affiche_liturgia("journee")office = vigiles

Vigiles (OSB) du lundi 18 décembre 2017 -

Hebdomada III Adventus IIIème semaine de l'Avent
Feria II Lundi
éditer éditer
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Isaíæ prophétæ Du livre d'Isaïe
Lectio I Lecture I
Concidit Bel, incurvávit se Nabo; fuérunt simulácra eórum béstiis et iuméntis. Státuæ vestræ portántur, ónera lassis. Se incurvavérunt et concidérunt simul; non potuérunt salváre onus et ipsi in captivitátem ibunt. Audíte me, domus Iacob et omne resíduum Israel, qui portámini ab útero, qui gestámini a vulva. Usque ad senéctam ego ipse, et usque ad canos ego portábo; et ego feci et ego feram, ego portábo et salvábo. Bel s'est courbé, Nébo s'effondre. Leurs idoles sont confiées aux animaux et aux bêtes de somme; ces charges que vous souleviez, c'est un fardeau pour la bête fourbue. Elles se sont effondrées, courbées toutes ensemble, on ne peut sauver ce fardeau, elles sont allées elles-mêmes en captivité. Écoutez-moi, maison de Jacob, tout ce qui reste de la maison d'Israël, vous que j'ai portés dès votre naissance, soulevés depuis le berceau. Jusqu'à la vieillesse je reste le même, jusqu'aux cheveux blancs je vous porterai: moi, je l'ai déjà fait, moi je vous soulèverai, moi, je vous porterai et je vous sauverai.
R/. Annuntiátum est per Gabriélem archángelum ad Maríam Vírginem de intróitu Regis. * Et ingréssus est per spléndidam regiónem, aurem Vírginis, visitáre palátium úteri, et regréssus est per áuream portam Vírginis. V/. Ave María, grátia plena, Dóminus tecum. * Et. R/. L'archange Gabriel a porté à la Vierge Marie l'annonce de la venue du roi. * Et celui-ci, par l'oreille obéissante de la Vierge, a trouvé accès vers la beauté de son temple intérieur, d'où il est ressorti par une porte d'or. V/. Réjouis-toi, Marie, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi. * Et celui-ci.
Lectio II Lecture II
Cui assimilátis me et adæquátis et comparátis me, et érimus símiles? Qui effúndunt aurum de sácculo et argéntum statéra pónderant, condúcunt auríficem, ut fáciat deum, et prócidunt et adórant. Portant illum in úmeris gestántes et ponéntes in loco suo; et stabit ac de loco suo non movébitur; sed et si quis clamat ad eum, non respóndet; de tribulatióne eius non salvábit eum. Mementóte istud et confundámini; redíte, prævaricatóres, ad cor. À qui voulez-vous m'assimiler et m'identifier, à qui me comparer, à qui suis-je semblable? Certains déversent l'or de leur bourse, et pèsent l'argent à la balance, ils embauchent un orfèvre pour faire un dieu, ils s'inclinent et ils adorent. Ils le mettent sur l'épaule et l'emportent, ils le déposent à sa place pour qu'il s'y tienne, pour qu'il n'en bouge pas. On a beau l'invoquer, il ne répond pas, de la détresse il ne sauve pas. Souvenez-vous-en et soyez des hommes; révoltés, rentrez en vous-mêmes.
R/. Parátus esto, Israel, in occúrsum Dómini, quóniam venit. * Formans montes, et creans spíritus, et annúntians in homínibus Christum esse ventúrum. V/. Ecce Dominátor Dóminus cum virtúte véniet. * Formans. R/. Prépare-toi, Israël, à la rencontre du Seigneur, car il vient, * Lui qui façonne les montagnes et crée le vent; qui révèle aux hommes l'avènement de son Messie. V/. Le Seigneur des Seigneurs s'avance avec puissance, * Lui qui.
Lectio III Lecture III
Recordámini prióris sæculi, quóniam ego sum Deus, et non est ultra Deus, nec est símilis mei. Annúntians ab exórdio novíssimum, et ab inítio quæ necdum facta sunt, dicens: " Consílium meum stabit et omnem voluntátem meam fáciam. " Vocans ab oriénte avem rapácem et de terra longínqua virum consílii mei; et locútus sum et addúcam illud, decrévi et fáciam illud. Souvenez-vous des choses passées depuis longtemps, car je suis Dieu, il n'y en a pas d'autre, Dieu, et personne n'est semblable à moi. J'annonce dès l'origine ce qui doit arriver, d'avance, ce qui n'est pas encore accompli, je dis: « Mon projet se réalisera, j'accomplirai ce qui me plaît »; j'appelle depuis l'Orient un rapace, d'un pays lointain l'homme que j'ai prédestiné. Ce que j'ai dit, je l'exécute, mon dessein, je l'accomplis.
R/. Clama in fortitúdine qui annúntias pacem in Ierúsalem; * Dic civitátibus Iudæ et habitatóribus Sion: Ecce Deus noster quem exspectabámus advéniet. V/. Super montem excélsum ascénde tu qui evangelízas Sion, exálta in fortitúdine vocem tuam. * Dic. V/. Glória Patri. * Dic. R/. Crie à pleine voix, toi qui annonces la paix pour Jérusalem, * Dis aux villes de Juda, aux habitants de Sion : Voici venir notre Dieu, lui que nous attendions! V/. Gravis les cimes d'une haute montagne, toi qui portes la Bonne Nouvelle à Sion, élève la voix avec force. * Dis. V/. Gloire au Père. * Dis.
éditer éditer
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Sermónibus beáti Ælrédi abbátis (Sermo in Annunt.: ed. Talbot, Romæ 1952, 91) Sermon d'Ælred de Rielvaux
Lectio I Lecture I
Ecce virgo concípiet et páriet fílium. Qui credit vírginem concepísse, fácile credit vírginem non álium quam Dei Fílium peperísse. Unde Isaías: Et vocábunt, inquit, nomen eius Emmánuel, quod interpretátur nobíscum Deus. Nobíscum útique Deus. Háctenus supra nos Deus, háctenus contra nos Deus, sed hódie Emmánuel, hódie nobíscum Deus in natúra nostra, nobíscum in grátia sua. Nobíscum in infirmitáte nostra, nobíscum in sua benignitáte. Nobíscum in nostra miséria, nobíscum in sua misericórdia. Nobíscum caritáte, nobíscum pietáte, nobíscum affectióne, nobíscum compassióne. Voici: une vierge concevra. Et elle enfantera un fils. Celui qui croit qu'une vierge a conçu, croit sans peine que cette vierge a conçu le Fils de Dieu et nul autre. Isaïe dit à ce propos: Et on lui donnera le nom d'Emmanuel, qui se traduit « Dieu-avec-nous. » Oui, Dieu-avec-nous! Jusqu'alors, « Dieu-au-dessus-de-nous », « Dieu-en-face-de-nous »; mais aujourd'hui c'est « Emmanuel! » Aujourd'hui, c'est « Dieu-avec-nous » dans notre nature, avec nous dans sa grâce. Avec nous dans notre faiblesse, avec nous dans sa bénignité. Avec nous dans notre misère, avec nous dans sa miséricorde. Avec nous par amour, avec nous par lien de famille, avec nous par tendresse, avec nous par compassion.
R/. Præcúrsor pro nobis ingréditur, Agnus sine mácula, secúndum órdinem Melchísedech , * Póntifex factus est in ætérnum et in sæculum sæculi. V/. Ecce dominátor Dóminus cum virtúte véniet. * Póntifex. R/. L'Agneau immaculé est entré pour nous en précurseur dans le sanctuaire, * Devenu Grand-Prêtre pour l'éternité, selon le sacerdoce de Melchisédech. V/. Le Seigneur des Seigneurs s'avance avec puissance. * Devenu.
Lectio II Lecture II
O Emmánuel! O nobíscum Deus! Quid ágitis, o fílii Adam? Nobíscum Deus. Nobíscum. Non potuístis, o fílii Adam, in cælum ascéndere ut essétis cum Deo, descéndit Deus de cælo ut esset Emmánuel, nobíscum Deus. Ipse se íngerit ut sit Emmánuel nobíscum Deus, nos dissimulámus veníre ad Deum ut simus in ipso. Fílii hóminum úsquequo gravi corde, ut quid dilígitis vanitátem et quæritis mendácium? Ecce véritas. Ut quid dilígitis vanitátem et quritis mendácium? Ecce verum et stábile verbum. Ut quid quæritis mendácium? Ecce Emmánuel, ecce nobíscum Deus. Ô Emmanuel! Ô Dieu avec nous! Que faites-vous donc, fils d'Adam? Dieu-avec-nous! avec nous! Vous n'avez pu, ô fils d'Adam, monter au ciel pour être avec Dieu: Dieu descend du ciel pour être « Emmanuel », « Dieu-avec-nous. » Lui-même se transporte chez nous pour être Emmanuel, Dieu-avec-nous, et nous, nous négligeons de venir à Dieu pour être en lui. Fils des hommes, jusqu'où votre cœur sera-t-il engourdi? Pourquoi aimez-vous le néant et cherchez-vous le mensonge? Voici la vérité. Pourquoi aimez-vous le néant et cherchez-vous le mensonge? Voici la Parole vraie et stable. Pourquoi cherchez-vous le mensonge? Voici Emmanuel, voici Dieu-avec-nous.
R/. Vidébunt gentes iustum tuum, et cuncti reges ínclitum tuum; * Et vocábitur tibi nomen novum quod os Dómini nominávit. V/. Et eris coróna glóriæ in manu Dómini, et diadéma regni in manu Dei tui. * Et. R/. Jérusalem, les nations verront qui est ton Juste, et tous les rois verront qui fait ta gloire! * On te donnera un nom nouveau que la bouche du Seigneur a dicté. V/. Tu seras une couronne de gloire dans la main du Seigneur, un diadème royal dans la main de ton Dieu. * On te donnera.
Lectio III Lecture III
Quómodo potest plus esse mecum? Parvus ut ego, infírmus ut ego, nudus ut ego, pauper ut ego. In ómnibus conformávit se mihi, suscípiens meum et tríbuens suum. Iacébam mórtuus; non erat vox, non erat sensus et lumen oculórum meórum non erat mecum. Descéndit hódie magnus ille vir prophéta potens in ópere et sermóne, pósuit fáciem suam super fáciem meam et os suum super os meum et manus suas super manus meas et factus Emmánuel nobíscum Deus. Comment peut-il être davantage avec moi? Petit comme moi, faible comme moi, nu comme moi, pauvre comme moi. En tout, il s'est conformé à moi, prenant ce qui est mien et donnant ce qui est sien. Je gisais mort: ni voix, ni sens; la lumière même de mes yeux n'était plus avec moi. Il est descendu aujourd'hui, cet homme si grand, ce prophète puissant en œuvres et en paroles. Il a posé sa face sur ma face, sa bouche sur ma bouche, ses mains sur mes mains, et il s'est fait Emmanuel, Dieu-avec-nous!
R/. Emítte Agnum, Dómine, Dominatórem terræ, * De petra desérti ad montem fíliæ Sion. V/. Osténde nobis, Dómine, misericórdiam tuam, et salutáre tuum da nobis. * De petra. V/. Glória Patri. * De petra. R/. L'Agneau, roi de l'univers, daigne nous l'envoyer, Seigneur, * Depuis le rocher du désert jusqu'à la montagne de la fille de Sion! V/. Fais-nous voir, Seigneur, ton amour, et donne-nous ton salut! * Depuis. V/. Gloire au Père. * Depuis.
In secundo nocturno, utroque anno Deuxième nocturne, années I et II
Mic 5, 3-4a Mi 5, 3-4a
Dominátor in Israel stabit et pascet in fortitúdine Dómini, in sublimitáte nóminis Dómini Dei sui; et habitábunt secúre, quia nunc magnus erit usque ad términos terræ, et erit iste pax. Celui qui doit gouverner Israël se dressera et sera leur berger par la puissance du Seigneur, par la majesté du nom de son Dieu. Ils vivront en sécurité, car désormais sa puissance s'étendra jusqu'aux extrémités de la terre, et lui-même, il sera la paix!
V/. Véniat super me misericórdia tua, Dómine. R/. Salutáre tuum, secúndum elóquium tuum. V/. Que vienne à moi, Seigneur, ton amour. R/. Et ton salut, selon ta promesse.
DIE 19 DECEMBRIS LE 19 DÉCEMBRE
Ad Vigilias Vigiles