affiche_liturgia("journee")office = vigiles

Vigiles (OSB) du mercredi 20 décembre 2017 -

Hebdomada III Adventus IIIème semaine de l'Avent
Feria IV Mercredi
éditer éditer
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Isaíæ prophétæ Du livre d'Isaïe
Lectio I Lecture I
Audíte hoc, domus Iacob, qui vocámini nómine Israel et de aquis Iudæ exístis, qui iurátis in nómine Dómini et Deum Israel invocátis non in veritáte neque in iustítia. De civitáte enim sancta vocáti sunt et super Deum Israel constabilíti sunt; Dóminus exercítuum nomen eius. Prióra ex tunc annuntiávi, et ex ore meo exiérunt, et audíta feci ea; repénte operátus sum, et venérunt. Écoutez ceci, maison de Jacob, vous que l'on appelle du nom d'Israël, vous qui êtes issus des eaux de Juda, qui jurez par le nom du Seigneur et qui invoquez le Dieu d'Israël, sans loyauté ni justice. Car ils tirent leur nom de la ville sainte, ils s'appuient sur le Dieu d'Israël, le Seigneur des armées est son nom. Les choses anciennes, depuis longtemps je les avais annoncées, elles étaient sorties de ma bouche, je les avais proclamées; et soudain j'ai agi, elles sont arrivées.
R/. Egrediétur Dóminus et prœliábitur contra gentes; * Et stabunt pedes eius supra montes Olivárum ad oriéntem. V/. Ex Sion spécies decóris eius, Deus noster maniféste véniet. * Et. R/. Le Seigneur sortira pour combattre les nations; * Ses pieds se poseront à l'Orient, sur le mont des Oliviers. V/. De Sion, joyau de sa splendeur, le Seigneur vient se manifester.* Ses pieds.
Lectio II Lecture II
Scivi enim quia durus es tu, et nervus férreus cervix tua et frons tua rea. Prædíxi tibi ex tunc, ántequam venírent indicávi tibi, ne forte díceres: " Idólum meum operátum est hæc, et scúlptile meum et conflátile mandavérunt ista. " Car je savais que tu es obstiné, de fer est le muscle de ton cou, et ton front est d'airain. Aussi te l'ai-je annoncé depuis longtemps, avant que cela n'arrive je l'avais proclamé, de peur que tu ne dises: « Mon image a tout fait, mon idole et ma statue ont tout ordonné. »
R/. Præcúrsor pro nobis ingréditur, Agnus sine mácula, secúndum órdinem Melchísedech, * Póntifex factus est in ætérnum et in sæculum sæculi. V/. Ecce Dominátor Dóminus cum virtúte véniet. * Póntifex. R/. L'Agneau immaculé est entré pour nous en précurseur dans le sanctuaire, * Devenu Grand-Prêtre pour l'éternité, selon le sacerdoce de Melchisédech. V/. Le Seigneur des Seigneurs s'avance avec puissance. * Devenu.
Lectio III Lecture III
Propter nomen meum longe fáciam furórem meum et propter laudem meam infrenábo me super te, ne perdam te. Ecce excóxi te, sed non quasi argéntum; probávi te in camíno paupertátis. Propter me, propter me fáciam, ut non blasphémer; et glóriam meam álteri non dabo. À cause de mon nom, je vais différer ma colère, pour mon honneur, je vais patienter avec toi, pour ne pas t'exterminer. Voici que je t'ai acheté mais non pour de l'argent, je t'ai choisi au creuset du malheur. C'est à cause de moi, de moi seul, que je vais agir, comment mon nom serait-il profané? Je ne donnerai pas ma gloire à un autre.
R/. Vidébunt gentes iustum tuum, et cuncti reges ínclitum tuum; * Et vocábitur tibi nomen novum quod os Dómini nominávit. V/. Et eris coróna glóriæ in manu Dómini, et diadéma regni in manu Dei tui. * Et. V/. Glória Patri. * Et. R/. Jérusalem, les nations verront qui est ton Juste, et tous les rois verront qui fait ta gloire! * On te donnera un nom nouveau que la bouche du Seigneur a dicté. V/. Tu seras une couronne de gloire dans la main du Seigneur, un diadème royal dans la main de ton Dieu. * On te donnera. V/. Gloire au Père. * On te donnera.
éditer éditer
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Sermónibus sancti Odilónis abbátis (Sermo 4: PL 142, 1001-1003) Sermon de saint Odilon
Lectio I Lecture I
Domínicæ Incarnatiónis et nostræ reparatiónis, quod fides fidélium hodiérna die récolit, sacraméntum, licet granditáte sui et excelléntia humánum et angélicum excédat intelléctum, tamen quidquid de eódem pótuit vel débuit comprehéndere et scire electórum devótio, totum per antíquos patres, Véteris vidélicet Testaménti patriárchas et vates dispósuit nuntiáre, et per apóstolos et evangelístas, idóneos novæ legis minístros, dignáta est enarráre divínæ dignatiónis Maiéstas. Audívimus, fratres, ángelum a Deo Patre ad Vírginem missum, audívimus Vírginem novo salutatiónis fámine salutátam, et in ipsa salutatióne, ut evangélium lóquitur, fuísse turbátam. Audívimus Gabriélem archángelum verbis consolatóriis, ne timéret allocútum, eo quod invenísset grátiam apud Dóminum, deínde generatúram et paritúram asséruit fílium, quem præcépit ut vocáret Iesum. Le mystère de l'Incarnation du Seigneur et de notre Rédemption, que la foi des fidèles commémore aujourd'hui, dépasse par sa grandeur et sa sublimité l'intelligence des hommes et des anges. Cependant, tout ce que la dévotion des élus pouvait et devait comprendre et savoir de ce mystère, la majesté de la divine bonté a disposé de l'annoncer par les pères anciens, c'est-à-dire les patriarches et les prophètes de l'Ancien Testament, et de le publier par les apôtres et les évangélistes qui sont les ministres autorisés de la Loi nouvelle. Nous avons entendu, frères, qu'un ange fut envoyé par Dieu le Père à la Vierge; nous avons entendu que la Vierge fut saluée par une formule de salut jamais entendue, et que dans cette salutation même elle fut troublée, comme le dit l'évangéliste. Nous avons entendu que l'archange Gabriel lui adressa des paroles de consolation, lui disant de ne pas craindre, car elle avait trouvé grâce auprès du Seigneur. Puis, il lui assura qu'elle enfanterait un fils; et ce fils, il lui ordonna de l'appeler Jésus.
R/. Annuntiátum est per Gabriélem archángelum ad Maríam Vírginem de intróitu Regis. * Et ingréssus est per spléndidam regiónem, aurem Vírginis, visitáre palátium úteri, et regréssus est per áuream portam Vírginis. V/. Ave María, grátia plena, Dóminus tecum. * Et. R/. L'archange Gabriel a porté à la Vierge Marie l'annonce de la venue du roi. * Et celui-ci, par l'oreille obéissante de la Vierge, a trouvé accès vers la beauté de son temple intérieur, d'où il est ressorti par une porte d'or. V/. Réjouis-toi, Marie, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi. * Et celui-ci.
Lectio II Lecture II
Hunc esse magnum et Fílium Altíssimi, sedem David et domum Iacob et regnum sempitérnum sine fine secúndum humanitátem adeptúrum prædíxit. Quod semper secúndum divinitátem cum Deo Patre et Spíritu Sancto æternáliter, ántequam mundus fíeret, in ætérna sua præsciéntia hábuit et dispósuit. Post consolatiónis officiosíssima et iucundíssima fámina, Virgo sanctíssima interrogándo et pótius incunctándo cœpit inquírere quómodo fíeri posset quod ángelus insólitam et inaudítam rem tanta auctoritáte nuntiáre præsúmeret; huius rei factum, quod natúra non hábuit, quod exémplo cáruit, Spíritu Sancto superveniénte et virtúte Altíssimi obumbránte ángelus fíeri posse perdócuit. Il prédit que ce fils serait grand, qu'il serait Fils du Très-Haut; que selon son humanité il recevrait le trône de David et la maison de Jacob et une royauté éternelle et sans fin; que selon sa divinité il posséda et disposa toujours ce plan, dans sa prescience éternelle, de toute éternité, avec Dieu le Père et avec l'Esprit Saint, avant que le monde fût. Après ces paroles consolantes, paroles de mission et de joie, la Vierge très sainte, s'informant, mais n'hésitant pas, commença à s'enquérir de la manière dont pourrait se faire ce que l'ange ne craignait pas d'annoncer avec si grande autorité: une chose insolite et inouïe. Or la réalisation de cette chose étrange que la nature ne possédait pas, de cette chose sans exemple, l'ange lui enseigna, sans lui rien cacher, qu'elle pourrait se faire, parce que l'Esprit Saint surviendrait et que la puissance du Très-Haut prendrait la Vierge sous son ombre.
R/. Parátus esto, Israel, in occúrsum Dómini, quóniam venit, * Formans montes, et creans spíritus, et annúntians in homínibus Christum esse ventúrum. V/. Ecce Dominátor Dóminus cum virtúte véniet. * Formans. R/. Prépare-toi, Israël, à la rencontre du Seigneur, car il vient, * Lui qui façonne les montagnes et crée le vent; qui révèle aux hommes l'avènement de son Messie. V/. Le Seigneur des Seigneurs s'avance avec puissance, * Lui qui.
Lectio III Lecture III
O inaudítum et admirábile singuláris humilitátis exémplum! Ea quæ se Dóminum et Creatórem suum concepísse gaudébat et de se nascitúrum non dubitábat, cum posset se cognóscere sine dispéndio suæ sinceríssimæ humilitátis ómnium fidélium Dóminam, non dístulit se vocáre Dómini sui ancíllam, dicens: Ecce ancílla Dómini, fiat mihi secúndum verbum tuum. Vidéte, fratres, humilitátem Vírginis Verbum Dei concipiéntis. Vidéte obœdiéntiam Dómini ad nos per Vírginem veniéntis. Vidéte claritátem et dilectiónem circa humánum genus Dei Patris ángelum ad Vírginem, nómine Maríam, mitténtis. Huius nobilíssimi nóminis prædúlcis interpretátio claritúdinem meritórum illíus atque virtútum apérta ratióne demónstrat. Interpretátur enim María stella maris sive dómina. Ô exemple inouï et admirable d'une humilité sans pareille! Celle qui se réjouissait d'avoir conçu son Seigneur et Créateur, celle qui ne doutait pas qu'il dût naître d'elle, aurait pu se reconnaître la Dame de tous les fidèles sans blesser sa très sincère humilité; mais elle n'hésita pas à s'appeler la servante de son Seigneur, disant: Voici la servante du Seigneur, qu'il me soit fait selon ta parole. Contemplez, frères, l'humilité de la Vierge au moment où elle conçoit le Verbe de Dieu. Contemplez l'obéissance du Seigneur au moment où il vient à nous par la Vierge. Voyez la gloire et l'amour de Dieu le Père envers le genre humain, quand il envoie l'ange vers une Vierge du nom de Marie. La très douce interprétation de ce nom très noble démontre manifestement la splendeur des mérites et des vertus de la Vierge. Car Marie se traduit: étoile de la mer ou souveraine.
R/. Ecce vénio cito, et merces mea mecum est, dicit Dóminus, * Dare unicuíque secúndum ópera sua. V/. Hæc verba fidelíssima et vera, et ecce vénio cito. * Dare. V/. Glória Patri. * Dare. R/. Me voici, je viens sans tarder, déclare le Seigneur, et j'apporte avec moi le salaire, * Pour donner à chacun selon ses œuvres. V/. Ces paroles sont sûres et authentiques: oui, je viens sans tarder, * Pour donner. V/. Gloire au Père. * Pour donner.