Vigiles (OSB) du samedi 13 janvier 2018 - de la férie

Hebdomada I per annum Ière semaine dans l'année
Sabbato Samedi
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Génesis Du livre de la Genèse
Lectio I Lecture I
Recordátus Deus Noe cunctorúmque animántium et ómnium iumentórum quæ erant cum eo in arca, addúxit spíritum super terram, et imminútæ sunt aquæ. Et clausi sunt fontes abýssi et cataráctæ cæli, et prohíbitæ sunt plúviæ de cælo. Reversæque sunt aquæ de terra eúntes et redeúntes et cœpérunt mínui post centum quinquagínta dies. Requievítque arca mense séptimo, décima séptima die mensis, super montes Ararat. At vero aquæ ibant et decrescébant usque ad décimum mensem; décimo enim mense, prima die mensis, apparuérunt cacúmina móntium. Cumque transíssent quadragínta dies, apériens Noe fenéstram arcæ quam fécerat, dimísit corvum; qui egrediebátur éxiens et rédiens, donec siccaréntur aquæ super terram. Dieu se souvint de Noé et de toutes les bêtes sauvages et de tous les bestiaux qui étaient avec lui dans l'arche; Dieu fit passer un vent sur la terre et les eaux désenflèrent. Les sources de l'abîme et les écluses du ciel furent fermées; - la pluie fut retenue de tomber du ciel et les eaux se retirèrent petit à petit de la terre; - les eaux baissèrent au bout de cent cinquante jours et, au septième mois, au dix-septième jour du mois, l'arche s'arrêta sur les monts d'Ararat. Les eaux continuèrent de baisser jusqu'au dixième mois et, au premier du dixième mois, apparurent les sommets des montagnes. Au bout de quarante jours, Noé ouvrit la fenêtre qu'il avait faite à l'arche et il lâcha le corbeau, qui alla et vint en attendant que les eaux aient séché sur la terre.
R/. Quadragínta dies et noctes apérti sunt cæli, et ex omni carne habéntes spíritum vitæ * Ingréssi sunt in arcam; et clausit a foris óstium Dóminus. V/. Noe vero et uxor eius, fílii eius et uxóres filiórum eius, * Ingréssi sunt. R/. La pluie se déversa durant quarante jours et quarante nuits; des créatures de chaque espèce ayant souffle de vie * Entrèrent dans l'arche, et le Seigneur ferma la porte de l'extérieur. V/. Mais Noé, son épouse, ses fils et leurs épouses, * Entrèrent.
Lectio II Lecture II
Emísit quoque colúmbam a se, ut vidéret si iam cessássent aquæ super fáciem terræ. Quæ, cum non invenísset ubi requiésceret pes eius, revérsa est ad eum in arcam; aquæ enim erant super univérsam terram. Extendítque manum et apprehénsam íntulit in arcam. Exspectátis autem ultra septem diébus áliis, rursum dimísit colúmbam ex arca. At illa venit ad eum ad vésperam portans ramum olívæ viréntibus fóliis in ore suo. Intelléxit ergo Noe quod cessássent aquæ super terram. Exspectavítque nihilóminus septem álios dies; et emísit colúmbam, quæ non est revérsa ultra ad eum. Alors il lâcha d'auprès de lui la colombe pour voir si les eaux avaient diminué à la surface du sol. La colombe, ne trouvant pas un endroit où poser ses pattes, revint vers lui dans l'arche, car il y avait de l'eau sur toute la surface de la terre; il étendit la main, la prit et la fit rentrer auprès de lui dans l'arche. Il attendit encore sept autres jours et lâcha de nouveau la colombe hors de l'arche. La colombe revint vers lui sur le soir et voici qu'elle avait dans le bec un rameau tout frais d'olivier! Ainsi Noé connut que les eaux avaient diminué à la surface de la terre. Il attendit encore sept autres jours et lâcha la colombe, qui ne revint plus vers lui.
R/. Recordátus Dóminus Noe; addúxit spíritum super terram, et imminútæ sunt aquæ; * Et prohíbitæ sunt plúviæ de cælo. V/. Reversque sunt aquæ de terra eúntes et redeúntes, et cœpérunt mínui post centum quinquagínta dies. * Et prohíbitæ sunt. R/. Dieu se souvint de Noé; il fit souffler un vent sur la terre, et les eaux baissèrent; * La pluie du ciel s'arrêta. V/. Les eaux se retirèrent de la terre par un flux et un reflux; au bout de cent cinquante jours, elles commencèrent à diminuer. * La pluie.
Lectio III Lecture III
Egréssus est ergo Noe et fílii eius, uxor illíus et uxóres filiórum eius cum eo. Sed et ómnia animántia, iuménta, volatília et reptília quæ reptant super terram, secúndum genus suum egréssa sunt de arca. Ædificávit autem Noe altáre Dómino; et tollens de cunctis pecóribus mundis et volúcribus mundis óbtulit holocáusta super altáre. Odoratúsque est Dóminus odórem suavitátis et locútus est Dóminus ad cor suum: " Nequáquam ultra maledícam terræ propter hómines, quia cogitátio humáni cordis in malum prona est ab adulescéntia sua. Non ígitur ultra percútiam omnem ánimam vivéntem, sicut feci. Cunctis diébus terræ, seméntis et messis, frigus et æstus, æstas et hiems, dies et nox non requiéscent. " Noé sortit avec ses fils, sa femme et les femmes de ses fils; et toutes les bêtes sauvages, tous les bestiaux, tous les oiseaux, toutes les bestioles qui rampent sur la terre sortirent de l'arche, une espèce après l'autre. Noé construisit un autel au Seigneur, il prit de tous les animaux purs et de tous les oiseaux purs et offrit des holocaustes sur l'autel. Le Seigneur respira l'agréable odeur et il se dit en lui-même: " Je ne maudirai plus jamais la terre à cause de l'homme, parce que les desseins du cœur de l'homme sont mauvais dès son enfance; plus jamais je ne frapperai tous les vivants comme j'ai fait. Tant que durera la terre, semailles et moisson, froidure et chaleur, été et hiver, jour et nuit ne cesseront plus. "
R/. Locútus est Dóminus ad Noe, dicens: Egrédere de arca, tu et * Uxor tua, et fílii tui et uxóres filiórum tuórum tecum. V/. Benedixítque eis, dicens: Créscite et multiplicámini et repléte terram. * Uxor tua. V/. Glória Patri. * Uxor tua. R/. Dieu adressa la parole à Noé: Sors de l'arche, * Toi, et avec toi ton épouse, tes fils et leurs épouses. V/. Dieu bénit Noé avec ses fils; il dit: Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez la terre; * Toi. V/. Gloire au Père. * Toi.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Sermónibus Adámi Perséniæ abbátis (Fragm. 1: PL 211, 743.744) Sermon d'Adam de Perseigne
Lectio I Lecture I
Descéndit Christus sane per virgíneum corpus, descéndit sicut plúvia in vellus; et sicut stillicídia stillántia super terram, descendérunt gratiárum flúmina in Maríam. Aspérges me, Dómina mea, hoc hyssópo, et mundábor, lavábis me rore isto tibi de corde Patris infúso, et super nivem dealbábor. Tu tota munda, tota cándida, tota divíni roris aspersióne complúta, et de inviolábili útero Agnum singuláris innocéntiæ paris, et de inadmissíbili véllere sanctórum ánimas caléfacis. Le Christ est descendu, à vrai dire, en se servant du corps d'une vierge, il est descendu comme la pluie sur la toison; et comme les gouttes de la rosée inondent la terre, les fleuves de la grâce sont descendus en Marie. Ma Dame, tu m'aspergeras de cette hysope et je deviendrai pur, tu me laveras de cette rosée tombée en toi du cœur du Père céleste, et je deviendrai plus blanc que neige. Toi, tu es toute pure, toute blanche, tout inondée de la divine rosée; de ton sein inviolable tu enfantes l'Agneau incomparable d'innocence; de la toison que tu ne peux quitter, tu réchauffes les âmes saintes.
R/. Ædificávit Noe altáre Dómino, ófferens super illud holocáustum; odorátus est Dóminus odórem suavitátis, et benedíxit eis: * Créscite et multiplicámini et repléte terram. V/. Ecce ego státuam pactum meum vobíscum et cum sémine vestro post vos. * Créscite. R/. Noé dressa un autel au Seigneur pour y offrir un holocauste; le Seigneur sentit monter le parfum apaisant, et il bénit Noé avec ses fils: * Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez la terre. V/. Voici que moi, j'établis mon alliance avec vous et avec tous vos descendants. * Soyez féconds.
Lectio II Lecture II
Per tua víscera summa puritáte innocéntia, plena miseratiónum affluéntia, flúvius miseratiónum Christus descéndit, qui inúndans in dilúvium totíus grátiæ, totíus mundi sordes abstérsit. Per verba tua lac et mel summæ dulcédinis distillántia, in virum perféctum noster párvulus adolévit, qui in fortitúdine patiéntiæ suæ ónera nostræ insufficiéntiæ supportávit: Vere languóres nostros ipse tulit et dolóres nostros ipse portávit, et úmeros quibus portáret ex te hábuit , dum corpus passíbile ex tua carne suscépit. C'est par tes entrailles innocentes et toutes pures, par tes entrailles ruisselantes de miséricorde, qu'est descendu le fleuve des miséricordes, véritable déluge de grâces, inondant le monde et le purifiant de ses souillures. Par tes paroles qui distillaient un lait et un miel d'une incomparable douceur, notre tout-petit a grandi jusqu'à devenir homme parfait, il a pu supporter, dans la force de sa patience, la charge de notre faiblesse; vraiment il a pris sur lui nos langueurs, il a porté lui-même toutes nos douleurs. C'est toi qui lui as donné des épaules pour les porter, puisque c'est de ta chair qu'il a reçu un corps capable de sacrifice.
R/. Benedíxit Deus Noe et fíliis eius, et dixit ad eos: * Créscite et multiplicámini et repléte terram. V/. Ecce ego státuam pactum meum vobíscum et cum sémine vestro post vos. * Créscite. R/. Dieu bénit Noé avec ses fils; il leur dit: * Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez la terre. V/. Voici que moi, j'établis mon alliance avec vous et avec tous vos descendants. * Soyez féconds.
Lectio III Lecture III
Per te descéndit, per te párvulus ad húmiles venit, qui te in causa nostra advocátam constítuit, qui teípsam pro imménso múnere mundo dedit. Te ad nos veniéndi viam elégit, te nobis in repatriándi sémitam ordinávit. O via expers asperitátis et durítiæ, expers ignorántiæ et erróris! O via commúnis salútis, expers iniquitátis et malítiæ, expers moléstiæ et labóris! Tota es suávis et clara, tota dulcis et recta, mitis et pacífica, quæ et nobis illuminatiónem nostrórum córdium de corde Patris addúcis, et nobis loquens ad cor, corda credéntium in te trahis. Par toi il est descendu, par toi le tout-petit est venu jusqu'aux petits misérables, lui qui, dans notre procès, t'a établie notre avocate, lui qui t'a donnée au monde comme un merveilleux présent. C'est toi qu'il a choisie comme chemin pour venir jusqu'à nous, c'est toi qu'il a disposée comme route à suivre pour regagner notre patrie. Chemin exempt d'obstacles et de dureté, exempt d'ignorance et d'erreur! Voie de salut ouverte à tous, voie où il ne se rencontre ni péché,
R/. Ecce ego státuam pactum meum vobíscum et cum sémine vestro post vos; * Neque erit deínceps dilúvium díssipans terram. V/. Arcum meum ponam in núbibus, et erit signum fœderis inter me et inter terram. * Neque erit. V/. Glória Patri. * Neque erit. ni malice, ni ennui, ni labeur! Tu es toute suave, toute lumineuse, toute douce, toute droite, tendre et pleine de paix, toi qui fais parvenir jusqu'à nos cœurs la lumière émanée du cœur du Père céleste, et qui, nous parlant au cœur, attires en toi les cœurs des fidèles.
R/. Voici que moi, j'établis mon alliance avec vous et avec tous vos descendants; * Il n'y aura plus à l'avenir de déluge qui ravage la terre. V/. Je vais placer mon arc dans les nuées pour qu'il devienne un signe d'alliance entre moi et la terre. * Il n'y aura plus. V/. Gloire au Père. * Il n'y aura plus.