Messe du lundi 10 juin 2019 - Feria II post Pentecosten - B. Mariae Virginis Ecclesiae Matris

Hebdomada X per annum Xème semaine dans l'année
Feria II Lundi
Feria II post Pentecosten - B. Mariae Virginis Ecclesiae Matris Feria II post Pentecosten - B. Mariae Virginis Ecclesiae Matris
Memoria Mémoire


Introitus Introït
Sedulius
SALVE, sancta parens, eníxa puérpera Regem: qui caelum terrámque regit in saécula saeculórum. (T. P. Allelúia, allelúia.) Ps. 44, 2 Eructávit cor meum verbum bonum: dico ego ópera mea Regi. V/. Glória Patri. Salut, ô Mère sainte ; mère qui avez enfanté le Roi qui régit le ciel et la terre dans les siècles des siècles. (T.P. Alléluia, alléluia). Ps. 44,2 De mon coeur a jailli une heureuse parole : je dédis mes oeuvres au Roi. V/. Gloire au Père.
OrémusPrions
Collecta
Collecte
Deus, qui in corde beátæ Maríæ Vírginis dignum Sancti Spíritus habitáculum præparásti, concéde propítius, ut, eiúsdem Vírginis intercessióne, tuæ glóriæ templum inveníri mereámur. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Dieu, qui a préparé le cœur de la bienheureuse Vierge Marie pour être une digne demeure de l'Esprit Saint, accorde-nous à son intercession, de mériter l'entrée dans Ton temple de gloire. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Lectio I Ière lecture
Léctio libri Génesis (3,9-15.20) Genèse (3,9-15.20)
Postquam comedit Adam de ligno, vocavít eum Dóminus Deus Adam et dixit ei: “Ubi es?” Qui ait: “Vocem tuam audívi in paradíso et tímui eo quod nudus essem et abscóndi me.” Cui dixit: “Quis enim indicávit tibi quod nudus esses, nisi quod ex ligno, de quo tibi praecéperam, ne coméderes, comedísti?” Dixítque Adam: “Múlier, quam dedísti sóciam mihi, ipsa dedit mihi de ligno, et comédi.” Et dixit Dóminus Deus ad mulíerem: “Quid hoc fecísti?” Quae respóndit: “Sérpens decépit me, et comédi.” Et ait Dóminus Deus ad serpéntem: “quia fecísti hoc, maledíctus es inter ómnia pécora et omnes béstias agri! Super pectus tuum gradiéris et púlverem cómedes cunctis diébus vitae tuae. Inimicítias ponam inter te et mulíerem et semen tuum et semen illíus; ipsum cónteret caput tuum, et tu cónteres calcáneum eíus.” Et vocávit Adam nomen uxóris suae Eva, eo quod mater esset cunctórum vivéntium. Après qu'Adam eût mangé du fruit de l'arbre, le Seigneur Dieu appela Adam, et lui dit: Où es-tu ? Adam lui répondit: J'ai entendu Ta voix dans le paradis, et j'ai eu peur, parce que j'étais nu; c'est pourquoi je me suis caché. Le Seigneur lui répondit: Et d'où as-tu su que tu étais nu, sinon de ce que tu as mangé du fruit de l'arbre dont Je t'avais défendu de manger? Adam lui répondit: La femme que Tu m'as donnée pour compagne m'a présenté du fruit de cet arbre, et j'en ai mangé. Le Seigneur dit a la femme: Pourquoi as-tu fait cela? Elle répondit: Le serpent m'a trompée; et j'ai mangé. Alors le Seigneur Dieu dit au serpent: Parce que tu as fait cela, tu es maudit entre tous les animaux et toutes les bêtes de la terre: tu ramperas sur le ventre, et tu mangeras la terre tous les jours de ta vie. Je mettrai une inimitié entre toi et la femme, entre ta race et la sienne. Elle te brisera la tête, et tu tâcheras de la mordre par le talon. Et Adam donna à sa femme le nom d'Eve, parce qu'elle était la mère de tous les vivants.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Iudith 13, 23
R/. Benedícta es tu, Virgo María, a Dómino Deo excélso, prae ómnibus muliéribus super terram. V/. Ibid. 15, 10 Tu glória Ierúsalem, tu laetítia Israël, tu honorificéntia pópuli nostri. R/. Bénie êtes-vous, ô Vierge Marie, par le Seigneur Dieu très-Haut, plus que toutes les femmes sur la terre. V/. Vous, gloire de Jérusalem ; vous, joie d’Israël ; vous, honneur de notre peuple.
Allelúia. Allelúia.
R/. Allelúia. V/. Felix es, sacra Virgo María, et omni laude digníssima: quia ex te ortus est sol iustítiae, Christus Deus noster. R/. Alléluia. V/. Heureuse êtes-vous, sainte Vierge Marie, et très digne de toute louange : car c'est de vous qu'est issu le Soleil de justice, le Christ notre Dieu.
Evangelium Evangile
Io (19,25-34) Jn (19, 25-34)
In illo tempore: Stabant iúxta crucem Iésu mater eíus et soror matris eíus, María Cléopae, et María Magdaléne. Cum vidísset ergo Iésus matrem et discípulum stantem, quem diligébat, dicit matri: “Múlier, ecce fílius tuus.” Deínde dicit discípulo: “Ecce mater tua.” Et ex illa hora accépit eam discípulus in sua. Post hoc sciens Iésus quia iam ómnia consummáta sunt, ut consummarétur Scriptúra, dicit: " Sítio ". Vas pósitum erat acéto plenum; spóngiam ergo plenam acéto hyssópo circumponéntes, obtulérunt ori eíus. 30 Cum ergo accepísset acétum, Iésus dixit: " Consummátum est! ". Et inclináto cápite trádidit spíritum. Iudǽi ergo, quóniam Parascéve erat, ut non remanérent in cruce córpora sábbato, erat enim magnus dies illíus sábbati, rogavérunt Pilátum, ut frangeréntur eórum crura, et tolleréntur. Venérunt ergo mílites et primi quidem fregérunt crura et altérius, qui crucifíxus est cum eo; ad Iésum autem cum veníssent, ut vidérunt eum iam mórtuum, non fregérunt eíus crura, sed unus mílitum láncea latus eíus apéruit, et contínuo exívit sanguis et aqua. En ce temps là : Près de la croix de Jésus se tenaient Sa Mère, et la sœur de Sa Mère, Marie, femme de Cléophas, et Marie-Madeleine. Ayant donc vu Sa Mère, et, auprès d'elle, le disciple qu'Il aimait, Jésus dit à Sa Mère: Femme, voilà votre fils. Puis Il dit au disciple: Voilà ta Mère. Et, à partir de cette heure, le disciple la prit chez lui. Après cela, Jésus, sachant que tout était accompli, afin que l’Ecriture fût accomplie, dit : J’ai soif.  Il y avait là un vase plein de vinaigre. Les soldats en remplirent une éponge, et, la fixant à un rameau d’hysope, l’approchèrent de Sa bouche.  Quand Jésus eut prit le vinaigre, Il dit : Tout est accompli. Et inclinant la tête, Il rendit l’esprit.  Or comme c’était la préparation, de peur que les corps ne restassent sur la croix pendant le sabbat, car ce jour de sabbat était solennel, les Juifs demandèrent à Pilate qu’on rompît les jambes des suppliciés, et qu’on les enlevât. Les soldats vinrent donc, et rompirent les jambes au premier, puis à l’autre qui avait été crucifié avec lui. Etant ensuite venus à Jésus, et le voyant déjà mort, ils ne Lui rompirent pas les jambes ; mais un des soldats lui ouvrit le côté avec une lance, et aussitôt il en sortit du sang et de l’eau.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium Offertoire
Ier. 18, 20
Recordáre, Virgo Mater Dei, dum stéteris in conspéctu Dómini, ut loquáris pro nobis bona, et ut avértat indignatiónem suam a nobis. (T.P. Alléluia.) Souvenez-vous, ô Vierge Mère de Dieu, vous qui vous tenez devant le Seigneur, d’intercéder pour nous, et de Lui faire détourner de nous Son indignation. (T.P. Alléluia.)
Super oblata
Prière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit:
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem.
Populus surgit et respondet:
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ.
Super oblataPrière sur les oblats
Súscipe, Dómine, oblatiónes nostras et in mystérium salútis convérte, cuius virtúte et caritáte Vírginis Maríæ, Ecclésiæ Matris, inflammémur et óperi redemptiónis cum ea árctius sociári mereámur. Per Christum.Accueille, Seigneur, nos offrandes pour en faire le mystère de notre salut : que sa puissance brûle nos cœurs du même amour que la Vierge Marie, Mère de l’Église, afin que nous puissions plus intimement participer avec elle à l’œuvre de la rédemption.
Prefatio Préface
De Maria, forma et matre Ecclesiae.
Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre, nos tibi semper et ubíque grátias ágere: Dómine, sancte Pater, omnípotens ætérne Deus: Et te in celebratióne beátæ Maríæ Vírginis débitis magnificáre præcóniis. Quæ Verbum tuum immaculáto corde suscípiens virgíneo méruit sinu concípere atque, páriens Conditórem, Ecclésiæ fovit exórdia. Quæ iuxta crucem testaméntum divínæ caritátis accípiens, univérsos hómines in fílios assúmpsit, Christi morte ad supérnam vitam generátos. Quæ, cum Apóstoli Promíssum exspectárent tuum, supplicatiónem suam discipulórum précibus iungens, exémplar éxstitit orántis Ecclésiæ. Ad glóriam autem evécta cælórum, Ecclésiam peregrinántem matérno proséquitur amóre eiúsque gressus ad pátriam tuétur benígna, donec dies Dómini gloriósus advéniat. Et ídeo cum Sanctis et Angelis univérsis te collaudámus, sine fine dicéntes: Vraiment, il est juste et bon de rendre gloire, de T’offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à Toi, père très saint, Dieu éternel et tout puissant. Pour célébrer la Vierge Marie, c’est à Toi que s’adressent nos louanges. En accueillant Ta Parole dans un cœur immaculé, elle a mérité de la concevoir dans son sein virginal. En donnant naissance à son Créateur, elle a préparé les commencements de l’Église. En recevant au pied de la croix le testament d’amour de son Fils, elle a reçu pour fils tous les hommes que la mort du Christ a fait naître à la vie divine. Quand les Apôtres attendaient l’Esprit qui leur était promis, elle a joint sa supplication à celle des disciples, devenant ainsi le modèle de l’Église en prière. Élevée dans la gloire du ciel, elle accompagne et protège l’Église de son amour maternel dans sa marche vers la patrie jusqu’au jour de la venue glorieuse du Seigneur. C’est pourquoi avec tous les anges et tous les saints, nous chantons l’hymne de Ta gloire et sans fin nous proclamons :
Communio Communion
Gloriósa dicta sunt de te, María: quia fecit tibi magna qui potens est. Des choses glorieuses ont été dites de vous, Marie : parce que le Puissant vous a fait de grandes choses.
OrémusPrions
Post communionem
Post-communion
Sumpto, Dómine, pígnore redemptiónis et vitæ, súpplices adprecámur, ut Ecclésia tua, matérna Vírginis ope, et Evangélii præcónio univérsas gentes erúdiat et Spíritus effusióne orbem terrárum adímpleat. Per Christum.Nous avons reçu, Seigneur, le gage de la rédemption et de la vie, et nous Te supplions encore : que Ton Église, par l’oeuvre maternelle de la Vierge Marie, proclame à toutes les nations l’Évangile et que l’effusion de Ton Esprit emplisse la terre entière.

Modifications aux messes lues :
Ant. ad introitum Ant. à l'introït
Cf. Ac 1, 14
Erant discípuli perseverántes unanímiter in oratióne cum María, matre Iesu. D’un seul cœur, les Apôtres participaient fidèlement à la prière avec Marie, la mère de Jésus.
Psalmus responsus Psalmus responsus
Ps 86, 1-2. 3. 5. 6-7 ;
Gloriósa dicta sunt de te, cívitas Dei ! Des choses glorieuses sont dites de toi, cité de Dieu !
Alleluia Alleluia
R/. Allelúia. V/. O felix Virgo, quæ Dóminum genuísti ; o beáta Mater Ecclésiæ, quæ in nobis foves Spíritum Fílii tui Iesu Christi. R/. Alléluia. V/. O heureuse Vierge, qui as donné naissance au Seigneur ; ô bienheureuse Mère de l’Eglise, qui nous emplis de l’Esprit de votre Fils Jésus-Christ.
Ant. ad communionem Ant. à la communion
Cf. Jn 2, 1.11
Núptiæ factæ sunt in Cana Galilǽæ, et erat mater Iesu ibi; tunc fecit inítium signórum Iesus et manifestávit glóriam suam, et credidérunt in eum discípuli eius. Il y eut des noces à Cana en Galilée, et la mère de Jésus était là. C’est alors que Jésus fit le premier de Ses signes : Il manifesta Sa gloire et Ses disciples crurent en Lui.
Vel: Cf. Jn 19, 26-27 Ou bien cf. Jn 19, 26-27
Ex cruce pendens dixit Iesus discípulo, quem diligébat: Ecce mater tua. Suspendu à la croix, Jésus dit au disciple qu’Il aimait : « Voici ta mère ».