Vigiles (OSB) du vendredi 12 janvier 2018 -

Hebdomada I per annum Ière semaine dans l'année
Feria VI Vendredi
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Génesis Du livre de la Genèse
Lectio I Lecture I
Videns Dóminus quod multa malítia hóminum esset in terra, et cuncta cogitátio cordis eórum non inténta esset nisi ad malum omni témpore, pænítuit Dóminum quod hóminem fecísset in terra. Et tactus dolóre cordis intrínsecus: " Delébo, inquit, hóminem quem creávi, a fácie terræ, ab hómine usque ad pecus, usque ad réptile et usque ad vólucres cæli; pænitet enim me fecísse eos. " Noe vero invénit grátiam coram Dómino. Hæ sunt generatiónes Noe: Noe vir iustus atque perféctus fuit in generatióne sua; cum Deo ambulávit. Et génuit tres fílios: Sem, Cham et Iapheth. Le Seigneur vit que la méchanceté de l'homme était grande sur la terre et que son cœur ne formait que de mauvais desseins à longueur de journée. Le Seigneur se repentit d'avoir fait l'homme sur la terre et il s'affligea dans son cœur. Et le Seigneur dit: " Je vais effacer de la surface du sol les hommes que j'ai créés - et avec les hommes, les bestiaux, les bestioles et les oiseaux du ciel - , car je me repens de les avoir faits. " Mais Noé avait trouvé grâce aux yeux du Seigneur. Voici l'histoire de Noé: Noé était un homme juste, intègre parmi ses contemporains, et il marchait avec Dieu. Noé engendra trois fils, Sem, Cham et Japhet.
R/. Dixit Dóminus ad Noe: Finis univérsæ carnis venit coram me; * Repléta est terra iniquitáte eórum, et ego dispérdam eos cum terra. V/. Fac tibi arcam de lignis lævigátis; mansiúnculas in ea fácies. * Repléta est. R/. Dieu dit à Noé: Pour moi, la fin de toute chair est arrivée! * Les hommes ont rempli la terre de violence, et je vais les détruire avec la terre. V/. Fabrique-toi une arche avec des pièces de bois polies; tu la diviseras en logettes. * Les hommes.
Lectio II Lecture II
Corrupta est autem terra coram Deo et repléta est iniquitáte. Cumque vidísset Deus terram esse corrúptam - omnis quippe caro corrúperat viam suam super terram - dixit ad Noe: " Finis univérsæ carnis venit coram me; repléta est enim terra iniquitáte a fácie eórum, et ecce ego dispérdam eos de terra. Fac tibi arcam de lignis cupréssinis; mansiúnculas in arca fácies et bitúmine línies eam intrínsecus et extrínsecus. Et sic fácies eam: trecentórum cubitórum erit longitúdo arcæ, quinquagínta cubitórum latitúdo et trigínta cubitórum altitúdo illíus. Fenéstram in arca fácies et cúbito consummábis summitátem eius. Ostium autem arcæ pones ex látere; tabulátum inférius, médium et supérius fácies in ea. " La terre se pervertit au regard de Dieu et elle se remplit de violence. Dieu vit la terre: elle était pervertie, car toute chair avait une conduite perverse sur la terre. Dieu dit à Noé: " La fin de toute chair est arrivée, je l'ai décidé, car la terre est pleine de violence à cause des hommes et je vais les faire disparaître de la terre. Fais-toi une arche en bois résineux, tu la feras en roseaux et tu l'enduiras de bitume en dedans et en dehors. Voici comment tu la feras: trois cents coudées pour la longueur de l'arche, cinquante coudées pour sa largeur, trente coudées pour sa hauteur. Tu feras à l'arche un toit et tu l'achèveras une coudée plus haut, tu placeras l'entrée de l'arche sur le côté et tu feras un premier, un second et un troisième étages. "
R/. Noe, vir iustus atque perféctus, cum Deo ambulávit, * Et fecit ómnia quæcúmque præcépit ei Deus. V/. Et fecit sibi Noe arcam, ut salvarétur cum univérso sémine. * Et fecit. R/. Noé, cet homme juste, intègre, marchait avec Dieu. * Il accomplit tout ce que Dieu lui avait commandé. V/. Noé se construisit une arche pour être sauvé, lui, et avec lui toute espèce vivante. * Il accomplit.
Lectio III Lecture III
"Ecce ego addúcam dilúvii aquas super terram, ut interfíciam omnem carnem in qua spíritus vitæ est subter cælum: univérsa quæ in terra sunt consumméntur. Ponámque fœdus meum tecum; et ingrediéris arcam tu et fílii tui, uxor tua et uxóres filiórum tuórum tecum. Et ex cunctis animántibus univérsæ carnis bina indúces in arcam, ut vivant tecum, masculíni sexus et feminíni. De volúcribus iuxta genus suum et de iuméntis in génere suo et ex omni réptili terræ secúndum genus suum: bina de ómnibus ingrediéntur ad te, ut possint vívere. Tu autem tolle tecum ex ómnibus escis quæ mandi possunt, et comportábis apud te; et erunt tam tibi quam illis in cibum. " Fecit ergo Noe ómnia quæ præcéperat illi Deus; sic fecit. "Pour moi, je vais amener le déluge, les eaux, sur la terre, pour exterminer de dessous le ciel toute chair ayant souffle de vie: tout ce qui est sur la terre doit périr. Mais j'établirai mon alliance avec toi et tu entreras dans l'arche, toi et tes fils, ta femme et les femmes de tes fils avec toi. De tout ce qui vit, de tout ce qui est chair, tu feras entrer dans l'arche deux de chaque espèce pour les garder en vie avec toi; qu'il y ait un mâle et une femelle. De chaque espèce d'oiseaux, de chaque espèce de bestiaux, de chaque espèce de toutes les bestioles du sol, un couple viendra avec toi pour que tu les gardes en vie. De ton côté, procure-toi de tout ce qui se mange et fais-en provision: cela servira de nourriture pour toi et pour eux. " Noé agit ainsi; tout ce que Dieu lui avait commandé, il le fit.
R/. Quadragínta dies et noctes apérti sunt cæli, et ex omni carne habéntes spíritum vitæ * Ingréssi sunt in arcam; et clausit a foris óstium Dóminus. V/. Noe vero et uxor eius, fílii eius et uxóres filiórum eius, * Ingréssi sunt. V/. Glória Patri. * Ingréssi sunt. R/. La pluie se déversa durant quarante jours et quarante nuits; des créatures de chaque espèce ayant souffle de vie * Entrèrent dans l'arche, et le Seigneur ferma la porte de l'extérieur. V/. Mais Noé, son épouse, ses fils et leurs épouses, * Entrèrent. V/. Gloire au Père. * Entrèrent.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Homilíis Orígenis presbýteri in Génesim (Hom. 2, 3: SC 7 bis, 89-93) Homélie d'Origène sur la Genèse
Lectio I Lecture I
Puto, ut ego pro parvitáte sensus mei ássequi possum, quod illud dilúvium, quo pæne finis tunc datus est mundo, formam téneat finis illíus qui vere futúrus est mundi. Quod et ipse Dóminus pronuntiávit dicens: Sicut enim in diébus Noe emébant, vendébant, ædificábant, nubébant, et nuptum tradébant, et venit dilúvium, et pérdidit omnes: ita erit et advéntus Fílii hóminis. In quo evidénter unam eamdémque formam dilúvii, quod præcéssit, et finis mundi, quem ventúrum dicit desígnat. Sicut ergo tunc dictum est ad illum Noe ut fáceret arcam et introdúceret in eam secum non solum fílios et próximos suos, verum étiam divérsi géneris animália, ita étiam ad nostrum Noe, qui vere solus iustus et solus perféctus est, Dóminum Iesum Christum, in consummatióne sæculórum dictum est a Patre ut fáceret sibi arcam ex lignis quadrátis et mensúras ei daret cæléstibus sacraméntis replétas. Hoc enim designátur in Psalmo, ubi dicit: Pete a me, et dabo tibi gentes hereditátem tuam, et possessiónem tuam términos terræ. Autant que la petitesse de mon esprit me le permet, je pense que le déluge, qui mit presque alors un terme au monde, figure la fin du monde qui doit véritablement arriver. Le Seigneur lui-même l'a proclamé quand il a dit: Aux jours de Noé les hommes achetaient, vendaient, bâtissaient, se mariaient, mariaient leurs filles; et le déluge vint qui les perdit tous: ainsi sera aussi l'avènement du Fils de l'homme. Dans ce texte, il apparaît bien que le Seigneur décrit d'une seule et même façon le déluge qui a précédé et la fin du monde qu'il annonce pour l'avenir. Ainsi donc, comme il fut dit alors à l'antique Noé de faire une arche et d'y introduire avec lui non seulement ses fils et ses proches, mais des animaux de toute espèce; de même, à la consommation des siècles, a-t-il été dit par le Père à notre Noé, qui est véritablement le seul Juste et le seul Parfait, le Seigneur Jésus-Christ, de se faire une arche de bois équarri et de lui donner des mesures pleines de mystères célestes. C'est ce qui est indiqué dans le psaume, où il dit: Demande et je te donnerai les nations pour héritage, et pour domaine les extrémités de la terre.
R/. In artículo diéi illíus ingréssus est Noe in arcam et fílii eius, * Uxor illíus, et uxóres filiórum eius. V/. Deléta sunt univérsa de terra; remánsit solus Noe et qui cum eo erant in arcam, * Uxor illíus. R/. Ce jour même, Noé entra dans l'arche avec ses fils, * Son épouse, et les épouses de ses fils. V/. Tout fut effacé de la surface de la terre; il ne resta que Noé avec ceux qui l'accompagnaient dans l'arche, * Son épouse.
Lectio II Lecture II
Verum quóniam non est ómnium unum méritum nec unus in fide proféctus, idcírco et arca illa non unam præbet ómnibus mansiónem, sed bicameráta sunt inferióra et tricameráta superióra, et nidi distinguúntur in ea, ut osténdat quia et in Ecclésia, licet omnes intra unam fidem contineántur atque uno baptismáte diluántur non tamen unus ómnibus atque idem proféctus est, sed unusquísque in suo órdine. Mais ni le mérite ni les progrès dans la foi ne sont les mêmes pour tous; c'est pourquoi cette arche ne renferme pas pour tous le même logement, mais le bas en est à deux étages, le haut à trois étages et on y a établi des niches. Cela montre que dans l'Église, bien que tous soient contenus à l'intérieur d'une même foi et baignés dans un seul baptême, tous ne progressent pas ensemble ni de la même façon, mais chacun en son rang.
R/. Recordátus Dóminus Noe; addúxit spíritum super terram, et imminútæ sunt aquæ; * Et prohíbitæ sunt plúviæ de cælo. V/. Reversæque sunt aquæ de terra eúntes et redeúntes, et cœpérunt mínui post centum quinquagínta dies. * Et prohíbitæ sunt. R/. Dieu se souvint de Noé; il fit souffler un vent sur la terre, et les eaux baissèrent; * La pluie du ciel s'arrêta. V/. Les eaux se retirèrent de la terre par un flux et un reflux; au bout de cent cinquante jours, elles commencèrent à diminuer. * La pluie.
Lectio III Lecture III
Per síngulos habitatiónum gradus adscendéntibus pervenítur ad ipsum Noe, qui interpretátur réquies vel iustus, qui est Christus Iesus. Neque enim in illum Noe cónvenit quod dicit Lamech pater eius: Hic enim, inquit, réquiem dabit nobis ab opéribus et a tristítiis mánuum nostrárum et a terra quam maledíxit Dóminus Deus. Quómodo enim verum erit quod ille Noe réquiem déderit illi Lamech vel pópulo qui tunc habebátur in terris, vel quómodo tristítiis et labóre cessátum est tempóribus Noe vel quómodo ablátum est maledíctum terræ, quod déderat Dóminus, ubi pótius et iracúndia divína maior osténditur et refértur dícere Deus quia pænitet me quod feci hóminem super terram, et íterum dicit: Déleam omnem carnem quæ est super terram, et super ómnia summæ offénsæ indícium intéritus vivéntium datur? Si vero respícias ad Dóminum nostrum Jesum Christum, de quo dícitur: Ecce agnus Dei, ecce qui tollit peccátum mundi, et íterum de quo dícitur: Factus pro nobis maledíctum, ut nos de maledícto legis redímeret, et íterum cum dicit: Veníte ad me qui laborátis et oneráti estis et ego refíciam vos et inveniétis réquiem animábus vestris, invénies hunc esse qui vere réquiem dedit homínibus et liberávit terram de maledícto quo maledíxit ei Dóminus Deus. Huic ergo spiritáli Noe, qui réquiem dedit homínibus et tulit peccátum mundi, dícitur: Fácies tibi arcam ex lignis quadrátis. En montant à travers les différents étages d'appartements, on arrive à Noé lui-même, - Noé veut dire " le repos " ou " le juste " - Noé qui est le Christ Jésus. Car ce n'est pas à l'antique Noé que conviennent ces paroles de Lamech son père: Celui-ci nous reposera de nos fatigues, du travail pénible de nos mains et de la terre que le Seigneur Dieu a maudite. Comment, en effet, tenir pour vrai que l'antique Noé a reposé Lamech ou le peuple qui se trouvait alors sur la terre, comment la fatigue et le travail pénible auraient-ils pu cesser à l'époque de Noé, comment aurait pu être supprimée la malédiction que le Seigneur avait prononcée contre la terre, quand il est plutôt montré que la colère divine s'accrut et qu'il est rapporté que Dieu dit: Je me repens d'avoir fait l'homme sur la terre, qu'il dit encore: Je détruirai toute chair sur la terre, et surtout quand la mort des vivants fournit la preuve de la plus grande disgrâce? Mais considérez notre Seigneur Jésus-Christ. Il est dit de lui: Voici l'agneau de Dieu, voici celui qui ôte le péché du monde, et ailleurs: Devenu pour nous malédiction, pour nous racheter de la malédiction de la loi; ailleurs encore, c'est lui qui dit: Venez à moi vous qui êtes fatigués et ployez sous le fardeau et je vous referai et vous trouverez le repos de vos âmes. Vous voyez que c'est lui qui a vraiment donné le repos aux hommes et qui a délivré la terre de la malédiction portée contre elle par le Seigneur Dieu. Ainsi donc, à ce Noé spirituel, qui a donné le repos aux hommes et qui a ôté le péché du monde, il est dit: Tu te feras une arche de bois équarri.
R/. Locútus est Dóminus ad Noe, dicens: Egrédere de arca, tu et * Uxor tua, et fílii tui et uxóres filiórum tuórum tecum. V/. Benedixítque eis, dicens: Créscite et multiplicámini et repléte terram. * Uxor tua. V/. Glória Patri. * Uxor tua. R/. Dieu adressa la parole à Noé: Sors de l'arche, * Toi, et avec toi ton épouse, tes fils et leurs épouses. V/. Dieu bénit Noé avec ses fils; il dit: Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez la terre; * Toi. V/. Gloire au Père. * Toi.