Vigiles (OSB) du lundi 22 janvier 2018 - de la férie

Hebdomada III per annum IIIème semaine dans l'année
Feria II Lundi
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Génesis Du livre de la Genèse
Lectio I Lecture I
Cum ergo surrexíssent inde viri, direxérunt óculos contra Sódomam; et Abraham simul gradiebátur dedúcens eos. Dixítque Dóminus: " Num celáre pótero Abraham, quæ gestúrus sum, cum futúrus sit in gentem magnam ac robustíssimam, et benedicéndæ sint in illo omnes natiónes terræ? Nam elégi eum, ut præcípiat fíliis suis et dómui suæ post se, ut custódiant viam Dómini et fáciant iustítiam et iudícium, ut addúcat Dóminus super Abraham ómnia, quæ locútus est ad eum. " Dixit ítaque Dóminus: " Clamor contra Sódomam et Gomórram multiplicátus est, et peccátum eórum aggravátum est nimis. Descéndam et vidébo utrum clamórem, qui venit ad me, ópere compléverint an non; sciam. " S'étant levés de Mambré, les hommes arrivèrent en vue de Sodome. Abraham marchait avec eux pour les reconduire. Le Seigneur s'était dit: " Vais-je cacher à Abraham ce que je vais faire, alors qu'Abraham deviendra une nation grande et puissante, que par lui se béniront toutes les nations de la terre? Car je l'ai distingué, pour qu'il prescrive à ses fils et à sa maison après lui de garder la voie du Seigneur en accomplissant la justice et le droit; de la sorte, le Seigneur réalisera pour Abraham ce qu'il lui a promis. " Donc, le Seigneur dit: " Le cri contre Sodome et Gomorrhe est bien grand! Leur péché est bien grave! Je veux descendre et voir s'ils ont fait ou non tout ce qu'indique le cri qui, contre eux, est monté vers moi; alors je saurai. "
R/. Obsecro, Dómine, ne irascáris servo tuo, quia semel cœpi, loquar ad te; ne perdas iustum cum ímpiis, * Déprecor te, Dómine, ne fácias consummatiónem. V/. Quid si invénti fúerint decem viri iusti in civitáte, non delébo propter decem. * Déprecor te. R/. Seigneur, je t'en conjure, ne te mets pas en colère contre ton serviteur: puisque j'ai déjà commencé, je te parlerai de nouveau; vas-tu vraiment faire périr le juste avec le pécheur? * Je t'en prie, Seigneur, ne réalise pas cet anéantissement! V/. S'il se trouve seulement dix hommes justes dans la ville; à cause de ces dix je ne détruirai pas. * Je t'en prie.
Lectio II Lecture II
Converterúntque se inde viri et abiérunt Sódomam; Abraham vero adhuc stabat coram Dómino. Et appropínquans ait: " Numquid vere perdes iustum cum ímpio? Si forte fúerint quinquagínta iusti in civitáte, vere perdes et non parces loco illi propter quinquagínta iustos, si fúerint in eo? Absit a te, ut rem hanc fácias et occídas iustum cum ímpio, fiátque iustus sicut ímpius; absit a te. Nonne iudex univérsæ terræ fáciet iudícium? " Dixítque Dóminus: " Si invénero Sódomæ quinquagínta iustos in médio civitátis, dimíttam omni loco propter eos. " Les hommes partirent de là et allèrent à Sodome. Le Seigneur se tenait encore devant Abraham. Celui-ci s'approcha et dit: " Vas-tu vraiment supprimer le juste avec le pécheur? Peut-être y a-t-il cinquante justes dans la ville. Vas-tu les supprimer et ne pardonneras-tu pas à la cité pour les cinquante justes qui sont dans son sein? Loin de toi de faire cette chose-là! de faire mourir le juste avec le pécheur, en sorte que le juste soit traité comme le pécheur. Loin de toi! Est-ce que le juge de toute la terre ne rendra pas justice? " Le Seigneur répondit: " Si je trouve à Sodome cinquante justes dans la ville, je pardonnerai à toute la cité à cause d'eux. "
R/. Crédidit Abraham Deo, et reputátum est ei ad iustítiam; * Et ídeo amícus Dei appellátus est. V/. Fuit autem iustus coram Dómino, et ambulávit in viis eius; * Et ídeo. R/. Abraham eut foi en Dieu, et de ce fait Dieu estima qu'il était juste; * C'est pourquoi il reçut le nom d'ami de Dieu. V/. Abraham fut un homme juste aux yeux du Seigneur, il marcha selon ses voies; * C'est pourquoi.
Lectio III Lecture III
Respondénsque Abraham ait: " Ecce cœpi loqui ad Dóminum meum, cum sim pulvis et cinis. Quid, si forte minus quinquagínta iustis quinque fúerint? Delébis propter quinque univérsam urbem? " Et ait: " Non delébo, si invénero ibi quadragínta quinque. " Rursúmque locútus est ad eum: " Si forte invénti fúerint ibi quadragínta? " Ait: " Non percútiam propter quadragínta. " " Ne quæso, inquit, indignétur Dóminus meus, si loquar. Si forte ibi invénti fúerint trigínta? " Respóndit: " Non fáciam, si invénero ibi trigínta. " " Ecce, ait, cœpi loqui ad Dóminum meum. Si forte invénti fúerint ibi vigínti? " Dixit: " Non interfíciam propter vigínti. " " Obsecro, inquit, ne irascátur Dóminus meus, si loquar adhuc semel. Si forte invénti fúerint ibi decem? " Dixit: " Non delébo propter decem. " Abiit Dóminus, postquam cessávit loqui ad Abraham; et ille revérsus est in locum suum. Abraham reprit: " Je suis bien hardi de parler à mon Seigneur, moi qui suis poussière et cendre. Mais peut-être, des cinquante justes en manquera-t-il cinq : feras-tu pour cinq, périr toute la ville? " Il répondit: " Non, si j'y trouve quarante cinq justes. " Abraham reprit encore la parole et dit: " Peut-être n'y en aura-t-il que quarante ", et il répondit: " Je ne le ferai pas, à cause des quarante. " Abraham dit: " Que mon Seigneur ne s'irrite pas et que je puisse parler: peut-être s'en trouvera-t-il trente ", et il répondit: " Je ne le ferai pas, si j'en trouve trente. " Il dit: " Je suis bien hardi de parler à mon Seigneur: peut-être s'en trouvera-t-il vingt ", et il répondit: " Je ne détruirai pas, à cause des vingt. " Il dit: " Que mon Seigneur ne s'irrite pas et je parlerai une dernière fois: peut-être s'en trouvera-t-il dix ", et il répondit: " Je ne détruirai pas, à cause des dix. " Le Seigneur, ayant achevé de parler à Abraham, s'en alla, et Abraham retourna chez lui.
R/. Factus est sermo Dómini ad Abraham, dicens: Noli timére, Abraham, * Ego protéctor tuus sum, et merces tua magna nimis. V/. Ego enim sum Dóminus Deus tuus, qui edúxi te de Ur Chaldæórum. * Ego protéctor tuus. V/. Glória Patri. * Ego protéctor tuus. R/. Le Seigneur adressa la parole à Abraham en ces termes: Ne crains pas, Abraham, * Je suis moi-même, pour toi, un bouclier, un surabondant et merveilleux salaire! V/. C'est moi le Seigneur ton Dieu, qui t'ai fait sortir d'Our en Chaldée. * Je suis. V/. Gloire au Père. * Je suis.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Homilíis sancti Ioánnis Chrysóstomi epíscopi in Génesim (Hom. 42, 4.5: PG 54, 390-392) Homélie de saint Jean Chrysostome sur la Genèse
Lectio I Lecture I
Ut appropinquávit Abraham, dixit: " Numquid perdes simul iustum cum ímpio? Nequáquam. Qui iúdicas omnem terram, non fácies iudícium? " Póstea mitis et begnínus Dóminus ánnuit petitióni et dicit: " Fácio id quid dixísti, et accípio tuam petitiónem. Si inveniéntur quinquagínta iusti in civitáte, propter illos parcam toti loco. " Vidístis Dóminum ad nostram infirmitátem se demitténtem? Vidístis et iusti erga álios afféctum? Didicístis quanta vis sit eórum qui virtútem exércent? " Si enim invénti fúerint, inquit, decem iusti, propter illos ómnibus remissiónem concédo peccatórum. " Abraham, s'approchant, dit au Seigneur: " Vas-tu vraiment faire périr le juste avec le pécheur? Loin de toi d'agir ainsi! Le juge de toute la terre ne pratiquerait pas la justice? " Et Dieu, le très doux, l'ami des hommes, acquiesça à cette demande: " Je vais faire comme tu as dit, répondit-il, j'accueille ta requête. S'il se trouve cinquante justes, je ne détruirai pas. " Voyez-vous la condescendance du Tout-Puissant envers notre misère? Voyez-vous la tendresse du juste envers les autres? Comprenez-vous la puissance de ceux qui s'attachent à la vertu? " S'il se trouve dix justes, dit le Seigneur, à cause d'eux, je consentirai à pardonner les péchés de tous les autres. "
R/. Locútus est Dóminus ad Abraham, dicens: Egrédere de terra et de cognatióne tua, et veni in terram quam monstrávero tibi; * Et fáciam te créscere in gentem magnam. V/. Benedícens benedícam tibi et multiplicábo te. * Et fáciam. R/. Le Seigneur adressa la parole à Abraham: Sors de ton pays, laisse ta parenté, va dans le pays que je te montrerai; * Je ferai naître de toi une grande nation. V/. Je te comblerai de bénédictions et je multiplierai ta descendance. * Je ferai naître.
Lectio II Lecture II
Verúmtamen, quia propter grátiam Dei sunt et nunc multi virtúte præditi, qui placáre possunt Dóminum, sicut tunc patriárcha; tamétsi nos, cum nos ipsos atténdimus et nostram vidémus desídiam, putámus miram virtútis raritátem: áttamen propter illórum virtútem, erga álios Deus patiéntiam éxhibet. Nunc propter ineffábilem Dei misericórdiam, quia píetas increméntum sumpsit, multi étiam in médiis civitátibus laténtes possunt placáre Deum, et álii in móntibus et spelúncis, paucorúmque virtus multórum tégere valet malítiam. Multa enim Dómini bónitas est, et sæpe solet étiam propter paucos multis dare salútem. Aujourd'hui encore, par la grâce de Dieu, il ne manque pas d'hommes justes, capables d'apaiser le Tout-Puissant, comme le fit autrefois le patriarche. Si, en effet, nous nous regardons nous-mêmes, si nous considérons notre stérile insouciance, nous reconnaissons à quel point la vertu est rare; cependant, à cause des hommes justes qui nous entourent, Dieu manifeste sa patience à notre égard. Oui, aujourd'hui encore, grâce à l'ineffable amour de Dieu pour les hommes, la piété n'est pas éteinte et l'on peut trouver, au cœur même des villes, beaucoup de justes cachés, capables de fléchir Dieu. Il en est d'autres dans les montagnes et dans les grottes. Par rapport à l'ensemble des hommes, ils ne sont qu'un petit nombre, mais leur vertu jette un voile sur la perversité des autres. Car immense est la bonté du Tout-Puissant et souvent, à cause de quelques justes, il accorde le salut à la multitude.
R/. Movens ígitur Abram tabernáculum suum, venit et habitávit iuxta convállem Mambre, * Ædificavítque ibi altáre Dómino. V/. Dixit autem Dóminus ad eum: Leva in circúitu óculos tuos et vide: omnem terram, quam conspícis, tibi dabo et sémini tuo in sempitérnum. * Ædificavítque. R/. Abram déplaça son campement et alla s'installer près de la vallée de Mambré; * Et là, il dressa un autel au Seigneur. V/. Le Seigneur lui dit: Lève les yeux tout alentour et regarde : tout le pays que tu vois, je te le donnerai, à toi et à ta postérité, pour toujours. * Et là.
Lectio III Lecture III
Et quid dico, propter paucos iustos? Sæpe, quando non invéntus est in præsénti vita iustus, propter defunctórum virtútem, vivéntium miserétur et curam habet: unde clamat dicens: Prótegam civitátem hanc propter me, et propter David púerum meum; quasi díceret: " Licet ipsi indígni sint qui servéntur, et nullam salútis hábeant occasiónem, verum quia sólitus sum misericórditer ágere, et ad miserándum promptus sum et ad eripiéndum e calamitátibus, propter meípsum et propter púerum meum David prótegam ": et qui ante tot annos e vita migrávit, hic auctor est salútis iis qui sua sese perdíderant desídia. Que dis-je? Pourquoi parler de quelques justes? N'est-il pas concevable qu'on ne trouve même pas un seul juste, à l'heure actuelle, sur la terre? Alors c'est à cause du mérite de ceux qui sont morts que Dieu aura pitié des vivants. Dans le livre des Rois, nous en trouvons la preuve: Je protégerai cette ville, dit Dieu, à cause de moi-même et de David, mon serviteur. C'est comme s'il disait: " Par eux-mêmes, ils ne sont pas dignes d'être sauvés, et je ne trouve en eux aucun motif de leur accorder le salut, mais puisque, chez moi, l'amour des hommes est de toujours et que je suis enclin à avoir pitié et à délivrer du mal, je les protégerai; et cela, à cause de moi et à cause de David, mon serviteur. " Vous le voyez, un homme disparu depuis tant d'années demeure cause de salut pour tous les autres qui se sont perdus par leur propre négligence.
R/. Dum staret Abraham ad ílicem Mambre, vidit tres púeros: * Tres vidit et unum adorávit. V/. Dómine, si invéni grátiam in óculis tuis, transíte et requiéscite in loco isto. * Tres vidit. V/. Glória Patri. * Tres vidit. R/. Comme Abraham se tenait près du chêne de Mambré, il vit trois jeunes gens: * Il en vit trois et se prosterna devant l'Unique. V/. Seigneur, si j'ai pu trouver grâce à tes yeux, reposez-vous ici, en passant. * Il en vit trois. V/. Gloire au Père. * Il en vit trois.