Messe du jeudi 5 mars 2020 -

Hebdomada I Quadragesimae Ière semaine de Carême
Feria V Jeudi
Ad Missam
A la Messe


Introitus Introit
Ps. 5,2.3 et 4 ab
Verba mea * áuribus pércipe Dómine, intéllege clamórem meum: inténde voci oratiónis meae. Ps. Quóniam ad te orábo, Dómine: mane exáudies vocem meam. Seigneur, prête l’oreille à mes paroles, comprends mon cri ; sois attentif à la voix de ma prière, mon roi et mon Dieu ! V/. Car c’est Toi que je prierai, Seigneur ; dès le matin Tu exauceras ma voix.
OrémusPrions
Collecte
Largíre nobis, quæsumus, Dómine, semper spíritum cogitándi quæ recta sunt, prómptius et agéndi, ut, qui sine te esse non póssumus, secúndum te vívere valeámus. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Inspire-nous, Seigneur, de toujours concevoir ce qui est juste et de l'accomplir avec empressement ; sans Toi nous ne pouvons pas exister, fais nous vivre en accord avec Toi. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Lectio I Ière lecture
Esther (14, 1 3-5. 12-14)
In diébus illis: Esther regína confúgit ad Dóminum pavens perículum mortis, quod imminébat. Et cécidit super terram cum ancíllis suis a mane usque ad vésperam et dixit: “Deus Ábraham et Deus Ísaac et Deus Iácob, benedíctus es. Súffraga mihi soli et non habénti defensórem praeter te, Dómine, quóniam perículum in manu mea est. Ego audívi ex libris maiórum meórum, Dómine, quóniam tu omnes complacéntes tibi líberas, Dómine, usque in finem. Et nunc adiúva me solitáriam et néminem habéntem nisi te, Dómine, Deus meus. Et nunc subvéni órphanae mihi et verbum concínnum da in os meum in conspéctu leónis et gratam me fac coram eo et convérte cor eíus in ódium oppugnántis nos, in perditiónem eíus et eórum, qui conséntiunt ei. Nos autem líbera de manu inimicórum nostrórum; convérte luctum nostrum in laetítiam et dolóres nostros in sanitátem. En ces jours là : La reine Esther eut recours au Seigneur, épouvantée du péril qui était proche; Et elle suppliait le Seigneur, le Dieu d'Israël, en disant : Mon Seigneur, qui es seul notre roi, assiste-moi dans l'abandon où je suis, puisque Tu es le seul qui puisses me secourir.
Mon péril est présent et inévitable.
J'ai appris de mon père, Seigneur, que Tu as pris Israël d'entre toutes les nations, et nos pères d'entre tous leurs ancêtres qui les avaient devancés, pour les posséder comme un héritage éternel; et Tu leur avez fait ce que Tu leur avais promis. Souvenez-Vous, Seigneur, et montrez-Vous à nous dans le temps de notre affliction ; et donnez-moi de la fermeté, Seigneur, roi des dieux et de toute puissance.
Mets dans ma bouche des paroles habiles en présence du lion, et porte son coeur à haïr notre ennemi, afin qu'il périsse lui-même, avec tous ceux qui conspirent avec lui.
Pour nous, délivre-nous par Ta main, et aide-moi, Seigneur, Toi qui êtes mon unique secours, Toi qui connais toutes choses,
Graduale
Graduel
Ps. 16, 8 et 2

Ps. 16,8 et 2
Custódi me, Dómine, ut pupíllam óculi: sub umbra alárum tuárum prótege me. V/. De vultu tuo iudícium meum pródeat: óculi tui vídeant aequitátem.
Défends-moi, Seigneur, comme la prunelle de l'oe’œil, protège-moi à l'’ombre de Tes ailes. V/. Que mon jugement procède de Ta face ; que Tes yeux voient l'’équité.


Evangelium Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Matthǽum (7,7-12)
In illo tempore: Dixit Iesus discipulis suis: Pétite, et dábitur vobis; quǽrite et inveniétis; pulsáte, et aperiétur vobis. Omnis enim qui petit, áccipit; et, qui quaerit, invénit; et pulsánti aperiétur. Aut quis est ex vobis homo, quem si petíerit fílius suus panem, numquid lápidem pórriget ei? Aut si piscem petíerit, numquid serpéntem pórriget ei? Si ergo vos, cum sitis mali, nostis dona bona dare fíliis vestris, quanto magis Pater vester, qui in caelis est, dabit bona peténtibus se. Ómnia ergo, quaecúmque vultis ut fáciant vobis hómines, ita et vos fácite eis; haec est enim Lex et Prophétae. En ce temps là, Jésus dit à Ses disciples : Demandez, et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira. Car quiconque demande, reçoit, et qui cherche, trouve, et l’on ouvrira à celui qui frappe. Quel est parmi vous l’homme qui, si son fils lui demande du pain, lui présentera une pierre ?  Ou s’il lui demande un poisson, lui présentera-t-il un serpent ? Si donc, méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père qui est dans les Cieux donnera-t-Il ce qui est bon à ceux qui le Lui demandent ! Ainsi, tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le vous-mêmes pour eux ; car c’est là la loi et les prophètes. Entrez par la porte étroite ; car large est la porte, et spacieuse la voie qui conduit à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par elle. Qu’étroite est la porte et resserrée la voie qui conduit à la vie, et qu’il y en a peu qui la trouvent !
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium
Offertoire
Esth. 14, 12 et 13
Recordáre mei, Dómine, omni potentátui dóminans: et da sermónem rectum in os meum, ut pláceant verba mea in conspéctu príncipis. Souviens-Toi de moi, Seigneur, Toi qui domines toute puissance terrestre, et mets sur mes lèvres un langage plein de droiture, en sorte que mes paroles, prononcées en présence de Celui qui est le principe de toutes choses Lui soient agréables.
Communio Communion
Luc. 11, 9-10
Pétite, et accipiétis: quaérite, et inveniétis: pulsáte, et aperiétur vobis: omnis enim qui petit, áccipit: et qui quaerit, ínvenit: et pulsánti aperiétur, (Extr. Quadr. allelúia). Demandez, et vous recevrez : cherchez, et vous trouverez ; frappez, et on vous ouvrira : Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l'on ouvre à celui qui frappe (Hors carême : alléluia).