Extrait quotidien de la Règle de Notre Bienheureux Père Saint Benoît, et son commentaire par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes :
Caput 43 - DE HIS QUI AD OPUS DEI VEL AD MENSAM TARDE OCCURRUNT (a) 43 - LES RETARDATAIRES À L’OFFICE DIVIN OU À TABLE (a)
Ad horam divini officii, mox auditus fuerit signus, relictis omnibus quælibet fuerint in manibus, summa cum festinatione curratur, cum gravitate tamen, ut non scurrilitas inveniat fomitem. Ergo nihil operi Dei præponatur. Quod si quis in nocturnis vigiliis post gloriam psalmi nonagesimi quarti, quem propter hoc omnino subtrahendo et morose volumus dici, occurrerit, non stet in ordine suo in choro, sed ultimus omnium stet aut in loco quem talibus neglegentibus seorsum constituerit abbas, ut videantur ab ipso vel ab omnibus, usque dum conpleto opere Dei publica satisfactione pæniteat. Ideo autem eos in ultimo aut seorsum iudicavimus debere stare ut, visi ab omnibus, vel pro ipsa verecundia sua emendent; nam, si foris oratorium remaneant, erit forte talis qui se aut recollocet et dormit, aut certe sedit sibi foris vel fabulis vacat, et datur occasio maligno; sed ingrediantur intus, ut nec totum perdant et de reliquo emendent. Diurnis autem horis, qui ad opus Dei post versum et gloriam primi psalmi qui post versum dicitur non occurrerit, lege qua supra diximus in ultimo stent, nec præsumant sociari choro psallentium usque ad satisfactionem, nisi forte abbas licentiam dederit remissione sua, ita tamen ut satisfaciat reus ex hoc. A L’HEURE de l’office divin, dès qu’on aura entendu le signal, on laissera tout ce qu’on avait en mains et on accourra en toute hâte, 2avec sérieux cependant pour ne pas donner aliment à la dissipation. Ainsi rien ne sera préféré à l’office divin. Si quelqu’un arrive aux vigiles nocturnes, après le Gloria du psaume 94 – pour cela nous voulons que ce psaume soit chanté en traînant beaucoup et lentement – , celui-là ne se tiendra pas à son rang au choeur mais le dernier de tous ou à l’endroit que l’abbé aura assigné à de tels négligents, pour qu’ils soient vus de lui et de tous et cela jusqu’à ce que, l’office divin terminé, il fasse réparation par une pénitence publique. Si nous jugeons qu’ils doivent se tenir au dernier rang ou à part, c’est pour qu’ils soient vus de tous et qu’ils se corrigent au moins sous l’effet de la honte. Car s’ils restaient hors de l’oratoire, tel irait peut-être se recoucher et dormir ou s’assiérait dehors et passerait le temps à bavarder, donnant ainsi prise au diable. Qu’ils entrent plutôt pour ne pas tout perdre et se corriger à l’avenir. Aux heures du jour, ceux qui ne seront pas arrivés à l’office divin après le verset et le Gloria du premier psaume qui suit le verset se tiendront au dernier rang selon la règle indiquée et ils ne se permettront pas de s’associer au choeur de ceux qui psalmodient tant qu’ils n’auront pas réparé leur faute, à moins peut-être que l’abbé ne le leur permette ; mais même dans ce cas, le coupable devra ensuite faire réparation.
Les textes français proposés ont pour seul but une meilleure compréhension des textes latins. Ils ne doivent pas être utilisés dans la liturgie en Français.
Aidez-nous à traduire les textes du latin dans votre langue sur : www.societaslaudis.org
Télécharger au format MS Word