Vigiles (OSB) du mardi 6 février 2018 - St Paul Miki, prêtre, et ses compagnons, martyrs

Hebdomada V per annum Vème semaine dans l'année
Feria III Mardi
Ss. Pauli Miki et sociorum, martyrum St Paul Miki, prêtre, et ses compagnons, martyrs
Memoria Mémoire
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Génesis Du livre de la Genèse
Lectio I Lecture I
Audiens Iacob quod aliménta venderéntur in Ægýpto, dixit fíliis suis: " Quare aspícitis vos ínvicem? Audívi quod tríticum venumdétur in Ægýpto; descéndite et émite nobis necessária, ut possímus vívere et non consumámur inópia. " Descendérunt ígitur fratres Ioseph decem, ut émerent fruménta in Ægýpto, Béniamin fratre Ioseph domi reténto a Iacob, qui díxerat frátribus eius: " Ne forte in itínere quidquam patiátur mali. " Et ingréssi sunt fílii Israel terram Ægýpti cum áliis qui pergébant ad eméndum. Erat autem fames in terra Chánaan. Jacob, voyant qu'il y avait du grain à vendre en Égypte, dit à ses fils: " Pourquoi restez-vous à vous regarder? J'ai appris, leur dit-il, qu'il y avait du grain à vendre en Égypte. Descendez-y et achetez-nous du grain là-bas, pour que nous restions en vie et ne mourions pas. " Dix des frères de Joseph descendirent donc pour acheter du blé en Égypte. Quant à Benjamin, le frère de Joseph, Jacob ne l'envoya pas avec les autres: " Il ne faut pas, se disait-il, qu'il lui arrive malheur. " Les fils d'Israël allèrent donc pour acheter du grain, mêlés aux autres arrivants, car la famine sévissait au pays de Canaan.
R/. Fuit Dóminus cum Ioseph et misértus est illi, et dedit ei grátiam in conspéctu príncipis; * Dóminus enim erat cum illo, et ómnia ópera eius dirigébat. V/. Constítuit eum dóminum domus suæ, príncipem omnis possessiónis suæ. * Dóminus. R/. Le Seigneur fut avec Joseph et lui manifesta sa bonté, il lui donna de trouver grâce aux yeux du gardien-chef; * Le Seigneur, en effet, était avec lui, et menait à bien toutes ses initiatives. V/. Il en a fait l'intendant de sa maison, lui confiant la charge de tous ses biens. * Le Seigneur.
Lectio II Lecture II
Et Ioseph erat princeps in terra Ægýpti, atque ad eius nutum fruménta pópulis vendebántur. Cumque veníssent et adorássent eum fratres sui proni in terram, et agnovísset eos, quasi ad aliénos dúrius loquebátur intérrogans eos: " Unde venístis? " Qui respondérunt: " De terra Chánaan, ut emámus víctui necessária. " Et tamen fratres ipse cognóscens non est cógnitus ab eis. Recordatúsque somniórum quæ aliquándo víderat, ait ad eos: " Exploratóres estis; ut videátis infirmióra terræ venístis! " Qui dixérunt: " Non est ita, dómine; sed servi tui venérunt ut émerent cibos. Omnes fílii uníus viri sumus; sincéri sumus, nec quidquam fámuli tui machinántur mali. " Quibus ille respóndit: " Aliter est; immuníta terræ huius consideráre venístis! " At illi: " Duódecim, ínquiunt, servi tui fratres sumus fílii viri uníus in terra Chánaan; mínimus cum patre nostro est, álius non est super. " Joseph - il avait autorité sur le pays - était celui qui vendait le grain à tout le peuple du pays. Les frères de Joseph arrivèrent et se prosternèrent devant lui, la face contre terre. Dès que Joseph vit ses frères il les reconnut, mais il feignit de leur être étranger et leur parla durement. Il leur demanda: " D'où venez-vous? " Et ils répondirent: " Du pays de Canaan pour acheter des vivres. " Ainsi Joseph reconnut ses frères, mais eux ne le reconnurent pas. Joseph se souvint des songes qu'il avait eus à leur sujet et il leur dit: " Vous êtes des espions! C'est pour reconnaître les points faibles du pays que vous êtes venus. " Ils protestèrent: " Non, Monseigneur! Tes serviteurs sont venus pour acheter des vivres. Nous sommes tous les fils d'un même homme, nous sommes sincères, tes serviteurs ne sont pas des espions. " Mais il leur dit: " Non! Ce sont les points faibles du pays que vous êtes venus voir. " Ils répondirent: " Tes serviteurs étaient douze frères, nous sommes fils d'un même homme, au pays de Canaan: le plus jeune est maintenant avec notre père et il y en a un qui n'est plus. "
R/. Ioseph, dum intráret in terram Ægýpti, linguam, quam non novit, audívit; * Manus eius in labóribus serviérunt, et lingua eius inter príncipes loquebátur sapiéntiam. V/. Divértit ab onéribus dorsum eius. * Manus eius. R/. Joseph, lorsqu'il entra en terre d'Égypte, entendit un langage qui lui était inconnu; * Ses mains avaient été asservies au travail, maintenant ses lèvres proféraient la sagesse devant les princes. V/. Dieu a ôté le poids qui chargeait ses épaules. * Ses mains.
Lectio III Lecture III
"Hoc est, ait, quod locútus sum: exploratóres estis! Iam nunc experiméntum vestri cápiam: per salútem pharaónis, non egrediémini hinc donec véniat frater vester mínimus! Míttite ex vobis unum et addúcat eum; vos autem éritis in vínculis donec probéntur quæ dixístis, utrum vera an falsa sint. Alióquin, per salútem pharaónis, exploratóres estis! " Trádidit ergo illos custódiæ tribus diébus. Joseph reprit: " C'est comme je vous ai dit: vous êtes des espions! Voici l'épreuve que vous subirez: aussi vrai que Pharaon est vivant, vous ne partirez pas d'ici à moins que votre plus jeune frère n'y vienne! Envoyez l'un de vous chercher votre frère; pour vous, restez prisonniers. On éprouvera vos paroles et l'on verra si la vérité est avec vous ou non. Si non, aussi vrai que Pharaon est vivant, vous êtes des espions! " Et il les mit tous en prison pour trois jours.
R/. Meménto mei, dum bene tibi fúerit, * Ut súggeras Pharaóni, ut edúcat me de isto cárcere; quia furtim sublátus sum, et hic ínnocens in lacum missus sum. V/. Tres enim adhuc dies sunt, post quos recordábitur Phárao ministérii tui et revócat te in gradum prístinum; tunc meménto mei, * Ut súggeras. V/. Glória Patri. * Ut súggeras. R/. Lorsqu'il t'arrivera du bien, souviens-toi de moi * Et suggère à Pharaon de me tirer de cette prison, car j'ai subi un enlèvement clandestin, et, ici même, j'ai été jeté innocent dans la fosse. V/. Encore trois jours, et Pharaon se rappellera tes bons services et te rétablira dans tes fonctions antérieures; alors, souviens-toi de moi * Et suggère. V/. Gloire au Père. * Et suggère.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Homilíis Orígenis presbýteri in Lucam (Hom. 28, 5-6: SC 87, 356-359) Homélie d'Origène sur saint Luc
Lectio I Lecture I
Ioseph trigínta annórum erat, quando dimíssus est e vínculis et, interpretátus sómnium Pharaónis Ægýpti, efféctus est princeps; ubertatísque témpore tríticum congregávit, ut famis témpore habéret, quod distribúeret. Ego puto, quod trigínta anni Ioseph in typo trigínta annórum præcésserint Salvatóris. Iste enim Ioseph non tale tríticum congregávit, quale in Ægýpto ille Ioseph, sed tríticum verum atque cæléste, ut témpore ubertátis trítico congregáto habéret, quod distribúeret, cum fames esset missa in Ægýptum, non fames panis neque sitis aquæ, sed fames audiéndi sermónem Dei. Joseph avait trente ans quand il fut libéré de prison et, après avoir expliqué le rêve du Pharaon, fut nommé intendant d'Égypte; il emmagasina du blé au temps de l'abondance pour pouvoir en distribuer au temps de la disette. Les trente ans de Joseph, à mon avis, anticipaient en figure les trente ans du Sauveur. Car le second Joseph qui est Jésus entasse un autre blé que le premier en Égypte, il entasse le froment véritable et céleste, pour avoir, grâce à ce blé amassé au temps de l'abondance, de quoi distribuer le jour où la faim reviendrait sur l'Égypte, non pas une faim de pain ni une soif d'eau, mais la faim d'entendre la parole de Dieu.
R/. Mérito hæc pátimur, quia peccávimus in fratrem nostrum, vidéntes angústiam ánimæ eius dum deprecarétur nos, et non audívimus. * Idcírco venit super nos tribulátio. V/. Dixit Ruben frátribus suis: Numquid non dixi vobis: Nolíte peccáre in púerum? Et non audístis me. * Idcírco. R/. C'est justice pour nous de souffrir tout cela, puisque nous avons péché contre notre frère; nous avons vu dans quelle détresse il se trouvait quand il nous suppliait, et nous ne l'avons pas écouté. * Voilà pourquoi nous subissons cette épreuve. V/. Roubène dit à ses frères: Je vous l'avais bien dit : Ne commettez pas ce crime contre l'enfant! Et vous ne m'avez pas écouté. * Voilà pourquoi.
Lectio II Lecture II
Congrégat ítaque de prophétis, de lege, de apóstolis, verba abundántiæ, ut quando iam non scribúntur libri nec novum áliquod confícitur instruméntum nec mittúntur apóstoli, ea, quæ ab Iesu in hórrea apostolórum fúerant comportáta, hoc est in ánimas eórum omniúmque sanctórum, tunc distríbuat et nútriat Ægýptum fame periclitántem maximéque fratres suos, de quibus scríbitur: Narrábo nomen tuum frátribus meis, in médio ecclésiæ cantábo te. Jésus recueille donc dans la Loi, dans les écrits des Prophètes et des Apôtres, les paroles du temps de l'abondance, pour que, une fois les derniers livres écrits, la dernière alliance conclue et la mission des Apôtres achevée, on puisse alors distribuer les paroles amassées par Jésus dans le grenier des Apôtres, c'est-à-dire dans leurs âmes et dans celles de tous les saints et ainsi nourrir l'Égypte menacée de famine, en premier lieu ses frères dont il est écrit: Je dirai ton nom à mes frères; je te chanterai au milieu de l'assemblée.
R/. Dixit Ruben frátribus suis: Numquid non dixi vobis: Nolíte peccáre in púerum? Et non audístis me. * En sanguis eius exquíritur. V/. Mérito hæc pátimur, quia peccávimus in fratrem nostrum, vidéntes angústiam ánimæ eius dum deprecarétur nos, et non audívimus. * En sanguis. R/. Roubène dit à ses frères: Je vous l'avais bien dit: Ne commettez pas ce crime contre l'enfant! Et vous ne m'avez pas écouté. * Et maintenant, nous devons répondre de son sang. V/. C'est justice pour nous de souffrir tout cela, puisque nous avons péché contre notre frère; nous avons vu dans quelle détresse il se trouvait quand il nous suppliait, et nous ne l'avons pas écouté. * Et maintenant.
Lectio III Lecture III
Habent et álii hómines verba patiéntiæ verbáque iustítiæ et reliquárum verba virtútum; hoc est tríticum, quod Ioseph Ægýptiis distríbuit. Sed áliud est fruméntum, quod dat frátribus, id est discípulis suis, de Gessen terra, de ea, quæ ad oriéntem réspicit: tríticum evangélicum, tríticum apostólicum. De hoc trítico debémus panes fácere, ita tamen, ut non commisceántur véteri ferménto habeamúsque panem novum de Scripturárum trítico farináque commolítum in Christo Iesu: cui est glória et impérium in sæcula sæculórum. Amen. D'autres hommes ont bien aussi des paroles de patience, des paroles de justice et des autres vertus: c'est là le froment que Joseph distribua aux Égyptiens. Mais autre est le froment que Jésus donne à ses frères, c'est-à-dire à ses disciples, venus de Gessen, la terre qui regarde l'orient: c'est le froment de l'Évangile, le froment des Apôtres. Avec ce blé nous devons faire du pain, en nous gardant pourtant d'y mélanger du vieux levain, pour avoir du pain nouveau, fait du blé et de la farine des Écritures, moulus dans le Christ Jésus, à qui appartiennent la gloire et la puissance dans les siècles des siècles. Amen.
R/. Lamentabátur Iacob de duóbus fíliis suis: Heu me! Dolens sum de Ioseph pérdito, et tristis nimis de Béniamin ducto pro alimóniis. * Precor cæléstem Regem, ut me doléntem nímium fáciat eos cérnere. V/. Prostérnens se Iacob veheménter cum lácrimis, pronus in terra et exórans, ait: * Precor. V/. Glória Patri. * Precor. R/. Jacob se lamentait au sujet de ses deux fils: Hélas! Je pleure déjà la perte de Joseph, et je dois encore m'affliger du départ de Benjamin qu'on emmène pour avoir des vivres! * Je prie le Roi du ciel, dans l'excès de mon chagrin, qu'il me les fasse revoir. V/. Tout en larmes, Jacob se jeta en prostration, le front à terre, et, suppliant, il dit: * Je prie. V/. Gloire au Père. * Je prie.