Messe du mardi 31 mars 2020

Hebdomada V Quadragesimae Vème semaine de Carême
Feria III Mardi
Ad Missam
A la Messe


Introitus Introït
Ps 17,5a.6a 7 ac. 2et 3a
Circumdedérunt me * gémitus mortis, dolóres inférni circumdedérunt me: et in tribulatióne mea invocávi Dóminum, et exaudívit de templo sancto suo vocem meam; Ps. Díligam te Dómine, fortitúdo mea: Dóminus firmaméntum meum, et refúgium meum, et liberátor meus. Les gémissements de la mort m’ont environné, les douleurs de l’enfer m’ont entouré ; dans mon affliction j’ai invoqué le Seigneur, et de son saint temple, il a entendu ma voix.
Ps. ibd., 2-3.
Je T'aimerai, Seigneur, Toi qui es ma force ; le Seigneur est mon ferme appui, et mon libérateur.
Collecta Collecte
Da nobis, quæsumus, Dómine, perseverántem in tua voluntáte famulátum, ut in diébus nostris et mérito et número pópulus tibi sérviens augeátur. Per Dóminum. Seigneur, accorde-nous la grâce de persévérer dans la soumission à Ta volonté, pour que dans ces jours où nous vivons, le peuple dévoué à Ton service augmente en nombre et grandisse en sainteté.
Lectio I Ière lecture
Léctio libri Númeri (21,4-9)
In diébus illis: Profécti sunt Hebrǽi de monte Hor per viam, quae ducit ad mare Rubrum, ut circumírent terram Edom. Et taedére coepit pópulum itíneris. Locutúsque contra Deum et Móysen ait: “Cur eduxísti nos de Aegýpto, ut morerémur in solitúdine? Deest panis, non sunt aquae; ánima nostra iam náuseat super cibo isto levíssimo.” Quam ob rem misit Dóminus in pópulum ignítos serpéntes, qui mordébant pópulum, et mórtuus est pópulus multus ex Israel. Et venérunt ad Móysen atque dixérunt: “Peccávimus, quia locúti sumus contra Dóminum et te; ora, ut tollat a nobis serpéntes.” Oravítque Móyses pro pópulo. Et locútus est Dóminus ad eum: “Fac serpéntem ignítum et pone eum pro signo: qui percússus aspéxerit eum, vivet.” Fecit ergo Móyses serpéntem ǽneum et pósuit eum pro signo; quem cum percússi aspícerent, sanabántur. En ces jours là : les Hébreux partirent de la montagne de Hor par le chemin qui mène à la mer Rouge, pour contourner le pays d'Edom. Et le peuple commença à s'ennuyer du chemin et du travail; il parla contre Dieu et contre Moïse, auquel il dit: Pourquoi nous avez-vous tirés de l'Egypte, afin de nous faire mourir dans ce désert? Le pain nous manque, nous n'avons point d'eau; notre âme n'a plus que du dégoût pour cette nourriture si légère. C'est pourquoi le Seigneur envoya contre le peuple des serpents brûlants, par lesquels un grand nombre furent blessés ou tués. Ils vinrent alors à Moïse, et lui dirent: Nous avons péché, en parlant contre le Seigneur et contre vous; priez-Le qu'Il ôte ces serpents du milieu de nous. Moïse pria donc pour le peuple. Et le Seigneur lui dit: Faites un serpent d'airain, et mettez-le pour servir de signe; celui qui, ayant été blessé des serpents, le regardera, sera guéri. Moïse fit donc un serpent d'airain, et il le mit pour servir de signe; et les blessés qui le regardaient étaient guéris.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Ps. 42, 1 et 3
℟. Discérne causam meam, Dómine: ab hómine iníquo et dolóso éripe me. ℣. Emítte lucem tuam, et veritátem tuam: ipsa me deduxérunt et adduxérunt in montem sanctum tuum. ℟. O Seigneur, reconnais ma cause ; délivre-moi de l’homme inique et menteur. ℣. Envoie Ta lumière et Ta vérité : elles me conduiront et m’amèneront à Ta montagne sainte.
 Evangelium  Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum loánnem (8,21-30)
In illo tempore: Dixit Iesus íterum pharis'éis “Ego vado, et quærétis me et in peccáto vestro moriémini! Quo ego vado, vos non potéstis veníre.” Dicébant ergo Iudǽi: “Númquid interfíciet semetípsum, quia dicit: ‘Quo ego vado, vos non potéstis veníre’?” Et dicébat eis: “Vos de deórsum estis, ego de supérnis sum; vos de mundo hoc estis, ego non sum de hoc mundo. Dixit ergo vobis quia moriémini in peccátis vestris; si enim non credidéritis quia ego sum, moriémini in peccátis vestris.” Dicébant ergo ei: “Tu quis es?” Dixit eis Iésus: “In princípio: id quod et loquor vobis! Multa hábeo de vobis loqui et iudicáre; sed, qui misit me, verax est, et ego, quæ audívi ab eo, haec loquor ad mundum.” Non cognovérunt quia Patrem eis dicébat. Dixit ergo eis Iésus: “Cum exaltavéritis Fílium hóminis, tunc cognoscétis quia ego sum et a meípso fácio nihil, sed, sicut dócuit me Pater, hæc loquor. Et qui me misit, mecum est; non relíquit me solum, quia ego, quæ plácita sunt ei, fácio semper.” Hæc illo loquénte, multi credidérunt in eum. En ce temps là : Jésus dit à nouveau aux pharisiens : Je m’en vais, et vous me chercherez, et vous mourrez dans votre péché. Là où je vais, vous ne pouvez venir. Les Juifs disaient donc : Est-ce qu’Il se tuera Lui-même, puisqu’Il dit : Là où je vais, vous ne pouvez venir ? Et Il leur dit : Vous, vous êtes d’en bas ; Moi, Je suis d’en haut. Vous êtes de ce monde ; Moi, Je ne suis pas de ce monde. Je vous ai donc dit que vous mourrez dans vos péchés ; car, si vous ne croyez pas à ce que Je suis, vous mourrez dans votre péché. Ils lui dirent donc : Qui es-Tu ? Jésus leur répondit : Je suis le principe, Moi qui vous parle. J’ai beaucoup de choses à dire de vous et à juger en vous. Mais Celui qui M’a envoyé est véridique, et ce que J’ai appris de Lui, Je le dis dans le monde. Ils ne comprirent pas qu’Il disait que Dieu était Son Père. Jésus leur dit donc : Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous connaîtrez ce que Je suis, et que Je ne fais rien de Moi-même, mais que Je parle selon ce que le Père M’a enseigné. Et Celui qui M’a envoyé est avec Moi, et Il ne M’a pas laissé seul, parce que Je fais toujours ce qui Lui est agréable. Comme Il disait ces choses, beaucoup crurent en Lui.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium Offertoire
Ps. 9, 11-12 et 13
Sperent in te omnes, qui novérunt nomen tuum, Dómine: quóniam non derelínquis quæréntes te: psállite Dómino, qui hábitat in Sion: quóniam non est oblítus oratiónes páuperum. C’est en Toi que se confient tous ceux qui ont connu Ton nom, Seigneur, car Tu n’abandonnes point ceux qui Te cherchent. Chantez le Seigneur qui habite en Sion, car Il n’a pas oublié la prière des pauvres.
Super oblataPrière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit: Après cela, debout au centre de l'autel, tourné vers le peuple, en étendant puis joignant les mains, il dit :
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem. Priez, mes frères, pour que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, puisse être agréé par Dieu le Père tout-puissant.
Populus surgit et respondet: Le peuple se lève et répond :
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ. Que le Seigneur reçoive de vos mains le sacrifice, à la louange et à la gloire de Son nom, et aussi pour notre bien et celui de toute Sa sainte Église.
Hóstias tibi, Dómine, placatiónis offérimus, ut et delícta nostra miserátus absólvas, et nutántia corda tu dírigas. Per Christum. Ces hosties, Seigneur, nous Te les présentons, pour que, par Ta compassion, Tu pardonnes nos fautes et pour que Tu diriges nos coeurs chancelants.
℣. Dóminus vobíscum.
℟. Et cum spíritu tuo.
℣. Sursum corda.
℟. Habémus ad Dóminum.
℣. Grátias agámus Dómino Deo nostro.
℟. Dignum et iustum est.
℣. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et avec votre esprit.
℣. Haut les coeurs.
℟. Ils sont vers le Seigneur.
℣. Rendons-grâces au Seigneur notre Dieu.
℟. C'est digne et juste.
 PRÆFATIO I DE PASSIONE DOMINI  Ière PREFACE DE LA PASSION DU SEIGNEUR
De virtute Crucis De la force de la Croix
Sequens præfatio dicitur infra hebdomadam quintam Quadragesimæ, et in Missis de mysteriis Crucis et Passionis Domini. La préface suivante se dit pendant la cinquième semaine de Carême et dans les Messes de du mystère de la Croix et de la Passion du Seigneur.
Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre, nos tibi semper et ubíque grátias ágere: Dómine, sancte Pater, omnípotens ætérne Deus:
Quia per Fílii tui salutíferam passiónem sensum confiténdæ tuæ maiestátis totus mundus accépit, dum ineffábili crucis poténtia iudícium mundi et potéstas émicat Crucifíxi.
Unde et nos, Dómine, cum Angelis et Sanctis univérsis, tibi confitémur, in exsultatióne dicéntes:
Vraiment, il est digne et juste, équitable et salutaire, pour nous, toujours et partout de Te rendre grâces : Dieu éternel et tout-puissant :
Parce que dans la passion salvatrice de Ton Fils tout l'univers reçoit la proclamation de Ta majesté, et, par la puissance ineffable de la croix, le jugement du monde et et le pouvoir du Crucifié.
Dès lors, Seigneur, avec les anges et avec tous les saints, nous, T'acclamons en disant dans l'exultation :
Sanctus, Sanctus, Sanctus Dóminus Deus Sábaoth... Saint, Saint, Saint, le Seigneur Dieu des Armées...
Communio Communion
Ps. 24, 22
Rédime me, Deus Israël, ex ómnibus angústiis meis. Délivre-moi, ô Dieu, de toutes mes angoisses.
Post communionem Post communion
Da, quǽsumus, omnípotens Deus,ut, quæ divína sunt iúgiter ambiéntes,donis semper mereámur cæléstibus propinquáre. Per Christum.  
Ad dimissionem diaconus vel, eo deficiente, ipse sacerdos dicere potest invitationem:  Au renvoi, le diacre, ou sans lui, le prêtre lui-même peut dire l'invitation :
Inclináte vos ad benedictiónem. Inclinez-vous pour la bénédiction.
Deinde sacerdos, stans versus ad populum, et super illum manus extendens, dicit hanc orationem super populum: Puis le prêtre, debout et tourné vers le peuple, et les mains étendues sur lui, dit cette oraison sur le peuple :
 Oratio super populum (ad libitum adhibenda)  
Deus, qui sperántibus in te miseréri pótius éligis, quam irásci, da fidélibus tuis digne flere mala, quæ fecérunt, ut tuæ consolatiónis grátiam inveníre mereántur. Per Christum. Seigneur, Tu préfères pardonner à ceux qui espèrent en Toi plutôt que de T’emporter contre eux : accorde à Tes fidèles de pleurer vraiment le mal qu’ils ont fait, afin de recevoir la grâce de Ta consolation.

Modifications aux messes lues :
 Ant. ad introitum Ant. à l'introït
Ps 26, 14
Exspécta Dóminum, viríliter age; et confortétur cor tuum, et sústine Dóminum.
 Ant. ad communionem  Ant. à la communion
Io 12, 32
Cum exaltátus fúero a terra, ómnia traham ad meípsum, dicit Dóminus. Lorsque J'aurai été élevé de terre, J'attirerai tout à Moi, dit le Seigneur.
Les textes français proposés ont pour seul but une meilleure compréhension des textes latins. Ils ne doivent pas être utilisés dans la liturgie en Français.
Aidez-nous à traduire les textes du latin dans votre langue sur : www.societaslaudis.org
Télécharger au format MS Word