Messe du dimanche 29 mars 2020

Hebdomada V Quadragesimae Vème semaine de Carême
Dominica Dimanche
Dominica V Quadragesimae Vème dimanche de Carême
Ad Missam
A la Messe


Usus cooperiendi cruces et imagines per ecclesiam ab hac dominica servari potest, de iudicio Conferentiæ Episcoporum. Cruces velatæ remanent usque ad expletam celebrationem Passionis Domini, feria VI Hebdomadæ sanctæ, imagines vero usque ad initium Vigiliæ paschalis. Hac dominica celebratur tertium scrutinium præparatorium ad baptismum pro catechumenis, qui in Vigilia paschali ad sacramenta initiationis christianæ admittentur, adhibitis orationibus et intercessionibus propriis, ut infra. L'usage de voiler les croix et les images dans l'église depuis ce dimanche peut être conservé, au jugement des Conférences des évêques. Les croix demeurent voilées jusqu'à la fin de la célébration de la Passion du Seigneur, le vendredi de la semaine sainte, tandis que les images le demeurent jusqu'au début de la Vigile pascale. Ce dimanche, on célèbre le troisième scrutin préparatoire au baptême des catéchumènes, qui seront admis aux sacrements de l'initiation chrétienne, avec des oraisons et des intercessions propres, comme ci-dessous.
Introitus Introït
Ps. 42, 1-2
IÚDICA me, Deus, et discérne causam meam de gente non sancta: ab hómine iníquo, et dolóso éripe me: quia tu es Deus meus, et fortitúdo mea. Ps. ibid., 3 Emítte lucem tuam, et veritátem tuam: ipsa me deduxérunt, et adduxérunt in montem sanctum tuum, et in tabernácula tua. Iúdica me. Juge-moi, ô Dieu, et sépare ma cause de celle d'une nation qui n'est pas sainte; délivre-moi de l'homme méchant et trompeur. Car Tu es mon Dieu et ma force. ℣. Envoie Ta lumière et Ta vérité: elles me conduiront et m'amèneront à Ta montagne sainte et à Tes tabernacles.
Collecta Collecte
Quǽsumus, Dómine Deus noster, ut in illa caritáte, qua Fílius tuus díligens mundum morti se trádidit, inveniámur ipsi, te opitulánte, alácriter ambulántes. Per Dóminum. Accorde-nous, Seigneur notre Dieu, de marcher nous aussi allègrement dans cette charité qui a poussé Ton Fils à Se livrer à la mort par amour pour le monde.
Lectio I Ière lecture
Léctio libri Ezechiélis prophétæ (37,12-14)
Haec dicit Dóminus Deus: Ecce ego apériam túmulos vestros et edúcam vos de sepúlcris vestris, pópulus meus, et indúcam vos in terram Israel; et sciétis quia ego Dóminus, cum aperúero sepúlcra vestra et edúxero vos de túmulis vestris, pópulus meus. Et dabo spíritum meum in vobis, et vivétis, et collocábo vos super humum vestram, et sciétis quia ego Dóminus. Locútus sum et fácio”, ait Dóminus Deus. Ainsi parle le Seigneur Dieu: Voici, Je vais ouvrir vos tombeaux, et Je vous ferai sortir de vos sépulcres, ô Mon peuple, et Je vous amènerai dans la terre d'Israël. Et vous saurez que Je suis le Seigneur, lorsque J'aurai ouvert vos sépulcres, que Je vous aurai fait sortir de vos tombeaux, ô Mon peuple, et que J'aurai mis Mon Esprit en vous, et que vous vivrez, et que Je vous aurai placés en repos sur votre terre: et vous saurez que Moi, le Seigneur, J'ai parlé et J'ai exécuté, dit le Seigneur Dieu.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Ps. 142, 9 et 10
℟. Eripe me, Dómine, de inimícis meis: doce me fácere voluntátem tuam. ℣. Ps. 17, 48-49 Liberátor meus, Dómine, de géntibus iracúndis: ab insurgéntibus in me exaltábis me: a viro iníquo erípies me. ℟. Délivre-moi, Seigneur, de mes ennemis. Enseigne-moi à faire Ta volonté. ℣. Ps. 17, 48-49 Toi qui me délivre de mes ennemis furieux. Et Tu m'élèveras au-dessus de ceux qui se dressent contre moi; Tu m'arracheras des mains de l'homme inique.
Lectio II IIème lecture
Léctio Epístolæ beáti Pauli apóstoli ad Romános (8,8-11)
Fratres: Qui in carne sunt, Deo placére non possunt. Vos autem in carne non estis sed in Spíritu, si tamen Spíritus Dei hábitat in vobis. Si quis autem Spíritum Christi non habet, hic non est eíus. Si autem Christus in vobis est, corpus quidem mórtuum est propter peccátum, Spíritus vero vita propter iustítiam. Quod si Spíritus eíus, qui suscitávit Iésum a mórtuis, hábitat in vobis, qui suscitávit Christum a mórtuis vivificábit et mortália córpora vestra per inhabitántem Spíritum suum in vobis. Frères : Ceux qui sont dans la chair ne peuvent pas plaire à Dieu. Pour vous, vous n'êtes pas dans la chair, mais dans l'esprit; si toutefois l'Esprit de Dieu habite en vous. Car si quelqu'un n'a pas l'Esprit du Christ, il ne Lui appartient pas. Mais si le Christ est en vous, le corps, il est vrai, est mort à cause du péché; mais l'esprit est vivant à cause de la justice. Et si l'Esprit de Celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts habite en vous, Celui qui a ressuscité Jésus-Christ d'entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels, par Son Esprit qui habite en vous.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Tractus Trait
Ps. 128, 1-4
Sæpe expugnavérunt me a iuventúte mea. ℣. Dicat nunc Israël: saepe expugnavérunt me a iuventúte mea. ℣. Etenim non potuérunt mihi: supra dorsum meum fabricavérunt peccatóres. ℣. Prolongavérunt iniquitátes suas: Dóminus iustus concídit cervíces peccatórum. Ils m'ont souvent attaqué depuis ma jeunesse, ℣. Qu'Israël le dise maintenant; ils m'ont souvent attaqué depuis ma jeunesse, ℣. mais ils n'ont pas prévalu contre moi.  Les pécheurs ont travaillé sur mon dos; ℣. ils m'ont fait sentir longtemps leur injustice. Le Seigneur est juste, Il tranchera la tête des pécheurs.
 Evangelium  Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum loánnem (11,1-45)
In illo témpore: Erat quidam languens Lázarus a Bethánia, de castéllo Maríæ et Marthæ soróris eíus. María autem erat, quæ unxit Dóminum unguénto et extérsit pedes eíus capíllis suis, cuíus frater Lázarus infirmabátur. Misérunt ergo soróres ad eum dicéntes: “Dómine, ecce, quem amas, infirmátur.” Áudiens autem Iésus dixit: “Infírmitas hæc non est ad mortem sed pro glória Dei, ut glorificétur Fílius Dei per eam.” Diligébat autem Iésus Martham et sorórem eíus et Lázarum. Ut ergo audívit quia infirmabátur, tunc quidem mansit in loco, in quo erat, duóbus diébus; deínde post hoc dicit discípulis: “Eámus in Iudǽam íterum.” Dicunt ei discípuli: “Rábbi, nunc quærébant te Iudǽi lapidáre, et íterum vadis illuc?” Respóndit Iésus: “Nónne duódecim horae sunt diéi? Si quis ambuláverit in die, non offéndit, quia lucem huíus mundi videt; si quis autem ambuláverit in nocte, offéndit, quia lux non est in eo.” Haec ait et post hoc dicit eis: “Lazárus amícus noster dormit, sed vado, ut a somno exsúscitem eum.” Dixérunt ergo ei discípuli: “Dómine, si dormit, salvus erit.” Díxerat autem Iésus de morte eíus, illi autem putavérunt quia de dormitióne somni díceret. Tunc ergo dixit eis Iésus maniféste: “Lazárus mórtuus est, et gáudeo propter vos, ut credátis, quóniam non eram ibi; sed eámus ad eum.” Dixit ergo Thomas, qui dícitur Dídymus, ad condiscípulos: “Eámus et nos, ut moriámur cum eo!” Venit ítaque Iésus et invénit eum quáttuor dies iam in monuménto habéntem. Erat autem Bethánia iúxta Hierosólymam quasi stádiis quíndecim. Multi autem ex Iudǽis vénerant ad Martham et Maríam, ut consolaréntur eas de fratre. Martha ergo ut audívit quia Iésus venit, occúrrit illi; María autem domi sedébat. Dixit ergo Martha ad Iésum: “Dómine, si fuísses hic, frater meus non esset mórtuus! Sed et nunc scio quia, quaecúmque popósceris a Deo, dabit tibi Deus.” Dicit illi Iésus: “Resúrget frater tuus.” Dicit ei Martha: “Scio quia resúrget in resurrectióne in novíssimo die.” Dixit ei Iésus: “Ego sum resurréctio et vita. Qui credit in me, etsi mórtuus fúerit, vivet; et omnis, qui vivit et credit in me, non moriétur in aetérnum. Credis hoc?” Ait illi: “Utíque, Dómine; ego crédidi quia tu es Christus Fílius Dei, qui in mundum venísti.” Et cum hæc dixísset, ábiit et vocávit Maríam sorórem suam siléntio dicens: “Magíster adest et vocat te.” Illa autem ut audívit, surréxit cito et venit ad eum; nondum enim vénerat Iésus in castéllum, sed erat adhuc in illo loco, ubi occúrrerat ei Martha. Iudǽi ígitur, qui erant cum ea in domo et consolabántur eam, cum vidíssent Maríam quia cito surréxit et éxiit, secúti sunt eam putántes: “Vádit ad monuméntum, ut ploret ibi.” María ergo, cum venísset ubi erat Iésus, videns eum cécidit ad pedes eíus dicens ei: “Dómine, si fuísses hic, non esset mórtuus frater meus!” Iésus ergo, ut vidit eam plorántem et Iudǽos, qui vénerant cum ea, plorántes, frémuit spíritu et turbávit seípsum et dixit: “Ubi posuístis eum?” Dicunt ei: “Dómine, veni et vide.” Lacrimátus est Iésus. Dicébant ergo Iudǽi: “Ecce quómodo amábat eum!” Quidam autem dixérunt ex ipsis: “Non póterat hic, qui apéruit óculos caeci, fácere, ut et hic non morerétur?” Iésus ergo rursum fremens in semetípso, venit ad monuméntum; erat autem spelúnca, et lapis superpósitus erat ei. Ait Iésus: “Tóllite lápidem!” Dicit ei Martha, soror eíus, qui mórtuus fúerat: “Dómine, iam foetet; quatriduánus enim est!” Dicit ei Iésus: “Nónne dixi tibi quóniam, si credíderis, vidébis glóriam Dei?” Tulérunt ergo lápidem. Iésus autem, elevátis sursum óculis, dixit: “Páter, grátias ago tibi quóniam audísti me. Ego autem sciébam quia semper me audis, sed propter pópulum, qui circúmstat, dixi, ut credant quia tu me misísti.” Et haec cum dixísset, voce magna clamávit: “Lazáre, veni foras!” Pródiit, qui fúerat mórtuus, ligátus pedes et manus ínstitis; et fácies illíus sudário erat ligáta. Dicit Iésus eis: “Sólvite eum et sínite eum abíre.” Multi ergo ex Iudǽis, qui vénerant ad Maríam et víderant, quae fecit, credidérunt in eum; En ce temps là : Il y avait un homme malade, Lazare, de Béthanie, le bourg de Marie et de Marthe, sa soeur. Marie était celle qui oignit le Seigneur de parfum, et qui Lui essuya les pieds avec ses cheveux; Lazare, qui était malade, était son frère. Ses soeurs envoyèrent donc dire à Jésus: Seigneur, voici que celui que Tu aimais est malade. Entendant cela, Jésus leur dit: Cette maladie n'est point à la mort; mais elle est pour la gloire de Dieu, afin que le Fils de Dieu soit glorifié par elle. Or Jésus aimait Marthe, et Marie sa soeur, et Lazare. Ayant donc appris qu'il était malade, Il resta cependant deux jours encore dans le même lieu. Il dit ensuite à Ses disciples: Retournons en Judée. Ses disciples Lui dirent: Maître, les Juifs cherchaient récemment à Te lapider, et Tu retournes là? Jésus répondit: Le jour n'a-t-il pas douze heures? Si quelqu'un marche pendant le jour, il ne se heurte point, parce qu'il voit la lumière de ce monde; mais, s'il marche pendant la nuit, il se heurte, parce qu'il n'a pas de lumière en lui. Après ces paroles, Il leur dit: Lazare, notre ami, dort; mais Je vais le réveiller. Ses disciples Lui dirent donc: Seigneur, s'il dort, il sera sauvé. Or Jésus avait parlé de sa mort; mais ils crurent qu'Il parlait de l'assoupissement du sommeil. Jésus leur dit donc alors clairement: Lazare est mort ; et Je Me réjouis, à cause de vous, de ce que Je n'étais pas là, afin que vous croyiez. Mais allons auprès de lui. Thomas, appelé Didyme, dit alors aux autres disciples: Allons-y, nous aussi, et mourons avec Lui. Jésus vint donc, et Il trouva que Lazare était déjà depuis quatre jours dans le tombeau. Or Béthanie était près de Jérusalem, à environ quinze stades. Beaucoup de Juifs étaient venus auprès de Marthe et de Marie, pour les consoler au sujet de leur frére. Dès que Marthe eut appris que Jésus venait, elle alla au-devant de Lui; mais Marie était assise dans la maison. Marthe dit donc à Jésus: Seigneur, si Tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. Mais je sais que, maintenant encore, tout ce que Tu demanderas à Dieu, Dieu Te l'accordera. Jésus lui dit: Ton frère ressuscitera. Marthe lui dit: Je sais qu'il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour. Jésus lui dit: Je suis la résurrection et la vie; celui qui croit en Moi, quand même il serait mort, vivra, et quiconque vit et croit en Moi, ne mourra jamais. Crois-tu cela? Elle lui dit: Oui, Seigneur, je crois que Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant, qui es venu dans ce monde. Lorsqu'elle eut dit ces choses, elle s'en alla, et appela Marie, sa soeur, à voix basse, en disant: Le Maître est là, et Il te demande. Dès que Marie eut entendu, elle se leva aussitôt, et alla auprès de Lui. Car Jésus n'était pas encore entré dans le bourg; mais Il était encore dans le lieu où Marthe L'avait rencontré. Cependant, les Juifs qui étaient avec Marie dans la maison, et qui la consolaient, l'ayant vue se lever promptement et sortir, la suivirent, en disant: Elle va au sépulcre, pour y pleurer. Lorsque Marie fut venue là où était Jésus, Le voyant, elle tomba à Ses pieds, et Lui dit: Seigneur, si Tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. Jésus, lorsqu'Il la vit pleurer, et qu'Il vit les Juifs qui étaient venus avec elle pleurer aussi, frémit en Son esprit, et Se troubla Lui-même. Et Il dit: Où l'avez-vous mis? Ils Lui dirent: Seigneur, viens et vois. Et Jésus pleura. Les Juifs dirent donc: Voyez comme Il l'aimait. Mais quelques-uns d'entre eux dirent: Lui qui a ouvert les yeux de l'aveugle-né, ne pouvait-Il pas faire que celui-ci ne mourût point ? Jésus, frémissant donc de nouveau en Lui-même, vint au sépulcre. C'était une grotte, et une pierre était placée par-dessus. Jésus dit: Otez la pierre. Marthe, la soeur du mort, Lui dit: Seigneur, il sent déjà mauvais; car il y a quatre jours qu'il est là. Jésus lui dit: Ne t'ai-Je pas dit que, si tu crois, tu verras la gloire de Dieu? Ils enlevèrent donc la pierre. Et Jésus, levant les yeux en haut, dit: Père, Je Te rends grâces de ce que Tu M'as écouté. Pour Moi, Je savais que Tu M'écoutes toujours; mais Je parle ainsi à cause du peuple qui M'entoure, afin qu'ils croient que c'est Toi qui M'as envoyé. Ayant dit cela, Il cria d'une voix forte: Lazare, viens dehors. Et aussitôt le mort sortit, ayant les pieds et les mains liés de bandes, et le visage enveloppé d'un suaire. Jésus leur dit: Déliez-le, et laissez-le aller. Beaucoup donc d'entre les Juifs, qui étaient venus auprès de Marie et de Marthe, et qui avaient vu ce qu'avait fait Jésus, crurent en Lui.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium Offertoire
Ps. 110, 1 et 118, 17 et 107
Confitébor tibi, Dómine, in toto corde meo: retríbue servo tuo: vivam, et custódiam sermónes tuos: vivífica me secúndum verbum tuum, Dómine. Seigneur, je Te célébrerai de tout mon cœur : Bénis Ton serviteur; fais-moi vivre, et vivifie moi selon Ta parole, Seigneur.
Super oblataPrière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit: Après cela, debout au centre de l'autel, tourné vers le peuple, en étendant puis joignant les mains, il dit :
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem. Priez, mes frères, pour que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, puisse être agréé par Dieu le Père tout-puissant.
Populus surgit et respondet: Le peuple se lève et répond :
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ. Que le Seigneur reçoive de vos mains le sacrifice, à la louange et à la gloire de Son nom, et aussi pour notre bien et celui de toute Sa sainte Église.
Exáudi nos, omnípotens Deus, et fámulos tuos, quos fídei christiánæ eruditiónibus imbuísti, huius sacrifícii tríbuas operatióne mundári. Per Christum. Exauce, Dieu Tout-Puissant, et Tes serviteurs que Tu as éclairé avec les enseignements de la foi chrétienne soient purifiés par l'opération de ce sacrifice.
℣. Dóminus vobíscum.
℟. Et cum spíritu tuo.
℣. Sursum corda.
℟. Habémus ad Dóminum.
℣. Grátias agámus Dómino Deo nostro.
℟. Dignum et iustum est.
℣. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et avec votre esprit.
℣. Haut les coeurs.
℟. Ils sont vers le Seigneur.
℣. Rendons-grâces au Seigneur notre Dieu.
℟. C'est digne et juste.
Præfatio Préface
De Lazaro. De Lazare
Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre, nos tibi semper et ubíque grátias ágere: Dómine, sancte Pater, omnípotens ætérne Deus: per Christum Dóminum nostrum.
Ipse enim verus homo Lázarum flevit amícum, et Deus ætérnus e túmulo suscitávit, qui, humáni géneris miserátus, ad novam vitam sacris mystériis nos addúcit.
Per quem maiestátem tuam adórat exércitus Angelórum, ante conspéctum tuum in æternitáte lætántium. Cum quibus et nostras voces ut admítti iúbeas, deprecámur, sócia exsultatióne dicéntes:
Vraiment, il est digne et juste, équitable et salutaire, pour nous, toujours et partout de Te rendre grâces : Seigneur, Père saint, Dieu éternel et tout puissant : par le Christ notre Seigneur.
Lui qui, vrai homme, pleura son ami Lazare, et Dieu éternel, le sortit du tombeau ; Lui qui, compatissant au genre humain nous conduit à la nouvelle vie des mystères sacrés.
Par Lui que l'armée des Anges adore Ta majesté, se réjouissant dans l'éternité en Ta présence. Admets nous avec eux et par nos vois à nous associer à leur exultation en disant :
Sanctus, Sanctus, Sanctus Dóminus Deus Sábaoth... Saint, Saint, Saint, le Seigneur Dieu des Armées...
Communio Communion
Ioann. 11, 33, 35, 43, 44
Videns Dóminus flentes soróres Lázari ad monuméntum, lacrimátus est coram Iudaéis, et exclamávit: Lázare, veni foras: et pródiit ligátis mánibus et pédibus, qui fúerat quatriduánus mórtuus. Voyant les sœurs de Lazare en larmes près du tombeau, le Seigneur pleura devant les juifs et il s'exclama : « Lazare, viens dehors. » Et il s'avança pieds et mains liés, lui qui était mort depuis quatre jours.
Post communionem Post communion
Quǽsumus, omnípotens Deus, ut inter eius membra semper numerémur, cuius Córpori communicámus et Sánguini. Qui vivit et regnat in sǽcula sæculórum. Nous Te demandons, Dieu Tout-Puissant, que nous soyons toujours comptés parmi les membres de ce Corps auquel nous avons communié ainsi qu'au Sang.
Ad dimissionem diaconus vel, eo deficiente, ipse sacerdos dicere potest invitationem:  Au renvoi, le diacre, ou sans lui, le prêtre lui-même peut dire l'invitation :
Inclináte vos ad benedictiónem. Inclinez-vous pour la bénédiction.
Deinde sacerdos, stans versus ad populum, et super illum manus extendens, dicit hanc orationem super populum: Puis le prêtre, debout et tourné vers le peuple, et les mains étendues sur lui, dit cette oraison sur le peuple :
 Oratio super populum  
Bénedic, Dómine, plebem tuam, quæ munus tuæ miseratiónis exspéctat, et concéde, ut, quod, te inspiránte, desíderat, te largiénte percípiat. Per Christum. Bénis, Seigneur, le peuple qui attend le don de Ta miséricorde ; ce qu’il désire quand Tu l’inspires, qu’il le reçoive quand Tu l’offres.
Modifications aux messes lues :
 Ant. ad introitum  Ant. à l'introït
Cf. Ps 42, 1-2
Iúdica me, Deus, et discérne causam meam de gente non sancta; ab hómine iníquo et dolóso éripe me, quia tu es Deus meus et fortitúdo mea. Juge-moi, ô Dieu, et sépare ma cause de celle d'une nation qui n'est pas sainte; délivre-moi de l'homme méchant et trompeur. Car Tu es mon Dieu et ma force.
 Psalmus responsorius  Psalmus responsorius
Ps 129, 1-2. 3-4 . 5-7a. 7bc-8 ( ℟. : 7 )
℟. Apud Dóminum misericórdia, et copiósa apud eum redémptio.
De profúndis clamávi ad te, Dómine; Dómine, exáudi vocem meam. Fiant aures ture intendéntes in vocem deprecatiónis mere. ℟. Si iniquitátes observáveris, Dómine, Dómine, quis sustinébit? Quia apud te propitiátio est, et timébimus te. ℟. Sustínui te, Dómine; sustinuit ánima mea in verbo eius, sperávit ánima mea in Dómino. Magis quam custódes auróram, speret Israel in Dómino. ℟. Quia apud Dóminum misericórdia, et copiósa apud eum redémptio. Et ipse rédimet Israel ex omnibus iniquitatibus eius. ℟.
 Versus ante Evangelium  Versus ante Evangelium
lo 11 , 25 a. 26
Ego sum resurréctio et vita, dicit Dóminus; qui credit in me non moriétur in ætérnum. Je suis la résurrection et la vie, dit le Seigneur ; qui croit en Moi ne mourra jamais.
Ant. ad communionem Ant. à la communion
Quando legitur Evangelium de Lazaro: Io 11, 26 Lorsqu'on lit l'Evangile de Lazare
Omnis qui vivit et credit in me, non moriétur in ætérnum, dicit Dóminus. Quiconque vit et croit en Moi, ne mourra jamais, dit le Seigneur.
Quando legitur Evangelium de muliere adultera: Io 8, 10-11 Lorsqu'on lit l'Evangile de la femme adultère :
Nemo te condemnávit, múlier? Nemo, Dómine. Nec ego te condemnábo: iam ámplius noli peccáre. Personne ne t'a-t-il condamnée, femme ? Elle dit: Personne, Seigneur. Jésus lui dit: Moi non plus, Je ne te condamnerai pas; va, et désormais ne pèche plus.
Quando legitur aliud Evangelium: Io 12, 24-25 Lorsqu'on lit un autre Evangile :
Amen, amen dico vobis: Nisi granum fruménti cadens in terram mórtuum fúerit, ipsum solum manet; si autem mórtuum fúerit, multum fructum affert. En vérité, en vérité, Je vous le dis, si le grain de froment qui tombe en terre ne meurt pas, il demeure seul; mais, s'il meurt, il porte beaucoup de fruit.
Les textes français proposés ont pour seul but une meilleure compréhension des textes latins. Ils ne doivent pas être utilisés dans la liturgie en Français.
Aidez-nous à traduire les textes du latin dans votre langue sur : www.societaslaudis.org
Télécharger au format MS Word