Vigiles (OSB) du dimanche 14 janvier 2018 - IIème dimanche dans l'année

Hebdomada II per annum IIème semaine dans l'année
Dominica Dimanche
Dominica II per annum IIème dimanche dans l'année
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Génesis Du livre de la Genèse
Lectio I Lecture I
Benedíxit Deus Noe et fíliis eius et dixit ad eos: " Créscite et multiplicámini et impléte terram. Et terror vester ac tremor sit super cuncta animália terræ et super omnes vólucres cæli cum univérsis quæ movéntur super terram; omnes pisces maris mánui vestræ tráditi sunt. Omne quod movétur et vivit, erit vobis in cibum; quasi hólera viréntia trádidi vobis ómnia, excépto quod carnem cum ánima, quæ est in sánguine, non comedétis. " Dieu bénit Noé et ses fils et il leur dit: " Soyez féconds, multipliez, emplissez la terre. Soyez la crainte et l'effroi de tous les animaux de la terre et de tous les oiseaux du ciel, comme de tout ce dont la terre fourmille et de tous les poissons de la mer: ils sont livrés entre vos mains. Tout ce qui se meut et possède la vie vous servira de nourriture, je vous donne tout cela au même titre que la verdure des plantes. Seulement, vous ne mangerez pas la chair avec son âme, c'est-à-dire le sang. "
R/. In princípio Deus creávit cælum et terram; et spíritus Dómini ferebátur super aquas. * Et vidit Deus cuncta quæ fécerat, et erant valde bona. V/. Igitur perfécti sunt cæli et terra, et omnis ornátus eórum. * Et vidit. R/. Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre; et le souffle de Dieu planait au-dessus des eaux. * Et Dieu vit tout ce qu'il avait fait: c'était très bon. V/. Ainsi furent achevés le ciel et la terre, et tout leur déploiement. * Et Dieu vit.
Lectio II Lecture II
"Sanguinem enim animárum vestrárum requíram de manu cunctárum bestiárum; et de manu hóminis, de manu viri fratris eius requíram ánimam hóminis. Quicúmque effúderit humánum sánguinem, per hóminem fundétur sanguis illíus; ad imáginem quippe Dei factus est homo. Vos autem créscite et multiplicámini et pulluláte super terram et dominámini ei. " "Mais je demanderai compte du sang de chacun de vous. J'en demanderai compte à tous les animaux et à l'homme, aux hommes entre eux, je demanderai compte de l'âme de l'homme. Qui verse le sang de l'homme, par l'homme aura son sang versé. Car à l'image de Dieu l'homme a été fait. Pour vous, soyez féconds, multipliez, pullulez sur la terre et la dominez. "
R/. Dixit Dóminus ad Noe: Finis univérsæ carnis venit coram me; * Repléta est terra iniquitáte eórum, et ego dispérdam eos cum terra. V/. Fac tibi arcam de lignis lævigátis; mansiúnculas in ea fácies. * Repléta est. R/. Dieu dit à Noé: Pour moi, la fin de toute chair est arrivée! * Les hommes ont rempli la terre de violence, et je vais les détruire avec la terre. V/. Fabrique-toi une arche avec des pièces de bois polies; tu la diviseras en logettes. * Les hommes.
Lectio III Lecture III
Hæc quoque dixit Deus ad Noe et ad fílios eius cum eo: " Ecce ego státuam pactum meum vobíscum et cum sémine vestro post vos et ad omnem ánimam vivéntem, quæ est vobíscum tam in volúcribus quam in iuméntis et in ómnibus béstiis terræ quæ sunt vobíscum, cunctis, quæ egréssa sunt de arca, univérsis béstiis terræ. Státuam pactum meum vobíscum; et nequáquam ultra interficiétur omnis caro aquis dilúvii, neque erit deínceps dilúvium díssipans terram. " Dieu parla ainsi à Noé et à ses fils: " Voici que j'établis mon alliance avec vous et avec vos descendants après vous, et avec tous les êtres animés qui sont avec vous: oiseaux, bestiaux, toutes bêtes sauvages avec vous, bref tout ce qui est sorti de l'arche, tous les animaux de la terre. J'établis mon alliance avec vous: tout ce qui est ne sera plus détruit par les eaux du déluge, il n'y aura plus de déluge pour ravager la terre. "
R/. Noe, vir iustus atque perféctus, cum Deo ambulávit, * Et fecit ómnia quæcúmque præcépit ei Deus. V/. Et fecit sibi Noe arcam, ut salvarétur cum univérso sémine. * Et fecit. R/. Noé, cet homme juste, intègre, marchait avec Dieu. * Il accomplit tout ce que Dieu lui avait commandé. V/. Noé se construisit une arche pour être sauvé, lui, et avec lui toute espèce vivante. * Il accomplit.
Lectio IV Lecture IV
Dixítque Deus: " Hoc signum fœderis quod do inter me et vos et ad omnem ánimam vivéntem, quæ est vobíscum, in generatiónes sempitérnas: arcum meum ponam in núbibus, et erit signum fœderis inter me et inter terram. Cumque obdúxero núbibus cælum, apparébit arcus meus in núbibus, et recordábor fœderis mei vobíscum et cum omni ánima vivénte quæ carnem végetat; et non erunt ultra aquæ dilúvii ad deléndum univérsam carnem. Erítque arcus in núbibus, et vidébo illum et recordábor fderis sempitérni quod pactum est inter Deum et omnem ánimam vivéntem univérsæ carnis quæ est super terram. " Dixítque Deus ad Noe: " Hoc erit signum fœderis quod constítui inter me et omnem carnem super terram. " Et Dieu dit: " Voici le signe de l'alliance que j'institue entre moi et vous et tous les êtres vivants qui sont avec vous, pour les générations à venir: je mets mon arc dans la nuée et il deviendra un signe d'alliance entre moi et la terre. Lorsque j'assemblerai les nuées sur la terre et que l'arc apparaîtra dans la nuée, je me souviendrai de l'alliance qu'il y a entre moi et vous et tous les êtres vivants, en somme toute chair, et les eaux ne deviendront plus un déluge pour détruire toute chair. Quand l'arc sera dans la nuée, je le verrai et me souviendrai de l'alliance éternelle qu'il y a entre Dieu et tous les êtres vivants, en somme toute chair qui est sur la terre. " Dieu dit à Noé: " Tel est le signe de l'alliance que j'établis entre moi et toute chair qui est sur la terre. "
R/. Quadragínta dies et noctes apérti sunt cæli, et ex omni carne habéntes spíritum vitæ * Ingréssi sunt in arcam; et clausit a foris óstium Dóminus. V/. Noe vero et uxor eius, fílii eius et uxóres filiórum eius, * Ingréssi sunt. V/. Glória Patri. * Ingréssi sunt. R/. La pluie se déversa durant quarante jours et quarante nuits; des créatures de chaque espèce ayant souffle de vie * Entrèrent dans l'arche, et le Seigneur ferma la porte de l'extérieur. V/. Mais Noé, son épouse, ses fils et leurs épouses, * Entrèrent. V/. Gloire au Père. * Entrèrent.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Tractátu sancti Ambrósii epíscopi De mystériis (Cc. 9-11: SC 25bis, 160-162) Traité de saint Ambroise sur les Mystères
Lectio I Lecture I
Consídera quam vetus baptísmi mystérium sit et in ipsíus mundi præfigurátum orígine. In princípio ipso, quando fecit Deus cælum et terram, Spíritus, inquit, superferebátur super aquas. Qui superferebátur super aquas non operabátur super aquas? Sed quid dicam? Operabátur. Quod ad præséntiam spectat superferebátur. Non operabátur qui superferebátur? Cognósce quia operabátur in illa mundi fábrica quando tibi dicit Prophéta: Verbo Dómini cæli firmáti sunt et spíritu oris eius omnis virtus eórum. Utrúmque prophético subníxum est testimónio, et quia superferebátur et quia operabátur. Quia superferebátur Móyses dicit, quia operabátur David testificátur. Considère comme il est vieux le mystère du baptême et figuré d'avance à l'origine même du monde. Au commencement, quand Dieu fit le ciel et la terre, l'Esprit, dit-on, planait sur les eaux. Lui qui planait sur les eaux, n'agissait-il pas sur les eaux? Que dirai-je? Il agissait. Quant à la présence, il planait. N'agissait-il pas celui qui planait? Sache qu'il agissait lors de cette création du monde, puisque le Prophète te dit: Par la parole du Seigneur les cieux ont été établis et toute leur puissance par le souffle de sa bouche. Les deux choses s'appuient sur un témoignage prophétique: il planait et il agissait. Qu'il planait, Moïse le dit, qu'il agissait, David en est témoin.
R/. In artículo diéi illíus ingréssus est Noe in arcam et fílii eius, * Uxor illíus, et uxóres filiórum eius. V/. Deléta sunt univérsa de terra; remánsit solus Noe et qui cum eo erant in arcam, * Uxor illíus. R/. Ce jour même, Noé entra dans l'arche avec ses fils, * Son épouse, et les épouses de ses fils. V/. Tout fut effacé de la surface de la terre; il ne resta que Noé avec ceux qui l'accompagnaient dans l'arche, * Son.
Lectio II Lecture II
Accipe áliud testimónium. Corrúpta erat caro omnis ab iniquitátibus suis. Non permanébit, inquit, spíritus meus in homínibus quóniam carnes sunt. Quo osténdit Deus quia carnáli immundítia et gravióris labe peccáti grátia spiritális avértitur. Unde volens Deus reparáre quod déderat, dilúvium fecit et iustum Noe in arcam iussit ascéndere. Voici un autre témoignage. Toute chair avait été corrompue à cause de ses iniquités. Mon Esprit, dit Dieu, ne restera pas dans les hommes, parce qu'ils sont chair. Dieu montre par là que l'impureté de la chair et la souillure d'une faute assez grave détournent la grâce spirituelle. Aussi Dieu, voulant restaurer ce qu'il avait donné, fit le déluge et ordonna au juste Noé de monter dans l'arche.
R/. Recordátus Dóminus Noe; addúxit spíritum super terram, et imminútæ sunt aquæ; * Et prohíbitæ sunt plúviæ de cælo. V/. Reversæque sunt aquæ de terra eúntes et redeúntes, et cœpérunt mínui post centum quinquagínta dies. * Et. R/. Dieu se souvint de Noé; il fit souffler un vent sur la terre, et les eaux baissèrent; * La pluie du ciel s'arrêta. V/. Les eaux se retirèrent de la terre par un flux et un reflux; au bout de cent cinquante jours, elles commencèrent à diminuer. * La pluie.
Lectio III Lecture III
Quando decidénte dilúvio corvum dimísit prius qui non revértit, póstea dimísit colúmbam quæ cum ramo óleæ légitur revertísse. Vides aquam, vides lignum, colúmbam áspicis et dúbitas de mystério? Aqua est qua caro mérgitur ut omne abluátur carnále peccátum. Sepelítur illic omne flagítium. Celui-ci, quand le déluge se retirait, lâcha tout d'abord un corbeau qui ne revint pas. Puis il lâcha une colombe qui, lit-on, revint avec un rameau d'olivier. Tu vois l'eau, tu vois le bois, tu aperçois la colombe, et tu doutes du mystère? C'est l'eau où la chair est plongée pour effacer tout péché de la chair. Tout forfait y est enseveli.
R/. Locútus est Dóminus ad Noe, dicens: Egrédere de arca, tu et * Uxor tua, et fílii tui et uxóres filiórum tuórum tecum. V/. Benedixítque eis, dicens: Créscite et multiplicámini et repléte terram. * Uxor tua. R/. Dieu adressa la parole à Noé: Sors de l'arche, * Toi, et avec toi ton épouse, tes fils et leurs épouses. V/. Dieu bénit Noé avec ses fils; il dit: Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez la terre; * Toi.
Lectio IV Lecture IV
Lignum est in quo suffíxus est Dóminus Iesus cum paterétur pro nobis. Colúmba est in cuius spécie descéndit Spíritus Sanctus, sicut didicísti in novo Testaménto, qui tibi pacem ánimæ, tranquillitátem mentis inspírat. Corvus est figúra peccáti quod exit et non revértitur, si in te quoque iusti custódia servétur et forma. C'est le bois auquel fut attaché le Seigneur Jésus quand il souffrit pour nous. C'est la colombe sous l'aspect de laquelle descendit l'Esprit Saint, comme tu l'as appris dans le Nouveau Testament, c'est lui qui t'inspire la paix de l'âme, la tranquillité de l'esprit. Le corbeau est l'image du péché qui s'en va et ne revient pas, pourvu qu'en toi aussi persévèrent l'observance et l'exemple du juste.
R/. Ædificávit Noe altáre Dómino, ófferens super illud holocáustum; odorátus est Dóminus odórem suavitátis, et benedíxit eis: * Créscite et multiplicámini et repléte terram. V/. Ecce ego státuam pactum meum vobíscum et cum sémine vestro post vos. * Créscite. V/. Glória Patri. * Créscite. R/. Noé dressa un autel au Seigneur pour y offrir un holocauste; le Seigneur sentit monter le parfum apaisant, et il bénit Noé avec ses fils: * Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez la terre. V/. Voici que moi, j'établis mon alliance avec vous et avec tous vos descendants. * Soyez féconds. V/. Gloire au Père. * Soyez féconds.
In tertio nocturno, anno B Troisième nocturne, année B
Léctio sancti Evangélii secúndum Ioánnem Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean
In illo témpore: Stabat Ioánnes et ex discípulis eius duo, et respíciens Iesum ambulántem dicit: " Ecce Agnus Dei. " Et réliqua. Jean Baptiste se trouvait avec deux de ses disciples. Posant son regard sur Jésus qui allait et venait, il dit: " Voici l'Agneau de Dieu. " Et la suite.
Ex Tractátibus sancti Augustíni epíscopi in Ioánnem (Tract. 7, 5.8-9: CCL 36, 69. 71-72) Traité de saint Augustin sur l'Évangile de Jean
Lectio I Lecture I
Et respíciens Iesum ambulántem dicit: " Ecce Agnus Dei. " Utique singuláriter iste Agnus, nam et discípuli dicti sunt agni: Ecce ego mitto vos sicut agnos in médio lupórum. Dicti sunt et ipsi lumen: Vos estis lumen mundi; sed áliter ille de quo dictum est: Erat lumen verum quod illúminat omnem hóminem veniéntem in hunc mundum. Sic et Agnus singuláriter, solus sine mácula, sine peccáto; non cuius máculæ abstérsæ sint, sed cuius mácula nulla fúerit. Quid enim quia dicébat Ioánnes de Dómino: Ecce Agnus Dei? Ipse Ioánnes non erat agnus? Non erat vir sanctus? Non erat amícus sponsi? Ergo singuláriter ille: Hic est Agnus Dei; quia singuláriter huius Agni sánguine solo hómines rédimi potuérunt. Posant son regard sur Jésus qui allait et venait, il dit: " Voici l'Agneau de Dieu. " C'est d'une façon unique que lui est l'Agneau, car ses disciples aussi sont appelés agneaux: Voici que je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups. Ils sont encore appelés lumière: Vous êtes la lumière du monde, mais en un tout autre sens que celui dont il est dit: Il était la Lumière véritable qui éclaire tout homme venant en ce monde. De même, il est l'Agneau en un sens unique, le seul qui soit sans tache et sans péché, non que ses taches aient été enlevées, mais parce qu'il ne s'est jamais trouvé de tache en lui. Que signifierait, en effet, ce que Jean disait du Seigneur: Voici l'Agneau de Dieu? Lui-même, Jean, n'était-il pas un agneau? N'était-il pas un saint? N'était-il pas l'ami de l'Époux? C'est donc que Jésus, lui, est d'une manière unique l'Agneau de Dieu, car ce n'est que par le sang de celui qui est l'Agneau à un titre unique que les hommes ont pu être rachetés.
R/. Unam pétii a Dómino, hanc requíram: ut inhábitem in domo Dómini * Omnibus diébus vitæ meæ. V/. Ut vídeam voluptátem Dómini et prótegar a templo sancto eius; * Omnibus diébus. R/. J'ai demandé une chose au Seigneur, la seule que je cherche: habiter la maison du Seigneur * Tous les jours de ma vie. V/. Pour admirer le Seigneur dans sa beauté, me réfugier dans son temple saint; * Tous les jours.
Lectio II Lecture II
Stabat Ioánnes et ex discípulis eius duo. Ecce duo de discípulis Ioánnis: quia talis erat Ioánnes amícus sponsi, non quærébat glóriam suam, sed testimónium perhibébat veritáti; numquid vóluit apud se remanére discípulos suos, ut non sequeréntur Dóminum. Magis ipse osténdit discípulis suis quem sequeréntur. Habébant enim illum tamquam Agnum; et ille: " Quid me atténditis! Ego non sum Agnus; ecce Agnus Dei "; de quo étiam supérius díxerat: Ecce Agnus Dei. Et quid nobis prodest Agnus Dei? Ecce, ait, qui tollit peccátum mundi. Secúti sunt illum, hoc audíto, duo qui erant cum Ioánne. Jean se tenait là avec deux de ses disciples. Voilà deux des disciples de Jean: Jean était si profondément l'ami de l'Époux qu'il ne recherchait pas sa propre gloire, mais qu'il rendait témoignage à la vérité: a-t-il voulu que ses disciples demeurent avec lui pour qu'ils ne suivent pas le Seigneur? Tout au contraire, c'est lui qui montre à ses disciples celui qu'ils ont à suivre. Ils le regardaient comme l'Agneau, mais lui, disait: " Pourquoi me donnez-vous cette importance? Je ne suis pas l'Agneau; voici l'Agneau de Dieu ", et il désignait ainsi celui dont il avait dit auparavant: Voici l'Agneau de Dieu. Et que nous importe l'Agneau de Dieu? Voici, avait-il repris, celui qui enlève le péché du monde. À ces mots, les deux disciples qui étaient avec Jean se mirent à suivre Jésus.
R/. Quam magna multitúdo dulcédinis tuæ, Dómine, * Quam abscondísti timéntibus te! V/. Perfecísti eis qui sperant in te, in conspéctu filiórum hóminum. * Quam abscondísti. R/. Qu'elle est grande, Seigneur, l'abondance de tes douceurs! * Tu la réserves à ceux qui te craignent. V/. Tu combles, au regard des hommes, ceux qui ont en toi leur espérance. * Tu la réserves.
Lectio III Lecture III
Videámus sequéntia: Ecce Agnus Dei: hoc Ioánnes. Et audiérunt eum duo discípuli loquéntem, et secúti sunt Iesum. Non sic illum sequebántur quasi iam ut inhærérent illi; nam maniféstum est quando illi inhæsérunt, quia de navi eos vocávit. In his enim duóbus erat Andréas, sicut modo audístis. Andréas autem frater Petri erat, et nóvimus in evangélio quod Petrum et Andréam Dóminus de navi vocávit, dicens: Veníte post me, et fáciam vos piscatóres hóminum. Voyons la suite. Voici l'Agneau de Dieu, a dit Jean. Les deux disciples l'entendirent parler ainsi et ils suivirent Jésus. Ils ne le suivaient pas comme s'ils voulaient déjà s'attacher à lui, car on sait à quel moment ils s'attachèrent à lui, parce qu'il les appela de la barque. André était, en effet, l'un de ces deux disciples, comme vous l'avez entendu lire; or André était le frère de Pierre, et nous savons par l'évangile que le Seigneur appela Pierre et André de la barque, en leur disant: Venez à ma suite, et je vous ferai pêcheurs d'hommes.
R/. Fiat manus tua ut salvum me fáciat, quia mandáta tua elégi. * Concupívi salutáre tuum, Dómine. V/. Errávi sicut ovis quæ períerat; requíre servum tuum, Dómine, quia mandáta tua non sum oblítus. * Concupívi. R/. Que ta main vienne à mon aide, car j'ai choisi tes préceptes. * J'ai le désir de ton salut, Seigneur! V/. Je m'égare, brebis perdue: viens chercher ton serviteur, je n'oublie pas tes volontés. * J'ai le désir.
Lectio IV Lecture IV
Modo ergo quod illum sequúntur isti duo, non quasi non recessúri sequúntur; sed vidére voluérunt ubi habitáret, et fácere quod scriptum est: Limen ostiórum eius éxterat pes tuus; surge ad illum veníre assídue et erudíre præcéptis eius. Osténdit eis ille ubi manéret; venérunt et fuérunt cum illo. Quam beátum diem duxérunt, quam beátam noctem! Quis est qui nobis dicat quæ audíerint illi a Dómino? Ædificémus et nosmetípsi in corde nostro, et faciámus domum quo véniat ille, et dóceat nos; colloquátur nobis. Que ces deux disciples le suivent maintenant, ils ne le suivent donc pas comme s'ils ne devaient plus le quitter, mais ils voulaient voir où il habitait et accomplir le précepte de l'Écriture: Que ton pied use le seuil de sa porte, lève-toi et sois assidu à venir à lui et à écouter ses enseignements. Il leur montra où il demeurait; il vinrent et ils demeurèrent avec lui. Quel jour heureux ils vécurent, et quelle nuit bienheureuse! Qui pourrait nous dire ce qu'ils entendirent des lèvres du Seigneur? Bâtissons, nous aussi, dans notre cœur une maison où il puisse venir et nous enseigner et s'entretenir avec nous.
R/. Duo séraphim clamábant alter ad álterum: * Sanctus, Sanctus, Sanctus Dóminus Deus Sábaoth; * Plena est omnis terra glória eius. V/. Tres sunt qui testimónium dant in cælo, Pater, Verbum, et Spíritus Sanctus: et hi tres Unum sunt. * Sanctus. V/. Glória Patri. * Plena est. R/. Deux anges flamboyants se criaient l'un à l'autre: * Il est Saint! Il est Saint! Il est Saint, le Seigneur, Dieu de l'univers! * Toute la terre est remplie de sa gloire. V/. Ils sont trois qui rendent témoignage dans le ciel, le Père, le Verbe, et l'Esprit Saint: et les trois sont Un seul. * Il est Saint. V/. Gloire au Père. * Toute la terre.