Vigiles (OSB) du samedi 23 décembre 2017 -

Hebdomada III Adventus IIIème semaine de l'Avent
Sabbato Samedi
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Isaíæ prophétæ Du livre d'Isaïe
Lectio I Lecture I
Audíte me, qui sequímini iustítiam, qui quæritis Dóminum; atténdite ad petram, unde excísi estis, et ad cavérnam laci, de qua præcísi estis. Atténdite ad Abraham patrem vestrum et ad Saram quæ péperit vos; quia unum vocávi eum et benedíxi ei et multiplicávi eum. Consolátur enim Dóminus Sion, consolátur omnes ruínas eius; et ponit desértum eius quasi Eden et solitúdinem eius quasi hortum Dómini. Gáudium et lætítia inveniétur in ea, gratiárum áctio et vox laudis. Écoutez-moi, vous qui êtes en quête de justice, vous qui cherchez le Seigneur. Regardez le rocher d'où l'on vous a taillés et la fosse d'où l'on vous a tirés. Regardez Abraham votre père et Sara qui vous a enfantés. Il était seul quand je l'ai appelé, mais je l'ai béni et multiplié. Oui, le Seigneur a pitié de Sion, il a pitié de toutes ses ruines; il va faire de son désert un Éden et de sa steppe un jardin du Seigneur; on y trouvera la joie et l'allégresse, l'action de grâces et le son de la musique.
R/. Clama in fortitúdine qui annúntias pacem in Ierúsalem; * Dic civitátibus Iudæ et habitatóribus Sion: Ecce Deus noster quem exspectabámus advéniet. V/. Super montem excélsum ascénde tu qui evangelízas Sion, exálta in fortitúdine vocem tuam. * Dic. R/. Crie à pleine voix, toi qui annonces la paix pour Jérusalem, * Dis aux villes de Juda, aux habitants de Sion : Voici venir notre Dieu, lui que nous attendions! V/. Gravis les cimes d'une haute montagne, toi qui portes la Bonne Nouvelle à Sion, élève la voix avec force. * Dis.
Lectio II Lecture II
Atténdite ad me, pópule meus, et, natiónes, me audíte, quia lex a me éxiet, et iudícium meum in lucem populórum státuam. Prope est iustítia mea, egréssa est salus mea, et bráchia mea pópulos iudicábunt; in me ínsulæ sperábunt et ad bráchium meum atténdent. Leváte in cælum óculos vestros et inspícite in terram deórsum, quia cæli sicut fumus liquéscent, et terra sicut vestiméntum atterétur, et habitatóres eius sicut hæc interíbunt. Salus autem mea in sempitérnum erit, et iustítia mea non defíciet. Écoute-moi bien, mon peuple, ô ma nation, tends l'oreille vers moi. Car une loi va sortir de moi, et je ferai de mon droit la lumière des peuples. Soudain ma justice approche, mon salut paraît, mon bras va punir les peuples. Les îles mettront en moi leur espoir et compteront sur mon bras. Levez les yeux vers le ciel, regardez en bas vers la terre; oui, les cieux se dissiperont comme la fumée, la terre s'usera comme un vêtement et ses habitants mourront comme de la vermine. Mais mon salut sera éternel et ma justice demeurera intacte.
R/. Oriétur stella ex Iacob, et exsúrget homo de Israel, et confrínget omnes duces alienigenárum. * Et erit omnis terra posséssio eius. V/. A solis ortu et occásu, ab aquilóne et mari. * Et. R/. Un astre se lève, issu de Jacob; un héros se dresse, issu d'Israël; il frappera tous les chefs étrangers. * Toute la terre sera son domaine. V/. Du nord et du midi, du levant et du couchant, * Toute la terre.
Lectio III Lecture III
Audíte me, qui scitis iustítiam, pópule, in cuius corde est lex mea: nolíte timére oppróbrium hóminum, et blasphémias eórum ne metuátis. Sicut enim vestiméntum sic cómedet eos vermis, et sicut lanam sic devorábit eos tínea; iustítia autem mea in sempitérnum erit et salus mea in generatiónes generatiónum. Écoutez-moi, vous qui connaissez la justice, peuple qui mets ma loi dans ton cœur. Ne craignez pas les injures des hommes, ne vous laissez pas effrayer par leurs outrages. Car la teigne les rongera comme un vêtement, et les mites les dévoreront comme de la laine. Mais ma justice subsistera éternellement et mon salut de génération en génération.
R/. Modo véniet Dominátor Dóminus: * Et nomen eius Emmánuel vocábitur. V/. Ecce dominátor Dóminus cum virtúte véniet. * Et. V/. Glória Patri. * Et. R/. Voici venir le Seigneur des Seigneurs: * On lui donnera le nom d'Emmanuel: Dieu-avec-nous. V/. Le Seigneur des Seigneurs s'avance avec puissance, * On lui donnera. V/. Gloire au Père. * On lui donnera.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Tractátu sancti Hippólyti presbýteri Contra hæresim Noéti (Cc. 9-12: PG 10, 815-819) Traité de saint Hippolyte de Rome contre l'hérésie de Noët
Lectio I Lecture I
Unus Deus est, quem non aliúnde, fratres, agnóscimus, quam ex sanctis Scriptúris. Quæcúmque ergo divínæ Scriptúræ prædicant, sciámus; et quæcúmque docent, cognoscámus: et sicut Pater vult credi, sic credámus; et sicut vult Fílium glorificári, sic glorificémus; et sicut vult donári Spíritum Sanctum, sic accipiámus. Non secúndum própriam voluntátem, neque secúndum próprium sensum, neque vim inferéntes iis quæ a Deo data sunt; sed quómodo ipse per sanctas Scriptúras docére vult, sic intellegámus. Il y a un seul Dieu. Nous ne le connaissons pas autrement, frères, que par les saintes Écritures. Par conséquent, voyons tout ce que proclament les divines Écritures et reconnaissons tout ce qu'elles enseignent. Croyons le Père comme il veut être cru; glorifions le Fils comme le Père veut qu'il soit glorifié; et recevons le Saint-Esprit comme le Père veut qu'il soit donné. Ne voyons pas selon notre propre choix, ni d'après notre propre intelligence, ni en faisant violence aux dons de Dieu, mais de la façon que lui-même a voulu indiquer par les saintes Écritures.
R/. Emítte Agnum, Dómine, Dominatórem terræ, * De petra desérti ad montem fíliæ Sion. V/. Osténde nobis, Dómine, misericórdiam tuam, et salutáre tuum da nobis. * De. R/. L'Agneau, roi de l'univers, daigne nous l'envoyer, Seigneur, * Depuis le rocher du désert jusqu'à la montagne de la fille de Sion! V/. Fais-nous voir, Seigneur, ton amour, et donne-nous ton salut! * Depuis.
Lectio II Lecture II
Deus solus cum esset, nihílque sibi covum habéret, vóluit mundum effícere. Et mundum cógitans ac volens et dicens effécit; continuóque éxstitit ei factus sicut vóluit, et sicut vóluit, perfécit. Satis ígitur nobis est scire solum, nihil esse Deo coævum. Nihil erat præter ipsum; ipse solus, multus erat. Nec enim erat sine ratióne, sine sapiéntia, sine poténtia, sine consílio. Omnia erant in eo; ipse erat ómnia. Quando vóluit et quómodo vóluit, osténdit Verbum suum tempóribus apud eum definítis; per quod ómnia fecit. Quod Verbum cum in se habéret, essétque mundo creáto inaspectábile, fecit aspectábile, emíttens priórem vocem; et lumen ex lúmine génerans, deprómpsit ipsi creatúræ Dóminum, sensum suum; et qui prius ipsi tantum erat visíbilis, mundo autem invisíbilis, hunc visíbilem facit, ut mundus, cum eum qui appáruit vidéret, salvus fíeri posset. Dieu, qui était seul et pour qui rien n'était contemporain de lui-même, décida de créer le monde. Par son intelligence, sa volonté et sa parole, il fit le monde et il eut aussitôt les créatures qu'il voulut, quand il voulut, comme il voulut; il nous suffit de savoir seulement que rien ne fut contemporain de Dieu, en dehors de lui-même. Mais, tout en étant seul, il était multiple. Car il n'était pas sans parole, sans sagesse, sans puissance ni décision. Tout était en lui et il était le Tout. Quand il le voulut, comme il le voulut, il manifesta sa Parole au temps fixé par lui-même, cette Parole par laquelle il a tout créé. Sa Parole, qu'il tenait en lui-même et qui était invisible au monde créé, il la rend visible. Tout d'abord, il la profère comme une voix, il l'engendre comme la lumière issue de la lumière, il envoie comme Seigneur pour la création sa propre intelligence. Et celle-ci, qui était d'abord visible à lui seul et invisible au monde créé, il la rend visible, afin que le monde, en voyant cette épiphanie, puisse être sauvé.
R/. Germinavérunt campi erémi germen odóris Israel: quia ecce Deus noster cum virtúte véniet. * Et splendor eius cum eo. V/. Ex Sion spécies decóris eius, Deus noster maniféste véniet. * Et. R/. Le désert et la terre aride ont produit la fleur qui parfume Israël: car notre Dieu vient avec puissance, * Entouré de sa splendeur! V/. De Sion, belle entre toutes, notre Dieu vient se manifester, * Entouré.
Lectio III Lecture III
Hoc vero mens est, quod pródiens in mundum, osténsum est puer Dei. Omnia ígitur per ipsum, ipse autem solus ex Patre. Hic autem dedit legem et prophétas; et dando coégit hos per Spíritum Sanctum loqui, ut, accipiéntes virtútis patérnæ inspiratiónem, consílium et voluntátem Patris nuntiárent. Factum est ígitur maniféstum Verbum, sicut ait beátus Ioánnes. Répetit enim summátim quæ a prophétis dicta sunt, demónstrans hoc esse Verbum per quod ómnia facta sunt. Sic enim ait: In princípio erat Verbum, et Verbum erat apud Deum, et Deus erat Verbum. Omnia per ipsum facta sunt, et sine ipso factum est nihil. Et infra ait: Mundus per ipsum factus est, et mundus eum non cognóvit. In própria venit et sui eum non recepérunt. Telle est l'intelligence de Dieu qui, en entrant dans le monde, se montra le serviteur de Dieu. Par lui tout s'est fait, mais lui seul est issu du Père. Dieu a donné la Loi et les prophètes et, en les donnant, il les a forcés, par l'Esprit Saint, à parler, en sorte qu'ayant reçu l'inspiration de la puissance du Père, ils annoncent la décision et la volonté du Père. La Parole de Dieu, son Verbe, s'est donc manifestée, comme dit saint Jean. En effet, il récapitule les paroles des prophètes en montrant que c'est lui, le Verbe, par qui tout a été fait. Il parle ainsi: Au commencement était le Verbe, et le Verbe était avec Dieu, et le Verbe était Dieu. Par lui tout s'est fait, et sans lui rien ne s'est fait. Et saint Jean dit plus loin: Le monde a été fait par lui, mais le monde ne l'a pas reconnu. Il est venu chez les siens, et les siens ne l'ont pas reçu.
R/. Radix Iesse, qui exsúrget iudicáre gentes, in eum gentes sperábunt; * Et erit nomen eius benedíctum in sæcula. V/. Ex Sion spécies decóris eius, Deus noster maniféste véniet. * Et. V/. Glória Patri. * Et. R/. La racine de Jessé se dressera pour juger les nations, et sera l'espérance des peuples; * Son nom sera béni à jamais. V/. De Sion, joyau de sa splendeur, notre Dieu vient se manifester! * Son nom. V/. Gloire au Père. * Son nom.