Messe du dimanche 11 août 2019 - XIXème dimanche dans l'année

Hebdomada XIX per annum XIXème semaine dans l'année
Dominica Dimanche
Dominica XIX per annum XIXème dimanche dans l'année


Introitus Introït
Ps. 73, 20, 19 et 23
RÉSPICE, Dómine, in testaméntum tuum, et ánimas páuperum tuórum ne derelínquas in finem: exsúrge, Dómine, et iúdica causam tuam, et ne obliviscáris voces quaeréntium te. Ps. ibid., 1 Ut quid, Deus, repulísti in finem: irátus est furor tuus super oves páscuae tuae ? V/. Glória Patri. Aie égard à Ton alliance, Seigneur, n’abandonne pas à la fin les âmes de Tes pauvres. Lève-Toi, Seigneur et juge Ta cause, et n’oublie pas les appels de ceux qui Te cherchent. Ps. ibid. A Pourquoi, ô Dieu, nous as-Tu rejetés finalement ? Pourquoi Ta colère s’est-elle allumée contre les brebis de Tes pâturages ?
OrémusPrions
Collecta
Collecte
Omnípotens sempitérne Deus, quem, docénte Spíritu Sancto, patérno nómine invocáre præsúmimus, pérfice in córdibus nostris spíritum adoptiónis filiórum, ut promíssam hereditátem íngredi mereámur. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Dieu éternel et tout-puissant, dont nous sommes fiers d'invoquer le nom paternel, achève en nos cœurs l'esprit d'adoption de Tes fils pour que nous méritions d’entrer dans l'héritage qui nous est promis. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Lectio I Ière lecture
Léctio líbri Sapiéntiae (18,6-9)
Illa nox ante cógnita est a pátribus nostris, ut vere sciéntes, quibus iuraméntis credidérunt, animaequióres essent. Suscépta est a pópulo tuo sánitas quidem iustórum, iniustórum autem exterminátio; sicut enim punivísti adversários, sic et nos próvocans magnificásti. Abscónse enim sacrificábant iústi púeri bonórum et divinitátis legem in concórdia disposuérunt; simíliter et bona et perícula receptúros sanctos patrum iam ante decantántes laudes. Cette nuit avait été connue d’avance par nos pères, afin que, sachant parfaitement à quelles promesses ils avaient cru, ils en demeurassent plus assurés. Ainsi votre peuple contempla (apprit, à la vérité,) le salut des justes et la ruine (l’extermination) des impies. Car, de même que vous avez châtié nos adversaires, ainsi vous nous avez glorifiés en nous unissant (appelant) à vous. Cependant les justes enfants des bons offraient leur sacrifice en secret, et ils établissaient d’un commun accord cette loi de justice, qu’ils participeraient également aux biens et aux maux, et ils chantaient déjà les cantiques de louanges (qu’ils avaient reçu) de leurs pères.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Ps. 84, 8 et 2
Osténde nobis, Dómine, misericórdiam tuam: et salutáre tuum da nobis. V/. Benedixísti, Dómine, terram tuam: avertísti captivitátem Iacob. R/. Montre nous, Seigneur, Ta miséricorde : et donne-nous Ton salut. V/. Tu as béni, Seigneur, Ta terre : Tu as délivré Jacob de la captivité
Lectio II IIème lecture
Léctio Epístolae ad Hebráeos (11,1-2.8-19)
Fratres: Est fides sperándo rum substántia, rerum arguméntum non apparéntium. In hac enim testimónium consecúti sunt senióres. Fide vocátus Ábraham oboedívit in locum exíre, quem acceptúrus erat in hereditátem; et exívit nésciens quo iret. Fide peregrinátus est in terra promissiónis tamquam in aliéna, in cásulis habitándo cum Ísaac et Iácob, coherédibus promissiónis eiúsdem; exspectábat enim fundaménta habéntem civitátem, cuíus ártifex et cónditor Deus. Fide – et ipsa Sara stérilis – virtútem in conceptiónem séminis accépit étiam praeter tempus aetátis, quóniam fidélem crédidit esse, qui promíserat; propter quod et ab uno orti sunt, et hoc emórtuo, tamquam sídera caeli in multitúdine, et sicut aréna, quae est ad oram maris, innumerábilis. Iúxta fidem defúncti sunt omnes isti, non accéptis promissiónibus, sed a longe eas aspiciéntes et salutántes, et confiténtes quia peregríni et hóspites sunt supra terram; qui enim haec dicunt, signíficant se pátriam inquírere. Et si quidem illíus meminíssent, de qua exíerant, habébant útique tempus reverténdi; nunc autem meliórem appétunt, id est caeléstem. Ídeo non confúnditur Deus vocári Deus eórum, parávit enim illis civitátem. Fide óbtulit Ábraham Ísaac, cum tentarétur; et unigénitum offerébat ille, qui suscéperat promissiónes, ad quem dictum erat: “In Ísaac vocábitur tibi semen”, arbitrátus quia et a mórtuis suscitáre potens est Deus; unde eum et in parábola reportávit. Frères : la foi est la substance (le fondement) des choses qu'on espère (doit espérer), une démonstration de celles qu'on ne voit pas. C'est par elle que les anciens ont obtenu un bon témoignage. C'est par la foi qu' (que celui qui est appelé) Abraham, lors de son appel, obéit en partant pour le pays qu'il devait recevoir en héritage ; et il partit, ne sachant pas où il allait. C'est par la foi qu'il séjourna dans la terre qui lui avait été promise, comme dans une terre étrangère, habitant sous des tentes, ainsi qu'Isaac et Jacob, héritiers avec lui de la même promesse. Car il attendait la cité aux (solides) fondements, dont Dieu est le fondateur et l'architecte. C'est par la foi que Sara aussi, quoique stérile, reçut la vertu de concevoir, malgré son âge avancé, parce qu'elle crut fidèle celui qui avait fait la promesse. C'est pourquoi d'un seul homme, déjà usé de corps, est sortie une postérité nombreuse comme les étoiles du ciel, et comme le sable qui est sur le bord de la mer, qu'on ne peut compter. C'est dans la foi qu'ils sont tous morts, sans avoir reçu les choses promises ; mais ils les ont vues et saluées de loin, confessant qu'ils étaient étrangers et voyageurs sur la terre. Car ceux qui parlent ainsi montrent bien qu'ils cherchent une patrie. Et s'ils avaient eu en vue celle dont ils étaient sortis, ils avaient le temps d'y retourner ; mais ils en désiraient (maintenant ils en désirent) une meilleure, c'est-à-dire une céleste. C'est pourquoi Dieu n'a pas honte de s'appeler leur Dieu, car il leur a préparé une cité. C'est par la foi qu'Abraham offrit Isaac, lorsqu'il fut mis à l'épreuve ; et il offrait son fils unique, lui qui avait reçu les promesses, à qui il avait été dit : C'est par Isaac que tu auras une postérité appelée de ton nom. Il pensait que Dieu est puissant, même pour ressusciter d'entre les morts ; aussi le recouvra-t-il comme en figure.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
Allelúia. Allelúia.
Ps. 89, 1
R/. Allelúia. V/. Dómine, refúgium factus es nobis a generatióne et progénie. R/. Alléluia. V/. Le Seigneur S’est fait notre refuge de génération en génération.
Evangelium Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Lucam (12,32-48)
In illo tempore: Dixit Iesus discipulis suis: Noli timére, pusíllus grex, quia complácuit Patri vestro dare vobis regnum. Véndite, quae possidétis, et date eleemósynam. Fácite vobis sácculos, qui non veteréscunt, thesáurum non deficiéntem in caelis, quo fur non apprópiat, neque tínea corrúmpit; ubi enim thesáurus vester est, ibi et cor vestrum erit. Sint lumbi vestri praecíncti et lucérnae ardéntes, et vos símiles homínibus exspectántibus dóminum suum, quando revertátur a núptiis, ut, cum vénerit et pulsáverit, conféstim apériant ei. Beáti, servi illi, quos, cum vénerit dóminus, invénerit vigilántes. Amen dico vobis, quod praecínget se et fáciet illos discúmbere et tránsiens ministrábit illis. Et si vénerit in secúnda vigília, et si in tértia vigília vénerit, et ita invénerit, beáti sunt illi. Hoc autem scitóte, quia, si sciret pater famílias, qua hora fur veníret, non síneret pérfodi domum suam. Et vos estóte paráti, quia, qua hora non putátis, Fílius hóminis venit.” Ait autem Petrus: “Dómine, ad nos dicis hanc parábolam an et ad omnes?” Et dixit Dóminus: “Quis putas est fidélis dispensátor et prudens, quem constítuet dóminus super famíliam suam, ut det illis in témpore trítici mensúram? Beátus ille servus, quem, cum vénerit dóminus eíus, invénerit ita faciéntem. Vere dico vobis: Supra ómnia, quae póssidet, constítuet illum. Quod si díxerit servus ille in corde suo: ‘Móram facit dóminus meus veníre’, et cóeperit percútere púeros et ancíllas et édere et bíbere et inebriári, véniet dóminus servi illíus in die, qua non sperat, et hora, qua nescit, et dívidet eum partémque eíus cum infidélibus ponet. Ille autem servus, qui cognóvit voluntátem dómini sui et non praeparávit vel non fecit secúndum voluntátem eíus, vapulábit multis; qui autem non cognóvit et fecit digna plagis, vapulábit paucis. Omni autem, cui multum datum est, multum quaerétur ab eo; et cui commendavérunt multum, plus petent ab eo. En ce temps là : Jésus dit à Ses disciples : Ne craignez pas, petit troupeau ; car il a plu à votre Père de vous donner le royaume. Vendez ce que vous possédez et donnez-le en aumônes ; faites-vous des bourses qui ne s’usent pas, un trésor inépuisable dans les cieux, dont le voleur n’approche pas et que le ver ne détruit pas. Car où est votre trésor, là sera aussi votre cœur. Que vos reins soient ceints, et les lampes allumées dans vos mains. Et vous, soyez semblables à des hommes qui attendent que leur maître revienne des noces, afin que, lorsqu’il arrivera et frappera, ils lui ouvrent aussitôt. Heureux ces serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera veillant ; en vérité, je vous le dis, il se ceindra, les fera asseoir à table, et passant devant eux, il les servira. Et, s’il vient à la seconde veille, s’il vient à la troisième veille, et qu’il les trouve en cet état, heureux sont ces serviteurs ! Or sachez que, si le père de famille savait à quelle heure le voleur doit venir, il veillerait certainement, et ne laisserait pas percer sa maison. Vous aussi, soyez prêts ; car, à l’heure que vous ne pensez pas, le Fils de l’homme viendra. Alors Pierre lui dit : Seigneur, est-ce à nous que vous adressez cette parabole, ou est-ce à tous ? Et le Seigneur lui dit : Quel est, penses-tu, le dispensateur fidèle et prudent, que le maître a établi sur ses serviteurs pour leur donner, au temps fixé, leur mesure de blé ? Heureux ce serviteur, que le maître, à son arrivée, trouvera agissant ainsi ! En vérité, je vous le dis, il l’établira sur tout ce qu’il possède. Mais si ce serviteur dit en son cœur : Mon maître tarde à venir, et s’il se met à frapper les serviteurs et les servantes, à manger, à boire et à s’enivrer, le maître de ce serviteur viendra au jour où il ne s’y attend pas et à l’heure qu’il ne sait pas, et il le retranchera, et lui donnera sa part avec les infidèles. Le serviteur qui a connu la volonté de son maître, et n’a rien préparé, et n’a pas agi selon sa volonté, recevra un grand nombre de coups ; mais celui qui ne l’a pas connue, et qui a fait des choses dignes de châtiment, recevra peu de coups. A quiconque beaucoup aura été donné, beaucoup sera demandé ; et de celui à qui on a confié beaucoup, on exigera davantage.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium Offertoire
Ps. 30, 15-16
In te sperávi, Dómine ; dixi: Tu es Deus meus, in mánibus tuis témpora mea. J’ai espéré en Toi, Seigneur, j’ai dit : Tu es mon Dieu, mes jours sont entre Tes mains.
Super oblata
Prière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit:
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem.
Populus surgit et respondet:
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ.
Super oblataPrière sur les oblats
Ecclésiæ tuæ, Dómine, múnera placátus assúme, quæ et miséricors offerénda tribuísti, et in nostræ salútis poténter éfficis transíre mystérium. Per Christum.
Communio Communion
Ioann. 6, 52
Panis, quem ego dédero, caro mea est pro saéculi vita. Le pain, que Je donnerai, c’est Ma chair pour la vie du monde.
OrémusPrions
Post communionem
Post-communion
Post communionemPost-communion
Orémus.Orémus.
Sacramentórum tuórum, Dómine, commúnio sumpta nos salvet, et in tuæ veritátis luce confírmet. Per Christum.

Modifications aux messes lues :
Ant. ad introitum Ant. à l'introït
Cf. Ps 73, 20.19.22.23
Réspice, Dómine, in testaméntum tuum, et ánimas páuperum tuórum ne derelínquas in finem. Exsúrge, Dómine, et iúdica causam tuam, et ne obliviscáris voces quæréntium te.
Ant. ad communionem Ant. à la communion
Ps 147, 12.14
Lauda, Ierúsalem, Dóminum, qui ádipe fruménti sátiat te.
Vel: Cf. Io 6, 51
Panis, quem ego dédero, caro mea est pro sæculi vita, dicit Dóminus.