Messe du dimanche 22 mars 2020

Hebdomada IV Quadragesimae IVème semaine de Carême
Dominica Dimanche
Dominica IV Quadragesimae IVème dimanche de Carême
Ad Missam
A la Messe


In hac Missa adhibetur color violaceus vel rosaceus, sonus instrumentorum admittitur et altare floribus ornari potest. Hac dominica celebratur secundum scrutinium præparatorium ad baptismum pro catechumenis, qui in Vigilia paschali ad sacramenta initiationis christianæ admittentur, adhibitis orationibus et intercessionibus propriis. Lors de cette Messe on pourra utiliser la couleur violette ou rose, il est permis de jouer des instruments et on peut orner l'autel de fleurs. Lors de ce dimanche, se célèbre le second scrutin pour les catéchumènes qui se préparent au baptême et qui seront admis aux sacrements de l'initiation chrétienne lors de la Vigile pascale, avec des oraisons et intercessions propres.
Introitus Introït
Isai. 66, 10 et 11 Isai. 66, 10 et 11
LAETÁRE, Ierúsalem: et convéntum fácite, omnes qui dilígitis eam: gaudéte cum laetítia, qui in tristítia fuístis: ut exsultétis, et satiémini ab ubéribus consolatiónis vestrae. Ps. 121, 1 Laetátus sum in his, quae dicta sunt mihi: in domum Dómini íbimus. ℣. Glória Patri. Réjouis-toi, Jérusalem, et rassemblez-vous, vous tous qui l’aimez ; tressaillez de joie avec elle, vous qui avez été dans la tristesse afin que vous exultiez et soyez rassasiés à la mamelle de vos consolations. ℣. Je me suis réjoui de ce qui m’a été dit : Nous irons dans la maison du Seigneur.
Collecta Collecte
Deus, qui per Verbum tuum humáni géneris reconciliatiónem mirabíliter operáris, præsta, quæsumus, ut pópulus christiánus prompta devotióne et álacri fide ad ventúra sollémnia váleat festináre. Per Dóminum. O Dieu, qui par Ton Verbe, accomplis de façon merveilleuse la réconciliation du genre humain, nous T'en prions, accorde au peuple chrétien de se hâter avec un zèle empressé et une foi ardente au devant des fêtes qui approchent.
Lectio I Ière lecture
Léctio libri primi Samuélis (16,1.6-7.10-13a)  
In diébus illis: Dixit Dóminus ad Samuélem: "Imple cornu tuum óleo et veni, ut mittam te ad Ísai Bethlehémitem; próvidi enim in fíliis eíus mihi regem ". Et ait Sámuel: " Quómodo vadam? Áudiet enim Saul et interfíciet me ". Et ait Dóminus: " Vítulam de arménto tolles in manu tua et dices: "Ad immolándum Dómino veni". Et vocábis Ísai ad víctimam; et ego osténdam tibi quid fácias, et unges quemcúmque monstrávero tibi ". Fecit ergo Sámuel, sicut locútus est ei Dóminus, venítque in Béthlehem. Et expavérunt senióres civitátis occurréntes ei dixerúntque: " Pacificúsne ingréssus tuus? ". Et ait: " Pacíficus; ad immolándum Dómino veni. Sanctificámini et veníte mecum, ut ímmolem ". Sanctificávit ergo Ísai et fílios eíus et vocávit eos ad sacrifícium. Cumque ingréssi essent, vidit Elíab et ait: " Absque dúbio coram Dómino est christus eíus! ". Addúxit ítaque Ísai septem fílios suos coram Samúele, et ait Sámuel ad Ísai: " Non elégit Dóminus ex istis ". Dixítque Sámuel ad Ísai: " Numquid iam compléti sunt fílii? ". Qui respóndit: " Adhuc réliquus est mínimus et pascit oves ". Et ait Sámuel ad Ísai: " Mitte et adduc eum; nec enim discumbémus prius quam huc ille vénerit ".  Misit ergo et addúxit eum; erat autem rufus et pulcher aspéctu decoráque fácie. Et ait Dóminus: " Surge, unge eum; ipse est enim ". Tulit ígitur Sámuel cornu ólei et unxit eum in médio fratrum eíus; et diréctus est spíritus Dómini in David a die illa et in réliquum. En ces jours là : le Seigneur dit à Samuel : "Remplissez d'huile votre corne, et venez, afin que Je vous envoie chez Isaï le Bethléémite, car Je Me suis choisi un roi parmi ses fils. Et Samuel lui répondit: Comment irai-je; car Saül l'apprendra et il me fera mourir. Et le Seigneur lui dit: Prenez avec vous un veau du troupeau, et vous direz: Je suis venu sacrifier au Seigneur. Vous appellerez Isaï au sacrifice, et Je vous indiquerai ce que vous aurez à faire, et vous oindrez celui que Je vous aurai montré. Samuel fit donc ce que le Seigneur lui avait dit. Il vint à Bethléem, et les anciens de la ville en furent tout surpris; ils allèrent au-devant de lui, et ils lui dirent: Nous apportez-vous la paix? Il leur répondit: Je vous apporte la paix; je suis venu pour sacrifier au Seigneur. Purifiez-vous, et venez avec moi, afin que j'offre la victime. Samuel purifia donc Isaï et ses fils, et les appela au sacrifice. Isaï fit donc venir ses sept fils devant Samuel; et Samuel lui dit: Dieu n'a choisi aucun de ceux-ci. Alors Samuel dit à Isaï: Sont-ce là tous vos fils? Isaï lui répondit: Il reste encore le plus jeune, qui garde les brebis. Envoyez le chercher, dit Samuel; car nous ne nous mettrons point à table qu'il ne soit venu. Isaï l'envoya donc chercher et le présenta à Samuel. Or il était blond, beau à contempler, et d'une physionomie agréable. Le Seigneur lui dit: Levez-vous, oignez-le, car c'est lui. Samuel prit donc la corne pleine d'huile, et il l'oignit au milieu de ses frères. Et dès lors l'Esprit du Seigneur fut toujours en David.
Graduale Graduel
Ps. 121, 1 et 7 Ps. 121, 1 et 7
℟. Laetátus sum in his, quae dicta sunt mihi: in domum Dómini íbimus. ℣. Fiat pax in virtúte tua: et abundántia in túrribus tuis. ℟. Je me suis réjoui de ce qui m’a été dit : Nous irons dans la maison du Seigneur. ℣. Que la paix soit dans tes forteresses, et l’abondance dans tes tours.
Lectio II IIème lecture
Léctio Epístolæ beáti Pauli apóstoli ad Ephésios (5,8-14)
Fratres: Erátis aliquándo ténebrae, nunc autem lux in Dómino. Ut fílii lucis ambuláte – fructus enim lucis est in omni bonitáte et iustítia et veritáte – probántes quid sit beneplácitum Dómino; et nolíte communicáre opéribus infructuósis tenebrárum, magis autem et redargúite; quae enim in occúlto fiunt ab ipsis, turpe est et dícere; ómnia autem, quae arguúntur, a lúmine manifestántur, omne enim, quod manifestátur, lumen est. Propter quod dicit: "Súrge, qui dormis, et exsúrge a mórtuis, et illuminábit te Christus." Frères : vous étiez autrefois ténèbres; mais maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur. Marchez comme des enfants de lumière; car le fruit de la lumière consiste en toute sorte de bonté, de justice et de vérité. Examinez ce qui est agréable à Dieu, et ne prenez point part aux oeuvres infructueuses des ténèbres, mais plutôt condamnez-les. Car ce qu'ils pratiquent en secret, on a honte même de le dire seulement. Mais tout ce qui est condamné est manifesté par la lumière; car tout ce qui est manifesté est lumière. C'est pourquoi il est dit: Lève-toi, toi qui dors, relève-toi d'entre les morts, et le Christ t'illuminera.
Tractus Trait
Ps. 124, 1-2. Ps. 124, 1-2.
Qui confídunt in Dómino, sicut mons Sion : non commovébitur in ætérnum, qui hábitat in Ierúsalem. ℣. Montes in circúitu eius : et Dóminus in circúitu pópuli sui, ex hoc nunc et usque in sǽculum. Ceux qui se confient dans le Seigneur, sont comme la montagne de Sion. Il ne sera jamais ébranlé, celui qui habite dans Jérusalem. ℣. Des montagnes sont autour d’elle ; et le Seigneur est autour de Son peuple, dès maintenant et à jamais.
 Evangelium  Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Ioánnem (9,1-41)
In illo tempore: praetériens vidit Iesus hóminem caecum a nativitáte. Et intérro gavérunt eum discípuli sui dicéntes: "Rábbi, quis peccávit, hic aut paréntes eíus, ut caecus nascerétur?" Respóndit Iésus: "Néque hic peccávit neque paréntes eíus, sed ut manifesténtur ópera Dei in illo. Nos opórtet operári ópera eíus, qui misit me, donec dies est; venit nox, quando nemo potest operári. Quámdiu in mundo sum, lux sum mundi." Haec cum dixísset, éxspuit in terram et fecit lutum ex sputo et linívit lutum super óculos eíus et dixit ei: "Váde, lava in natatória Síloae!" – quod interpretátur Missus –. Ábiit ergo et lavit et venit videns. Ítaque vicíni et, qui vidébant eum prius quia mendícus erat, dicébant: "Nónne hic est, qui sedébat et mendicábat?"; álii dicébant: "Hic est!"; álii dicébant: "Nequáquam, sed símilis est eíus!" Ille dicébat: "Ego sum!" Dicébant ergo ei: "Quómodo ígitur apérti sunt óculi tibi?" Respóndit ille: "Hómo, qui dícitur Iésus, lutum fecit et unxit óculos meos et dixit mihi: ‘Váde ad Síloam et lava!’ Ábii ergo et lavi et vidi." Et dixérunt ei: "Ubi est ille?" Ait: "Néscio." Addúcunt eum ad pharisǽos, qui caecus fúerat. Erat autem sábbatum, in qua die lutum fecit Iésus et apéruit óculos eíus. Íterum ergo interrogábant et eum pharisǽi quómodo vidísset. Ille autem dixit eis: "Lútum pósuit super óculos meos, et lavi et vídeo." Dicébant ergo ex pharisǽis quidam: "Non est hic homo a Deo, quia sábbatum non custódit!"; álii autem dicébant: "Quómodo potest homo peccátor haec signa fácere?" Et schisma erat in eis. Dicunt ergo caeco íterum: "Tu quid dicis de eo quia apéruit óculos tuos?" Ille autem dixit: "Prophéta est!" Non credidérunt ergo Iudǽi de illo quia caecus fuísset et vidísset, donec vocavérunt paréntes eíus, qui víderat. Et interrogavérunt eos dicéntes: "Hic est fílius vester, quem vos dícitis quia caecus natus est? Quómodo ergo nunc videt?" Respondérunt ergo paréntes eíus et dixérunt: "Scimus quia hic est fílius noster et quia caecus natus est. Quómodo autem nunc vídeat nescímus, aut quis eíus apéruit óculos nos nescímus; ipsum interrogáte. Aetátem habet; ipse de se loquétur!" Haec dixérunt paréntes eíus, quia timébant Iudǽos; iam enim conspiráverant Iudǽi, ut, si quis eum confiterétur Christum, extra synagógam fíeret. Proptérea paréntes eíus dixérunt: "Aetátem habet; ipsum interrogáte!" Vocavérunt ergo rursum hóminem, qui fúerat caecus, et dixérunt ei: "Da glóriam Deo! Nos scimus quia hic homo peccátor est." Respóndit ergo ille: "Si peccátor est néscio; unum scio quia, caecus cum essem, modo vídeo." Dixérunt ergo illi: "Quid fecit tibi? Quómodo apéruit óculos tuos?" Respóndit eis: "Díxi vobis iam, et non audístis; quid íterum vultis audíre? Numquid et vos vultis discípuli eíus fíeri?” Et maledixérunt ei et dixérunt: "Tu discípulus illíus es, nos autem Móysis discípuli sumus. Nos scimus quia Móysi locútus est Deus; hunc autem nescímus unde sit." Respóndit homo et dixit eis: "In hoc enim mirábile est, quia vos nescítis unde sit, et apéruit meos óculos! Scimus quia peccatóres Deus non audit; sed, si quis Dei cultor est et voluntátem eíus facit, hunc exáudit. A sǽculo non est audítum quia apéruit quis óculos caeci nati; nisi esset hic a Deo, non póterat fácere quidquam." Respondérunt et dixérunt ei: "In peccátis tu natus es totus et tu doces nos?" Et eiecérunt eum foras. Audívit Iésus quia eiecérunt eum foras et, cum invenísset eum, dixit ei: "Tu credis in Fílium hóminis?" Respóndit ille et dixit: "Et quis est, Dómine, ut credam in eum?" Dixit ei Iésus: "Et vidísti eum; et, qui lóquitur tecum, ipse est." At ille ait: "Credo, Dómine!"; et adorávit eum. Et dixit Iésus: "In iudícium ego in hunc mundum veni, ut, qui non vident, vídeant, et, qui vident, caeci fiant." Audiérunt haec ex pharisǽis, qui cum ipso erant, et dixérunt ei: "Númquid et nos caeci sumus?" Dixit eis Iésus: "Si caeci essétis, non haberétis peccátum. Nunc vero dícitis: ‘Vidémus!’; peccátum vestrum manet." En ce temps là : Jésus, en passant, vit un homme aveugle de naissance. Et Ses disciples Lui demandèrent : Maître, qui a péché, cet homme ou ses parents, pour qu’il soit né aveugle ? Jésus répondit : Ni lui n’a péché, ni ses parents ; mais c’est afin que les œuvres de Dieu soient manifestées en lui. Il faut que J’accomplisse les œuvres de Celui qui M’a envoyé, pendant qu’il est jour ; la nuit vient, pendant laquelle personne ne peut travailler. Tant que Je suis dans le monde, Je suis la lumière du monde. Après avoir dit cela, Il cracha à terre, et fit de la boue avec Sa salive ; puis Il oignit de cette boue les yeux de l’aveugle. Et Il lui dit : Va, lave-toi dans la piscine de Siloé (nom qui signifie Envoyé). Il y alla donc, se lava, et revint voyant (clair). De sorte que ses voisins, et ceux qui l’avaient vu auparavant mendier, disaient : N’est-ce pas là celui qui était assis, et qui mendiait ? Les uns disaient : C’est lui. Et d’autres : Nullement, mais c’est quelqu’un qui lui ressemble. Mais lui, il disait : C’est moi. Ils lui dirent donc : Comment tes yeux ont-ils été ouverts ? Il répondit : Cet homme qu’on appelle Jésus a fait de la boue, et en a oint mes yeux, puis Il m’a dit : Va à la piscine de Siloé, et lave-toi. J’y suis allé, et je me suis lavé, et je vois. Ils lui dirent : Où est-Il ? Il répondit : Je ne sais pas. Ils amenèrent aux pharisiens celui qui avait été aveugle. Or c’était un jour de sabbat que Jésus avait fait de la boue et lui avait ouvert les yeux. Les pharisiens lui demandèrent donc aussi comment il avait recouvré la vue. Et il leur dit : Il m’a mis de la boue sur les yeux, et je me suis lavé, et je vois. Là-dessus, quelques-uns des pharisiens disaient : Cet homme ne vient pas de Dieu, puisqu’il n’observe pas le sabbat. Mais d’autres disaient : Comment un homme pécheur pourrait-il faire de tels miracles ? Et il y avait division entre eux. Ils dirent donc de nouveau à l’aveugle : Toi, que dis-tu de Celui qui t’a ouvert les yeux ? Il répondit : C’est un prophète. Mais les Juifs ne crurent pas qu’il eût été aveugle, et qu’il eût recouvré la vue, jusqu’à ce qu’ils eussent fait venir ses parents. Et ils les interrogèrent, en disant : Est-ce là votre fils, que vous dites être né aveugle ? Comment donc voit-il maintenant ? Les parents répondirent, en disant : Nous savons que c’est notre fils, et qu’il est né aveugle ; mais comment voit-il maintenant ? nous ne le savons pas ; ou qui lui a ouvert les yeux ? nous l’ignorons. Interrogez-le, il a l’âge ; qu’il parle pour lui-même. Ses parents dirent cela, parce qu’ils craignaient les Juifs ; car les Juifs étaient déjà convenus ensemble que, si quelqu’un reconnaissait Jésus pour le Christ, il serait chassé de la synagogue. C’est pour cela que ses parents dirent : Il a l’âge ; interrogez-le lui-même. Ils appelèrent donc une seconde fois l’homme qui avait été aveugle, et ils lui dirent : Rends gloire à Dieu ; nous savons que cet homme est un pécheur. Il leur dit : Si c’est un pécheur, je ne sais ; je sais une chose, c’est que j’étais aveugle, et que maintenant je vois. Ils lui dirent donc : Que t’a-t-il fait ? comment t’a-t-il ouvert les yeux ? Il leur répondit : Je vous l’ai déjà dit, et vous l’avez entendu ; pourquoi voulez-vous l’entendre de nouveau ? Est-ce que, vous aussi, vous voulez devenir Ses disciples ? Alors ils l’accablèrent d’injures, et dirent : Toi, sois Son disciple ; nous, nous sommes disciples de Moïse. Nous savons que Dieu a parlé à Moïse ; mais Celui-ci, nous ne savons d’où Il est. Cet homme leur répondit, et dit : C’est ceci qui est étonnant, que vous ne sachiez pas d’où Il est, et qu’Il m’ait ouvert les yeux. Or nous savons que Dieu n’exauce pas les pécheurs ; mais si quelqu’un honore Dieu et fait Sa volonté, c’est celui-là qu’Il exauce. Jamais on n’a entendu dire que quelqu’un ait ouvert les yeux d’un aveugle-né. Si cet homme ne venait pas de Dieu, il ne pourrait rien faire. Ils lui répondirent : Tu es né tout entier dans le péché, et tu veux nous enseigner ? Et ils le jetèrent dehors. Jésus apprit qu’ils l’avaient jeté dehors ; et l’ayant rencontré, Il lui dit : Crois-tu au Fils de Dieu ? Il Lui répondit, et dit : Qui est-il, Seigneur, afin que je croie en Lui ? Et Jésus lui dit : Tu l’as vu, et Celui qui Te parle, c’est Lui. Il répondit : Je crois, Seigneur. Et se prosternant, il L’adora. Alors Jésus dit : C’est pour un jugement que Je suis venu dans ce monde, afin que ceux qui ne voient pas voient, et que ceux qui voient deviennent aveugles. Quelques pharisiens, qui étaient avec lui, l’entendirent et lui dirent : Est-ce que nous sommes aveugles, nous aussi ? Jésus leur dit : Si vous étiez aveugles, vous n’auriez pas de péché ; mais maintenant vous dites : Nous voyons ; c’est pour cela que votre péché demeure.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium
Offertoire
Ps. 134, 3 et 6
Laudáte Dóminum, quia benígnus est: psállite nómini eius, quóniam suávis est: ómnia quaecúmque vóluit, fecit in caelo et in terra. Louez le Seigneur, car Il est bon : chantez à la gloire de Son nom, car Il est doux : tout ce qu’Il a voulu, le Seigneur l’a fait au ciel et sur la terre.
Super oblataPrière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit: Après cela, debout au centre de l'autel, tourné vers le peuple, en étendant puis joignant les mains, il dit :
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem. Priez, mes frères, pour que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, puisse être agréé par Dieu le Père tout-puissant.
Populus surgit et respondet: Le peuple se lève et répond :
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ. Que le Seigneur reçoive de vos mains le sacrifice, à la louange et à la gloire de Son nom, et aussi pour notre bien et celui de toute Sa sainte Église.
Remédii sempitérni múnera, Dómine, lætántes offérimus, supplíciter exorántes, ut éadem nos et fidéliter venerári, et pro salúte mundi congruénter exhibére perfícias. Per Christum. Nous Te présentons avec joie ces dons, Seigneur, qui apportent un remède éternel, priant pour que nous puissions tous les vénérer fidèlement et Te les présenter, comme Il convient, pour le salut du monde entier.
℣. Dóminus vobíscum.
℟. Et cum spíritu tuo.
℣. Sursum corda.
℟. Habémus ad Dóminum.
℣. Grátias agámus Dómino Deo nostro.
℟. Dignum et iustum est.
℣. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et avec votre esprit.
℣. Haut les coeurs.
℟. Ils sont vers le Seigneur.
℣. Rendons-grâces au Seigneur notre Dieu.
℟. C'est digne et juste.
Quando non legitur Evangelium de cæco nato, adhibetur Praefatio I vel II de Quadragesima. Lorsqu'on ne lit pas l'Evangile de l'aveugle né, on prend la Préface I ou II du Carême.
Præfatio Préface
De cæco nato De l'aveugle né
Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre, nos tibi semper et ubíque grátias ágere: Dómine, sancte Pater, omnípotens ætérne Deus: per Christum Dóminum nostrum.
Qui genus humánum, in ténebris ámbulans, ad fídei claritátem per mystérium incarnatiónis addúxit, et, qui servi peccáti véteris nascebántur, per lavácrum regeneratiónis in fílios adoptiónis assúmpsit.
Propter quod cæléstia tibi atque terréstria cánticum novum cóncinunt adorándo, et nos, cum omni exércitu Angelórum, proclamámus, sine fine dicéntes:
Vraiment il est digne et juste, équitable et salutaire, pour nous toujours et partout de Te rendre grâces : Seigneur, Père saint, Dieu tout puissant et éternel : par le Christ, notre Seigneur.
Lui qui a conduit à le genre humain qui marchait das les ténèbres à la gloire de la foi, par le mystère de l'incarnation, et a fait renaître par le baptême ceux qui sont nés esclaves du péché afin qu'ils deviennent Tes enfants adoptifs.
Ainsi, les Cieux et la terre, T'adorant, Te chantent ensemble un chant nouveau, et nous, avec toutes les armées des Anges, disons sans fin:
Sanctus, Sanctus, Sanctus Dóminus Deus Sábaoth... Saint, Saint, Saint, le Seigneur Dieu des Armées...
Communio Communion
Ps. 121, 3-4 Ps. 121,3-4
Ierúsalem, quae aedificátur ut cívitas, cuius participátio eius in idípsum: illuc enim ascendérunt tribus, tribus Dómini, ad confiténdum nómini tuo, Dómine. Jérusalem qui est bâtie comme une ville, dont toutes les parties se tiennent ensemble. Car c’est là que montaient les tribus, les tribus du Seigneur, pour célébrer Ton nom, ô Seigneur !
Post communionem Post communion
Deus, qui illúminas omnem hóminem veniéntem in hunc mundum, illúmina, quǽsumus, corda nostra grátiæ tuæ splendóre, ut digna ac plácita maiestáti tuæ cogitáre semper, et te sincére dilígere valeámus. Per Christum. Dieu, qui illumine tout homme qui vient dans ce monde, illumine, nous T'en supplions, nos cœurs avec la splendeur de Ta grâce, pour que nous puissions toujours penser à Ta majesté et aimer avec sincérité ce qui lui est digne et agréable.
Ad dimissionem diaconus vel, eo deficiente, ipse sacerdos dicere potest invitationem:  Au renvoi, le diacre, ou sans lui, le prêtre lui-même peut dire l'invitation :
Inclináte vos ad benedictiónem. Inclinez-vous pour la bénédiction.
Deinde sacerdos, stans versus ad populum, et super illum manus extendens, dicit hanc orationem super populum: Puis le prêtre, debout et tourné vers le peuple, et les mains étendues sur lui, dit cette oraison sur le peuple :
Oratio super populum  
Tuére, Dómine, súpplices tuos, susténta frágiles, et inter ténebras mortálium ambulántes tua semper luce vivífica, atque a malis ómnibus cleménter eréptos, ad summa bona perveníre concéde. Per Christum. Protège, Seigneur, ceux qui Te supplient, soutiens ceux qui sont fragiles ; par Ta lumière, vivifie ceux qui marchent dans les ténèbres de la mort : dans Ta bonté, accorde à tous ceux que Tu as arrachés au mal, de parvenir aux biens supérieurs.

Modifications aux messes lues :
 Ant. ad introitum  Ant. à l'introït
Cf. Is 66, 10-11
Lætáre, Ierúsalem, et convéntum fácite, omnes qui dilígitis eam; gaudéte cum lætítia, qui in tristítia fuístis, ut exsultétis, et satiémini ab ubéribus consolatiónis vestræ. Réjouis-toi, Jérusalem, et rassemblez-vous, vous tous qui l’aimez ; tressaillez de joie avec elle, vous qui avez été dans la tristesse afin que vous exultiez et soyez rassasiés à la mamelle de vos consolations.
 Psalmus responsorius  Psalmus responsorius
Ps 22, 1-3 a. 3b-4 . 5 . 6 ( ℟. : 1 )
℟. Dominus pascit me, et nihil mihi déerit.
Vel :
℟. Allelúia
Dóminus pascit me, et nihil mihi déerit: in páscuis viréntibus me collocávit, super aquas quiétis edúxit me, animam meam refécit. ℟.
Dedúxit me super sémitas iustítiæ propter nomen suum. Nam et si ambulávero in valle umbræ mortis, non timébo mala, quóniam tu mecum es. Virga tua et báculus tuus ipsa me consoláta sunt. ℟.
Parásti in conspéctu meo mensam advérsus eos qui tríbulant me; impinguásti in oleo caput meum, et calix meus redúndat. ℟.
Etenim benígnitas et misericórdia subsequéntur me ómnibus diébus vitæ meæ, et inhabitábo in domo Dómini in longitúdinem diérum. ℟.
Versus ante Evangelium Verset avant l'Evangile
(anno A) Io 8, 12b
Ego sum lux mundi, dicit Dóminus; qui séquitur me, habébit lumen vitæ.
(anno B) lo 3, 16
Sic Deus diléxit mundum, ut Fílium suum unigénitum daret; omnis qui credit in eum habet vitam ætérnam.
(anno C) Lc 15, 18
Surgam et ibo ad patrem meum et dicam ei: « Pater, peccávi in cælum et coram te » .
Ant. ad communionem  Ant. à la communion
Quando legitur Evangelium de cæco nato: Cf. Io 9, 11 Lorsqu'on lit l'Evangile de l'aveugle né :
Dóminus linívit óculos meos: et ábii, et lavi, et vidi, et crédidi Deo.
Quando legitur Evangelium de filio prodigo: Lc 15, 32 Lorsqu'on lit l'Evangile du fils prodigue :
Opórtet te, fili, gaudére, quia frater tuus mórtuus fúerat, et revíxit; períerat, et invéntus est.
Quando legitur aliud Evangelium: Cf. Ps 121, 3-4 Lorsqu'on lit un autre évangile.
Ierúsalem, quæ ædificátur ut cívitas, cuius participátio eius in idípsum. Illuc enim ascendérunt tribus, tribus Dómini, ad confiténdum nómini tuo, Dómine. Jérusalem qui est bâtie comme une ville, dont toutes les parties se tiennent ensemble. Car c’est là que montaient les tribus, les tribus du Seigneur, pour célébrer Ton nom, ô Seigneur !
 In secundo scrutinio  
Ant. ad introitum
Ps 24, 15-16
Oculi mei semper ad Dóminum, quia ipse evéllet de láqueo pedes meos. Réspice in me et miserére mei, quóniam únicus et pauper sum ego.
Collecta
Omnípotens sempitérne Deus, Ecclésiam tuam spiritáli iucunditáte multíplica, ut, qui sunt generatióne terréni, fiant regeneratióne cæléstes. Per Dóminum.
Super oblata
Remédii sempitérni múnera, Dómine, lætántes offérimus, supplíciter exorántes, ut eádem nos et digne venerári et pro salvándis congruénter exhibére perfícias. Per Christum.
Dicitur Præfatio de dominica IV in Quadragesima
Memoria patrinorum in Precibus eucharisticis fit ut supra et, si adhibetur Canon romanus
dicitur Hanc ígitur proprium, ut in primo scrutinio
Ant. ad communionem
Cf. Io 9, 11.38
Dóminus linívit óculos meos: et ábii, et lavi, et vidi, et crédidi Deo.
Post communionem
Tu semper, quǽsumus, Dómine, tuam attólle benígnus famíliam, tu dispóne corréctam, tu propítius tuére subiéctam, tu gubérna perpétua bonitáte salvándam. Per Christum.
Les textes français proposés ont pour seul but une meilleure compréhension des textes latins. Ils ne doivent pas être utilisés dans la liturgie en Français.
Aidez-nous à traduire les textes du latin dans votre langue sur : www.societaslaudis.org
Télécharger au format MS Word