Vigiles (OSB) du samedi 20 janvier 2018 - de la férie

Hebdomada II per annum IIème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Génesis Du livre de la Genèse
Lectio I Lecture I
Postquam Abram nonagínta et novem annórum factus est, appáruit ei Dóminus dixítque ad eum: " Ego Deus omnípotens, ámbula coram me et esto perféctus. Ponámque fœdus meum inter me et te et multiplicábo te veheménter nimis. " Cécidit Abram pronus in fáciem. Dixítque ei Deus: " Ecce, pactum meum tecum. Erísque pater multárum géntium, nec ultra vocábitur nomen tuum Abram, sed Abraham erit nomen tuum, quia patrem multárum géntium constítui te. Faciámque te créscere vehementíssime et ponam te in gentes; regésque ex te egrediéntur. Et státuam pactum meum inter me et te et inter semen tuum post te in generatiónibus suis fdere sempitérno, ut sim Deus tuus et séminis tui post te. Dabóque tibi et sémini tuo post te terram peregrinatiónis tuæ, omnem terram Chánaan in possessiónem ætérnam; eróque Deus eórum. " Lorsqu'Abram eut atteint quatre-vingt-dix-neuf ans, le Seigneur lui apparut et lui dit: " Je suis El Shaddaï, marche en ma présence et sois parfait. J'institue mon alliance entre moi et toi, et je t'accroîtrai extrêmement. " Et Abram tomba la face contre terre. Dieu lui parla ainsi: " Moi, voici mon alliance avec toi: tu deviendras père d'une multitude de nations. Et l'on ne t'appellera plus Abram, mais ton nom sera Abraham, car je te fais père d'une multitude de nations. Je te rendrai extrêmement fécond, de toi je ferai des nations, et des rois sortiront de toi. J'établirai mon alliance entre moi et toi, et ta race après toi, de génération en génération, une alliance perpétuelle, pour être ton Dieu et celui de ta race après toi. À toi et à ta race après toi, je donnerai le pays où tu séjournes, tout le pays de Canaan, en possession à perpétuité, et je serai votre Dieu. "
R/. Locútus est Dóminus ad Abraham, dicens: Egrédere de terra et de cognatióne tua, et veni in terram quam monstrávero tibi; * Et fáciam te créscere in gentem magnam. V/. Benedícens benedícam tibi et multiplicábo te. * Et fáciam. R/. Le Seigneur adressa la parole à Abraham: Sors de ton pays, laisse ta parenté, va dans le pays que je te montrerai; * Je ferai naître de toi une grande nation. V/. Je te comblerai de bénédictions et je multiplierai ta descendance. * Je ferai naître.
Lectio II Lecture II
Dixit íterum Deus ad Abraham: " Tu autem pactum meum custódies, et semen tuum post te in generatiónibus suis. Hoc est pactum meum, quod observábitis, inter me et vos et semen tuum post te. Circumcidétur ex vobis omne masculínum, et circumcidétis carnem præpútii vestri, ut sit in signum fœderis inter me et vos. Infans octo diérum circumcidétur in vobis: omne masculínum in generatiónibus vestris, tam vernáculus quam emptícius ex ómnibus alienígenis, quicúmque non fúerit de stirpe vestra. Circumcidétur vernáculus et emptícius, erítque pactum meum in carne vestra in fœdus ætérnum. Másculus, cuius præpútii caro circumcísa non fúerit, delébitur ánima illa de pópulo suo; pactum meum írritum fecit. " Dieu dit à Abraham: " Et toi, tu observeras mon alliance, toi et ta race après toi, de génération en génération. Et voici mon alliance qui sera observée entre moi et vous, c'est-à-dire ta race après toi: que tous vos mâles soient circoncis. Vous ferez circoncire la chair de votre prépuce, et ce sera le signe de l'alliance entre moi et vous. Quand ils auront huit jours, tous vos mâles seront circoncis, de génération en génération. Qu'il soit né dans la maison ou acheté à prix d'argent à quelque étranger qui n'est pas de ta race, on devra circoncire celui qui est né dans la maison et celui qui est acheté à prix d'argent. Mon alliance sera marquée dans votre chair comme une alliance perpétuelle. L'incirconcis, le mâle dont on n'aura pas coupé la chair du prépuce, cette vie-là sera retranchée de sa parenté: il a violé mon alliance. "
R/. Movens ígitur Abram tabernáculum suum, venit et habitávit iuxta convállem Mambre, * Ædificavítque ibi altáre Dómino. V/. Dixit autem Dóminus ad eum: Leva in circúitu óculos tuos et vide: omnem terram, quam cónspicis, tibi dabo et sémini tuo in sempitérnum. * Ædificavítque. R/. Abram déplaça son campement et alla s'installer près de la vallée de Mambré; * Et là, il dressa un autel au Seigneur. V/. Le Seigneur lui dit: Lève les yeux tout alentour et regarde: tout le pays que tu vois, je te le donnerai, à toi et à ta postérité, pour toujours. * Et là.
Lectio III Lecture III
Dixit quoque Deus ad Abraham: " Sárai uxórem tuam non vocábis nomen eius Sárai, sed Sara erit nomen eius. Et benedícam ei; et ex illa quoque dabo tibi fílium. Benedictúrus sum eam, erítque in natiónes; reges populórum oriéntur ex ea. " Cécidit Abraham in fáciem suam et risit dicens in corde suo: " Putásne centenário nascétur fílius? Et Sara nonagenária páriet? " Dixítque ad Deum: " Utinam Ismael vivat coram te. " Et ait Deus: " Sara uxor tua páriet tibi fílium, vocabísque nomen eius Isaac; et constítuam pactum meum illi in fœdus sempitérnum et sémini eius post eum. Super Ismael quoque exaudívi te: ecce benedícam ei et créscere fáciam et multiplicábo eum vehementíssime; duódecim duces generábit, et fáciam illum in gentem magnam. Pactum vero meum státuam ad Isaac, quem páriet tibi Sara témpore isto in anno áltero. " Cumque cessásset loqui cum eo, ascéndit Deus ab Abraham. Dieu dit à Abraham: " Ta femme Saraï, tu ne l'appelleras plus Saraï, mais son nom est Sara. Je la bénirai et même je te donnerai d'elle un fils; je la bénirai, elle deviendra des nations, et des rois de peuples viendront d'elle. " Abraham tomba la face contre terre, et il se mit à rire car il se disait en lui-même: " Un fils naîtra-t-il à un homme de cent ans, et Sara qui a quatre-vingt-dix ans va-t-elle enfanter? " Abraham dit à Dieu: " Oh! qu'Ismaël vive devant ta face! " Mais Dieu reprit: " Non, mais ta femme Sara te donnera un fils, tu l'appelleras Isaac, j'établirai mon alliance avec lui, comme une alliance perpétuelle, pour être son Dieu et celui de sa race après lui. En faveur d'Ismaël aussi, je t'ai entendu: je le bénis, je le rendrai fécond, je le ferai croître extrêmement, il engendrera douze princes et je ferai de lui une grande nation. Mais mon alliance, je l'établirai avec Isaac, que va t'enfanter Sara, l'an prochain à cette saison. " Lorsqu'il eut fini de lui parler, Dieu remonta d'auprès d'Abraham.
R/. Crédidit Abraham Deo, et reputátum est ei ad iustítiam; * Et ídeo amícus Dei appellátus est. V/. Fuit autem iustus coram Dómino, et ambulávit in viis eius; * Et ídeo. V/. Glória Patri. * Et ídeo. R/. Abraham eut foi en Dieu, et de ce fait Dieu estima qu'il était juste; * C'est pourquoi il reçut le nom d'ami de Dieu. V/. Abraham fut un homme juste aux yeux du Seigneur, il marcha selon ses voies; * C'est pourquoi. V/. Gloire au Père. * C'est pourquoi.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Sermónibus sancti Ephræm diáconi (Sermo de Eva et Maria: ed Romæ 1740, 2, 318.321.324) Sermon de saint Éphrem
Lectio I Lecture I
Per Evam decóra et amábilis hóminis glória exstíncta est, quæ tamen per Maríam reflóruit. Eva, glória et honóre decóra nóluit serpénti despécto et vili repugnáre, quando et eius dicta ambígua erant, et igne probánda, ipsámque vidére erat multa luce niténtem, et illum mísere abiéctum. Maríam ergo mirémur, quæ magnum ángelum interpellávit, nec expávit, sciscitáta est, nec tímuit. Par Ève a été détruite la gloire de l'homme, avec sa beauté et son amabilité; mais avec Marie, elle a refleuri. Ève, resplendissante de gloire et d'honneur, n'a pas voulu résister au serpent vil et méprisable, alors que ses propos apparaissaient peu sûrs et qu'il aurait fallu les éprouver par le feu; en outre, on pouvait voir qu'elle était elle-même étincelante de lumière, et qu'il était, lui, misérable et abject. Admirons donc Marie, qui prit à partie le grand archange, sans trembler, s'informa sans s'effrayer.
R/. Factus est sermo Dómini ad Abraham, dicens: Noli timére, Abraham, * Ego protéctor tuus sum, et merces tua magna nimis. V/. Ego enim sum Dóminus Deus tuus, qui edúxi te de Ur Chaldæórum. * Ego protéctor tuus. R/. Le Seigneur adressa la parole à Abraham en ces termes: Ne crains pas, Abraham, * Je suis moi-même, pour toi, un bouclier, un surabondant et merveilleux salaire! V/. C'est moi le Seigneur ton Dieu, qui t'ai fait sortir d'Our en Chaldée. * Je suis.
Lectio II Lecture II
Eva nec sórdidum serpéntem pédibus caréntem ausa est interrogáre, quando puélla Gabriéli réstitit. Nec tamen interrogávit María, quo de Fílio Dei vivi disquíreret, de hómine mortáli quæsívit, quod nullum cognósceret. Mater imprúdens nostrárum miseriárum orígo fuit; facta est prudentíssima soror felicitátis nostræ thesáurus. Serpens, in quem inquírere opórtuit, examinátus non fuit. Christum crédere debémus, et nunc, ut vídeo, excútimus et scrutámur. Ève n'osa même pas interroger l'ignoble serpent privé de pattes, alors qu'une jeune fille tint tête à Gabriel. Pourtant Marie ne l'interrogea pas pour s'enquérir curieusement du Fils du Dieu vivant, elle s'informa de l'homme mortel, car elle n'en connaissait pas. Une mère imprudente fut à l'origine de nos misères; une sœur très prudente est devenue le trésor de notre félicité. Le serpent, sur lequel il eût fallu s'enquérir, ne subit aucun examen. Nous devons croire le Christ, et maintenant, à ce que je vois, nous scrutons et nous examinons.
R/. Vocávit ángelus Dómini Abraham de cælo, dicens: Benedícam tibi * Et multiplicábo te sicut stellas cæli. V/. Et benedicéntur in te omnes tribus terræ, quia obœdísti voci meæ. * Et multiplicábo. R/. L'Ange du Seigneur appela Abraham du haut du ciel et dit: Je te comblerai de bénédictions, * Je rendrai ta descendance aussi nombreuse que les étoiles du firmament. V/. Puisque tu m'as obéi, toutes les nations de la terre s'adresseront l'une à l'autre la bénédiction par ton nom. * Je rendrai.
Lectio III Lecture III
O rem mirándam, tuum de María concéptum! Sicut enim per exíguum auris sinum intrávit, et infúdit se mors, ita in novam Maríæ aurem penetrávit, fudítque se vita, et quemádmodum lignum mortem íntulit, sic áliud lignum vitam revéxit, ut per álterum mors vínceret, per álterum vita triumpháret. Chose admirable que la conception de Marie! En effet, comme la mort entra par les replis resserrés d'une oreille et se répandit, de même la vie pénétra dans l'oreille nouvelle de Marie et se répandit; et de même que le fruit de l'arbre apporta la mort, pareillement l'arbre de la croix ramena la vie; et ainsi, par l'un la mort fut victorieuse et par l'autre la vie triompha.
R/. Dum staret Abraham ad ílicem Mambre, vidit tres púeros: * Tres vidit et unum adorávit. V/. Dómine, si invéni grátiam in óculis tuis, transíte et requiéscite in loco isto. * Tres vidit. V/. Glória Patri. * Tres vidit. R/. Comme Abraham se tenait près du chêne de Mambré, il vit trois jeunes gens: * Il en vit trois et se prosterna devant l'Unique. V/. Seigneur, si j'ai pu trouver grâce à tes yeux, reposez-vous ici, en passant. * Il en vit trois. V/. Gloire au Père. * Il en vit trois.