Extrait quotidien de la Règle de Notre Bienheureux Père Saint Benoît, et son commentaire par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes :
Caput 7: De humilitate (l) 7 - L’HUMILITÉ (l)
Decimus humilitatis gradus est, si non sit facilis ac promptus in risu, qui scriptum est: Stultus in risu exaltat vocem suam. Le dixième échelon de l’humilité est de ne pas être enclin ni prompt à rire, car il est écrit : « Le sot, quand il rit, élève la voix. »
Saint Benoît nous a déjà mis en garde plusieurs fois contre la scurrilité, contre le rire épais et secoué Sans doute, nous le savons, l’eutrophie est une vertu ; les enfants n’eussent certainement pas entouré le Seigneur, ni recherché sa bénédiction, si le Seigneur n’avait pas consenti à sourire et à se montrer affable. Mais la sainte Règle n’admet pas la tendance habituelle à ne jamais traiter les choses avec sérieux, le besoin de répondre à tout en ricanant. Cette infirmité mentale est un des traces les plus fâcheuses de l’esprit du monde. Même dans le monde elle est de mauvais goût et agaçante ; on y voit l’indice d’un esprit superficiel, d’une âme vide : “ Rire aux éclats est la marque d’un Sot ” (ECCLI., XXl, 23). Chez un moine, elle est incompatible avec le recueillement et le sentiment de la présence de Dieu. De plus, elle renferme un gros trésor d’amour-propre, le dessein de se montrer, de passer pour l’homme d’esprit, d’esprit endiablé. Autre danger : toute cette gaieté folle remue en nous une lie impure, je ne sais quel fonds grossier et dangereux ; une part de notre raison et de notre volonté s’abolit dans ces petites ivresses ; nous sommes désarmés. Et il n’est peut-être pas de fissure de caractère par où la tentation et les insolences diaboliques s’introduisent plus sûrement. Le P. Surin, qui connaissait les mœurs du diable, parle dans son livre sur les religieuses de Loudun d’une religieuse possédée qui devait les retours de possession à une sorte de verve grossière à laquelle elle se laissait entraîner : elle ne se guérit du diable qu’en se corrigeant de l’excès de gaieté.
Les textes français proposés ont pour seul but une meilleure compréhension des textes latins. Ils ne doivent pas être utilisés dans la liturgie en Français.
Aidez-nous à traduire les textes du latin dans votre langue sur : www.societaslaudis.org
Télécharger au format MS Word