, où était David ? Il y eut donc division dans la foule à son sujet. Quelques-uns d’entre eux voulaient L’arrêter, mais personne ne mit la main sur Lui.  Les agents (archers) retournèrent donc vers les princes des prêtres et les pharisiens. Et ceux-ci leur dirent : Pourquoi ne l’avez-vous pas amené ? Les agents répondirent : Jamais homme n’a parlé comme cet homme. Les pharisiens leur répliquèrent : Est-ce que vous avez été séduits, vous aussi ? Y a-t-il quelqu’un des chefs ou des pharisiens qui ait cru en Lui ?  Mais cette foule qui ne connaît pas la loi, ce sont des maudits. Nicodème, celui qui était venu trouver Jésus la nuit, et qui était l’un d’entre eux, leur dit : Notre loi condamne-t-elle un homme sans qu’on l’entende d’abord, et sans qu’on sache ce qu’il a fait ? Ils lui répondirent : Es-tu Galiléen, toi aussi ? Scrute les Ecritures, et tu verras que de la Galilée il ne sort pas de prophète. Et ils s’en retournèrent chacun dans sa maison.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium Offertoire
Ps. 17, 3
Factus est Dóminus firmaméntum meum, et refúgium meum, et liberátor meus: et sperábo in eum. Le Seigneur est mon ferme appui, mon refuge et mon libérateur. Mon Dieu est mon secours, et j’espérerai en Lui.
Communio Communion
Ps. 17, 3
Dóminus firmaméntum meum, et refúgium meum, et liberátor meus: Deus meus, adiútor meus. Le Seigneur est mon ferme appui, mon refuge et mon libérateur. Mon Dieu est mon secours.

Modifications aux messes lues :