Messe du dimanche 12 avril 2020 - DIMANCHE DE LA RESURRECTION

Infra octavam Paschae Dans l'octave de Pâques
Dominica Dimanche
DOMINICA RESURRECTIONIS DIMANCHE DE LA RESURRECTION
Sollemnitas Solennité
Ad Missam
A la Messe


Ad missam in vigilia Ad missam in vigilia
VIGILIA PASCHALIS IN NOCTE SANCTA   VIGILE PASCALE DANS LA NUIT SAINTE
1. Ex antiquissima traditione ista nox est observabilis Domini (Ex 12, 42), ita ut fideles iuxta monitum Evangelii (Lc 12, 35-37) lucernas ardentes in manibus gestantes, similes sint hominibus exspectantibus Dominum, quando revertatur, ut, cum venerit, vigilantes eos inveniat et discumbere faciat ad mensam suam.
2. Vigilia huius noctis, quæ est summa ac nobilissima omnium sollemnitatum, unica sit pro unaquaque ecclesia. Ita autem ordinatur, ut post lucernarium et præconium paschale (quod est pars prima huius Vigiliæ), sancta Ecclesia meditetur mirabilia, quæ fecit Dominus Deus populo suo ab initio, confidens verbo eius et promisso (pars secunda seu liturgia verbi), usque dum, appropinquante die, cum novis membris in Baptismate renatis (pars tertia), vocatur ad mensam, quam Dominus populo suo præparavit, memoriale mortis et resurrectionis suæ, donec veniat (pars quarta).
3. Tota celebratio Vigiliæ paschalis peragi debet noctu, ita ut vel non incipiatur ante initium noctis, vel finiatur ante diluculum diei dominicæ.
4. Missa Vigiliæ, etsi ante mediam noctem celebratur, est Missa paschalis dominicæ Resurrectionis.
5. Qui participat Missam noctis, iterum communicare potest in Missa in die. Qui celebrat vel concelebrat Missam noctis, potest iterum Missam in die celebrare aut concelebrare. Vigilia paschalis locum tenet Officii lectionis.
6. Sacerdoti assistat de more diaconus. Eo vero absente, munera sui ordinis a sacerdote celebrante vel concelebrante assumuntur, exceptis iis quæ infra indicantur.
Sacerdos et diaconus induuntur, sicut ad Missam, paramentis albi coloris.
7. Parentur candelæ pro omnibus participantibus Vigiliam. Luminaria vero ecclesiæ exstinguuntur.
1. Selon une très ancienne ancienne tradition, cette nuit est une veille en l'honneur du Seigneur (Ex 12,42). Les fidèles, comme le recommande l'Évangile (Lc 12,35-37), doivent ressembler aux serviteurs qui, avec les lampes allumées, attendent le retour de leur Seigneur, car à son arrivée, ils les trouvent vigilants et les invitent à s'asseoir à table.
2. La vigile de cette nuit, qui est la plus haute et la plus noble de toutes les solennités, doit être unique dans chaque église. Elle se déroule comme suit: après le lucernaire et l'annonce de Pâques (qui est la première partie de la Vigile), la sainte Église, pleine de foi dans la parole et dans les promesses du Seigneur, contemple les merveilles que le Seigneur Dieu a accomplies dès le commencement en faveur de Son peuple (deuxième partie ou liturgie de la Parole), jusqu'à ce que, à l'approche du jour et déjà accompagnée de ses nouveaux enfants renaissant dans le Baptême (troisième partie), elle est invitée à la table que le Seigneur a préparée pour Son peuple comme mémorial de Sa mort et de Sa résurrection jusqu'à son retour (quatrième partie).
3. La célébration entière de la veillée pascale doit être nocturne. Donc, la Vigile ne saurait commencer avant le début de la nuit, ou se terminer après l'aube du dimanche.
4. La messe de Vigile, même si elle est célébrée avant minuit, est déjà la messe pascale du dimanche de Pâques.
5. Celui qui participe à cette messe nocturne peut à nouveau communier lors de la messe du jour. Celui qui célèbre ou concélèbre la messe nocturne peut à nouveau célébrer ou concélébrer la messe du jour. La Veillée pascale remplace l'office de lecture.
6. Comme de coutume, un diacre assiste le prêtre; en son absence, le prêtre célébrant ou un concélébrant assume les fonctions de son ordre, à l'exception de celles indiquées ci-dessous.
Le prêtre et le diacre revêtent, comme à la Messe, des ornements blancs.
7. Des cierges doivent être préparés pour tous les fidèles qui participent à la Vigile. On éteint les lumières de l'église.
Pars prima:
Sollemne initium Vigiliæ seu Lucernarium
Benedictio ignis et præparatio cerei
 Première partie :
Commencement solennel de la Vigile ou Lucernaire
Bénédiction du feu et préparation du cierge
8. Loco apto, extra ecclesiam, præparatur rogus ardens. Populo ibi congregato, accedit sacerdos cum ministris, e quibus unus portat cereum paschalem. Crux processionalis ac luminaria non portantur.
Ubi autem ignis extra ecclesiam accendi non potest, ritus peragitur ut infra, n. 13.
9. Sacerdos et fideles signant se dum ipse dicit: In nómine Patris, et Fílii, et Spíritus Sancti, ac dein populum congregatum de more salutat eumque breviter admonet de vigilia nocturna, his vel similibus verbis:
8. Dans un endroit idoine, à l'extérieur de l'église, le feu est allumé. peuple s'y est rassemblé, le prêtre s'y rend avec les ministres. L'un d'eux porte le cierge pascal. On n'y apporte ni la croix de processionni les cierges.
Lorsque le feu ne peut pas être allumé à l'extérieur de l'église, le rite a lieu comme indiqué au numéro 13.
9. Le prêtre et les fidèles se signent lorsqu'il dit: Au nom du Père du Fils et du Saint Esprit, puis le prêtre salue, comme de coutume, les gens réunis et fait une brève déclaration sur le sens de cette veillée nocturne avec ces mots ou d'autres similaires :
Fratres caríssimi, hac sacratíssima nocte, in qua Dóminus noster Iesus Christus de morte transívit ad vitam, Ecclésia invítat fílios dispérsos per orbem terrárum, ut ad vigilándum et orándum convéniant.
Si ita memóriam egérimus Páschatis Dómini, audiéntes verbum et celebrántes mystéria eius, spem habébimus participándi triúmphum eius de morte et vivéndi cum ipso in Deo.
Frères très chers, en cette nuit très sainte, au cours de laquelle Jésus-Christ notre Seigneur est passé de la mort à la vie, l'Église, appelle ses fils dispersés sur toute la terre, à veiller à prier rassemblés.
Nous ferons mémoire de la Pâque du Seigneur en écoutant la Parole et en célébrant Ses mystères, dans l'espérance de participer à Son triomphe sur la mort et de vivre avec Lui en Dieu.
10. Deinde sacerdos benedicit ignem, dicens, manibus extensis: 10. Puis le prêtre bénit le feu, en disant, les mains étendues :
Orémus.
Deus, qui per Fílium tuum claritátis tuæ ignem fidélibus contulísti, novum hunc ignem sanctífica, et concéde nobis, ita per hæc festa paschália cæléstibus desidériis inflammári, ut ad perpétuæ claritátis puris méntibus valeámus festa pertíngere.
Per Christum Dóminum nostrum.
℟. Amen.
Prions.
O Dieu, qui par Ton Fils as communiqué aux fidèles le feu vivant de Ta gloire, sanctifie ce nouveau feu, et accorde-nous, par les fêtes pascales enflamment en nous le désir des cieux et afin que nous puissions, l'esprit pur, parvenir à la fête de la gloire éternelle.
Par le Christ, notre Seigneur.
℟. Amen.
11. Novo igne benedicto, unus ministrorum portat cereum paschalem ante sacerdotem, qui cum stilo incidit crucem in ipsum cereum. Deinde facit super eam litteram græcam Alpha, subtus vero litteram Omega, et inter brachia crucis quattuor numeros exprimentes annum currentem, interim dicens: 11. Une fois béni soit le feu nouveau, un acolyte ou un autre ministre apporte le cierge pascale devant le célébrant; Celui-çi, avec un poinçon, grave une croix sur le cierge. Il trace ensuite la lettre grecque alpha en haut de cette croix et la lettre grecque oméga en dessous; dans les angles qui forment les bras de la croix, il trace les quatre chiffres de l'année en cours, en disant :
1. Christus heri et hódie 1. Le Christ, hier et aujourd’hui
(incidit hastam erectam); (il trace le trait vertical de la croix) ;
2. Princípium et Finis 2. Commencement et Fin
(incidit hastam transversam); (il trace le trait horizontal de la croix) ;
3. Alpha 3. Alpha
(incidit supra hastam erectam litteram Alpha); (il trace au dessus du trait vertical la lettre Alpha) ;
4. et Omega 4. et Omega
(incidit subtus hastam erectam litteram Omega). (il trace au dessous du trait vertical la lettre Omega) ;
5. Ipsíus sunt témpora 5. A Lui les temps
(incidit primum numerum anni currentis in angulo superiore sinistro
crucis);
(il trace le premier nombre de l'année en cours dans le coin supérieur gauche de la croix).
6. et sǽcula 6. et les siècles
(incidit secundum numerum anni currentis in angulo superiore dextro crucis). (il trace le deuxième nombre de l'année en cours dans le coin supérieur droit de la croix).
7. Ipsi glória et impérium 7. A Lui la gloire et la souveraineté
(incidit tertium numerum anni currentis in angulo inferiore sinistro crucis); (il trace le troisième nombre de l'année en cours dans le coin inférieur gauche de la croix)
8. per univérsa æternitátis sǽcula. Amen 8. par l'universelle éternité des siècles. Amen
(incidit quartum numerum anni currentis in angulo
inferiore dextro crucis).
(il trace le quatrième nombre de l'année en cours dans le coin inférieur droit de la croix)
12. Incisione crucis et aliorum signorum peracta, sacerdos infigere potest in cereum quinque grana incensi, in modum crucis, interim dicens: 12. Une fois l'incision de la croix et les autres signes terminés, le prêtre peut insérer dans le cierge cinq grains d'encens, en forme de croix, tout en disant :
1. Per sua sancta vúlnera
2. gloriósa
3. custódiat
4. et consérvet nos
5. Christus Dóminus. Amen.
1. Par Ses plaies saintes
2. et glorieuses
3. que nous garde
4. et nous conserve
5. le Christ Seigneur. Amen.
13. Ubi propter difficultates forte occurrentes non accenditur rogus, benedictio ignis circumstantiis aptatur. Populo ut alias in ecclesia congregato, sacerdos cum ministris cereum paschalem deferentibus venit ad portam ecclesiæ. Populus, quantum fieri potest, vertit se ad sacerdotem. Fit salutatio et monitio, ut supra n. 9; deinde benedicitur ignis et præparatur cereus, ut supra nn. 10-12. 13. Là où pour quelque difficulté le feu nouveau n'est pas allumé, la bénédiction du feu s'adaptera aux circonstances. Les gens se rassemblent alors dans l'église comme d'habitude, le prêtre et les ministres, dont l'un porte le cierge pascal, vont à la porte de l'église. Le peuple, si c'est possible, se tourne vers le prêtre. Il salue et fait la monition comme indiqué au numéro 9; il bénit ensuite le feu et prépare le cierge comme indiqué aux nn. 10-12.
14. De novo igne sacerdos accendit cereum paschalem, dicens: 14. Le prêtre allume le cierge pascal avec le nouveau feu, en disant :
Lumen Christi glorióse resurgéntis díssipet ténebras cordis et mentis. Que la Lumière du Christ ressuscitant dans la gloire dissipe les ténèbres du corps et de l’âme.
Quoad elementa quæ præcedunt, Conferentiæ Episcoporum possunt etiam alias formas statuere, populorum ingenio magis accommodatas. Des éléments qui précèdent, les Conférences des Évêques pourront statuer sur d'autres forme, en adaptant la façon de faire aux coutumes et génies des peuples.
 Processio  Procession
15. Cereo accenso, unus ex ministris assumit carbones ardentes de igne ac ponit eos in thuribulum et sacerdos, moro solito, incensum imponit. Diaconus vel, eo absente, alius minister idoneus, accipit a ministro cereum paschalem et ordinatur processio. Thuriferarius cum thuribulo fumiganti incedit ante diaconum vel alium ministrum, qui cereum paschalem defert. Sequuntur sacerdos cum ministris et populus, qui omnes candelas extinctas manu gestant. Ad portam ecclesiæ, diaconus, stans et elevans cereum cantat: 15. Le cierge allumé, un des ministres prend des charbons ardents du feu et les met dans l'encensoir. Le prêtre, selon la coutume, impose l'encens. Le diacre, ou en son absence un autre ministre idoine, reçoit le cierge pascal du ministre et la procession est ordonnée. Le thuriféraire, avec l'encensoir fumant, marche devant le diacre ou le ministre qui porte le cierge pascal. Le prêtre suit avec les ministres et le peuple, tous portant des cierges éteints dans leurs mains. A la porte de l'église, le diacre, debout et élevant le cierge, chante:
Lumen Christi. Lumière du Christ
Et omnes respondent: Et tous répondent :
Deo grátias. Rendons grâces à Dieu.
Sacerdos accendit candelam suam de igne cerei paschalis.
16. Deinde diaconus procedit ad medium ecclesiæ et, stans et elevans cereum, iterum cantat:
Le prêtre allume son cierge sur le cierge pascal.

16. Puis le diacre avance au centre de l'église et, debout et élevant cierge, chante à nouveau:
Lumen Christi. Lumière du Christ
Et omnes respondent: Et tous répondent :
Deo grátias. Rendons grâces à Dieu.
Omnes candelam accendunt de igne cerei paschalis et procedunt. Tous allument leurs cierges de la flamme du cierge pascal, et avancent.
17. Diaconus, cum venerit ante altare, stans versus populum, elevat cereum et tertio cantat: 17. Le diacre, lorsqu'il arrive à l'autel, debout et retourné à la ville, lève le cierge et chante pour la troisième fois:
Lumen Christi. Lumière du Christ
Et omnes respondent: Et tous répondent :
Deo grátias. Rendons grâces à Dieu.
Deinde diaconus cereum paschalem deponit super candelabrum magnum iuxta ambonem paratum, vel in medio presbyterii. Et accenduntur lampades per ecclesiam, exceptis cereis altaris. Le diacre place le cierge pascal sur un grand chandelier placé à côté de l'ambon ou au milieu du sanctuaire.
Et les lumières de l'église sont allumées, à l'exception des cierges sur l'autel.
18. Cum ad altare pervenerit, sacerdos vadit ad sedem suam, candelam ministro tradit, imponit et benedicit thus sicut ad Evangelium in Missa. Diaconus adit sacerdotem et dicens:  
Iube, domne, benedícere
petit et accipit benedictionem a sacerdote dicente submissa voce:
Dóminus sit in corde tuo et in lábiis tuis, ut digne et competénter annúnties suum paschále præcónium: in nómine Patris, et Fílii, et Spíritus Sancti.
Diaconus respondet:
Amen.
Quæ benedictio omittitur, si præconium annuntiatur ab alio qui non sit diaconus.
19. Diaconus, incensatis libro et cereo, annuntiat præconium paschale in ambone vel ad legile, omnibus stantibus et candelas accensas in manibus tenentibus. Præconium paschale annuntiari potest, absente diacono, ab ipso sacerdote vel ab alio presbytero concelebrante. Si vero, pro necessitate cantor laicus Præconium annuntiat, omittit verba Quaprópter astántes vos usque ad finem invitationis, necnon salutationem Dóminus vobíscum.
Præconium forma etiam breviore cantari potest. On peut aussi chanter l'annonce pascale dans sa forme brève
Præconii paschalis forma longior Annonce pascale dans sa forme longue
Exsúltet iam angélica turba cælórum:
exsúltent divína mystéria: et pro tanti Regis victória tuba ínsonet salutáris.
Gáudeat et tellus tantis irradiáta fulgóribus: et, ætérni Regis splendóre illustráta, totíus orbis se séntiat amisísse calíginem.
Lætétur et mater Ecclésia, tanti lúminis adornáta fulgóribus: et magnis populórum vócibus hæc aula resúltet.
[Quaprópter astántes vos, fratres caríssimi, ad tam miram huius sancti lúminis claritátem, una mecum, quæso, Dei omnipoténtis misericórdiam invocáte. Ut, qui me non meis méritis intra Levitárum númerum dignátus est aggregáre, lúminis sui claritátem infúndens, cérei huius laudem implére perfíciat].
Que tressaille de joie la troupe angélique dans les cieux ;
que les divins mystères se célèbrent avec allégresse, et que la trompette sacrée publie la victoire du souverain Roi.
Que la terre se réjouisse, illuminée des rayons d'une telle gloire; que l'éclat du Monarque éternel qui resplendit sur elle, l'avertisse que l'univers entier est délivré des ténèbres qui le couvraient.
Que l'Église notre mère, environnée des clartés de cette brillante lumière, se réjouisse aussi ; et que ce temple retentisse de la grande voix du peuple fidèle.
[C'est pourquoi, très chers frères, qui êtes ici pour prendre part aux splendeurs de cette sainte lumière, je vous prie d'invoquer avec moi la miséricorde du Dieu tout-puissant. Demandez pour moi qu'après m'avoir placé, sans mérite de ma part, au nombre des Lévites, il daigne m'illuminer de ses feux, et m'aider à célébrer dignement la gloire de ce Cierge.]
[℣. Dóminus vobíscum.
℟. Et cum spíritu tuo.]
℣. Sursum corda.
℟. Habémus ad Dóminum.
℣. Grátias agámus Dómino Deo nostro.
℟. Dignum et iustum est.
[℣. Le Seigneur soit avec vous ;
℟. Et avec votre esprit.]
℣. Haut les cœurs !
℟. Nous les avons vers le Seigneur.
℣. Rendons grâces au Seigneur notre Dieu.
℟. Cela est digne et juste
Vere dignum et iustum est, invisíbilem Deum Patrem omnipoténtem Filiúmque eius Unigénitum, Dóminum nostrum Iesum Christum, toto cordis ac mentis afféctu et vocis ministério personáre.
Qui pro nobis ætérno Patri Adæ débitum solvit, et véteris piáculi cautiónem pio cruóre detérsit.
Hæc sunt enim festa paschália, in quibus verus ille Agnus occíditur, cuius sánguine postes fidélium consecrántur.
Hæc nox est, in qua primum patres nostros, fílios Israel edúctos de Ægýpto, Mare Rubrum sicco vestígio transíre fecísti.
Hæc ígitur nox est, quæ peccatórum ténebras colúmnæ illuminatióne purgávit.
Hæc nox est, quæ hódie per univérsum mundum in Christo credéntes, a vítiis s'éculi et calígine peccatórum segregátos, reddit grátiæ, sóciat sanctitáti.
Hæc nox est, in qua, destrúctis vínculis mortis, Christus ab ínferis victor ascéndit.
Nihil enim nobis nasci prófuit, nisi rédimi profuísset.
O mira circa nos tuæ pietátis dignátio!
O inæstimábilis diléctio caritátis: ut servum redímeres, Fílium tradidísti!
O certe necessárium Adæ peccátum, quod Christi morte delétum est!
O felix culpa, quæ talem ac tantum méruit habére Redemptórem!
O vere beáta nox, quæ sola méruit scire tempus et horam, in qua Christus ab ínferis resurréxit!
Hæc nox est, de qua scriptum est: Et nox sicut dies illuminábitur: et nox illuminátio mea in delíciis meis.
Huius ígitur sanctificátio noctis fugat scélera, culpas lavat: et reddit innocéntiam lapsis et mæstis lætítiam.
Fugat ódia, concórdiam parat et curvat impéria.
Il est vraiment juste et raisonnable d'employer nos cœurs et nos voix à louer le Dieu invisible, le Père tout-puissant, et son Fils Jésus-Christ notre Seigneur,
Qui a payé pour nous au Père éternel la dette d'Adam, et effacé de Son propre sang la cédule des peines qu'avait méritées l'antique péché.
Car voici arrivées les fêtes Pascales dans lesquelles est immolé l'Agneau véritable, ont le sang consacre les portes des fidèles.
Voici la nuit dans laquelle, après avoir tiré de l'Égypte les enfants d'Israël nos pères, Tu leur as fait passer la mer Rouge à pied sec.
C'est cette nuit qui a dissipé les ténèbres du péché par les rayons de la colonne de feu
C'est cette nuit qui, dans le monde entier, enlève aux vices du siècle ceux qui croient au Christ, les arrache aux ténèbres du péché, les rend à la grâce, les unit à la société des saints.
C'est cette nuit qui voit le Christ sortir victorieux des enfers après avoir brisé les liens de la mort.
Pour nous, à quoi nous eût servi de naître, si nous n'eussions eu le bonheur d'être rachetés ?
O admirable effusion de Ta bonté sur nous !
O excès incompréhensible de Ta charité ! pour racheter l'esclave, Tu as livré le Fils !
O nécessité du péché d'Adam, qui devait être effacé par la mort du Christ !
O heureuse faute, à qui nous valut de mériter un tel Rédempteur !
O nuit vraiment heureuse, qui seule a connu le temps et l'heure auxquels le Christ est ressuscité des enfers !
C'est à cette nuit que l'on peut appliquer ces paroles : La nuit deviendra lumineuse comme le jour; et celles-ci : La nuit deviendra claire comme le jour, pour éclairer mes délices.
La sainteté de cette nuit bannit les crimes, lave les péchés, rétablit le coupable dans l'innocence, rend la joie aux affligés, dissipe les haines, ramène la concorde, et soumet les empires.
In huius ígitur noctis grátia, súscipe, sancte Pater, laudis huius sacrifícium vespertínum, quod tibi in hac cérei oblatióne sollémni, per ministrórum manus de opéribus apum, sacrosáncta reddit Ecclésia.
Sed iam colúmnæ huius præcónia nóvimus, quam in honórem Dei rútilans ignis accéndit.
Qui, licet sit divísus in partes, mutuáti tamen lúminis detriménta non novit.
Alitur enim liquántibus ceris, quas in substántiam pretiósæ huius lámpadis apis mater edúxit.
O vere beáta nox, in qua terrénis cæléstia, humánis divína iungúntur!
Orámus ergo te, Dómine, ut céreus iste in honórem tui nóminis consecrátus, ad noctis huius calíginem destruéndam, indefíciens persevéret.
Et in odórem suavitátis accéptus, supérnis lumináribus misceátur.
Flammas eius lúcifer matutínus invéniat:
Ille, inquam, lúcifer, qui nescit occásum:
Christus Fílius tuus,
qui, regréssus ab ínferis, humáno géneri serénus illúxit,
et vivit et regnat in sǽcula sæculórum.
℟. Amen.
Reçois-donc, Père saint, en cette nuit sacrée, l'offrande que la sainte Église Te présente par la main de ses ministres, comme un encens du soir, par l'oblation solennelle de ce Cierge dont les abeilles ont fourni la matière.
Nous connaissons maintenant ce que figure cette colonne de cire qu'une flamme éclatante va allumer à l'honneur de Dieu.
Cette flamme, quoique partagée, ne souffre aucune diminution en communiquant sa lumière. Elle a pour aliment la cire, que la mère abeille a produite pour la composition de ce précieux flambeau.
O nuit vraiment heureuse, dans laquelle le ciel s'unit à la terre !
Nous Te prions, donc, Seigneur, que ce Cierge consacré à l'honneur de Ton nom brûle durant toute cette nuit pour en dissiper les ténèbres,
et que sa lumière s'élevant comme un parfum d'agréable odeur, se mêle à celle des flambeaux célestes
Que l'Etoile du matin le trouve encore allumé, cette Etoile qui n'a pas de couchant ; le Christ Ton Fils, qui, revenu des enfers, illumine dans la paix tout le genre humain, vit et règne, dans tous les siècles des siècles,
℟. Amen.
Vel: Ou :
Praeconii paschalis forma brevior Annonce pascale dans sa forme brève
Exsúltet iam angélica turba cælórum:
exsúltent divína mystéria:
et pro tanti Regis victória tuba ínsonet salutáris.
Gáudeat et tellus tantis irradiáta fulgóribus:
et, ætérni Regis splendóre illustráta,
totíus orbis se séntiat amisísse calíginem.
Lætétur et mater Ecclésia,
tanti lúminis adornáta fulgóribus:
et magnis populórum vócibus hæc aula resúltet.
(℣. Dóminus vobíscum.
℟. Et cum spíritu tuo.)
℣. Sursum corda.
℟. Habémus ad Dóminum.
℣. Grátias agámus Dómino Deo nostro.
℟. Dignum et iustum est.
Vere dignum et iustum est,
invisíbilem Deum Patrem omnipoténtem
Filiúmque eius Unigénitum, Dóminum nostrum Iesum Christum,
toto cordis ac mentis afféctu et vocis ministério personáre.
Qui pro nobis ætérno Patri Adæ débitum solvit,
et véteris piáculi cautiónem pio cruóre detérsit.
Hæc sunt enim festa paschália,
in quibus verus ille Agnus occíditur,
cuius sánguine postes fidélium consecrántur.
Hæc nox est, in qua primum patres nostros,
fílios Israel edúctos de Ægýpto,
Mare Rubrum sicco vestígio transíre fecísti.
Hæc ígitur nox est,
quæ peccatórum ténebras colúmnæ illuminatióne purgávit.
Hæc nox est, quæ hódie per univérsum mundum in Christo credéntes,
a vítiis sǽculi et calígine peccatórum segregátos,
reddit grátiæ, sóciat sanctitáti.
Hæc nox est, in qua, destrúctis vínculis mortis,
Christus ab ínferis victor ascéndit.
O mira circa nos tuæ pietátis dignátio!
O inæstimábilis diléctio caritátis:
ut servum redímeres, Fílium tradidísti!
O certe necessárium Adae peccátum,
quod Christi morte delétum est!
O felix culpa, quæ talem ac tantum méruit habére Redemptórem!
 Pars secunda: Liturgia verbi  Deuxième part: Liturgie de la Parole
20. In hac Vigilia, matre omnium Vigiliarum, proponuntur novem lectiones, scilicet septem e Vetere Testamento et duæ e Novo (Epistola et Evangelium), quae omnes legendæ sunt ubicumque fieri potest, ut indoles Vigiliæ, quæ diuturnitatem exigit, servetur. 21. Attamen ubi graviores circumstantiæ pastorales id postulent, minui potest numerus lectionum e Vetere Testamento; semper tamen attendatur lectionem verbi Dei esse partem fundamentalem huius Vigiliæ paschalis. Legantur saltem tres lectiones e Vetere Testamento desumptæ, et quidem ex Lege et Prophetis, et canantur respectivi Psalmi responsorii. Numquam autem omittatur lectio cap. 14 Exodi cum suo cantico. 22. Depositis candelis, omnes sedent. Antequam incipiantur lectiones, sacerdos populum admonet, his vel similibus verbis: Dans cette Vigile, mère de toutes les Vigiles, on propose neuf lectures, à savoir sept de l’Ancien Testament et deux du Nouveau (l’Epître et l’Evangile), qui doivent toutes être lues partout où cela peut être fait, pour que soit conservée la qualité de la Vigile, qui réclame une longue durée.
Cependant, là où des circonstances pastorales plus graves le demandent, on peut diminuer le nombre de lectures de l’Ancien Testament; toutefois, on sera toujours attentif à ce que la lecture de la parole de Dieu soit la partie fondamentale de cette Vigile pascale. On lira au moins trois lectures choisies parmi celles de l’Ancien Testament, du moins de la Loi et des Prophètes, et on chantera les Psaumes responsoriaux respectifs. En outre, on n’omettra jamais la lecture du chapitre 14 de l’Exode avec son cantique.
Une fois que l’on a déposé les cierges, tous s’assoient. Avant que l’on commence les lectures, le prêtre admoneste le peuple par ces mots ou bien d’autres semblables:
Vigíliam sollémniter ingréssi, fratres caríssimi, quiéto corde nunc verbum Dei audiámus. Meditémur, quómodo Deus pópulum suum elápsis tempóribus salvum fécerit, et novíssime nobis Fílium suum míserit Redemptórem. Orémus, ut Deus noster hoc paschále salvatiónis opus ad plenam redemptiónem perfíciat. Frères très chers, après être entrés solennellement dans cette Vigile, écoutons maintenant la parole de Dieu d’un coeur tranquille. Méditons la manière dont Dieu a sauvé son peuple dans les temps passés, et comment dernièrement Il nous a envoyé Son Fils Rédempteur. Prions, pour que notre Dieu achève cette oeuvre pascale de salut vers la pleine rédemption.
23. Deinde sequuntur lectiones. Lector ad ambonem pergit et lectionem profert. Postea psalmista seu cantor psalmum dicit, populo responsum proferente. Omnibus deinde surgentibus, sacerdos dicit Orémus, et, postquam omnes per aliquod tempus in silentio oraverint, dicit orationem lectioni respondentem. Loco psalmi responsorii servari potest spatium sacri silentii, omissa hoc in casu pausa post Orémus. On poursuit ensuite par les lectures. Le lecteur se dirige jusqu'à l’ambon et proclame la lecture. Après cela le psalmiste ou le chantre chante le psaume, le peuple répondant à voix haute. Ensuite, tous s’étant levés, le prêtre dit Prions, et, une fois que tous ont prié quelque temps en silence, il dit l’oraison répondant à la lecture. Cet moment de silence sacré peut être observé au moment du psaume responsorial, dans ce cas on omet la pause après avoir dit Prions.
 Lectio I  Ière lecture
Léctio libri Génesis (Gn 1,1-2,2)
In princípio creávit Deus cælum et terram. Terra autem erat inánis et vácua, et ténebræ erant super fáciem abýssi : et spíritus Dei ferebátur super aquas.  Dixítque Deus : Fiat lux. Et facta est lux.  Et vidit Deus lucem quod esset bona : et divísit lucem a ténebris.  Appellavítque lucem Diem, et ténebras Noctem : factúmque est véspere et mane, dies unus.  Dixit quoque Deus : Fiat firmaméntum in médio aquárum : et dívidat aquas ab aquis.  Et fecit Deus firmaméntum, divisítque aquas, quæ erant sub firmaménto, ab his, quæ erant super firmaméntum. Et factum est ita. Vocavítque Deus firmaméntum, Cælum : et factum est véspere et mane, dies secúndus. Dixit vero Deus : Congregéntur aquæ, quæ sub cælo sunt, in locum unum : et appáreat árida. Et factum est ita. Et vocávit Deus áridam Terram, congregationésque aquárum appellávit Mária. Et vidit Deus quod esset bonum. Et ait : Gérminet terra herbam viréntem, et faciéntem semen, et lignum pomíferum fáciens fructum juxta genus suum, cujus semen in semetípso sit super terram. Et factum est ita. Et prótulit terra herbam viréntem, et faciéntem semen juxta genus suum, lignúmque fáciens fructum, et habens unumquódque seméntem secúndum spéciem suam. Et vidit Deus quod esset bonum. Et factum est véspere et mane, dies tértius. Dixit autem Deus : Fiant luminária in firmaménto cæli, et dívidant diem ac noctem, et sint in signa et témpora, et dies et annos : ut lúceant in firmaménto cæli, et illúminent terram. Et factum est ita. Fecítque Deus duo luminária magna : lumináre majus, ut præésset diéi : et lumináre minus, ut præésset nocti : et stellas. Et pósuit eas in firmaménto cæli, ut lucérent super terram, et præéssent diéi ac nocti, et divíderent lucem ac ténebras. Et vidit Deus quod esset bonum. Et factum est véspere et mane, dies quartus. Dixit étiam Deus : Prodúcant aquæ réptile ánimæ vivéntis, et volátile super terram sub firmaménto cæli. Creavítque Deus cete grándia, et omnem ánimam vivéntem atque motábilem, quam prodúxerant aquæ in spécies suas, et omne volátile secúndum genus suum. Et vidit Deus quod esset bonum. Benedixítque eis, dicens : Créscite, et multiplicámini, et repléte aquas maris : avésque multiplicéntur super terram. Et factum est véspere et mane, dies quintus. Dixit quoque Deus : Prodúcat terra ánimam vivéntem in génere suo, juménta, et reptília, et béstias terræ secúndum spécies suas. Factúmque est ita. Et fecit Deus béstias terræ juxta spécies suas, et juménta, et omne réptile terræ in génere suo.
Et vidit Deus quod esset bonum, et ait : Faciámus hóminem ad imáginem et similitúdinem nostram : et præsit píscibus maris, et volatílibus cæli, et béstiis, universǽque terræ, omníque réptili, quod movétur in terra. Et creávit Deus hóminem ad imáginem suam : ad imáginem Dei creávit illum, másculum et féminam creávit eos. Benedixítque illis Deus, et ait : Créscite et multiplicámini, et repléte terram, et subjícite eam, et dominámini píscibus maris, et volatílibus cæli, et univérsis animántibus, quæ movéntur super terram. Dixítque Deus : Ecce dedi vobis omnem herbam afferéntem semen super terram, et univérsa ligna quæ habent in semetípsis seméntem géneris sui, ut sint vobis in escam : et cunctis animántibus terræ, omníque vólucri cæli, et univérsis quæ movéntur in terra, et in quibus est ánima vivens, ut hábeant ad vescéndum. Et factum est ita. Vidítque Deus cuncta quæ fécerat, et erant valde bona. Et factum est véspere et mane, dies sextus.
Ígitur perfécti sunt cæli et terra, et omnis ornátus eórum. Complevítque Deus die séptimo opus suum quod fécerat : et requiévit die séptimo ab univérso ópere quod patrárat.
Au commencement Dieu créa le ciel et la terre. Et la terre était informe et nue, et les ténèbres couvraient la face de l'abîme, et l'Esprit de Dieu était porté sur les eaux. Or Dieu dit: Que la lumière soit, et la lumière fut. Et Dieu vit que la lumière était bonne, et Il sépara la lumière d'avec les ténèbres. Et Dieu donna à la lumière le nom de Jour, et aux ténèbres le nom de Nuit; et du soir et du matin se fit le premier jour. Dieu dit aussi: Que le firmament soit fait au milieu des eaux, et qu'il sépare les eaux d'avec les eaux. Et Dieu fit le firmament; et Il sépara les eaux qui étaient sous le firmament d'avec celles qui étaient au-dessus du firmament. Et cela se fit ainsi. Et Dieu donna au firmament le nom de Ciel; et du soir et du matin se fit le second jour. Dieu dit encore: Que les eaux qui sont sous le ciel se rassemblent en un seul lieu, et que l'élément aride paraisse. Et cela se fit ainsi. Et Dieu donna à l'élément aride le nom de Terre, et Il appela Mers toutes les eaux rassemblées. Et Il vit que tout cela était bon. Dieu dit encore: Que la terre produise de l'herbe verte qui porte de la graine, et des arbres fruitiers qui portent du fruit chacun selon son espèce, et qui renferment leur semence en eux-mêmes, pour se reproduire sur la terre. Et cela se fit ainsi. La terre produisit donc de l'herbe verte qui portait de la graine selon son espèce, et des arbres fruitiers qui renfermaient leur semence en eux-mêmes, chacun selon son espèce. Et Dieu vit que cela était bon. Et du soir et du matin se fit le troisième jour. Dieu dit aussi: Que des corps de lumière soient faits dans le firmament du ciel, afin qu'ils séparent le jour d'avec la nuit, et qu'ils servent de signes pour marquer les temps, les jours et les années; Qu'ils luisent dans le firmament du ciel, et qu'ils éclairent la terre. Et cela fut fait ainsi. Dieu fit donc deux grands corps lumineux, l'un plus grand pour présider le jour, et l'autre moindre pour présider à la nuit: Il fit aussi les étoiles. Et Il les mit dans le firmament du ciel pour luire sur la terre, pour présider au jour et à la nuit, et pour séparer la lumière d'avec les ténèbres. Et Dieu vit que cela était bon. Et du soir et du matin ce fit le quatrième jour. Dieu dit encore: Que les eaux produisent des animaux vivants qui nagent dans l'eau, et des oiseaux qui volent sur la terre sous le firmament du ciel. Dieu créa donc les grands poissons, et tous les animaux qui ont la vie et le mouvement, que les eaux produisirent chacun selon son espèce; et Il créa aussi tous les oiseaux selon leur espèce. Et Il vit que cela était bon. Et Il les bénit, en disant: Croissez et multipliez-vous, et remplissez les eaux de la mer; et que les oiseaux se multiplient sur la terre. Et du soir et du matin se fit le cinquième jour. Dieu dit aussi: Que la terre produise des animaux vivants chacun selon son espèce, les animaux domestiques, les reptiles et les bêtes sauvages de la terre selon leurs espèces. Et cela se fit ainsi. Dieu fit donc les bêtes sauvages de la terre selon leurs espèces, les animaux domestiques et tous les reptiles, chacun selon son espèce. Et Dieu vit que cela était bon. Il dit ensuite: Faisons l'homme à Notre image et à Notre ressemblance, et qu'il commande aux poissons de la mer, aux oiseaux du ciel, aux bêtes, à toute la terre, et à tous les reptiles qui se remuent sous le ciel. Dieu créa donc l'homme à Son image; Il le créa à l'image de Dieu, et Il les créa mâle et femelle. Et Dieu les bénit, et Il leur dit: Croissez et multipliez-vous, remplissez la terre, et assujettissez-la, et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel et sur tous les animaux qui se remuent sur la terre. Dieu dit encore: Je vous ai donné toutes les herbes qui portent leur graine sur la terre, et tous les arbres qui renferment en eux-mêmes leur semence chacun selon son espèce, afin qu'ils vous servent de nourriture, Et à tous les animaux de la terre, à tous les oiseaux du ciel, à tout ce qui se remue sur la terre, et qui est vivant et animé, afin qu'ils aient de quoi se nourrir. Et cela se fit ainsi. Et Dieu vit toutes les choses qu'Il avait faites; et elles étaient tout à fait bonnes. Et du soir et du matin se fit le sixième jour. Le ciel et la terre furent donc achevés avec tous leurs ornements. Dieu accomplit le septième jour l'ouvrage qu'Il avait fait, et Il se reposa le septième jour, après avoir achevé tous Ses ouvrages.
Canticum Cantique
Ps. 99,2;3
Iubilate Dómino omnis terra: servíte Dómino in laetítia.
℣. Intráte in conspéctu eius, in exsultatióne.
℣. Scitóte quod Dóminus ipse est Deus.
℣. Ipse fecit nos, et non ipsi nos: nos autem pópulus eius, et oves páscuae eius.
Acclamez Dieu, toute la terre; servez le Seigneur avec joie.
℣. Entrez en Sa présence dans l'exultation.
℣. Sachez que c'est le Seigneur qui est Dieu.
℣. C'est Lui qui nous a faits, et non pas nous-mêmes. Nous sommes Son peuple, et les brebis de Son pâturage.
 24. Post primam lectionem (De creatione: Gen 1, 1 – 2, 2 vel 1, 1.26-31a) Après la première lecture (sur la création: Gen 1,1-2,2 ou 1,26 - 31a):
Orémus.
Omnípotens sempitérne Deus, qui es in ómnium óperum tuórum dispensatióne mirábilis, intéllegant redémpti tui, non fuísse excelléntius, quod inítio factus est mundus, quam quod in fine sæculórum Pascha nostrum immolátus est Christus.
Qui vivit et regnat in sǽcula sæculórum.
℟. Amen.
Prions.
Dieu tout-puissant et éternel, qui es admirable dans la disposition de toutes Tes œuvres, donne aux hommes rachetés par Toi de comprendre que l’acte de la création du monde au commencement ne surpasse pas en excellence l’immolation du Christ, notre Pâque, dans la plénitude des temps.
Vel, De creatione hominis: Ou bien, sur la création de l'homme:
Deus, qui mirabíliter creásti hóminem et mirabílius redemísti, da nobis, quǽsumus, contra oblectaménta peccáti mentis ratióne persístere, ut mereámur ad ætérna gáudia perveníre.
Per Christum Dóminum nostrum.
℟. Amen.
Dieu, qui as créé l’homme d’une manière admirable, et l'as racheté d’une façon plus admirable encore, donnez-nous, nous vous en supplions, de résister par la rectitude de l’âme aux attraits du péché, en sorte que nous méritions de parvenir aux joies éternelles.
 Lectio II  IIème lecture
Léctio libri Génesis (22,1-18)
In diébus illis: tentávit Deus Ábraham et dixit ad eum: "Ábraham". Ille respóndit: "Adsum". Ait: "Tólle fílium tuum unigénitum, quem díligis, Ísaac et vade in terram Mória; atque offer eum ibi in holocáustum super unum móntium, quem monstrávero tibi". Ígitur Ábraham de nocte consúrgens stravit ásinum suum ducens secum duos iuvénes suos et Ísaac fílium suum. Cumque concidísset ligna in holocáustum, surréxit et ábiit ad locum, quem praecéperat ei Deus. Die autem tértio, elevátis óculis, vidit locum procul dixítque ad púeros suos: "Exspectáte hic cum ásino. Ego et puer illuc usque properántes, postquam adoravérimus, revertémur ad vos". Tulit quoque ligna holocáusti et impósuit super Ísaac fílium suum; ipse vero portábat in mánibus ignem et cultrum. Cumque duo pérgerent simul, dixit Ísaac Ábrahae patri suo: "Páter mi". Ille respóndit: "Quid vis, fili?". "Ecce, inquit, ignis et ligna; ubi est víctima holocáusti?". Dixit Ábraham: "Deus providébit sibi víctimam holocáusti, fili mi". Pergébant ambo páriter; et venérunt ad locum, quem osténderat ei Deus, in quo aedificávit Ábraham altáre et désuper ligna compósuit. Cumque colligásset Ísaac fílium suum, pósuit eum in altári super struem lignórum extendítque Ábraham manum et arrípuit cultrum, ut immoláret fílium suum. Et ecce ángelus Dómini de caelo clamávit: "Ábraham, Ábraham". Qui respóndit: "Adsum". Dixítque: "Non exténdas manum tuam super púerum neque fácias illi quidquam. Nunc cognóvi quod times Deum et non pepercísti fílio tuo unigénito propter me". Levávit Ábraham óculos suos vidítque aríetem unum inter vepres haeréntem córnibus; quem assúmens óbtulit holocáustum pro fílio. Appellavítque nomen loci illíus: "Dóminus videt". Unde usque hódie dícitur: "In monte Dóminus vidétur". Vocávit autem ángelus Dómini Ábraham secúndo de caelo et dixit: "Per memetípsum iurávi, dicit Dóminus: quia fecísti hanc rem et non pepercísti fílio tuo unigénito, benedícam tibi et multiplicábo semen tuum sicut stellas caeli et velut arénam, quae est in litóre maris. Possidébit semen tuum portas inimicórum suórum, et benedicéntur in sémine tuo omnes gentes terrae, quia oboedísti voci meae". En ces jours là, Dieu lit à l'épreuve Abraham, et lui dit: Abraham, Abraham. Abraham lui répondit: Me voici. Dieu ajouta: Prenez Isaac, votre fils unique qui vous est si cher, et allez en la terre de vision, et là vous Me l'offrirez en holocauste sur une des montagnes que Je vous montrerai. Abraham se leva donc avant le jour, prépara son âne, et prit avec lui deux jeunes serviteurs, et Isaac son fils; et ayant coupé le bois qui devait servir à l'holocauste, il s'en alla au lieu où Dieu lui avait commandé d'aller. Le troisième jour, levant les yeux en haut, il vit le lieu de loin. Et il dit à ses serviteurs: Attendez-moi ici avec l'âne; nous ne ferons qu'aller jusque-là, mon fils et moi, et après avoir adoré, nous reviendrons aussitôt à vous. Il prit aussi le bois pour holocauste, qu'il mit sur son fils Isaac; et lui, il portait en ses mains le feu et le couteau. Et tandis qu'ils marchaient ainsi tous deux, Isaac dit à son père: Mon père. Abraham lui dépondit: Mon fils, que voulez-vous? Voilà, dit Isaac, le feu et le bois: où est la victime pour l'holocauste? Abraham lui répondit: Mon fils, Dieu aura soin de fournir Lui-même la victime de l'holocauste. Ils continuèrent donc à marcher ensemble, Et ils vinrent au lieu que Dieu avait montré à Abraham. Il y dressa un autel, disposa dessus le bois pour l'holocauste, lia ensuite son fils Isaac, et le mis sur le bois qu'il avait arrangé sur l'autel. En même temps il étendit la main et prit le couteau pour immoler son fils. Mais à l'instant l'Ange du Seigneur lui cria du Ciel: Abraham, Abraham. Il lui répondit: Me voici. L'Ange ajouta: Ne mettez point la main sur l'enfant, et ne lui faites aucun mal. Je connais maintenant que vous craignez Dieu, puisque pour M'obéir vous n'avez point épargnez votre fils unique. Abraham, levant les yeux, aperçut derrière lui un bélier qui s'était embarrassé avec ses cornes dans un buisson; et l'ayant pris, il l'offrit en holocauste au lieu de son fils. Et il appela ce lieu d'un nom qui signifie: Le Seigneur voit. C'est pourquoi on dit encore aujourd'hui: Le Seigneur verra sur la montagne. L'Ange du Seigneur appela Abraham du Ciel pour la seconde fois, et lui dit: Je jure par Moi-même, dit le Seigneur, que puisque vous avez fait cette action, et que pour M'obéir vous n'avez point épargné votre fils unique, Je vous bénirai, et Je multiplierai votre race comme les étoiles du ciel et comme le sable qui est sur le rivage de la mer. Votre postérité possédera les villes de ses ennemis; Et toutes les nations de la terre seront bénies dans Celui qui sortira de vous, parce que vous avez obéi à Ma voix.
 Vel:  
Tractus Trait
Ps. 124, 1-2. Ps. 124, 1-2.
Qui confídunt in Dómino, sicut mons Sion : non commovébitur in ætérnum, qui hábitat in Ierúsalem. ℣. Montes in circúitu eius : et Dóminus in circúitu pópuli sui, ex hoc nunc et usque in sǽculum. Ceux qui se confient dans le Seigneur, sont comme la montagne de Sion. Il ne sera jamais ébranlé, celui qui habite dans Jérusalem. ℣. Des montagnes sont autour d’elle ; et le Seigneur est autour de Son peuple, dès maintenant et à jamais.
25. Post secundam lectionem (De sacrificio Abrahæ: Gen 22, 1-18; vel 1-2.9a.10-13.15-18) et psalmum
(15).
25. Après la deuxième lecture (Du sacrifice d'Abraham: Gen 22, 1-18; ou 1-2. 9a. 10-13. 15-18) et le psaume (15).
Orémus.
Deus, Pater summe fidélium, qui promissiónis tuæ fílios diffúsa adoptiónis grátia in toto terrárum orbe multíplicas, et per paschále sacraméntum Abraham púerum tuum universárum, sicut iurásti, géntium éfficis patrem, da pópulis tuis digne ad grátiam tuæ vocatiónis intráre.
Per Christum Dóminum nostrum.
℟. Amen.
Prions.
Dieu, Père suprême des fidèles, qui as multiplié sur terre les fils de Ta promesse en diffusant la grâce de l'adoption et qui, par le mystère pascal, as fait de Ton serviteur Abraham le père de toutes les nations, comme Tu l'as promis, accorde à Ton peuple de répondre dignement à la grâce de Ton appel.
 Lectio III  IIIème lecture
Canticum Cantique
Ex. 15, 1 et 2
Cantémus Dómino: glorióse enim honorificátus est: equum, et ascensórem proiécit in mare: adiútor, et protéctor factus est mihi in salútem.
℣. Hic Deus meus, et honorificábo eum: Deus patris mei, et exaltábo eum.
℣. Dóminus cónterens bella: Dóminus nomen est illi.
Chantons au Seigneur, car Il a fait éclater Sa gloire ; Il a précipité dans la mer le cheval et le cavalier ; Il S’est fait mon appui et mon protecteur. C’est lui qui m’a sauvé.
℣. Il est mon Dieu, je Le célébrerai ; Il est le Dieu de mon père et je L’exalterai.
℣. C’est le Seigneur qui dissipe les guerres, Son nom est le le Seigneur.
26. Post tertiam lectionem (De transitu Maris Rubri: Ex 14, 15 – 15, 1) et eius canticum (Ex 15). 26. Après la troisième lecture (Le passage de la Mer Rouge: Ex 14,15-15,1) et son cantique (Ex 15)
Orémus.
Deus, cuius antíqua mirácula étiam nostris tempóribus coruscáre sentímus, dum, quod uni pópulo a persecutióne Pharaónis liberándo déxteræ tuæ poténtia contulísti, id in salútem géntium per aquam regeneratiónis operáris, præsta, ut in Abrahæ fílios et in Israelíticam dignitátem totíus mundi tránseat plenitúdo. Per Christum Dóminum nostrum. ℟. Amen.
Prions.
Dieu, dont nous voyons les anciens miracles luire également pour notre temps, comme lors de la libération d'un seul peuple de la persécution de Pharaon, que la puissance de Ta droite, aujourd'hui, assure désormais le salut de toutes les nations en les faisant renaître par les eaux du baptême ; nous Te demandons que les hommes du monde entier deviennent les fils d'Abraham et que le monde entier parvienne à la dignité d'Israël.
Vel: Ou :
Deus, qui primis tempóribus impléta mirácula novi testaménti luce reserásti, ut et Mare Rubrum forma sacri fontis exsísteret, et plebs a servitúte liberáta christiáni pópuli sacraménta præférret, da, ut omnes gentes, Israélis privilégium mérito fídei consecútæ, Spíritus tui participatióne regeneréntur. Per Christum Dóminum nostrum.
℟. Amen.
Dieu qui as illuminé par des miracles les temps anciens avec la lumière du Nouveau Testament, car la mer Rouge était l'image des fonts baptismaux, et le peuple, libéré de l'esclavage, l'image de la famille chrétienne; accorde à chacun, élevé par sa foi au privilège d'Israël, d'être régénéré par la participation à Ton Esprit.
 Lectio IV  IVème lecture
Canticum
Ps. 116
Laudáte Dóminum, omnes gentes: et collaudáte eum, omnes pópuli.
℣. Quóniam confirmáta est super nos misericórdia eius: et véritas Dómini manet in aetérnum.
Nations, louez toutes le Seigneur ; peuples, louez-Le tous.
℣. Car Sa miséricorde a été affermie sur nous, et la vérité du Seigneur demeure éternellement.
27. Post quartam lectionem (De nova Ierusalem: Is 54, 5-14) 27. Après la quatrième lecture (De la nouvelle Jérusalem : Is 54,5-14)
Orémus.
Omnípotens sempitérne Deus, multíplica in honórem nóminis tui quod patrum fídei spopondísti, et promissiónis fílios sacra adoptióne diláta, ut, quod prióres sancti non dubitavérunt futúrum, Ecclésia tam magna ex parte iam cognóscat implétum. Per Christum Dóminum nostrum.
R. Amen.
Prions.
Dieu éternel et tout puissant, multiplie, fidèle à Ta parole, la progéniture que Tu as assuré à la foi de nos parents, et augmente avec Ton adoption les enfants de la promesse, afin que Ton Église puisse voir la manière dont s'est déjà accompli, dans une large mesure, ce à quoi les patriarches ont cru et attendu.
 Lectio V  Vème lecture
Canticum Cantique
Isaiæ 5, 1 et 2.
Vinea facta est dilecto in cornu, in loco uberi.
℣. Et maceriam circumdedit, et circumfodit : et plantavit vineam Sorec, et aedificavit turrim in medio eius.
℣. Et torcular fodit in ea : vinea enim Domini Sabaoth, domus Israel est.
Mon bien-aimé avait une vigne sur une colline fertile.
℣. Il l’a environnée de murs et de fossés : il y a mis du plant de Sorec, il bâtit une tour au milieu.
℣. Et il y construisit un pressoir. Car la vigne du Seigneur des armées c'est la maison d’Israël est.
28. Post quintam lectionem (De salute omnibus gratuito oblata: Is 55, 1-11) 28. Après la cinquième lecture (Du salut pour tous offert gratuitement : Is 55,1,11)
Orémus.
Omnípotens sempitérne Deus, spes única mundi, qui prophetárum tuórum præcónio præséntium témporum declarásti mystéria, auge pópuli tui vota placátus, quia in nullo fidélium nisi ex tua inspiratióne provéniunt quarúmlibet increménta virtútum. Per Christum Dóminum nostrum.
℟. Amen.
Prions.
Dieu tout-puissant et éternel, unique espérance du monde, qui, par la bouche de Tes prophètes, as annoncé l’accomplissement des présents mystères, accrois les désirs de Ton peuple, car nul de Tes fidèles ne peut faire de progrès dans les vertus, si Tu ne l’inspires Toi-même.
 Lectio VI  VIème lecture
Canticum Cantique
Deut. 32, 1-4
Atténde, caelum, et loquar: et áudiat terra verba ex ore meo.
℣. Exspectétur sicut plúvia elóquium meum: et descéndant sicut ros verba mea.
℣. Sicut imber super gramen, et sicut nix super fenum: quia nomen Dómini invocábo.
℣. Date magnitúdinem Deo nostro: Deus, vera ópera eius, et omnes viae eius iudícia.
℣. Deus fidélis, in quo non est iníquitas: iustus, et sanctus Dóminus.
Cieux, écoutez ce que Je vais dire; que la terre entende les paroles de Ma bouche.
℣. Que Mes instructions soient comme la pluie qui s'épaissit dans les nuées; que Mes paroles se répandent comme la rosée.
℣. Comme la pluie sur l'herbe, et comme les gouttes d'eau sur le gazon. Car je proclamerai le nom du Seigneur.
℣. Rendez gloire à notre Dieu. Les oeuvres de Dieu sont parfaites, et toutes Ses voies sont pleines de justice.
℣. Dieu est fidèle, Il est éloigné de toute iniquité, le Seigneur est juste et saint.
29. Post sextam lectionem (De fonte sapientiæ: Bar 3, 9-15.31 – 4, 4) 29. Après la sixième lecture (La source de la sagesse: Bar 3, 9-15.31 – 4, 4)
Orémus.
Deus, qui Ecclésiam tuam semper géntium vocatióne multíplicas, concéde propítius, ut, quos aqua baptísmatis ábluis, contínua protectióne tueáris. Per Christum Dóminum nostrum.
℟. Amen.
Prions.
Dieu, qui multiplies sans cesse Ton Église par la vocation des nation, dans Ta clémence, daigne accorder à ceux que Tu purifies par l’eau du Baptême, l’assistance continuelle de Ta protection.
 Lectio VII  VIIème lecture
Canticum Cantique
Ps. 41, 2-4
Sicut cervus desíderat ad fontes aquárum: ita desíderat ánima mea ad te, Deus.
℣. Sitívit ánima mea ad Deum vivum: quando véniam, et apparébo ante fáciem Dei ?
℣. Fuérunt mihi lácrimae meae panes die ac nocte, dum dícitur mihi per síngulos dies: Ubi est Deus tuus ?
Comme le cerf soupire après les sources des eaux, ainsi mon âme soupire vers Toi mon Dieu.
℣. Mon âme a soif du Dieu vivant. Quand viendrai-je et paraîtrai-je devant la face de Dieu ?
℣. Mes larmes ont été ma nourriture le jour et la nuit, pendant qu’on me dit tous les jours : Où est ton Dieu ?
30. Post septimam lectionem (De corde novo et spiritu novo: Ez 36, 16-28)  30. Après la septième lecture (du coeur nouveau et de l'esprit nouveau : Ez 36, 16-28) 
Orémus.
Deus, incommutábilis virtus et lumen ætérnum, réspice propítius ad totíus Ecclésiæ sacraméntum, et opus salútis humánæ perpétuæ dispositiónis efféctu tranquíllius operáre; totúsque mundus experiátur et vídeat
deiécta érigi, inveteráta renovári et per ipsum Christum redíre ómnia in íntegrum, a quo sumpsére princípium.
Qui vivit et regnat in sǽcula sæculórum.
℟. Amen
Prions.
Dieu, force immuable et lumière éternelle, regarde favorablement l’admirable sacrement de toute Ton Église, et opère dans la paix l’œuvre décrétée éternellement du salut de l’homme ; en sorte que le monde entier expérimente et voie relevé ce qui était abattu, renouvelé ce qui était vieilli, et que tout soit rétabli dans son intégrité première par Celui qui est le commencement de tout.
Vel: Ou :
Deus, qui nos ad celebrándum paschále sacraméntum utriúsque Testaménti páginis ínstruis, da nobis intellégere misericórdiam tuam, ut ex perceptióne præséntium múnerum firma sit exspectátio futurórum. Per Christum Dóminum nostrum.
℟. Amen.
Dieu, qui nous enseignes à célébrer ce mystère pascal, par les pages des deux Testaments, donne-nous l’intelligence de Ta miséricorde ; afin que la réception des dons présents nous fasse attendre avec une ferme espérance les biens futurs.
31. Post ultimam lectionem e Vetere Testamento cum suo psalmo responsorio et sua oratione, accenduntur cerei altaris, et sacerdos intonat hymnum Glória in excélsis Deo, quem omnes prosequuntur, dum pulsantur campanæ, iuxta locorum consuetudines. Tonus integer in Graduali romano invenitur. 31. Après la dernière lecture de l'Ancien Testament, avec son psaume responsorial et sa prière, les cierges de l'autel sont allumés, et le prêtre entonne l'hymne Gloire à Dieu, que tous continuent pendant que les cloches sonnent, selon les coutumes de chaque endroit. On trouve la partition au Graduel romain.
Glória in excélsis Deo. Gloire à Dieu au plus haut des cieux.
32. Expleto hymno, sacerdos dicit collectam, more solito. 32. Lorsque l'hymne est terminé, le prêtre dit la prière de collecte, comme d'habitude.
Orémus.
Deus, qui hanc sacratíssimam noctem glória domínicæ resurrectiónis illústras, éxcita in Ecclésia tua adoptiónis spíritum, ut, córpore et mente renováti, puram tibi exhibeámus servitútem.
Per Dóminum.
Prions.
Dieu, qui illumines cette très sainte nuit de la gloire de la résurrection du Seigneur, conserve dans Ton Eglise l’esprit d’adoption ; afin que, renouvelés de corps et d’esprit, nous Te servions dans la pureté.
 33. Deinde lector profert lectionem de Apostolo.  33. Puis le lecteur récite une lecture de l'Apôtre.
Epistola Epitre
Christus suscitatus ex mortuis iam non moritur. Le Christ, ressuscité des morts, ne meurt plus.
Léctio Epístolæ beáti Pauli apóstoli ad Romános (6, 3- 1 1)
Fratres:
lgnoratis quia quicúmque baptizáti sumus in Christo lesu, in morte ipsíus baptizáti sumus? Consepúlti ergo sumus cum illo per baptísmum in mortem, ut quemádmodum suscitátus est Christus a mórtuis per glóriam Patris, ita et nos in novitáte vitæ ambulémus. Si enim complantáti facti sumus similitúdini mortis eius, simul et resurrectiónis érimus; hoc sciéntes, quia vetus homo noster simul crucifíxus est, ut destruátur corpus peccáti, ut ultra non serviamus peccáto; qui enim mortuus est iustifìcatus est a peccato.
Si autem mórtui sumus cum Christo, crédimus quia simul étiam vivémus cum eo; sciéntes quod Christus suscitátus ex mórtuis iam non móritur, mors illi ultra non dominábitur. Quod enim mórtuus est, peccáto mórtuus est semel; quod autem vivit, vivit Deo. Ita et vos existimáte vos mórtuos quidem esse peccáto, vivéntes autem Deo in Christo Iesu.
Verbum Dómini. ℟. Deo gratias.
Frères :
Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c'est en Sa mort que nous avons été baptisés? Car nous avons été ensevelis avec Lui par le baptême pour mourir, afin que, comme le Christ est ressuscité d'entre les morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions dans une vie nouvelle. Car si nous avons été faits une même plante avec Lui par une mort semblable à la Sienne, nous le serons aussi par une résurrection semblable; sachant que notre vieil homme a été crucifié avec Lui, afin que le corps du péché soit détruit, et que désormais nous ne soyons plus esclaves du péché. Car celui qui est mort est justifié du péché. Or, si nous sommes morts avec le Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec le Christ, sachant que le Christ ressuscité d'entre les morts ne meurt plus, que la mort n'aura plus d'empire sur Lui. Car en tant qu'Il est mort pour le péché, Il est mort une fois pour toutes; mais en tant qu'Il vit, Il vit pour Dieu. Vous donc aussi, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ notre Seigneur.
Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
34. Lecta Epistola, omnibus surgentibus, sacerdos ter sollemniter intonat, vocem gradatim elevando Allelúia, quod omnes repetunt. Si necesse est, psalmista Allelúia intonat. Deinde psalmista vel cantor profert psalmum 117, populo respondente Allelúia.
35. Sacerdos, more solito, imponit incensum et diacono benedicit. Ad Evangelium non portantur luminaria, sed tantum incensum.
36. Post Evangelium homilia, etsi brevis, ne omittatur.
34. L'épître lue, tous se lèvent, et le prêtre entonne solennellement trois fois, élevant progressivement le ton de la voix, l'alléluia, qu'ils répètent tous. Si nécessaire, le psalmiste entonne l'alléluia. Puis le psalmiste ou le chantre proclame le Psaume 117, et le peuple répondant Alléluia.
35. Le prêtre, selon la manière habituelle, met l'encens et bénit le diacre. A l'Évangile on ne porte pas de bougies, mais seulement de l'encens.
36. Après l'Évangile, l'homélie même brève, ne sera pas omise.
Allelúia Alléluia
Ps. 117, 1
℟. Alleluia. ℟. Alléluia
(ter) (ter)
℣. Confitémini Dómino, quóniam bonus: quóniam in saéculum misericórdia eius. ℣. Célébrez le Seigneur, parce qu’Il est bon, parce que Sa miséricorde est éternelle.
 Evangelium  Evangile
 Léctio sancti Evangélii secúndum Matthǽum (28,1-10)  
Sero autem post sábbatum, cum illucésceret in primam sábbati, venit María Magdaléne et áltera María vidére sepúlcrum. Et ecce terne motus factus est magnus: ángelus enim Domini descéndit de cælo et accédens revólvit lápidem et sedébat super eum. Erat autem aspéctus eius sicut fulgur et vestiméntum eius cándidam sicut nix. Præ timóre autem eius extérriti sunt custódes et facti sunt velut mórtui. Respóndens autem angelus dixit muliéribus: « Nolite timére vos scio enim quod Iesum qui crucifixus est quǽritis. Non est bic: surréxit enim sicut dixit. Venite, vidéte locum uhi positus erat. Et cito euntes dicite discipulus eius: Surréxit a mórtuis, et ecce præcédit vos in Galillǽeam, ibi eum vidébitis. Ecce dixi vobis ». Et exeúntes cito de monuménto cum timóre et magno gáudio, cucurrérunt nuntiáre discípulis eius. Et ecce lesus occúrrit illis dicens: « Avéte » . Illæ autem accessérunt et tenuérunt pedes eius et adoravérunt eum. Tunc ait illis lesus: « Nolite timére; ite, nuntiáte frátribus meis ut eant in Galilǽam et ibi me vidébunt ». Le sabbat passé, lorsque le premier jour de la semaine commençait à luire, Marie-Madeleine et l'autre Marie vinrent pour voir le sépulcre. Et voici qu'il se fit un grand tremblement de terre; car un Ange du Seigneur descendit du Ciel, et s'approchant, il renversa la pierre et s'assit dessus. Son visage était comme l'éclair, et son vêtement comme la neige. A cause de lui les gardes furent atterrés d'effroi, et devinrent comme morts. Mais l'Ange, prenant la parole, dit aux femmes: Ne craignez point, vous; car je sais que vous cherchez Jésus qui a été crucifié. Il n'est point ici; car Il est ressuscité, comme Il l'avait dit. Venez, et voyez le lieu où le Seigneur avait été mis. Et hâtez-vous d'aller dire à Ses disciples qu'Il est ressuscité, et voici qu'Il vous précède en Galilée; c'est là que vous Le verrez. Voici, je vous l'ai prédit. Elles sortirent aussitôt du sépulcre, avec crainte et avec une grande joie, et elles coururent porter la nouvelle à Ses disciples. Et voici que Jésus vint au-devant d'elles, en disant: Je vous salue.Elles s'approchèrent, et embrassèrent Ses pieds et L'adorèrent. Alors Jésus leur dit: Ne craignez point; allez, dites à Mes frères de partir pour la Galilée; c'est là qu'ils Me verront.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
 Pars tertia: Liturgia baptismalis Troisième partie ; Liturgie baptismale
37. Post homiliam proceditur ad liturgiam baptismalem. Sacerdos cum ministris vadit ad fontem baptismalem, si hic est in conspectu fidelium. Secus ponitur vas cum aqua in presbyterio.
38. Vocantur, si adsunt, catechumeni, qui præsentantur a patrinis, vel, si sunt parvuli, portantur a parentibus et patrinis, in faciem ecclesiæ congregatæ.
39. Tunc, si processio ad baptisterium vel ad fontem habenda sit, ea statim ordinatur. Præcedit minister cum cereo paschali, eumque sequuntur baptizandi cum patrinis, deinde ministri, diaconus et sacerdos. Durante processione, canuntur litaniæ (n. 43). Expletis litaniis, sacerdos facit monitionem (n. 40).
40. Si autem liturgia baptismalis in presbyterio peragitur, sacerdos statim monitionem introductoriam facit, his vel similibus verbis:

Si adsunt baptizandi:
37. Après l'homélie, on procède à la liturgie baptismale. Le prêtre, avec les ministres, se rend aux fonts baptismaux, s'il est situé à la vue des fidèles. Sinon, un récipient d'eau est placé dans le sanctuaire.
38. S'il y a des catéchumènes, ils sont appelés et leurs parrains les présentent; mais si les catéchumènes sont des enfants, ce sont leurs parents et parrains qui les portent et les présentent à toute l'assemblée réunie.
39. S'il y a une procession au baptistère ou aux fonts elle est organisée immédiatement. Le cortège est ouvert par un ministre avec le cierge pascale suivent ceux qui doivent être baptisés avec leurs parrains, puis les ministres, le diacre et le prêtre. Pendant la procession, les litanies sont chantées (n ° 43). Après cela, le prêtre fait la monition (n. 40).
40. Si la liturgie baptismale a lieu dans le sanctuaire, le prêtre fait immédiatement la monition introductive avec ces mots ou des mots similaires.

S'il y a des baptêmes:
Précibus nostris, caríssimi, fratrum nostrórum beátam spem unánimes adiuvémus,
ut Pater omnípotens ad fontem regeneratiónis eúntes omni misericórdiæ suæ auxílio prosequátur.
Chers frères, accompagnons unanimement de nos prières l'espérance bienheureuse de nos frères qui vont à la source de la régénération, afin que le Père tout-puissant leur accorde toute l'aide de sa miséricorde.
Si benedicendus est fons, sed non adsunt baptizandi: Si les fonts sont bénis, mais qu'il n'y a pas de baptême:
Dei Patris omnipoténtis grátiam, caríssimi, super hunc fontem súpplices invocémus,
ut qui ex eo renascéntur adoptiónis fíliis in Christo aggregéntur.
Invoquons, très chers, Dieu le Père afin que sa grâce toute puissante descende sur ces fonts, et que ceux qui y renaissent, soient incorporés au Christ en tant qu'enfants adoptés.
41. Et canuntur litaniæ a duobus cantoribus, omnibus stantibus (propter tempus paschale) et respondentibus.
Si autem habenda sit longior processio ad baptisterium, litaniæ cantantur durante processione; quo in casu baptizandi vocantur ante processionem, et fit processio præcedente cereo paschali, quem sequuntur catechumeni cum patrinis, deinde ministri, diaconus et sacerdos. Monitio autem fiat ante benedictionem aquæ.
_______________________
42. Si non adsunt baptizandi, neque benedicendus est fons, omissis litaniis, statim proceditur ad benedictionem aquæ (n. 54).
________________________
43. In litaniis addi possunt aliqua nomina Sanctorum, præsertim vero Titularis ecclesiæ vel Patronorum loci et eorum qui sunt baptizandi.
41. Deux chanteurs chantent les litanies auxquelles chacun répond en se tenant debout (en raison du temps pascal).
Si la procession au baptistère est longue, les litanies sont chantées pendant la procession; ensuite, ceux qui doivent être baptisés sont appelés avant le début de la procession. La procession s'ouvre avec le cierge pascal, puis les catéchumènes suivent avec leurs parrains, puis les ministres, le diacre et le prêtre. Dans ce cas, la monition précédente se fait avant la bénédiction de l'eau.
__________________________
42. S'il n'y a pas de baptême et que les fonts ne doiventt pas être bénis, on omet les litanies, et l'eau est bénie immédiatement (n. 54).
___________________________
43. Dans les litanies, quelques noms de saints peuvent être ajoutés, notamment celui du Titulaire de l'église, celui des patrons du lieu et celui de ceux qui doivent être baptisés.
Kýrie, eléison. ℟. Kýrie, eléison.
Christe, eléison. ℟. Christe, eléison.
Kýrie, eléison. ℟. Kýrie, eléison.
Sancta María, Mater Dei, ℟. ora pro nobis.
Sancte Míchael, ℟. ora pro nobis.
Sancti Angeli Dei, ℟. oráte pro nobis.
Sancte Ioánnes Baptísta, ℟. ora pro nobis.
Sancte Ioseph, ℟. ora pro nobis.
Sancti Petre et Paule, ℟. oráte pro nobis.
Sancte Andréa, ℟. ora pro nobis.
Sancte Ioánnes, ℟. ora pro nobis.
Sancta María Magdaléna, ℟. ora pro nobis.
Sancte Stéphane, ℟. ora pro nobis.
Sancte Ignáti Antiochéne, ℟. ora pro nobis.
Sancte Laurénti, ℟. ora pro nobis.
Sanctæ Perpétua et Felícitas, ℟. oráte pro nobis.
Sancta Agnes, ℟. ora pro nobis.
Sancte Gregóri, ℟. ora pro nobis.
Sancte Augustíne, ℟. ora pro nobis.
Sancte Athanási, ℟. ora pro nobis.
Sancte Basíli, ℟. ora pro nobis.
Sancte Martíne, ℟. ora pro nobis.
Sancte Benedícte, ℟. ora pro nobis.
Sancti Francísce et Domínice, ℟. oráte pro nobis.
Sancte Francísce (Xavier), ℟. ora pro nobis.
Sancte Ioánnes María (Vianney), ℟. ora pro nobis.
Sancta Catharína (Senénsis), ℟. ora pro nobis.
Sancta Terésia a Iesu, ℟. ora pro nobis.
Omnes Sancti et Sanctæ Dei, ℟. oráte pro nobis.
Propítius esto, ℟. líbera nos, Dómine.
Ab omni malo, ℟. líbera nos, Dómine.
Ab omni peccáto, ℟. líbera nos, Dómine.
A morte perpétua, ℟. líbera nos, Dómine.
Per incarnatiónem tuam, ℟. líbera nos, Dómine.
Per mortem et resurrectiónem tuam, ℟. líbera nos, Dómine.
Per effusiónem Spíritus Sancti, ℟. líbera nos, Dómine.
Peccatóres, ℟. te rogámus, audi nos.
Si adsunt baptizandi
Ut hos eléctos per grátiam Baptísmi regeneráre dignéris, ℟. te rogámus, audi nos.
Ut hunc fontem, regenerándis tibi fíliis, grátia tua sanctificáre dignéris, ℟. te rogámus, audi nos.
Iesu, Fili Dei vivi, ℟. te rogámus, audi nos.
Christe, audi nos. ℟. Christe, audi nos.
Christe, exáudi nos. ℟. Christe, exáudi nos.
Si adsunt baptizandi, sacerdos, extensis manibus, dicit hanc orationem:
Omnípotens sempitérne Deus, adésto magnæ pietátis tuæ sacraméntis, et ad recreándos novos pópulos, quos tibi fons baptísmatis párturit, spíritum adoptiónis emítte, ut, quod nostræ humilitátis gérendum est mystério, virtútis tuæ impleátur efféctu. Per Christum Dóminum nostrum.
℟. Amen.
Benedictio aquæ baptismalis
44./46. Deinde sacerdos benedicit aquam baptismalem dicens, extensis manibus, hanc orationem:
Deus, qui invisíbili poténtia per sacramentórum signa mirábilem operáris efféctum, et creatúram aquæ multis modis præparásti, ut baptísmi grátiam demonstráret; Deus, cuius Spíritus super aquas inter ipsa mundi primórdia ferebátur, ut iam tunc virtútem sanctificándi aquárum natúra concíperet; Deus, qui regeneratiónis spéciem in ipsa dilúvii effusióne signásti, ut uníus eiusdémque eleménti mystério et finis esset vítiis et orígo virtútum; Deus, qui Abrahæ fílios per Mare Rubrum sicco vestígio transíre fecísti, ut plebs, a Pharaónis servitúte liberáta, pópulum baptizatórum præfiguráret; Deus, cuius Fílius, in aqua Iordánis a Ioánne baptizátus, Sancto Spíritu est inúnctus, et, in cruce pendens, una cum sánguine aquam de látere suo prodúxit, ac, post resurrectiónem suam, discípulis iussit: „Ite, docéte omnes gentes, baptizántes eosin nómine Patris, et Fílii, et Spíritus Sancti“: réspice in fáciem Ecclésiæ tuæ, eíque dignáre fontem baptísmatis aperíre. Sumat hæc acqua Unigéniti tui grátiam de Spíritu Sancto, ut homo, ad imáginem tuam cónditus, sacraménto baptísmatis a cunctis squalóribus vetustátis ablútus, in novam infántiam ex aqua et Spíritu Sancto resúrgere meréatur.
Et immittens, pro opportunitate, cereum paschalem in aquam semel vel ter, prosequitur:
Descéndat, quǽsumus, Dómine, in hanc plenitúdinem fontis per Fílium tuum virtus Spíritus Sancti,
et tenens cereum in aqua prosequitur:
ut omnes, cum Christo consepúlti per baptísmum in mortem, ad vitam cum ipso resúrgant. Qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sǽcula sæculórum.
℟. Amen.
45./47. Deinde tollitur cereus de aqua, populo acclamante:
Benedícite, fontes, Dómino, laudáte et superexaltáte eum in sǽcula.
48. Aquæ baptismalis benedictione expleta et acclamatione populi prolata, sacerdos, stans, interrogat ad abrenuntiationem faciendam adultos atque parentes vel patrinos parvulorum, ut in respectivis Ordinibus Ritualis Romani determinatur. Si unctio cum oleo catechumenorum adultorum facta non sit antea, inter ritus immediate præparatorios, fit hoc momento.
49. Deinde sacerdos singulos adultos de fide interrogat, atque, si de parvulis agitur, triplicem professionem fidei ab omnibus parentibus et patrinis simul requirit, ut in respectivis Ordinibus indicatur. Ubi hac nocte multi sunt baptizandi, ritum ordinari potest ita ut, statim post responsionem baptizandorum, patrinorum atque parentum, celebrans postulet ac recipiat renovationem promissionum baptismalium omnium adstantium.
50. Peractis interrogationibus, sacerdos baptizat electos adultos et parvulos.
51. Post baptismum sacerdos infantes ungit chrismate. Omnibus vero, sive adultis sive parvulis, vestis candida traditur. Deinde sacerdos vel diaconus accipit cereum paschalem de manu ministri atque cerei neophytorum accenduntur. Pro infantibus ritus Effetha omittitur.
52. Postea, nisi ablutio baptismalis aliique ritus explanativi, in presbyterio locum habuerint, fit reditus in presbyterium, processione ordinata uti antea, neophytis vel patrinis seu parentibus cereum accensum gestantibus. Durante processione canitur canticum baptismale Vidi aquam vel alius cantus aptus (n. 56).
53. Si adulti sunt baptizati, Episcopus vel, eo absente, presbyter qui baptismum contulit statim sacramentum Confirmationis eis ministret in presbyterio, ut in Pontificali aut Rituali Romano indicatur.
Benedictio aquæ
54. Si vero non adsunt baptizandi, neque fons baptismalis benedicendus est, sacerdos ad aquam benedicendam fideles introducit, dicens:
Dóminum Deum nostrum, fratres caríssimi, supplíciter exorémus, ut hanc creatúram aquæ benedícere dignétur, super nos aspergéndam in nostri memóriam baptísmi. Ipse autem nos renováre dignétur, ut Spirítui, quem accépimus, fidéles maneámus.
Et post brevem pausam in silentio hanc orationem profert, extensis manibus:
Dómine Deus noster, pópulo tuo hac nocte sacratíssima vigilánti adésto propítius: et nobis, mirábile nostræ creatiónis opus, sed et redemptiónis nostræ mirabílius, memorántibus, hanc aquam benedícere tu dignáre. Ipsam enim tu fecísti, ut et arva fecunditáte donáret, et levámen corpóribus nostris munditiámque præbéret. Aquam étiam tuæ minístram misericórdiæ condidísti: nam per ipsam solvísti tui pópuli servitútem lliúsque sitim in desérto sedásti; per ipsam novum foedus nuntiavérunt prophétæ, quod eras cum homínibus initúrus; per ipsam dénique, quam Christus in Iordáne sacrávit, corrúptam natúræ nostræ substántiam in regeneratiónis lavácro renovásti. Sit ígitur hæc aqua nobis suscépti baptísmatis memória, et cum frátribus nostris, qui sunt in Páschate baptizáti, gáudia nos tríbuas sociáre. Per Christum Dóminum nostrum.
℟. Amen.
 Renovatio promissionum baptismalium  
55. Ritu baptismi (et confirmationis) expleto, vel si hic non habuit locum, post benedictionem aquæ, omnes, stantes et candelas accensas in manibus gestantes, promissionem fidei baptismalis, una cum baptizandis,
Per paschále mystérium, fratres caríssimi, in baptísmo consepúlti sumus cum Christo, ut cum eo in novitáte vitæ ambulémus. Quaprópter, quadragesimáli observatióne absolúta, sancti baptísmatis promissiónes renovémus, quibus olim Sátanæ et opéribus eius abrenuntiávimus, et Deo in sancta Ecclésia cathólica servíre promísimus.
Quaprópter:
Sacerdos: Abrenuntiátis Sátanæ?
Omnes: Abrenúntio.
Sacerdos: Et ómnibus opéribus eius?
Omnes: Abrenúntio.
Sacerdos: Et ómnibus pompis eius?
Omnes: Abrenúntio.
Vel:
Sacerdos: Abrenuntiátis peccáto, ut in libertáte filiórum Dei vivátis?
Omnes: Abrenúntio.
Sacerdos: Abrenuntiátis seductiónibus iniquitátis, ne peccátum vobis dominétur?
Omnes: Abrenúntio.
Sacerdos: Abrenuntiátis Sátanæ, qui est auctor et princeps peccáti?
Omnes: Abrenúntio.
Si casus fert, hæc altera formula aptari potest a Conferentiis Episcoporum, iuxta locorum necessitates.
Deinde sacerdos prosequitur:
Sacerdos: Créditis in Deum Patrem omnipoténtem, creatórem cæli et terræ?
Omnes: Credo.
Sacerdos: Créditis in Iesum Christum, Fílium eius únicum, Dóminum nostrum, natum ex María Vírgine, passum et sepúltum, qui a mórtuis resurréxit et sedet ad déxteram Patris?
Omnes: Credo.
Sacerdos: Créditis in Spíritum Sanctum, sanctam Ecclésiam cathólicam, sanctórum communiónem, remissiónem peccatórum, carnis resurrectiónem et vitam ætérnam?
Omnes: Credo.
Et sacerdos concludit:
Et Deus omnípotens, Pater Dómini nostri Iesu Christi, qui nos regenerávit ex aqua et Spíritu Sancto, quique nobis dedit remissiónem peccatórum, ipse nos custódiat grátia sua, in Christo Iesu Dómino nostro, in vitam ætérnam.
Omnes: Amen.
56. Sacerdos aspergit populum aqua benedicta, omnibus cantantibus:
Antiphona
Vidi aquam egrediéntem de templo, a látere dextro, allelúia; et omnes, ad quos pervénit aqua ista, salvi facti sunt et dicent: Allelúia, allelúia.
Cantari potest etiam alius cantus indolem baptismalem præ se ferens.
57. Interim neophyti deducuntur ad locum suum inter fideles. Si benedictio aquæ baptismalis facta non est in baptisterio, diaconus et ministri reverenter portant vas aquæ ad fontem. Si benedictio fontis locum non habuit, aqua benedicta reponitur loco convenienti.
58. Aspersione facta, sacerdos redit ad sedem, ubi, omisso symbolo, moderatur orationem universalem, quam neophyti primum participant.
Pars quarta: Liturgia eucharistica
59. Sacerdos accedit ad altare et more solito incipit liturgiam eucharisticam.
60. Præstat, ut panis et vinum afferantur a neophytis vel, si sint parvuli, ab eorum parentibus vel patrinis.
Offertorium
Offertoire
Ps. 117, 16 et 17
Déxtera Dómini fecit virtútem, déxtera Dómini exaltávit me: non móriar, sed vivam, et narrábo ópera Dómini. La droite du Seigneur a fait éclater Sa puissance, la droite du Seigneur m’a exalté. Je ne mourrai point, mais je vivrai, et je raconterai les œuvres du Seigneur.
Super oblata
Prière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit: Après cela, debout au centre de l'autel, tourné vers le peuple, en étendant puis joignant les mains, il dit :
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem. Priez, mes Frères, pour que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, puisse être agréé par Dieu le Père tout-puissant.
Populus surgit et respondet: Le peuple se lève et répond :
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ. Que le Seigneur reçoive de vos mains le sacrifice, à la louange et à la gloire de Son nom, et aussi pour notre bien et celui de toute Sa sainte Église.
Súscipe, qu?sumus, Dómine, preces pópuli tui cum oblatiónibus hostiárum, ut, paschálibus initiáta mystériis, ad æternitátis nobis medélam, te operánte, profíciant. Per Christum.  Reçois, nous T'en supplions, Seigneur, les prières de Ton peuple avec l’oblation de ce sacrifice : qu’inauguré par les mystères de Pâques, il nous serve par Ton action de remède pour l’éternité.
℣. Dóminus vobíscum.
℟. Et cum spíritu tuo.
℣. Sursum corda.
℟. Habémus ad Dóminum.
℣. Grátias agámus Dómino Deo nostro.
℟. Dignum et iustum est.
℣. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et avec votre esprit.
℣. Haut les coeurs.
℟. Ils sont vers le Seigneur.
℣. Rendons-grâces au Seigneur notre Dieu.
℟. C'est digne et juste.
PRÆFATIO PASCHALIS I
De mysterio paschali
Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre:
Te quidem, Dómine, omni témpore confitéri, sed in hac potíssimum nocte (die) gloriósius prædicáre, (sed in hoc potíssimum gloriósus prædicáre,) cum Pascha nostrum immolátus est Christus.
Ipse enim verus est Agnus qui ábstulit peccáta mundi. Qui mortem nostram moriéndo destrúxit, et vitam resurgéndo reparávit. Quaprópter, profúsis paschálibus gáudiis, totus in orbe terrárum mundus exsúltat.
Sed et supérnæ virtútes atque angélicæ potestátes hymnum glóriæ tuæ cóncinunt, sine fine dicéntes:
Sanctus, Sanctus, Sanctus Dóminus Deus Sábaoth... Saint, Saint, Saint, le Seigneur Dieu des Armées...
Communicantes proprium:Communicantes proprium:
Communicántes, et (noctem sacratíssimam) diem sacratíssimum celebrántes Resurrectiónis Dómini nostri Iesu Christi secúndum carnem: sed et memóriam venerántes, in primis gloriósæ semper Vírginis Maríæ, Genetrícis eiúsdem Dei et Dómini nostri Iesu Christi: ¶
Hanc igitur proprium:Hanc igitur proprium:
Hanc ígitur oblatiónem servitútis nostræ, sed et cunctæ famíliæ tuæ, quam tibi offérimus pro his quoque, quos regeneráre dignátus es ex aqua et Spíritu Sancto, tríbuens eis remissiónem ómnium peccatórum, quáesumus, Dómine, ut placátus accípias: diésque nostros in tua pace dispónas, atque ab ætérna damnatióne nos éripi et in electórum tuórum iúbeas grege numerári.
Iungit manus.
(Per Christum Dóminum nostrum. Amen.)
 63. In Prece eucharistica, memoria fit baptizatorum et patrinorum, iuxta formulas quæ in Missali et Rituali Romano pro singulis Precibus eucharisticis inveniuntur.
64. Ante Ecce Agnus Dei, sacerdos neophytos breviter monere potest de prima Communione recipienda et de pretio tanti mysterii, quod est initiationis culmen et totius vitæ christianæ centrum.
65. Expedit ut neophyti sacram Communionem recipiant sub utraque specie, una cum patrinis, matrinis, parentibus et coniugibus catholicis, necnon catechistis laicis. Convenit etiam ut, de consensu Episcopi dioecesani, ubi adiuncta hoc suadeant, omnes fideles ad sacram Communionem sub utraque specie admittantur.
 
Communio
ALLÉLUIA, * allelúia, allelúia.
Alléluia, alléluia, alléluia.
Post communionem Post communion
Spíritum nobis, Dómine, tuæ caritátis infúnde, ut, quos sacraméntis paschálibus satiásti,tua fácias pietáte concórdes. Per Christum.  


Ad missam in die Ad missam in die
Introitus
Introït
Ps. 138, 18 et 5-6
RESURRÉXI, et adhuc tecum sum, allelúia: posuísti super me manum tuam, allelúia: mirábilis facta est sciéntia tua, allelúia, allelúia. Ps. ibid., 1-2 Dómine, probásti me, et cognovísti me: tu cognovísti sessiónem meam, et resurrectiónem meam. ℣. Glória Patri. Je suis ressuscité, et Je suis encore avec Toi, Alléluia : Tu as posé Ta main sur Moi, alléluia ; Ta sagesse a fait des merveilles, alléluia, alléluia.
Ps. ibid., 1-2.
Seigneur, Tu m’as éprouvé et Tu me connais : Tu as été témoin de Ma mort et de Ma résurrection.
Lectio I Ière lecture
Léctio Actuum Apostolórum (10, 3 4a. 37-43)
In diébus illis :
Apériens Petrus os dixit: Vos scitis quod factum est verbum per univérsam Iudǽam incípiens a Galilǽa post baptísmum, quod praedicávit Ioánnes: Iésum a Názareth, quómodo unxit eum Deus Spíritu Sancto et virtúte, qui pertransívit benefaciéndo et sanándo omnes oppréssos a Diábolo, quóniam Deus erat cum illo. 39 Et nos testes sumus ómnium, quae fecit in regióne Iudaeórum et Ierusálem; quem et occidérunt suspendéntes in ligno. 40 Hunc Deus suscitávit tértia die et dedit eum maniféstum fíeri non omni pópulo, sed téstibus praeordinátis a Deo, nobis, qui manducávimus et bíbimus cum illo postquam resurréxit a mórtuis;  et praecépit nobis praedicáre pópulo et testificári quia ipse est, qui constitútus est a Deo iúdex vivórum et mortuórum.  Huic omnes Prophétae testimónium pérhibent remissiónem peccatórum accípere per nomen eíus omnes, qui credunt in eum ".
En ces jours là : Pierre, ouvrant la bouche, dit : Vous savez ce qui s'est passé dans toute la Judée, ce qui a commencé en Galilée, après le baptême que Jean a prêché ; comment Dieu a oint de l'Esprit-Saint et de force (sa vertu) Jésus de Nazareth, qui est allé de lieu en lieu en faisant le bien, et en guérissant tous ceux qui étaient opprimés par le diable, parce que Dieu était avec Lui. Et nous sommes témoins de tout ce qu'Il a fait dans le pays des Juifs et à Jérusalem, Lui qu'ils ont tué en le suspendant au bois. Mais Dieu L'a ressuscité le troisième jour, et a permis qu'Il se manifestât, non à tout le peuple, mais aux témoins choisis d'avance par Dieu ; à nous, qui avons mangé et bu avec Lui, après qu'Il est (fut) ressuscité d'entre les morts. Et Il nous a ordonné de prêcher et d'attester au peuple que c'est Lui qui a été établi par Dieu juge des vivants et des morts. Tous les prophètes Lui rendent témoignage que tous ceux qui croient en Lui reçoivent par Son nom la rémission des péchés.
Graduale Graduel
Ps. 117, 24 et 1 Ps. 117,24 et 1
℟. Hæc dies, quam fecit Dóminus: exsultémus et laetémur in ea. ℣. Confitémini Dómino, quóniam bonus: quóniam in saéculum misericórdia eius. ℟. Voici le jour que le Seigneur a fait, passons-le dans l’allégresse et dans la joie. ℣. Reconnaissez combien le Seigneur est bon ; car Sa miséricorde est éternelle.
Lectio II IIème lecture
Léctio Epístolae beáti Pauli apóstoli ad Colossénses (3, 1-4)
Si conresurrexístis Christo, quæ sursum sunt quǽrite, ubi Christus est in déxtera Dei sedens; quæ sursum sunt sápite, non quae supra terram. Mórtui enim estis, et vita vestra abscóndita est cum Christo in Deo! Cum Christus apparúerit, vita vestra, tunc et vos apparébitis cum ipso in glória. Si vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les choses qui sont en haut, où le Christ est assis à la droite de Dieu ;  ayez du goût pour les choses d’en haut, non pour celles qui sont sur la terre. Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec le Christ en Dieu. Lorsque le Christ, votre vie, apparaîtra, alors vous apparaîtrez vous aussi avec Lui dans la gloire.
Allelúia.
Alléluia
1 Cor. 5, 7
℟. Allelúia. ℣. Pascha nostrum immolátus est Christus. ℟. Alléluia. ℣. Le Christ, notre Pâques, a été immolé.
Sequentia Séquence
VÍCTIMAE pascháli laudes ímmolent Christiáni.
Agnus redémit oves: Christus ínnocens Patri reconciliávit peccatóres.
Mors et vita duéllo conflixére mirándo: dux vitae mórtuus, regnat vivus.
Dic nobis, María, quid vidísti in via ?
Sepúlcrum Christi vivéntis: et glóriam vidi resurgéntis.
Angélicos testes, sudárium et vestes.
Surréxit Christus spes mea: praecédet vos in Galilaéam.
Scimus Christum surrexísse a mórtuis vere: tu nobis, victor Rex, miserére.
Amen. Allelúia.
A la victime pascale, que les Chrétiens immolent des louanges.
L’Agneau a racheté les brebis : le Christ innocent a réconcilié les pécheurs avec Son Père.
La vie et la mort se sont affrontées en un duel prodigieux : l’Auteur de la vie était mort, Il règne vivant. Dites-nous, Marie, qu’avez-vous vu en chemin ?
J’ai vu le tombeau du Christ vivant, et la gloire du ressuscité.
J’ai vu les témoins angéliques, le suaire et les linceuls.
Il est ressuscité, le Christ, mon espérance : Il vous précédera en Galilée.
Nous le savons : le Christ est ressuscité des morts : ô Toi, Roi vainqueur, aie pitié de nous.
Amen. Alléluia.
 Evangelium  Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Ioánnem (20, 1-9)
Prima sabbatórum María Magdaléne venit mane, cum adhuc ténebrae essent, ad monuméntum et videt lápidem sublátum a monuménto. Currit ergo et venit ad Simónem Petrum et ad álium discípulum, quem amábat Iésus, et dicit eis: " Tulérunt Dóminum de monuménto, et nescímus, ubi posuérunt eum! ". Éxiit ergo Petrus et ille álius discípulus, et veniébant ad monuméntum. Currébant autem duo simul, et ille álius discípulus praecucúrrit cítius Petro et venit primus ad monuméntum; et cum se inclinásset, videt pósita linteámina, non tamen introívit. Venit ergo et Simon Petrus sequens eum et introívit in monuméntum; et videt linteámina pósita et sudárium, quod fúerat super caput eíus, non cum linteamínibus pósitum, sed separátim involútum in unum locum. Tunc ergo introívit et alter discípulus, qui vénerat primus ad monuméntum, et vidit et crédidit. Nondum enim sciébant Scriptúram, quia opórtet eum a mórtuis resúrgere. Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine vint au sépulcre dès le matin, comme les ténèbres régnaient encore ; et elle vit que la pierre avait été ôtée du sépulcre. Elle courut donc, et vint auprès de Simon-Pierre, et de l’autre disciple que Jésus aimait. Et elle leur dit : Ils ont enlevé le Seigneur du sépulcre, et nous ne savons où ils l’ont mis. Pierre sortit donc avec cet autre disciple, et ils allèrent au sépulcre. Ils couraient tous deux ensemble ; mais cet autre disciple courut plus vite que Pierre, et arriva le premier au sépulcre. Et s’étant baissé, il vit les linceuls posés à terre ; cependant, il n’entra pas. Simon-Pierre, qui le suivait, vint aussi, et entra dans le sépulcre ; et il vit les linceuls posés à terre, et le suaire, qu’on avait mis sur sa tête, non pas posé avec les linceuls, mais roulé à part, dans un autre endroit. Alors l’autre disciple, qui était arrivé le premier au sépulcre, entra aussi ; et il vit, et il crut. Car ils ne savaient pas encore, d’après l’Ecriture, qu’il fallait qu’il ressuscitât d’entre les morts.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium
Offertoire
Ps. 75, 9-10
Terra trémuit, et quiévit, dum resúrgeret in iudício Deus, allelúia. La terre a tremblé et s’est tue lorsque Dieu S’est levé pour rendre justice, alléluia.
Communio
1 Cor. 5, 7-8
Pascha nostrum immolátus est Christus, allelúia: ítaque epulémur in ázymis sinceritátis et veritátis, allelúia, allelúia, allelúia. Le Christ, notre Pâque, a été immolé, alléluia : ainsi mangeons-Le avec les azymes de la sincérité et de la vérité, alléluia, alléluia.