affiche_liturgia("journee")office = vigiles

Vigiles (OSB) du jeudi 11 janvier 2018 -

Hebdomada I per annum Ière semaine dans l'année
Feria V Jeudi
éditer éditer
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Génesis Du livre de la Genèse
Lectio I Lecture I
Adam cognóvit Evam uxórem suam, quæ concépit et péperit Cain dicens: " Acquisívi virum per Dóminum. " Rursúsque péperit fratrem eius Abel. Et fuit Abel pastor óvium et Cain agrícola. Factum est autem post áliquot dies ut offérret Cain de frúctibus agri munus Dómino. Abel quoque óbtulit de primogénitis gregis sui et de adípibus eórum. Et respéxit Dóminus ad Abel et ad munus eius, ad Cain vero et ad munus illíus non respéxit. Iratúsque est Cain veheménter, et cóncidit vultus eius. L'homme connut Ève, sa femme; elle conçut et enfanta Caïn et elle dit: " J'ai acquis un homme de par le Seigneur. " Elle donna aussi le jour à Abel, frère de Caïn. Or Abel devint pasteur de petit bétail et Caïn cultivait le sol. Le temps passa et il advint que Caïn présenta des produits du sol en offrande au Seigneur, et qu'Abel, de son côté, offrit des premiers-nés de son troupeau, et même de leur graisse. Or le Seigneur agréa Abel et son offrande. Mais il n'agréa pas Caïn et son offrande, et Caïn en fut très irrité et eut le visage abattu.
R/. Plantáverat autem Dóminus Deus paradísum voluptátis, a princípio, * In quo pósuit hóminem quem formáverat. V/. Plantáverat autem Dóminus Deus lignum pulchrum visu et ad vescéndum suáve, lignum étiam vitæ in médio paradísi, * In quo. R/. Le Seigneur Dieu avait planté, dès le commencement, un jardin de délices * Où il plaça l'homme qu'il avait modelé. V/. Le Seigneur Dieu avait planté un arbre à l'aspect attirant et au fruit savoureux, l'arbre même de la vie au milieu du jardin * Où il plaça.
Lectio II Lecture II
Dixítque Dóminus ad eum: " Quare irátus es et cur cóncidit fácies tua? Nonne si bene égeris, vultum attólles? Sin autem male, in fóribus peccátum insidiábitur et ad te erit appetítus eius, tu autem domináberis illíus. " Dixítque Cain ad Abel fratrem suum: " Egrediámur foras. " Cumque essent in agro, consurréxit Cain advérsus Abel fratrem suum et interfécit eum. Le Seigneur dit à Caïn: " Pourquoi es-tu irrité et pourquoi ton visage est-il abattu? Si tu es bien disposé, ne relèveras-tu pas la tête? Mais si tu n'es pas bien disposé, le péché n'est-il pas à la porte, une bête tapie qui te convoite? pourras-tu la dominer? " Cependant Caïn dit à son frère Abel: " Allons dehors ", et, comme ils étaient en pleine campagne, Caïn se jeta sur son frère Abel et le tua.
R/. Dixit Dóminus ad Adam: De ligno quod est in médio paradísi ne cómedas; * In qua hora coméderis, morte moriéris. V/. Ex omni ligno paradísi cómede; de ligno autem sciéntiæ boni et mali ne cómedas. * In qua. R/. Le Seigneur fit à l'homme cette interdiction: L'arbre qui est au milieu du paradis, tu n'en mangeras pas; * Car le jour où tu en mangerais, tu serais condamné à mourir. V/. Tu peux manger les fruits de tous les arbres du jardin; mais quant à l'arbre de la connaissance du bien et du mal, tu n'en mangeras pas. * Car.
Lectio III Lecture III
Et ait Dóminus ad Cain: " Ubi est Abel frater tuus? " Qui respóndit: " Néscio. Num custos fratris mei sum ego? " Dixítque ad eum: " Quid fecísti? Vox sánguinis fratris tui clamat ad me de agro. Nunc ígitur maledíctus eris procul ab agro, qui apéruit os suum et suscépit sánguinem fratris tui de manu tua! Cum operátus fúeris eum, ámplius non dabit tibi fructus suos; vagus et prófugus eris super terram. " Dixítque Cain ad Dóminum: " Maior est pœna mea quam ut portem eam. Ecce eícis me hódie a fácie agri, et a fácie tua abscóndar et ero vagus et prófugus in terra; omnis ígitur qui invénerit me, occídet me. " Dixítque ei Dóminus: " Nequáquam ita fiet, sed omnis qui occíderit Cain séptuplum puniétur! " Posuítque Dóminus Cain signum, ut non eum interfíceret omnis qui invenísset eum. Egressúsque Cain a fácie Dómini habitávit in terra Nod ad orientálem plagam Eden. Le Seigneur dit à Caïn: " Où est ton frère Abel? " Il répondit: " Je ne sais pas. Suis-je le gardien de mon frère? " Le Seigneur reprit: " Qu'as-tu fait! Écoute le sang de ton frère crier vers moi du sol! Maintenant, sois maudit et chassé du sol fertile qui a ouvert la bouche pour recevoir de ta main le sang de ton frère. Si tu cultives le sol, il ne te donnera plus son produit: tu seras un errant parcourant la terre. " Alors Caïn dit au Seigneur: " Ma peine est trop lourde à porter. Vois! Tu me bannis aujourd'hui du sol fertile, je devrai me cacher loin de ta face et je serai un errant parcourant la terre: mais, le premier venu me tuera! " Le Seigneur lui répondit: " Aussi bien, si quelqu'un tue Caïn, on le vengera sept fois " et le Seigneur mit un signe sur Caïn, afin que le premier venu ne le frappât point. Caïn se retira de la présence du Seigneur et séjourna au pays de Nod, à l'orient d'Éden.
R/. In sudóre vultus tui vescéris panem, donec revertáris in terram de qua sumptus es, * Quia terra es et in terram revertéris. V/. Cum operátus fúeris eam non dabit fructus suos, sed spinas et tríbulos germinábit tibi. * Quia. V/. Glória Patri. * Quia. R/. C'est à la sueur de ton visage que tu gagneras ton pain, jusqu'à ce que tu retournes à la terre dont tu proviens; * Car tu es terre et tu retourneras à la terre. V/. Lorsque tu devras cultiver le sol, il ne produira pas ses fruits, mais te donnera des épines et des chardons. * Car. V/. Gloire au Père. * Car.
éditer éditer
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Sermónibus sancti Chromátii Aquileiénsis epíscopi (Sermo 22, 2-3: SC 164, 64-66) Sermon de saint Chromace d'Aquilée
Lectio I Lecture I
Abel pastor óvium erat; præfigurábat enim in se exémplum illíus qui ait in evangélio: Ego sum pastor bonus. Bonus pastor ánimam suam ponit pro óvibus suis. In Abel imágo præcucúrrit, ut in Christo véritas manifestétur. Ille pastor de terra, iste pastor de cælo. Ille pastor pécudum, hic mártyrum. Ille pastor óvium irrationabílium, hic rationabílium. Sed advertámus magnum mystérium. Licet et Salvátor noster pastor dicátur, nuncupátur tamen et ovis vel agnus. Dénique non sine mystério domínicæ passiónis, in præsénti lectióne lectum est quod Abel de partu óvium suárum obtúlerit munus Dómino Deo. Abel était pasteur de brebis; il préfigurait ainsi celui qui dit dans l'évangile: Je suis le vrai pasteur. Le vrai pasteur donne sa vie pour ses brebis. En Abel, c'est déjà l'image; dans le Christ, c'est la réalité qui se manifeste. Abel est berger ici-bas, le Christ est le berger venu du ciel. L'un est pasteur de brebis, l'autre des martyrs; l'un est pasteur de brebis sans raison, l'autre, de brebis douées de raison. Mais remarquons un grand mystère. Bien que notre Sauveur soit appelé pasteur, on le nomme aussi brebis et agneau. Ce n'est pas non plus sans allusion au mystère de la passion que, dans la présente lecture, on a lu qu'Abel offrit au Seigneur Dieu des petits de ses brebis.
R/. Ecce Adam quasi unus ex nobis factus est, sciens bonum et malum; * Vidéte ne forte sumat de ligno vitæ et vivat in ætérnum. V/. Chérubim et flámmeum gládium atque versátilem ad custodiéndam viam ligni vitæ. * Vidéte. R/. Voilà que l'homme est devenu comme l'un de nous par la connaissance du bien et du mal! * Maintenant, ne permettons pas qu'il s'empare du fruit de l'arbre de vie et qu'il vive éternellement! V/. Des kéroubim, armés d'un glaive fulgurant, gardaient l'accès de l'arbre de vie. * Maintenant.
Lectio II Lecture II
Sancti patriárchæ et prophétæ, mérito innocéntiæ, oves vel aríetes nuncupántur. De ipsis enim scriptum légimus: Indúti sunt aríetes óvium, et conválles abundábunt fruménto. Et íterum: Nos autem pópulus tuus, et oves gregis tui. De hoc ergo grege sanctórum immaculáta illa et intácta ovis procéssit, id est sancta María, quæ nobis contra natúram purpúreum illum agnum, id est regem Christum, generávit. Recte autem purpúreus agnus Christus Dóminus intellégitur, quia rex non factus sed natus est. Ce sont les saints patriarches et prophètes qui, en considération de leur innocence, sont appelés brebis ou béliers; car c'est d'eux que nous lisons ce passage de l'Écriture: Les béliers des brebis ont leur toison, et les vallons abondent de froment; et encore: Nous, nous sommes ton peuple et les brebis de ton troupeau. C'est de ce troupeau de saints que sortit la brebis sans tache et inviolée, sainte Marie, qui, en dehors des lois de la nature, a engendré cet agneau revêtu de pourpre, le Christ roi. Or, fort justement, le Christ Seigneur est regardé comme l'agneau revêtu de pourpre, parce qu'il n'est pas devenu roi, mais est né tel.
R/. Ubi est Abel frater tuus? Dixit Dóminus ad Cain. Néscio, Dómine. Numquid custos fratris mei sum ego? Et dixit ad eum: Quid fecísti? * Ecce vox sánguinis fratris tui Abel clamat ad me de terra. V/. Maledícta terra in ópere tuo, quæ apéruit os suum et súscepit sánguinem fratris tui de manu tua. * Ecce. R/. Le Seigneur dit à Caïn: Où est ton frère Abel? Je ne sais pas, Seigneur. Est-ce que je suis le gardien de mon frère? Le Seigneur reprit: Qu'as-tu fait? * La voix du sang de ton frère, Abel, crie de la terre vers moi! V/. Maintenant elle est maudite à cause de toi, cette terre qui a ouvert la bouche pour boire le sang de ton frère, versé par ta main. * La voix.
Lectio III Lecture III
Omnis rex non statim rex náscitur; sed postquam natus fúerit, rex effícitur, aut ipse induméntum súscipit regni purpúreum, aut régiam dignitátem. Dóminus autem et Salvátor noster de ipso útero virgináli cum régia auctoritáte procéssit, quia rex erat iam ántequam ex Vírgine nascerétur. De Deo enim Patre rex et Dei Fílius natus exstíterat. Quanto mélior fides in Abel qui de frúctibus óvium múnera Dómino óbtulit, tanto religiósior devótio pópuli christiáni, quod sumus nos, qui innocéntiæ et simplicitátis Dómino múnera offérimus. Aucun roi n'est roi dès sa naissance; ce n'est qu'après qu'il le devient, soit qu'il reçoive lui-même la pourpre royale, soit qu'il reçoive la dignité royale. Tandis que notre Seigneur et Sauveur est sorti du sein de la Vierge revêtu de l'autorité royale, car il était déjà roi avant de naître de la Vierge. Il était né, en effet, de Dieu le Père en tant que roi et Fils de Dieu. Autant la foi d'Abel qui offrit au Seigneur les petits de ses brebis était excellente, autant la dévotion du peuple chrétien, que nous sommes, qui offre au Seigneur son innocence et sa simplicité, est hautement religieuse.
R/. Ecce eícis me hódie a fácie terræ et a fácie tua, dixit Cain ad Dóminum; omnis, qui invénerit me, occídet me. * Non erit ita; sed omnis qui occíderit Cain, séptuplum puniétur, dicit Dóminus. V/. Maior est iníquitas mea quam ut véniam mérear. * Non erit ita. V/. Glória Patri. * Non erit ita. R/. Caïn dit au Seigneur: Voici qu'aujourd'hui tu m'as chassé de ma terre, et je dois me cacher loin de toi; le premier venu, qui me rencontrera, me tuera! Le Seigneur lui répondit: * Mais non, si quelqu'un tue Caïn, Caïn sera vengé sept fois. V/. Mon péché est trop grand pour obtenir le pardon! * Mais non. V/. Gloire au Père. * Mais non.