Messe du mardi 9 juillet 2019 - de la férie

Hebdomada XIV per annum XIVème semaine dans l'année
Feria III Mardi


éditer éditer
Introitus Introït
Ps. 47, 10-11
SUSCÉPIMUS, Deus, misericórdiam tuam in médio templi tui: secúndum nomen tuum, Deus, ita et laus tua in fines terrae: iustítia plena est déxtera tua. Ps. ibid., 2 Magnus Dóminus, et laudábilis nimis: in civitáte Dei nostri, in monte sancto eius. V/. Glória Patri. Nous avons reçu, ô Dieu, Ta miséricorde au milieu de Ton temple : comme Ton nom, ô Dieu, Ta louange s’étend jusqu’aux extrémités de la terre, Ta droite est pleine de justice. Ps. Le Seigneur est grand et très digne de louange : dans la cité de notre Dieu, sur Sa sainte montagne.
OrémusPrions
Collecta éditer
Collecte éditer
Collecta
Deus, qui in Fílii tui humilitáte iacéntem mundum erexísti, fidélibus tuis sanctam concéde lætítiam, ut, quos eripuísti a servitúte peccáti, gáudiis fácias pérfrui sempitérnis. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Ô Dieu, qui par l'abaissement de Ton Fils as relevé le monde abattu, accorde [Ta] sainte joie à Tes fidèles, afin de faire jouir des joies éternelles ceux que Tu as arrachés à la servitude du péché. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Lectio I Ière lecture
éditer éditer
Léctio libri Génesis (32,22-32)
In diébus illis: Cum matúre surrexísset Iacob, tulit duas uxóres suas et tótidem fámulas cum úndecim fíliis et transívit vadum Iáboc; sumptis ergo traductísque illis et ómnibus, quae ad se pertinébant, per torréntem, mansit solus. Et ecce vir luctabátur cum eo usque mane. Qui cum vidéret quod eum superáre non posset, tétigit acetábulum fémoris eíus, et statim luxátum est acetábulum fémoris Iácob, cum luctarétur cum illo. Dixítque: “Dimítte me, iam enim ascéndit auróra.” Respóndit: “Non dimíttam te, nisi benedíxeris mihi.” Ait ad eum: “Quod nomen est tibi?” Respóndit: “Iácob.” At ille: “Nequáquam, inquit, Iácob ámplius appellábitur nomen tuum, sed Israel: quóniam certásti cum Deo et cum homínibus et praevaluísti!” Interrogávit eum Iácob: “Dic mihi, quo appelláris nómine?” Respóndit: “Cur quaeris nomen meum?” Et benedíxit ei in eódem loco. Vocavítque Iácob nomen loci illíus Phánuel dicens: “Vidi Deum fácie ad fáciem, et salva facta est ánima mea.” 32 Ortúsque est ei sol, cum transgrederétur Phánuel; ipse vero claudicábat propter femur. En ces jours là : Jacob s’étant levé de fort bonne heure, il prit ses deux femmes et leurs deux servantes, avec ses onze fils, et passa le gué du Jaboc. Après avoir fait passer tout ce qui était à lui, il demeura seul en ce lieu-là. Et il parut en même temps un homme qui lutta contre lui jusqu’au matin. Cet homme, voyant qu’il ne pouvait le surmonter, lui toucha le nerf de la cuisse, qui se sécha aussitôt. Et il lui dit : Laisse-moi aller, car l’aurore commence déjà à paraître. Jacob lui répondit : Je ne vous laisserai point aller que vous ne m’ayez béni. Cet homme lui demanda : Comment t’appelles-tu ? Il lui répondit : Je m’appelle Jacob. Et le même homme ajouta : On ne te nommera plus à l’avenir Jacob, mais Israël ; car si tu as été fort contre Dieu, combien le seras-tu davantage contre les hommes ? Jacob lui fit ensuite cette demande : Dites-moi, je vous prie, comment vous vous appelez. Il lui répondit : Pourquoi me demandes-tu mon nom ? Et il le bénit en ce même lieu. Jacob donna le nom de Phanuel à ce lieu-là, en disant : J’ai vu Dieu face à face, et mon âme a été sauvée. Aussitôt qu’il eut passé ce lieu qu’il venait de nommer Phanuel, il vit le soleil qui se levait, mais il se trouva boiteux (boitait) d’une jambe. C’est pour cette raison que jusqu’aujourd’hui les enfants d’Israël ne mangent point du nerf des bêtes, se souvenant de celui qui fut touché en (du nerf qui se dessécha dans) la cuisse de Jacob, et qui demeura sans mouvement.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
éditer éditer
Graduale Graduel
Ps. 30, 3
R/. Esto mihi in Deum protectórem, et in locum refúgii, ut salvum me fácias. V/. Ps. 70, 1 Deus, in te sperávi: Dómine, non confúndar in aetérnum. Sois-moi un Dieu protecteur et une maison de refuge afin que Tu me sauves. O Dieu, j’ai espéré en Toi, Seigneur : que je ne sois pas à jamais confondu.
éditer éditer
Allelúia. Allelúia.
Ps. 47, 2
R/. Allelúia. V/. Magnus Dóminus, et laudábilis valde: in civitáte Dei nostri, in monte sancto eius. R/. Alléluia. V/. Le Seigneur est grand, et digne de toute louange, dans la cité de notre Dieu, sur Sa sainte montagne.
Evangelium Evangile
éditer éditer
Matthaeus (9,32-38)
In illo tempore: Ecce obtulérunt Iesu hóminem mutum, daemónium habéntem. Et eiécto dǽmone, locútus est mutus. Et mirátae sunt turbae dicéntes: “Númquam appáruit sic in Israel!” Pharisǽi autem dicébant: “In príncipe daemoniórum éicit dǽmones.” Et circumíbat Iésus civitátes omnes et castélla, docens in synagógis eórum et prǽdicans evangélium regni et curans omnem languórem et omnem infirmitátem. Videns autem turbas, misértus est eis, quia erant vexáti et iacéntes sicut oves non habéntes pastórem. Tunc dicit discípulis suis: “Méssis quidem multa, operárii autem pauci; rogáte ergo Dóminum messis, ut mittat operários in messem suam.” En ce temps là : voici qu’on présenta à Jésus un homme muet, possédé du démon. Le démon ayant été chassé, le muet parla, et les foules furent dans l’admiration, disant : Jamais rien de semblable n’a été vu en Israël. Mais les pharisiens disaient : C’est par le prince des démons qu’Il chasse les démons. Or, Jésus parcourait toutes les villes et les villages, enseignant dans leurs synagogues, et prêchant l’Evangile du royaume, et guérissant toute langueur et toute infirmité. Et voyant les foules, Il en eut compassion ; car elles étaient accablées, et gisaient comme des brebis qui n’ont point de pasteur. Alors Il dit à Ses disciples : La moisson est grande, mais il y a peu d’ouvriers. Priez donc le Maître de la moisson d’envoyer des ouvriers dans Sa moisson.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
éditer éditer
Offertorium Offertoire
Ps. 17, 28 et 32
Pópulum húmilem salvum fácies, Dómine, et óculos superbórum humiliábis: quóniam quis Deus praeter te, Dómine ? Tu sauveras le peuple qui est humble, Seigneur et Tu humilieras les yeux des superbes. Car qui est Dieu, si ce n'est le Seigneur ?
Super oblata
Prière sur les oblats
éditer éditer
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit:
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem.
Populus surgit et respondet:
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ.
éditer éditer
Super oblataPrière sur les oblats
Oblátio nos, Dómine, tuo nómini dicáta puríficet, et de die in diem ad cæléstis vitæ tránsferat actiónem. Per Christum.
wp-content/plugins/liturgia/LH/TXT/.xml éditer wp-content/plugins/liturgia/LH/TXT/.xml éditer
éditer éditer
Communio Communion
Ps. 33, 9
Gustáte et vidéte, quóniam suávis est Dóminus: beátus vir, qui sperat in eo. Goûtez et voyez combien le Seigneur est doux. Heureux est l'homme qui espère en Lui.
OrémusPrions
Post communionem
Post-communion
éditer éditer
Post communionemPost-communion
Orémus.Orémus.
Tantis, Dómine, repléti munéribus, præsta, quæsumus, ut et salutária dona capiámus, et a tua numquam laude cessémus. Per Christum.

Modifications aux messes lues :
éditer éditer
Ant. ad introitum Ant. à l'introït
Cf. Ps 47, 101
Suscépimus, Deus, misericórdiam tuam in médio templi tui. Secúndum nomen tuum, Deus, ita et laus tua in fines terræ; iustítia plena est déxtera tua.
éditer éditer
Ant. ad communionem Ant. à la communion
Ps 33, 9
Gustáte et vidéte, quóniam suávis est Dóminus; beátus vir, qui sperat in eo.
Vel: Mt 11, 28
Veníte ad me, omnes qui laborátis et oneráti estis, et ego refíciam vos, dicit Dóminus.