Vigiles (OSB) du mercredi 24 janvier 2018 - St François de Sales, évêque et docteur de l'Église.

Hebdomada III per annum IIIème semaine dans l'année
Feria IV Mercredi
S. Francisci de Sales, episcopi et Ecclesiae doctoris St François de Sales, évêque et docteur de l'Église.
Memoria Mémoire
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Génesis Du livre de la Genèse
Lectio I Lecture I
Tentávit Deus Abraham et dixit ad eum: " Abraham. " Ille respóndit: " Adsum. " Ait: " Tolle fílium tuum unigénitum, quem díligis, Isaac, et vade in terram Moría; atque offer eum ibi in holocáustum super unum móntium, quem monstrávero tibi. " Igitur Abraham de nocte consúrgens stravit ásinum suum ducens secum duos iúvenes suos et Isaac fílium suum. Cumque concidísset ligna in holocáustum, surréxit et ábiit ad locum, quem præcéperat ei Deus. Die autem tértio, elevátis óculis, vidit locum procul dixítque ad púeros suos: " Exspectáte hic cum ásino. Ego et puer illuc usque properántes, postquam adoravérimus, revertémur ad vos. " Tulit quoque ligna holocáusti et impósuit super Isaac fílium suum; ipse vero portábat in mánibus ignem et cultrum. Cumque duo pérgerent simul, dixit Isaac Abrahæ patri suo: " Pater mi. " Ille respóndit: " Quid vis, fili? " " Ecce, inquit, ignis et ligna; ubi est víctima holocáusti? " Dixit Abraham: " Deus providébit sibi víctimam holocáusti, fíli mi. " Il arriva que Dieu éprouva Abraham et lui dit: " Abraham! Abraham! " Il répondit: " Me voici! " Dieu dit: " Prends ton fils, ton unique, que tu chéris, Isaac, et va-t'en au pays de Moriyya, et là tu l'offriras en holocauste sur une montagne que je t'indiquerai. " Abraham se leva tôt, sella son âne et prit avec lui deux de ses serviteurs et son fils Isaac. Il fendit le bois de l'holocauste et se mit en route pour l'endroit que Dieu lui avait dit. Le troisième jour, Abraham, levant les yeux, vit l'endroit de loin. Abraham dit à ses serviteurs: " Demeurez ici avec l'âne. Moi et l'enfant nous irons jusque là-bas, nous adorerons et nous reviendrons vers vous. " Abraham prit le bois de l'holocauste et le chargea sur son fils Isaac, lui-même prit en mains le feu et le couteau et ils s'en allèrent tous deux ensemble. Isaac s'adressa à son père Abraham et dit: " Mon père! " Il répondit: " Oui, mon fils! " - " Eh bien, reprit-il, voilà le feu et le bois, mais où est l'agneau pour l'holocauste? " Abraham répondit: " C'est Dieu qui pourvoira à l'agneau pour l'holocauste, mon fils. "
R/. Tentávit Deus Abraham et dixit ad eum: Tolle fílium tuum quem díligis, Isaac, et ófferes illum ibi in holocáustum * Super unum móntium quem díxero tibi. V/. Immola Deo sacrifícium laudis et redde Altíssimo vota tua; * Super. R/. Dieu mit Abraham à l'épreuve. Il lui dit: Prends ton fils, celui que tu aimes, Isaac; tu l'offriras en sacrifice * Sur la montagne que je t'indiquerai. V/. Offre à Dieu le sacrifice d'action de grâce, accomplis tes vœux envers le Très-Haut; * Sur la montagne.
Lectio II Lecture II
Pergébant ambo páriter; et venérunt ad locum, quem osténderat ei Deus, in quo ædificávit Abraham altáre et désuper ligna compósuit. Cumque colligásset Isaac fílium suum, pósuit eum in altári super struem lignórum extendítque Abraham manum et arrípuit cultrum, ut immoláret fílium suum. Et ecce ángelus Dómini de cælo clamávit: " Abraham, Abraham. " Qui respóndit: " Adsum. " Dixítque: " Non exténdas manum tuam super púerum, neque fácias illi quidquam. Nunc cognóvi quod times Deum et non pepercísti fílio tuo unigénito propter me. " Levávit Abraham óculos suos vidítque aríetem unum inter vepres hæréntem córnibus; quem assúmens óbtulit holocáustum pro fílio. Appellavítque nomen loci illíus: " Dóminus videt. " Unde usque hódie dícitur: " In monte Dóminus vidétur. " Et ils s'en allèrent tous deux ensemble. Quand ils furent arrivés à l'endroit que Dieu lui avait indiqué, Abraham y éleva l'autel et disposa le bois, puis il lia son fils Isaac et le mit sur l'autel, par-dessus le bois. Abraham étendit la main et saisit le couteau pour immoler son fils. Mais l'Ange du Seigneur l'appela du ciel et dit: " Abraham! Abraham! " Il répondit: " Me voici! " L'Ange dit: " N'étends pas la main contre l'enfant! Ne lui fais aucun mal! Je sais maintenant que tu crains Dieu: tu ne m'as pas refusé ton fils, ton unique. " Abraham leva les yeux et vit un bélier, qui s'était pris par les cornes dans un buisson, et Abraham alla prendre le bélier et l'offrit en holocauste à la place de son fils. À ce lieu, Abraham donna le nom de " Le Seigneur pourvoit ", en sorte qu'on dit aujourd'hui: " Sur la montagne, le Seigneur pourvoit. "
R/. Dixit Isaac patri suo: Pater mi! At ille respóndit: Quid vis, fili mi? * Ecce, inquit, ignis et ligna; ubi est víctima holocáusti? V/. Dixit autem Abraham: Deus providébit sibi víctimam holocáusti, fili mi. * Ecce. R/. Isaac interrogea son père Abraham: Mon père! Celui-ci répondit: Eh bien, mon fils? * Isaac reprit: Voici le feu et le bois, mais où est la victime pour l'holocauste? V/. Abraham répondit: Dieu saura bien trouver la victime pour l'holocauste, mon fils! * Isaac.
Lectio III Lecture III
Vocávit autem ángelus Dómini Abraham secúndo de cælo et dixit: " Per memetípsum iurávi, dicit Dóminus: quia fecísti hanc rem et non pepercísti fílio tuo unigénito, benedícam tibi et multiplicábo semen tuum sicut stellas cæli et velut arénam quæ est in lítore maris. Possidébit semen tuum portas inimicórum suórum, et benedicéntur in sémine tuo omnes gentes terræ, quia oboedísti voci meæ. " Revérsus est Abraham ad púeros suos, et surrexérunt abierúntque Bersabée simul, et habitávit Abraham in Bersabée. L'Ange du Seigneur appela une seconde fois Abraham du ciel et dit: " Je jure par moi-même, parole du Seigneur: parce que tu as fait cela, que tu ne m'as pas refusé ton fils, ton unique, je te comblerai de bénédictions, je rendrai ta postérité aussi nombreuse que les étoiles du ciel et que le sable qui est sur le bord de la mer, et ta postérité conquerra la porte de ses ennemis. Par ta postérité se béniront toutes les nations de la terre, parce que tu m'as obéi. " Abraham revint vers ses serviteurs et ils se mirent en route ensemble pour Bersabée. Abraham résida à Bersabée.
R/. Angelus Dómini vocávit Abraham, dicens: Ne exténdas manum tuam super púerum, * Eo quod tímeas Dóminum. V/. Et benedicéntur in te omnes tribus terræ. * Eo quod. V/. Glória Patri. * Eo quod. R/. L'Ange du Seigneur appela Abraham et dit: Ne porte pas la main sur l'enfant, * Puisque tu crains Dieu. V/. Toutes les tribus de la terre s'adresseront l'une à l'autre la bénédiction par ton nom, * Puisque. V/. Gloire au Père. * Puisque.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Homilíis Orígenis presbýteri in Génesim (Hom. 8, 1: SC 7 bis, 212-216) Homélie d'Origène sur la Genèse
Lectio I Lecture I
Adhibéte huc aures qui accessístis ad Deum, qui fidéles esse vos créditis, et consideráte diligéntius quemádmodum fidélium fides probátur ex his quæ recitáta sunt nobis: Tentávit Deus Abraham et dixit ad eum: " Abraham, Abraham. " At ille dixit: " Ecce ego. " Obsérva síngula quæ scripta sunt. In síngulis enim, si quis scit in altum fódere, invéniet thesáurum; et fortássis étiam, ubi non æstimátur, latent mysteriórum pretiósa monília. Abram vocabátur vir iste prius, et nusquam légimus quod hoc nómine eum vocáverit Deus, aut díxerit ei: " Abram, Abram. " Non enim vocári a Deo póterat nómine deléndo, sed vocat eum hoc nómine quod ipse donávit, et non solum vocat eum hoc nómine, sed et ingéminat. Cumque ille respondísset: Ecce ego, dicit ad eum: Accipe fílium tuum caríssimum quem díligis Isaac, et offer mihi eum. Vade, inquit, in terram excélsam, et ibi offer eum holocáustum in uno ex móntibus quem osténdero tibi. Vous qui vous êtes approchés de Dieu et qui vous targuez d'être fidèles, ouvrez ici les oreilles et considérez avec plus d'attention comment, dans le récit qu'on vient de nous lire, la foi des fidèles est mise à l'épreuve. Dieu éprouva Abraham et lui dit: " Abraham, Abraham ". Celui-ci répondit: " Me voici. " Observe chaque détail de l'Écriture; car, en chacun, pour qui sait creuser profond, il y a un trésor; et peut-être même que c'est là où l'on n'y pense pas que se cachent les joyaux précieux des mystères. L'homme dont il est question s'appelait d'abord Abram; et nulle part nous ne lisons que Dieu l'ait appelé de ce nom ou qu'il lui ait dit: " Abram, Abram. "Dieu, en effet, ne pouvait pas l'appeler du nom qu'il allait lui ôter; mais il l'appelle du nom qu'il lui a lui-même donné, et non content de l'appeler une fois de ce nom, il le répète. Lorsque Abraham eut répondu: Me voici, il lui dit: Prends ton fils bien-aimé, que tu chéris, Isaac, et offre-le moi. Rends-toi dans la région élevée et là offre-le en holocauste sur une des montagnes que je te montrerai.
R/. Vocávit ángelus Dómini Abraham de cælo, dicens: Benedícam tibi * Et multiplicábo te sicut stellas cæli. V/. Et benedicéntur in te omnes tribus terræ, quia obœdísti voci meæ. * Et multiplicábo. R/. L'Ange du Seigneur appela Abraham du haut du ciel et dit: Je te comblerai de bénédictions, * Je rendrai ta descendance aussi nombreuse que les étoiles du firmament. V/. Puisque tu m'as obéi, toutes les nations de la terre s'adresseront l'une à l'autre la bénédiction par ton nom. * Je rendrai.
Lectio II Lecture II
Nomen quidem cur ei donáverit Deus et vocáverit eum Abraham, ipse interpretátus est: Quia patrem, inquit, multárum géntium pósui te. Hanc repromissiónem dedit ei Deus, cum habéret fílium Ismael, sed pollícitus est ei, quia in fílio qui nascétur ex Sara complébitur ista promíssio. Accénderat ergo ánimos ipsíus in amórem fílii, non solum posteritátis grátia, sed et promissiónum spe. Sed hunc in quo ei pósitæ sunt promissiónes magnæ istæ et mirábiles, hunc, inquam, fílium in quo vocátum est nomen eius Abraham, holocáustum Dómino iubétur offérre in uno ex móntibus. Dieu lui-même a expliqué pourquoi il lui a donné un nom et l'a appelé Abraham: Parce que, dit l'Écriture, je t'ai établi le père d'une multitude de peuples. Dieu lui fit cette promesse à l'époque où il avait comme fils Ismaël, mais il lui assura que la promesse se réaliserait dans un fils qui naîtrait de Sara. Il avait donc éveillé dans son cœur l'amour de son fils, non seulement par le motif d'une postérité, mais aussi par l'espérance des promesses. Et voici que ce fils sur qui reposent en sa faveur ces grandes et merveilleuses promesses, ce fils à cause duquel il a reçu le nom d'Abraham, voici justement que le Seigneur ordonne de le lui offrir en holocauste sur une des montagnes.
R/. Factus est sermo Dómini ad Abraham, dicens: Noli timére, Abraham, * Ego protéctor tuus sum, et merces tua magna nimis. V/. Ego enim sum Dóminus Deus tuus, qui edúxi te de Ur Chaldæórum. * Ego protéctor tuus. R/. Le Seigneur adressa la parole à Abraham en ces termes: Ne crains pas, Abraham, * Je suis moi-même, pour toi, un bouclier, un surabondant et merveilleux salaire! V/. C'est moi le Seigneur ton Dieu, qui t'ai fait sortir d'Our en Chaldée. * Je suis.
Lectio III Lecture III
Sed quóniam spíritus prophetárum prophétis subiéctus est, Paulus apóstolus qui per Spíritum, credo, didícerat quid ánimi, quid consílii Abraham gésserit, indicávit dicens: Fide Abraham non hæsitávit, cum únicum offérret, in quo accéperat repromissiónes, cógitans quia et a mórtuis eum suscitáre potens est Deus. Pródidit ergo nobis cogitatiónes viri fidélis Apóstolus, quod fides resurrectiónis iam tum habéri cperit in Isaac. Abraham ergo resurrectúrum sperábat Isaac, et credébat futúrum, quod adhuc non erat factum. Quómodo ergo fílii sunt Abraham, qui factum non credunt in Christo, quod ille futúrum crédidit in Isaac? Immo, ut apértius próloquar, sciébat in se Abraham futúræ veritátis imáginem præformári, sciébat de sémine suo nascitúrum Christum, qui et offeréndus esset totíus mundi vérior hóstia, et resurrectúrus a mórtuis. Mais, puisque l'esprit des prophètes est soumis aux prophètes, l'apôtre Paul, qui avait appris, je crois, par l'Esprit, les sentiments et les pensées d'Abraham, les a fait connaître en disant: Abraham ne broncha pas dans sa foi, lorsqu'il offrit son fils unique sur qui reposaient les promesses; il estimait que Dieu était assez puissant même pour le ressusciter des morts. L'Apôtre nous a donc livré les pensées d'un homme fidèle, estimant qu'alors déjà la foi en la résurrection commença à se faire jour à propos d'Isaac. Abraham espérait donc qu'Isaac ressusciterait; il croyait que se réaliserait ce qui n'était encore jamais arrivé. Comment peuvent-ils donc être fils d'Abraham, ceux qui ne croient pas qu'a eu lieu dans le Christ ce dont Abraham a cru la réalisation future en Isaac? Bien mieux, pour parler plus clairement, Abraham savait qu'il était à l'avance la figure de la vérité à venir, il savait que le Christ naîtrait de sa descendance pour être offert en victime plus authentique du monde entier et ressusciter d'entre les morts.
R/. Crédidit Abraham Deo, et reputátum est ei ad iustítiam; * Et ídeo amícus Dei appellátus est. V/. Fuit autem iustus coram Dómino, et ambulávit in viis eius; * Et ídeo. V/. Glória Patri. * Et ídeo. R/. Abraham eut foi en Dieu, et de ce fait Dieu estima qu'il était juste; * C'est pourquoi il reçut le nom d'ami de Dieu. V/. Abraham fut un homme juste aux yeux du Seigneur, il marcha selon ses voies; * C'est pourquoi. V/. Gloire au Père. * C'est pourquoi.