Vigiles (OSB) du mercredi 24 janvier 2018 - St François de Sales, évêque et docteur de l'Église.

Hebdomada III per annum IIIème semaine dans l'année
Feria IV Mercredi
S. Francisci de Sales, episcopi et Ecclesiae doctoris St François de Sales, évêque et docteur de l'Église.
Memoria Mémoire
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Génesis Du livre de la Genèse
Lectio I Lecture I
Tentávit Deus Abraham et dixit ad eum: " Abraham. " Ille respóndit: " Adsum. " Ait: " Tolle fílium tuum unigénitum, quem díligis, Isaac, et vade in terram Moría; atque offer eum ibi in holocáustum super unum móntium, quem monstrávero tibi. " Igitur Abraham de nocte consúrgens stravit ásinum suum ducens secum duos iúvenes suos et Isaac fílium suum. Cumque concidísset ligna in holocáustum, surréxit et ábiit ad locum, quem præcéperat ei Deus. Die autem tértio, elevátis óculis, vidit locum procul dixítque ad púeros suos: " Exspectáte hic cum ásino. Ego et puer illuc usque properántes, postquam adoravérimus, revertémur ad vos. " Tulit quoque ligna holocáusti et impósuit super Isaac fílium suum; ipse vero portábat in mánibus ignem et cultrum. Cumque duo pérgerent simul, dixit Isaac Abrahæ patri suo: " Pater mi. " Ille respóndit: " Quid vis, fili? " " Ecce, inquit, ignis et ligna; ubi est víctima holocáusti? " Dixit Abraham: " Deus providébit sibi víctimam holocáusti, fíli mi. " Il arriva que Dieu éprouva Abraham et lui dit: " Abraham! Abraham! " Il répondit: " Me voici! " Dieu dit: " Prends ton fils, ton unique, que tu chéris, Isaac, et va-t'en au pays de Moriyya, et là tu l'offriras en holocauste sur une montagne que je t'indiquerai. " Abraham se leva tôt, sella son âne et prit avec lui deux de ses serviteurs et son fils Isaac. Il fendit le bois de l'holocauste et se mit en route pour l'endroit que Dieu lui avait dit. Le troisième jour, Abraham, levant les yeux, vit l'endroit de loin. Abraham dit à ses serviteurs: " Demeurez ici avec l'âne. Moi et l'enfant nous irons jusque là-bas, nous adorerons et nous reviendrons vers vous. " Abraham prit le bois de l'holocauste et le chargea sur son fils Isaac, lui-même prit en mains le feu et le couteau et ils s'en allèrent tous deux ensemble. Isaac s'adressa à son père Abraham et dit: " Mon père! " Il répondit: " Oui, mon fils! " - " Eh bien, reprit-il, voilà le feu et le bois, mais où est l'agneau pour l'holocauste? " Abraham répondit: " C'est Dieu qui pourvoira à l'agneau pour l'holocauste, mon fils. "
R/. Tentávit Deus Abraham et dixit ad eum: Tolle fílium tuum quem díligis, Isaac, et ófferes illum ibi in holocáustum * Super unum móntium quem díxero tibi. V/. Immola Deo sacrifícium laudis et redde Altíssimo vota tua; * Super. R/. Dieu mit Abraham à l'épreuve. Il lui dit: Prends ton fils, celui que tu aimes, Isaac; tu l'offriras en sacrifice * Sur la montagne que je t'indiquerai. V/. Offre à Dieu le sacrifice d'action de grâce, accomplis tes vœux envers le Très-Haut; * Sur la montagne.
Lectio II Lecture II
Pergébant ambo páriter; et venérunt ad locum, quem osténderat ei Deus, in quo ædificávit Abraham altáre et désuper ligna compósuit. Cumque colligásset Isaac fílium suum, pósuit eum in altári super struem lignórum extendítque Abraham manum et arrípuit cultrum, ut immoláret fílium suum. Et ecce ángelus Dómini de cælo clamávit: " Abraham, Abraham. " Qui respóndit: " Adsum. " Dixítque: " Non exténdas manum tuam super púerum, neque fácias illi quidquam. Nunc cognóvi quod times Deum et non pepercísti fílio tuo unigénito propter me. " Levávit Abraham óculos suos vidítque aríetem unum inter vepres hæréntem córnibus; quem assúmens óbtulit holocáustum pro fílio. Appellavítque nomen loci illíus: " Dóminus videt. " Unde usque hódie dícitur: " In monte Dóminus vidétur. " Et ils s'en allèrent tous deux ensemble. Quand ils furent arrivés à l'endroit que Dieu lui avait indiqué, Abraham y éleva l'autel et disposa le bois, puis il lia son fils Isaac et le mit sur l'autel, par-dessus le bois. Abraham étendit la main et saisit le couteau pour immoler son fils. Mais l'Ange du Seigneur l'appela du ciel et dit: " Abraham! Abraham! " Il répondit: " Me voici! " L'Ange dit: " N'étends pas la main contre l'enfant! Ne lui fais aucun mal! Je sais maintenant que tu crains Dieu: tu ne m'as pas refusé ton fils, ton unique. " Abraham leva les yeux et vit un bélier, qui s'était pris par les cornes dans un buisson, et Abraham alla prendre le bélier et l'offrit en holocauste à la place de son fils. À ce lieu, Abraham donna le nom de " Le Seigneur pourvoit ", en sorte qu'on dit aujourd'hui: " Sur la montagne, le Seigneur pourvoit. "
R/. Dixit Isaac patri suo: Pater mi! At ille respóndit: Quid vis, fili mi? * Ecce, inquit, ignis et ligna; ubi est víctima holocáusti? V/. Dixit autem Abraham: Deus providébit sibi víctimam holocáusti, fili mi. * Ecce. R/. Isaac interrogea son père Abraham: Mon père! Celui-ci répondit: Eh bien, mon fils? * Isaac reprit: Voici le feu et le bois, mais où est la victime pour l'holocauste? V/. Abraham répondit: Dieu saura bien trouver la victime pour l'holocauste, mon fils! * Isaac.
Lectio III Lecture III
Vocávit autem ángelus Dómini Abraham secúndo de cælo et dixit: " Per memetípsum iurávi, dicit Dóminus: quia fecísti hanc rem et non pepercísti fílio tuo unigénito, benedícam tibi et multiplicábo semen tuum sicut stellas cæli et velut arénam quæ est in lítore maris. Possidébit semen tuum portas inimicórum suórum, et benedicéntur in sémine tuo omnes gentes terræ, quia oboedísti voci meæ. " Revérsus est Abraham ad púeros suos, et surrexérunt abierúntque Bersabée simul, et habitávit Abraham in Bersabée. L'Ange du Seigneur appela une seconde fois Abraham du ciel et dit: " Je jure par moi-même, parole du Seigneur: parce que tu as fait cela, que tu ne m'as pas refusé ton fils, ton unique, je te comblerai de bénédictions, je rendrai ta postérité aussi nombreuse que les étoiles du ciel et que le sable qui est sur le bord de la mer, et ta postérité conquerra la porte de ses ennemis. Par ta postérité se béniront toutes les nations de la terre, parce que tu m'as obéi. " Abraham revint vers ses serviteurs et ils se mirent en route ensemble pour Bersabée. Abraham résida à Bersabée.
R/. Angelus Dómini vocávit Abraham, dicens: Ne exténdas manum tuam super púerum, * Eo quod tímeas Dóminum. V/. Et benedicéntur in te omnes tribus terræ. * Eo quod. V/. Glória Patri. * Eo quod. R/. L'Ange du Seigneur appela Abraham et dit: Ne porte pas la main sur l'enfant, * Puisque tu crains Dieu. V/. Toutes les tribus de la terre s'adresseront l'une à l'autre la bénédiction par ton nom, * Puisque. V/. Gloire au Père. * Puisque.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Traité de l'Amour de Dieu de saint François de Sales (Livre 2, 13: éd. d'Annecy, t.IV, 132) Traité de l'Amour de Dieu de saint François de Sales
Legitur in lingua vernacula. (Quando legitur textus cuius authentica lingua est gallica, non proponitur interpretatio latina.)
Lecture I Lecture I
Voyez, je vous prie, Théotime, comme Dieu va doucement renforçant peu à peu la grâce de son inspiration dedans les cœurs qui consentent, les tirant après soi comme de degré en degré sur cette échelle de Jacob. Mais quels sont ses attraits ? Le premier, par lequel il nous prévient et réveille, se fait par lui " en nous " et " sans nous " ; tous les autres se font aussi par lui, et " en nous ", mais non pas " sans nous ". Voyez, je vous prie, Théotime, comme Dieu va doucement renforçant peu à peu la grâce de son inspiration dedans les cœurs qui consentent, les tirant après soi comme de degré en degré sur cette échelle de Jacob. Mais quels sont ses attraits? Le premier, par lequel il nous prévient et réveille, se fait par lui " en nous " et " sans nous "; tous les autres se font aussi par lui, et " en nous ", mais non pas " sans nous ".
R/. Affábilis ita erat in sermónibus, et mansuetúdine atque hábitu mitis, * Ut Deus in ipso collaudarétur ab ómnibus ad se veniéntibus. V/. Ita exsistébat álacer, ut mox ad eum properárent Dómino créderent Iesu Christo. * Ut Deus. R/. Il était si affable dans ses paroles, si doux, si courtois dans ses manières, que * Dieu lui-même était loué en sa personne par tous ceux qui venaient à lui. V/. Il se montrait si allègre, qu'il suffisait de l'approcher pour croire en Jésus, Christ et Seigneur. * Dieu.
Lecture II Lecture II
Tirez-moi, dit l'Épouse sacrée, c'est-à-dire, commencez le premier, car je ne saurais m'éveiller de moi-même, je ne saurais me mouvoir si vous ne m'émouvez ; mais quand vous m'aurez émue, alors, ô le cher Époux de mon âme, nous courrons nous deux ; vous courrez devant moi en me tirant toujours plus avant, et moi je vous suivrai à la course, consentant à vos attraits ; mais que personne n'estime que vous m'alliez tirant après vous comme une esclave forcée ou comme une charrette inanimée ; ah non, vous me tirez à l'odeur de vos parfums. Tirez-moi, dit l'Épouse sacrée, c'est-à-dire, commencez le premier, car je ne saurais m'éveiller de moi-même, je ne saurais me mouvoir si vous ne m'émouvez; mais quand vous m'aurez émue, alors, ô le cher Époux de mon âme, nous courrons nous deux; vous courrez devant moi en me tirant toujours plus avant, et moi je vous suivrai à la course, consentant à vos attraits; mais que personne n'estime que vous m'alliez tirant après vous comme une esclave forcée ou comme une charrette inanimée; ah non, vous me tirez à l'odeur de vos parfums.
R/. Sacerdótes eius índuant iustítiam, * Et sancti eius exsultatióne exsultábunt. V/. Illuc prodúcam cornu David, parávi lucérnam christo meo. * Et sancti. R/. Que ses prêtres soient vêtus de justice, * Et ses fidèles crieront, crieront de joie! V/. Là, je ferai germer la force de David; pour mon messie, j'ai allumé une lampe. * Et ses fidèles.
Lecture III Lecture III
Si je vous vais suivant, ce n'est pas que vous me traîniez, c'est que vous m'alléchez ; vos attraits sont puissants, mais non pas violents, puisque toute leur force consiste en leur douceur. Les parfums n'ont point d'autre pouvoir pour attirer à leur suite que leur suavité, et la suavité, comme pourrait-elle tirer sinon suavement et agréablement ? Si je vous vais suivant, ce n'est pas que vous me traîniez, c'est que vous m'alléchez; vos attraits sont puissants, mais non pas violents, puisque toute leur force consiste en leur douceur. Les parfums n'ont point d'autre pouvoir pour attirer à leur suite que leur suavité, et la suavité, comme pourrait-elle tirer sinon suavement et agréablement?
R/. Vir Dei Francíscus totum vitæ suæ tempus mitis degébat, * Ab infántia purus, ínnocens, Deum fidéliter colens. V/. Verax, mansuétus, ab omni ópere pravo ábstinens. * Ab infántia. V/. Glória Patri. * Ab infántia. R/. L'homme de Dieu, François, durant sa vie entière a fait preuve de douceur. * Depuis son enfance il avait un cœur pur, innocent, et rendait fidèlement honneur à Dieu. V/. Véridique, bienveillant, se gardant de toute œuvre défectueuse. * Depuis son enfance. V/. Gloire au Père. * Depuis son enfance.