Vigiles (OSB) du lundi 12 février 2018 -

Hebdomada VI per annum VIème semaine dans l'année
Feria II Lundi
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De Epístula prima beáti Pauli apóstoli ad Thessalonicénses 2, 13 - 3, 13 De la première lettre de saint Paul aux Thessaloniciens
Lectio I Lecture I
Grátias ágimus Deo sine intermissióne, quóniam cum accepissétis a nobis verbum audítus Dei, accepístis non ut verbum hóminum sed, sicut est vere, verbum Dei, quod et operátur in vobis, qui créditis. Vos enim imitatóres facti estis, fratres, ecclesiárum Dei, quæ sunt in Iudæa in Christo Iesu, quia éadem passi estis et vos a contribúlibus vestris, sicut et ipsi a Iudæis, qui et Dóminum occidérunt Iesum et prophétas et nos persecúti sunt et Deo non placent et ómnibus homínibus adversántur, prohibéntes nos géntibus loqui, ut salvæ fiant, ut ímpleant peccáta sua semper. Pervénit autem ira Dei super illos usque in finem. Nos autem, fratres, desoláti a vobis ad tempus horæ, fácie non corde, abundántius festinávimus fáciem vestram vidére cum multo desidério. Propter quod volúimus veníre ad vos, ego quidem Paulus et semel et íterum, et impedívit nos Sátanas. Quæ est enim nostra spes aut gáudium aut coróna glóriæ - nonne et vos - ante Dóminum nostrum Iesum in advéntu eius? Vos enim estis glória nostra et gáudium. Nous ne cessons de rendre grâces à Dieu de ce que, une fois reçue la parole de Dieu que nous vous faisions entendre, vous l'avez accueillie, non comme une parole d'hommes, mais comme ce qu'elle est réellement, la parole de Dieu. Et cette parole reste active en vous, les croyants. Car vous vous êtes mis, frères, à imiter les Églises de Dieu dans le Christ Jésus, qui sont en Judée: vous avez souffert de la part de vos compatriotes les mêmes traitements qu'ils ont soufferts de la part des Juifs: ces gens-là ont mis à mort Jésus le Seigneur et les prophètes, ils nous ont persécutés, ils ne plaisent pas à Dieu, ils sont ennemis de tous les hommes quand ils nous empêchent de prêcher aux païens pour leur salut, mettant ainsi en tout temps le comble à leur péché; et elle est tombée sur eux, la colère, pour en finir. Et nous, frères, privés de votre compagnie pour un moment, de visage mais non de cœur, nous nous sommes sentis extrêmement pressés de revoir votre visage, tant notre désir était vif. Nous avons donc voulu venir jusqu'à vous - moi-même, Paul, à plusieurs reprises -, mais Satan nous en a empêchés. Quelle est en effet notre espérance, notre joie, la couronne dont nous serons fiers, si ce n'est vous, en présence de notre Seigneur Jésus lors de son Avènement? Oui, c'est bien vous qui êtes notre gloire et notre joie.
R/. Benedícam Dómino in omni témpore, * Semper laus eius in ore meo. V/. In Dómino laudábitur ánima mea, áudiant mansuéti et læténtur. * Semper. R/. Je bénirai le Seigneur en tout temps, * Sa louange sans cesse à mes lèvres. V/. Je me glorifierai dans le Seigneur: que les pauvres m'entendent et soient en fête! * Sa louange.
Lectio II Lecture II
Propter quod non sustinéntes ámplius, plácuit nobis, ut relinquerémur Athénis soli, et mísimus Timótheum, fratrem nostrum et cooperatórem Dei in evangélio Christi, ad confirmándos vos et exhortándos pro fide vestra, ut nemo turbétur in tribulatiónibus istis. Ipsi enim scitis quod in hoc pósiti sumus; nam et cum apud vos essémus, prædicebámus vobis passúros nos tribulatiónes, sicut et factum est et scitis. Proptérea et ego ámplius non sústinens, misi ad cognoscéndam fidem vestram, ne forte tentáverit vos is qui tentat, et inánis fiat labor noster. Nunc autem veniénte Timótheo ad nos a vobis et annuntiánte nobis fidem et caritátem vestram et quia memóriam nostri habétis bonam semper, desiderántes nos vidére, sicut nos quoque vos, ídeo consoláti sumus, fratres, propter vos in omni necessitáte et tribulatióne nostra per vestram fidem, quóniam nunc vívimus, si vos statis in Dómino. Aussi, n'y tenant plus, nous avons pris le parti de demeurer seuls à Athènes, et nous avons envoyé Timothée, notre frère et le collaborateur de Dieu dans l'Évangile du Christ, pour vous affermir et réconforter dans votre foi, afin que personne ne se laisse ébranler par ces tribulations. Car vous savez bien que c'est là notre partage: quand nous étions près de vous, nous vous prédisions que nous aurions à subir des tribulations, et c'est ce qui est arrivé, vous le savez. C'est pour cela que, n'y tenant plus, je l'ai envoyé s'informer de votre foi. Pourvu que déjà le Tentateur ne vous ait pas tentés et que notre labeur n'ait pas été rendu vain! Maintenant Timothée vient de nous revenir de chez vous et il nous a donné de bonnes nouvelles de votre foi et de votre charité: il dit que vous conservez toujours de nous un bon souvenir, que vous aspirez à nous revoir autant que nous à vous revoir. Nous avons trouvé là, frères, en raison de votre foi, un réconfort au milieu de toutes nos angoisses et tribulations. Maintenant nous revivons, puisque vous tenez bon dans le Seigneur.
R/. Delectáre in Dómino, * Et dabit tibi petitiónes cordis tui. V/. Revéla Dómino viam tuam et spera in eum, et ipse faciet. * Et dabit. R/. Mets ta joie dans le Seigneur: * Il comblera les désirs de ton cœur. V/. Découvre au Seigneur tes voies, fais-lui confiance, et lui, il agira. * Il comblera.
Lectio III Lecture III
Quam enim gratiárum actiónem póssumus Deo retribúere pro vobis in omni gáudio, quo gaudémus propter vos ante Deum nostrum, nocte et die abundántius orántes ut videámus fáciem vestram et compleámus ea quæ desunt fídei vestræ? Ipse autem Deus et Pater noster et Dóminus noster Iesus dírigat viam nostram ad vos; vos autem Dóminus abundáre et superabundáre fáciat caritáte in ínvicem et in omnes, quemádmodum et nos in vos, ad confirmánda corda vestra sine queréla in sanctitáte ante Deum et Patrem nostrum, in advéntu Dómini nostri Iesu cum ómnibus sanctis eius. Amen. Comment pourrions-nous remercier Dieu suffisamment à votre sujet, pour toute la joie dont vous nous réjouissez devant notre Dieu? Nuit et jour nous lui demandons, avec une extrême instance, de revoir votre visage et de pouvoir compléter ce qui manque encore à votre foi. Que Dieu lui-même, notre Père, et notre Seigneur Jésus aplanissent notre chemin jusqu'à vous. Et vous, que le Seigneur vous fasse croître et abonder dans l'amour que vous avez les uns envers les autres et envers tous, comme nous-mêmes envers vous: qu'il affermisse ainsi vos cœurs irréprochables en sainteté devant Dieu, notre Père, lors de l'Avènement de notre Seigneur Jésus avec tous ses saints. Amen.
R/. Auribus pércipe, Dómine, lácrimas meas; ne síleas a me, remítte mihi, * Quóniam íncola ego sum apud te et peregrínus. V/. Dixi: Custódiam vias meas, ut non delínquam in lingua mea. * Quóniam. V/. Glória Patri. * Quóniam. R/. Seigneur, ne reste pas sourd à mes pleurs; ne garde pas le silence à mon égard, laisse-moi un peu de répit, * Car je ne suis qu'un hôte chez toi, un simple pèlerin. V/. J'ai dit: Je garderai mon chemin sans laisser ma langue s'égarer. * Car. V/. Gloire au Père. * Car.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Tractátu sancti Paschásii Radbérti abbátis De fide, spe et caritáte (L. 2, c. 1: PL 120, 1437) Traité de saint Paschase Radbert sur la foi, l'espérance et la charité
Lectio I Lecture I
Hortátur Apóstolus: Teneámus propósitam spem, quóniam in Christo spes nostra omnis propósita est, quem propósuit nobis Deus Pater propitiatiónem pro peccátis nostris. Teneámus ergo eum, immo orémus iúgiter ut teneámur ab illo, quem sicut ánchoram habémus ánimæ tutam, qua ligémur, ne avellámur ullis aurárum móntibus; sed vincti post eum curréntes immóbiles maneámus. Si l'Apôtre nous invite à tenir fermement l'espérance qui est placée devant nous, c'est que toute notre espérance est dans le Christ que le Père a placé devant nous comme victime d'expiation pour nos péchés. Tenons-le donc fermement; bien plus, prions sans cesse afin qu'il nous tienne, lui qui est pour notre âme une ancre grâce à laquelle nous sommes fixés: ainsi nous ne serons emportés par aucune bourrasque, mais courant à la suite du Christ, nous lui demeurerons inébranlablement unis.
R/. Státuit Dóminus supra petram pedes meos, et diréxit gressus meos Deus meus, * Et immísit in os meum cánticum novum. V/. Exspéctans exspectávi Dóminum, et respéxit me; et exaudívit deprecatiónem meam. * Et immísit. R/. Le Seigneur m'a fait reprendre pied sur le roc, mon Dieu a raffermi mes pas; * Dans ma bouche il a mis un chant nouveau. V/. D'un grand espoir j'espérais le Seigneur: il s'est penché vers moi pour entendre mon cri. * Dans ma bouche.
Lectio II Lecture II
Hæc nimírum spes inviolábilis est; quóniam etsi ex nobis quantísper aliquándo diffídimus, in eo tuti ac firmi maneámus, a quo manu tenémur et firmámur. Ipse est enim ánchora nostra qua ligámur, de qua nemo qui possit nos auférre: tenémus autem illam, et tenémur; sed maius est quod tenémur a Christo, quam quia tenémus, eo quod támdiu tenére illum póssumus, quámdiu ab illo tenémur. Cette espérance est inviolable; car, même s'il nous arrive parfois de ne plus avoir confiance en nous-mêmes, demeurons cependant assurés et fermes dans le Christ, dont la main nous tient et nous affermit. C'est lui, en effet, l'ancre qui nous fixe, et personne ne peut nous en arracher: nous la tenons, et nous sommes tenus; mais il est plus important pour nous d'être tenus par le Christ, que de le tenir nous-mêmes, car nous ne pouvons le tenir qu'aussi longtemps qu'il nous tient.
R/. Ego dixi: Dómine, miserére mei; * Sana ánimam meam quia peccávi tibi. V/. Dómine, ne in ira tua árguas me, neque in furóre tuo corrípias me. * Sana. R/. J'avais dit: Pitié pour moi, Seigneur; * Guéris-moi, car j'ai péché contre toi! V/. Seigneur, corrige-moi sans colère, et reprends-moi sans fureur. * Guéris-moi.
Lectio III Lecture III
Verúmtamen teneámus necésse est, ut teneámur, quátenus hinc inde nullis abrumpámur flúctibus. Porro spes nostra Christus est, et per Christum quidquid in illo nobis repromíssum est, nihil áliud sperántes, quam quæ ab illo, et in illo credéntibus sunt donáta. Síquidem illud totum quod Deus est Pater, et Fílius, atque Spíritus Sanctus recte sperámus. Sperátur autem et carnis resurréctio, necnon et vita ætérna, atque interminábilis in Christo beatitúdo, quóniam hæc ómnia per ipsum et ab ipso donáta sunt nobis. Et cependant il nous faut le tenir pour qu'il nous tienne, afin que nous ne soyons pas emportés loin de lui par les flots. Oui, notre espérance, c'est le Christ et, par le Christ, tout ce qui nous a été promis en lui; nous n'espérons rien d'autre que ce qui est donné, en lui et par lui, aux croyants. C'est bien le tout de Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit, que nous espérons; mais nous espérons aussi la résurrection de la chair, ainsi que la vie éternelle et le bonheur sans fin dans le Christ: car tout cela nous est donné grâce à lui et par lui.
R/. Sedes tua, Deus, in sæculum sæculi; * Virga æquitátis virga regni tui. V/. Dilexísti iustítiam et odísti iniquitátem, proptérea unxit te Deus, Deus tuus. * Virga. V/. Glória Patri. * Virga. R/. Ton trône, Seigneur Dieu, est un trône éternel; * Ton sceptre royal est sceptre de droiture. V/. Tu aimes la justice, tu réprouves le mal, c'est pourquoi Dieu, ton Dieu, t'a conféré l'onction. * Ton. V/. Gloire au Père. * Ton sceptre.