Vigiles (OSB) du jeudi 15 février 2018 -

Dies post Cineres Jours après les Cendres
Feria V Jeudi
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
Incipit liber Exodi Du livre de l'Exode
Lectio I Lecture I
Hæc sunt nómina filiórum Israel qui ingréssi sunt Ægýptum cum Iacob, sínguli cum dómibus suis introiérunt: Ruben, Símeon, Levi, Iuda, Issachar, Zábulon et Béniamin, Dan et Népththali, Gad et Aser. Erant ígitur omnes ánimæ eórum qui egréssi sunt de fémore Iacob, septuagínta; Ioseph autem in Ægýpto erat. Quo mórtuo et univérsis frátribus eius omníque cognatióne illa, fílii Israel crevérunt et pullulántes multiplicáti sunt ac roboráti nimis implevérunt terram. Voici les noms des Israélites qui entrèrent en Égypte avec Jacob; ils y vinrent chacun avec sa famille: Ruben, Siméon, Lévi et Juda, Issachar, Zabulon et Benjamin, Dan et Nephtali, Gad et Asher. Les descendants de Jacob étaient, en tout, soixante-dix personnes. Joseph, lui, était déjà en Égypte. Puis Joseph mourut, ainsi que tous ses frères et toute cette génération. Les Israélites furent féconds et se multiplièrent, ils devinrent de plus en plus nombreux et puissants, au point que le pays en fut rempli.
R/. Locútus est Dóminus ad Móysen, dicens: Descénde in Ægýptum; dic pharaóni ut dimíttat pópulum meum. * Indurátum est cor pharaónis, non vult dimíttere pópulum meum, nisi in manu forti. V/. Videns vidi afflictiónem pópuli mei qui est in Ægýpto; et gémitum eius audívi, et descéndi liberáre eos. * Indurátum est. R/. Le Seigneur adressa la parole à Moïse en ces termes: Tu dois redescendre en Égypte et dire à Pharaon qu'il relâche mon peuple. * Or le pharaon a le cœur endurci, il ne voudra pas laisser partir mon peuple, s'il n'y est forcé par une main puissante. V/. J'ai vu, oui, j'ai vu la détresse de mon peuple qui est en Égypte, j'ai entendu son gémissement, et je suis descendu le délivrer. * Or.
Lectio II Lecture II
Surréxit intérea rex novus super Ægýptum, qui ignorábat Ioseph; et ait ad pópulum suum: " Ecce pópulus filiórum Israel multus et fórtior nobis est: veníte, prudénter agámus cum eo ne forte multiplicétur et, si ingrúerit contra nos bellum, addátur inimícis nostris, expugnatísque nobis, egrediátur de terra. " Præpósuit ítaque eis magístros óperum ut afflígerent eos onéribus; ædificaverúntque urbes promptuárias pharaóni, Phithom et Ramésses. Quantóque opprimébant eos, tanto magis multiplicabántur et crescébant. Formidaverúntque fílios Israel Ægýptii et in servitútem redegérunt eos atque ad amaritúdinem perducébant vitam eórum opéribus duris luti et láteris omníque famulátu quo in terræ opéribus premebántur. Un nouveau roi vint au pouvoir en Égypte, qui n'avait pas connu Joseph. Il dit à son peuple: " Voici que le peuple des Israélites est devenu plus nombreux et plus puissant que nous. Allons, prenons de sages mesures pour l'empêcher de s'accroître, sinon, en cas de guerre, il grossirait le nombre de nos adversaires. Il combattrait contre nous pour, ensuite, sortir du pays. " On imposa donc à Israël des chefs de corvée pour lui rendre la vie dure par les travaux qu'ils exigeraient. C'est ainsi qu'il bâtit pour Pharaon les villes-entrepôts de Pitom et de Ramsès. Mais plus on lui rendait la vie dure, plus il croissait en nombre et surabondait, ce qui fit redouter les Israélites. Les Égyptiens contraignirent les Israélites au travail et leur rendirent la vie amère par de durs travaux: préparation de l'argile, moulage des briques, divers travaux des champs, toutes sortes de travaux auxquels ils les contraignirent.
R/. Stetit Móyses coram pharaóne et dixit: Hæc dicit Dóminus: * Dimítte pópulum meum, ut sacríficet mihi in desértum. V/. Dóminus Deus Hebræórum misit me ad te, ut dicam tibi: * Dimítte. R/. Moïse, debout en présence du pharaon, lui déclara: Oracle du Seigneur: * Laisse partir mon peuple, qu'il aille célébrer mon culte dans le désert! V/. Le Seigneur, le Dieu des Hébreux, m'envoie te dire: * Laisse partir.
Lectio III Lecture III
Dixit autem rex Ægýpti obstetrícibus Hebræórum, quarum una vocabátur Sephra, áltera Phua, præcípiens eis: " Quando obstetricábitis Hebras et partus tempus advénerit, si másculus fúerit, interfícite eum; si fémina, reserváte. " Timuérunt autem obstetríces Deum et non fecérunt iuxta præcéptum regis Ægýpti, sed conservábant mares. Quibus ad se accersítis rex ait: " Quidnam est hoc quod fácere voluístis, ut púeros servarétis? " Quæ respondérunt: " Non sunt Hebrææ sicut Ægýptiæ mulíeres; ipsæ enim robústæ sunt et, priúsquam veniámus ad eas, páriunt. " Bene ergo fecit Deus obstetrícibus, et crevit pópulus confortatúsque est nimis; et, quia timuérunt obstetríces Deum, ædificávit illis domos. Præcépit ergo phárao omni pópulo suo dicens: " Quidquid masculíni sexus natum fúerit, in flumen proícite; quidquid femínei, reserváte. " Le roi d'Égypte dit aux accoucheuses des femmes des Hébreux, dont l'une s'appelait Shiphra et l'autre Pua: " Quand vous accoucherez les femmes des Hébreux, regardez les deux pierres. Si c'est un fils, faites-le mourir, si c'est une fille, laissez-la vivre. " Mais les accoucheuses craignirent Dieu, elles ne firent pas ce que leur avait dit le roi d'Égypte et laissèrent vivre les garçons. Le roi d'Égypte les appela et leur dit: " Pourquoi avez-vous agi de la sorte et laissé vivre les garçons? " Elles répondirent à Pharaon: " Les femmes des Hébreux ne sont pas comme les Égyptiennes, elles sont vigoureuses. Avant que l'accoucheuse n'arrive auprès d'elles, elles se sont délivrées. " Dieu favorisa les accoucheuses; quant au peuple, il devint très nombreux et très puissant. Comme les accoucheuses avaient craint Dieu, il leur accorda une postérité. Pharaon donna alors cet ordre à tout son peuple: " Tout fils qui naîtra, jetez-le au Fleuve, mais laissez vivre toute fille. "
R/. Ecce mitto ángelum meum, qui præcédat te et custódiat semper. Obsérva et audi vocem meam, et inimícus ero inimícis tuis, et affligéntes te afflígam; * Et præcédet te ángelus meus. V/. Israel, si me audíeris, non erit in te deus recens, neque adorábis deum aliénum: ego enim Dóminus. * Et præcédet. V/. Glória Patri. * Et præcédet. R/. Voici: j'envoie mon ange devant toi, pour qu'il te protège sans cesse. Respecte et entends ma parole: alors, je serai l'ennemi de tes ennemis, je poursuivrai tes persécuteurs; * Mon ange marchera devant toi. V/. Vas-tu m'écouter, Israël? Tu n'auras pas chez toi d'autres dieux, tu ne serviras aucun dieu étranger: c'est moi le Seigneur ton Dieu. * Mon ange. V/. Gloire au Père.* Mon ange.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Oratiónibus sancti Ioánnis Chrysóstomi (Orat. 3 adversus Iudæos: PG 48, 867-868) Sermon de saint Jean Chrysostome
Lectio I Lecture I
Quam ob causam ieiunámus per dies quadragínta? Multi quondam témere ac sine iudício, præcípue vero hoc témpore quo Christus ea trádidit, ad sacra mystéria accedébant. Cum ígitur intellégerent Patres, quantum ex temerário accéssu detriménti caperétur, conveniéntes quadragínta dies ieiúnii, precum, auditiónis verbi Dei, et convéntuum designárunt, ut in his diébus omnes per preces, per eleemósynam, per ieiúnium, per vigílias, per lácrymas, per confessiónem ac per cétera ómnia diligénter expurgáti, ita pro captu nostro cum consciéntia pura accedámus. Pour quelle raison jeûnons-nous durant ces quarante jours? Autrefois beaucoup s'approchaient des saints mystères sans réflexion et sans discernement, principalement en ce temps où le Christ les institua. Ainsi, comme les Pères avaient compris de quel grand dommage on était atteint du fait de cette démarche négligente, tombant d'accord, ils établirent quarante jours de jeûne, de prières, d'audition de la parole de Dieu et d'assemblées afin que, purifiés tous avec soin en ces jours par les prières, par l'aumône, par le jeûne, par les veilles, par les larmes, par la confession et par tout le reste, nous nous approchions des mystères avec une conscience pure, autant qu'il est en notre pouvoir.
R/. Abscóndite eleemósynam in sinu páuperis, et ipsa orat pro vobis ad Dóminum, * Quia sicut aqua exstínguit ignem, ita eleemósyna exstínguit peccátum. V/. Honóra Dóminum de tua substántia, et de primítiis frugum tuárum da paupéribus. * Quia sicut. R/. Cache ton aumône dans le sein du pauvre, et elle intercédera pour toi devant Dieu: * De même que l'eau éteint les flammes, l'aumône éteint la dette du péché. V/. Honore de tes biens le Seigneur, et donne aux pauvres les prémices de tes récoltes: * De même que.
Lectio II Lecture II
Porro illos hac sua condescensióne magnum quid et egrégium præstitísse, dum effecérunt, ut in ieiúnii consuetúdinem venirémus, inde constat. Nam nos quidem si toto anno clamáre ac ieiúnium prædicáre non cessémus, nemo verbis nostris ánimum atténdit: quod si tantum Quadragésimæ tempus advénerit, licet cohortétur nemo, licet consílium det nemo, étiam is qui neglegentíssimus fúerit, excitátur, et oblátum ab ipso témpore consílium et cohortatiónem admíttit. En effet, que ces Pères aient procuré, par cette sollicitude, quelque chose de grand et de magnifique en faisant en sorte que nous venions à l'habitude du jeûne, cela est établi par ce qui suit. En effet, quant à nous, si nous n'arrêtions pas toute l'année de proclamer et d'annoncer le jeûne, personne ne prêterait attention à nos paroles; que si seulement le temps du Carême arrive, bien que personne n'exhorte, bien que personne ne donne de conseil, même celui qui a été le plus négligent se relève et accepte le conseil et l'exhortation apportés par ce temps lui-même.
R/. Tribulárer si nescírem misericórdias tuas, Dómine; tu dixísti: Nolo mortem peccatóris, sed ut convertátur et vivat, * Qui Chananam et publicánum vocásti ad pæniténtiam. V/. Et Petrum lacrimántem suscepísti, miséricors Dómine. * Qui Chananæam. R/. Je serais en proie aux tourments si j'ignorais ta miséricorde, Seigneur; n'as-tu pas dit: Je ne veux pas la mort du pécheur, mais qu'il se convertisse et qu'il vive, * Toi qui as conduit à la pénitence la Cananéenne et le publicain? V/. Et n'as-tu pas accueilli le repentir et les larmes de Pierre, miséricordieux Seigneur, * Toi qui.
Lectio III Lecture III
Si ígitur intérroget te Iudæus et Gentílis qua de causa ieiúnes, ne dicas propter Pascha, neque propter crucem. Neque enim ob Pascha ieiunámus, neque ob crucem, sed ob peccáta nostra, quóniam ad mystéria sumus accessúri: nam alióqui Pascha non ieiúnii neque luctus sed gáudii et exsultatiónis est occásio. Crux enim peccátum sústulit, expiátio fuit orbis terrárum, inveteráti ódii reconciliátio, iánuas cæli apéruit, eos qui odiósi erant amícos réddidit, in cælum redúxit, natúram nostram in throni déxtera collocávit, ália nobis innúmera bona largíta est. Non ígitur lugére ac mæróre cóntrahi opórtet, sed horum ómnium causa gaudére ac lætári. Proptérea quoque dixit Paulus: Mihi autem absit gloriári, nisi in cruce Dómini nostri Iesu Christi. Si donc quelqu'un te demande pour quelle raison tu jeûnes, ne dis pas: " À cause de la Pâque " , ou: " À cause de la croix. " En effet, nous ne jeûnons ni à cause de la Pâque, ni à cause de la croix, mais à cause de nos péchés, parce que nous devons approcher des mystères; d'ailleurs, la Pâque n'est pas une occasion de jeûne, ni de deuil, mais de joie et d'exultation. En effet, la croix a enlevé le péché, elle a été l'expiation de la terre entière, la réparation de l'antique haine, elle a ouvert les portes du ciel, elle a rendu amis ceux qui étaient ennemis, elle a procuré le retour au ciel, établi notre nature à la droite du trône de Dieu, elle nous a accordé d'innombrables bienfaits différents. Ainsi il faut non se resserrer dans le deuil et la tristesse, mais se réjouir et exulter à cause de tout cela. Aussi Paul a-t-il dit: Qu'il ne me soit permis de me glorifier que dans la croix de notre Seigneur Jésus-Christ.
R/. Scíndite corda vestra et non vestiménta vestra, * Et convertímini ad Dóminum Deum vestrum, quia benígnus et miséricors est. V/. Revertímini unusquísque a via sua mala, et a péssimis cogitatiónibus vestris. * Et convertímini. V/. Glória Patri. * Et convertímini. R/. Déchirez vos cœurs et non pas vos vêtements, * Et convertissez-vous au Seigneur votre Dieu, car il est tendre et miséricordieux. V/. Revenez donc, chacun, de votre voie mauvaise et de la perversité de vos projets. * Et convertissez-vous. V/. Gloire au Père.* Et convertissez-vous.