Messe du samedi 13 juillet 2019

Hebdomada XIV per annum XIVème semaine dans l'année
Sabbato Sabbato
Ad Missam
A la Messe


Introitus Introït
Ps. 47, 10-11
SUSCÉPIMUS, Deus, misericórdiam tuam in médio templi tui: secúndum nomen tuum, Deus, ita et laus tua in fines terrae: iustítia plena est déxtera tua. Ps. ibid., 2 Magnus Dóminus, et laudábilis nimis: in civitáte Dei nostri, in monte sancto eius. ℣. Glória Patri. Nous avons reçu, ô Dieu, Ta miséricorde au milieu de Ton temple : comme Ton nom, ô Dieu, Ta louange s’étend jusqu’aux extrémités de la terre, Ta droite est pleine de justice. Ps. Le Seigneur est grand et très digne de louange : dans la cité de notre Dieu, sur Sa sainte montagne.
Collecta Collecte
Deus, qui in Fílii tui humilitáte iacéntem mundum erexísti, fidélibus tuis sanctam concéde lætítiam, ut, quos eripuísti a servitúte peccáti, gáudiis fácias pérfrui sempitérnis. Per Dóminum. Ô Dieu, qui par l'abaissement de Ton Fils as relevé le monde abattu, accorde [Ta] sainte joie à Tes fidèles, afin de faire jouir des joies éternelles ceux que Tu as arrachés à la servitude du péché.
Lectio I Ière lecture
Léctio libri Génesis (49,29-32;50,15-26a)
In diébus illis: Praecépit Iacob fíliis suis dicens: “Ego cóngregor ad pópulum meum; sepélite me cum pátribus meis in spelúnca Máchpela, quae est in agro Ephron Hetthǽi contra Mambre in terra Chánaan, quam emit Ábraham cum agro ab Ephron Hetthǽo in possessiónem sepúlcri; ibi sepeliérunt eum et Saram uxórem eíus, ibi sepúltus est Ísaac cum Rebécca coníuge sua, ibi et Lia cóndita iácet.” Finitísque mandátis, quibus fílios instruébat, cóllegit pedes suos super léctulum et óbiit; appositúsque est ad pópulum suum. Quo mórtuo, timéntes fratres eíus et mútuo colloquéntes: “Ne forte memor sit iniúriae, quam passus est, et reddat nobis omne malum, quod fécimus”, mandavérunt ei dicéntes: “Páter tuus praecépit nobis, ántequam morerétur, ut haec tibi verbis illíus dicerémus: ‘Óbsecro, ut obliviscáris scéleris fratrum tuórum et peccáti atque malítiae, quam exercuérunt in te’. Nos quoque orámus, ut servis Dei patris tui dimíttas iniquitátem hanc.” Quibus audítis, flevit Ióseph. Venerúntque ad eum fratres sui et proni coram eo dixérunt: “Sérvi tui sumus.” Quibus ille respóndit: “Nólite timére. Num Dei póssumus resístere voluntáti? Vos cogitástis de me malum; sed Deus vertit illud in bonum, ut exaltáret me, sicut in praesentiárum cérnitis, et salvos fáceret multos pópulos. Nolíte timére: ego pascam vos et párvulos vestros.” Consolatúsque est eos et blande ac léniter est locútus. Et habitávit in Aegýpto cum omni domo patris sui; vixítque centum decem annis et vidit Éphraim fílios usque ad tértiam generatiónem; fílii quoque Machir fílii Manásse nati sunt in génibus Ióseph. Quibus transáctis, locútus est frátribus suis: “Post mortem meam Deus visitábit vos et ascéndere vos fáciet de terra ista ad terram, quam iurávit Ábraham, Ísaac et Iácob.” Cumque adiurásset eos atque dixísset: “Deus visitábit vos; asportáte ossa mea vobíscum de loco isto”, mórtuus est, explétis centum decem vitae suae annis. En ces jours là : Jacob donna cet ordre à ses fils, et il leur dit : Je vais être réuni à mon peuple ; ensevelissez-moi avec mes pères dans la caverne double qui est dans le champ d’Ephron Héthéen, laquelle est en face de Mambré, au pays de Chanaan, et qu’Abraham acheta d’Ephron Héthéen, avec tout le champ où elle est, pour y avoir son sépulcre. C’est là qu’il a été enseveli avec Sara sa femme. C’est là qu’aussi Isaac a été enseveli avec Rébecca sa femme, et que Lia est pareillement ensevelie. Après avoir achevé de donner ces ordres et ces instructions à ses enfants, il joignit ses pieds sur son lit, et mourut ; et il fut réuni à son peuple. Après la mort de Jacob, les frères de Joseph eurent peur, et ils s’entredirent : Joseph pourrait bien maintenant se souvenir de l’injure qu’il a soufferte, nous rendre tout le mal que nous lui avons fait. Ils lui envoyèrent donc dire : Votre père, avant de mourir, nous a commandé De vous dire de sa part : Je te conjure d’oublier le crime de tes frères, et cette (noire) malice dont ils ont usé contre toi. Nous vous conjurons aussi de pardonner cette iniquité aux serviteurs du Dieu de votre père. Joseph pleura en entendant ces paroles. Et ses frères, étant venus le trouver, se prosternèrent devant lui, et lui dirent : Nous sommes vos serviteurs. Il leur répondit : Ne craignez point ; pouvons-nous résister à la volonté de Dieu ? Vous avez eu le dessein de me faire du mal ; mais Dieu a changé ce mal en bien, afin de m’élever comme vous voyez maintenant, et de sauver plusieurs (beaucoup de) peuples. Ne craignez point ; je vous nourrirai, vous et vos (petits) enfants. Et il les consola en leur parlant avec beaucoup de douceur et de tendresse. Il demeura (donc) dans l’Egypte avec toute la maison de son père, et il vécut cent dix ans. Il vit les enfants d’Ephraïm jusqu’à la troisième génération. Machir, fils de Manassé, eut aussi des enfants, qui naquirent sur les genoux de Joseph. Joseph dit ensuite à ses frères : Dieu vous visitera après ma mort, et il vous fera passer de cette terre à celle qu’il avait juré de donner à Abraham, à Isaac et à Jacob. Et il exigea d’eux une promesse sous le sceau du serment, et il leur dit : Dieu vous visitera ; transportez mes os avec vous hors de ce lieu.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Ps. 30, 3
℟. Esto mihi in Deum protectórem, et in locum refúgii, ut salvum me fácias. ℣. Ps. 70, 1 Deus, in te sperávi: Dómine, non confúndar in aetérnum. ℟. Sois-moi un Dieu protecteur et une maison de refuge afin que Tu me sauves. ℣. O Dieu, j’ai espéré en Toi, Seigneur : que je ne sois pas à jamais confondu.
Allelúia Alléluia
Ps. 47, 2
℟. Allelúia. ℣. Magnus Dóminus, et laudábilis valde: in civitáte Dei nostri, in monte sancto eius. ℟. Alléluia. ℣. Le Seigneur est grand, et digne de toute louange, dans la cité de notre Dieu, sur Sa sainte montagne.
 Evangelium  Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Matthǽum (10,24-33)
In illo tempore: Dixit Iesus apostolis suis: Non est discípulus super magístrum nec servus super dóminum suum. Súfficit discípulo, ut sit sicut magíster eíus, et servus sicut dóminus eíus. Si patrem famílias Beélzebul vocavérunt, quanto magis domésticos eíus! Ne ergo timuéritis eos. Nihil enim est opértum, quod non revelábitur, et occúltum, quod non sciétur. Quod dico vobis in ténebris, dícite in lúmine; et, quod in aure audítis, prædicáte super tecta. Et nolíte timére eos, qui occídunt corpus, ánimam autem non possunt occídere; sed pótius eum timéte, qui potest et ánimam et corpus pérdere in gehénna. Nonne duo pásseres asse véneunt? Et unus ex illis non cadet super terram sine Patre vestro. Vestri autem et capílli cápitis omnes numeráti sunt. Nolíte ergo timére; multis passéribus melióres estis vos. Omnis ergo qui confitébitur me coram homínibus, confitébor et ego eum coram Patre meo, qui est in cælis; qui autem negáverit me coram homínibus, negábo et ego eum coram Patre meo, qui est in cælis. En ce temps là : Jésus dit à Ses apôtres : Le disciple n’est pas au-dessus du maître, ni le serviteur au-dessus de son seigneur. Il suffit au disciple d’être comme son maître, et au serviteur comme son seigneur. S’ils ont appelé le Père de famille Béelzébub, combien plus ceux de Sa maison !  Ne les craignez donc point ; car il n’y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni rien de secret qui ne doive être connu.  Ce que Je vous dis dans les ténèbres, dites-le dans la lumière, et ce qui vous est dit à l’oreille, prêchez-le sur les toits. Ne craignez pas ceux qui tuent le corps, et qui ne peuvent tuer l’âme ; mais craignez plutôt celui qui peut perdre et l’âme et le corps dans la géhenne.  Deux passereaux ne se vendent-ils pas un as ? Cependant il n’en tombent pas un à terre sans la volonté de votre Père. Les cheveux mêmes de votre tête sont tous comptés.  Ne craignez donc point ; vous valez mieux que beaucoup de passereaux. C’est pourquoi, quiconque Me confessera devant les hommes, Je le confesserai aussi Moi-même devant Mon Père qui est dans les Cieux. Mais quiconque Me reniera devant les hommes, Je le renierai aussi Moi-même devant Mon Père qui est dans les Cieux.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium
Offertoire
Ps. 17, 28 et 32
Pópulum húmilem salvum fácies, Dómine, et óculos superbórum humiliábis: quóniam quis Deus praeter te, Dómine ? Tu sauveras le peuple qui est humble, Seigneur et Tu humilieras les yeux des superbes. Car qui est Dieu, si ce n'est le Seigneur ?
Super oblataPrière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit: Après cela, debout au centre de l'autel, tourné vers le peuple, en étendant puis joignant les mains, il dit :
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem. Priez, mes frères, pour que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, puisse être agréé par Dieu le Père tout-puissant.
Populus surgit et respondet: Le peuple se lève et répond :
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ. Que le Seigneur reçoive de vos mains le sacrifice, à la louange et à la gloire de Son nom, et aussi pour notre bien et celui de toute Sa sainte Église.
Oblátio nos, Dómine, tuo nómini dicáta puríficet, et de die in diem ad cæléstis vitæ tránsferat actiónem. Per Christum. Que l'oblation consacrée à Ton nom nous purifie, Seigneur, et nous conduise, de jour en jour, à participer à la vie céleste.
Communio Communion
Matth. 10, 27 Mt 10,27
Quod dico vobis in ténebris, dícite in lúmine, dicit Dóminus: et quod in aure audítis, praedicáte super tecta. Ce que Je vous dis dans les ténèbres, dites-le dans la lumière, et ce qui vous est dit à l'oreille, prêchez-le sur les toits.
Post communionem Post communion
Tantis, Dómine, repléti munéribus, præsta, quǽsumus, ut et salutária dona capiámus, et a tua numquam laude cessémus. Per Christum. Rassasiés de ces biens, accorde-nous, nous T'en prions Seigneur, d'atteindre les dons du salut et que nous ne cessions jamais de Te louer.
Modifications aux messes lues :
Ant. ad introitum Ant. à l'introït
Cf. Ps 47, 101
Suscépimus, Deus, misericórdiam tuam in médio templi tui. Secúndum nomen tuum, Deus, ita et laus tua in fines terræ; iustítia plena est déxtera tua. Nous avons reçu, ô Dieu, Ta miséricorde au milieu de Ton temple : comme Ton nom, ô Dieu, Ta louange s’étend jusqu’aux extrémités de la terre, Ta droite est pleine de justice.
Ant. ad communionem Ant. à la communion
Ps 33, 9
Gustáte et vidéte, quóniam suávis est Dóminus; beátus vir, qui sperat in eo. Goûtez et voyez combien le Seigneur est doux. Heureux est l'homme qui espère en Lui.
Vel: Ou :
Mt 11, 28
Veníte ad me, omnes qui laborátis et oneráti estis, et ego refíciam vos, dicit Dóminus. Venez à Moi, vous tous qui êtes fatigués et qui êtes chargés, et Je vous soulagerai dit le Seigneur.
Les textes français proposés ont pour seul but une meilleure compréhension des textes latins. Ils ne doivent pas être utilisés dans la liturgie en Français.
Aidez-nous à traduire les textes du latin dans votre langue sur : www.societaslaudis.org
Télécharger au format MS Word