Vigiles (OSB) du mardi 20 février 2018 -

Hebdomada I Quadragesimae Ière semaine de Carême
Feria III Mardi
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Exodi Du livre de l'Exode
Lectio I Lecture I
In diébus illis: Dixit Dóminus ad Móysen: " Ingravátum est cor pharaónis: non vult dimíttere pópulum. Vade ad eum mane. Ecce egrediétur ad aquas; et stabis in occúrsum eius super ripam flúminis. Et virgam quæ convérsa est in serpéntem, tolles in manu tua dicésque ad eum: Dóminus, Deus Hebræórum, misit me ad te dicens: "Dimítte pópulum meum, ut sacríficet mihi in desérto"; et usque ad præsens audíre noluísti. Hæc ígitur dicit Dóminus: In hoc scies quod sim Dóminus: ecce percútiam virga, quæ in manu mea est, aquam flúminis; et vertétur in sánguinem. Pisces quoque qui sunt in flúvio moriéntur, et computréscent aquæ, et tædébit Ægýptios bíbere aquam flúminis. " En ce temps-là, le Seigneur dit à Moïse: " Le cœur de Pharaon s'est appesanti et il a refusé de laisser partir le peuple. Va, demain matin, trouver Pharaon, à l'heure où il se rend au bord de l'eau et tiens-toi à l'attendre sur la rive du Fleuve. Tu prendras en main le bâton qui s'est changé en serpent. Tu lui diras: Le Seigneur, le Dieu des Hébreux, m'a envoyé vers toi pour te dire: "Laisse partir mon peuple, qu'il me serve dans le désert". Jusqu'à présent tu n'as pas écouté. Ainsi parle le Seigneur: En ceci tu sauras que je suis le Seigneur. Du bâton que j'ai en main, je vais frapper les eaux du Fleuve et elles se changeront en sang. Les poissons du Fleuve crèveront, le Fleuve s'empuantira, et les Égyptiens ne pourront plus boire l'eau du Fleuve. "
R/. Pópule meus, quid feci aut quid moléstus fui tibi? Respónde mihi. Quóniam ego edúxi vos de terra Ægýpti et de domo servitútis. Quadragínta annos in erémo manna plui vobis, * Et oblíti estis me, dicit Dóminus. V/. Addúxi vos per desértum quadragínta annos in erémo, ego Dóminus. * Et oblíti. R/. Ô mon peuple, que t'ai-je fait? En quoi t'ai-je contristé? Réponds-moi! N'est-ce pas moi qui vous ai fait sortir de la terre d'Égypte, de la maison de servitude? Durant quarante années, dans le désert, n'ai-je pas fait pleuvoir du ciel, pour vous, une manne? * Et vous m'avez oublié, déclare le Seigneur. V/. Pendant quarante ans, à travers les terres arides, je vous ai conduits au milieu du désert, moi, le Seigneur! * Et vous.
Lectio II Lecture II
Dixit quoque Dóminus ad Móysen: " Dic ad Aaron: Tolle virgam tuam et exténde manum tuam super aquas Ægýpti, super flúvios eórum et rivos ac palúdes et omnes lacus aquárum, ut vertántur in sánguinem; et sit cruor in omni terra Ægýpti, tam in lígneis vasis quam in sáxeis. " Fecerúntque ita Móyses et Aaron sicut præcéperat Dóminus. Et élevans virgam percússit aquam flúminis coram pharaóne et servis eius; quæ versa est in sánguinem. Et pisces qui erant in flúmine mórtui sunt, computruítque flúvius, et non póterant Ægýptii bíbere aquam flúminis; et fuit sanguis in tota terra Ægýpti. Le Seigneur dit à Moïse: " Dis à Aaron: Prends ton bâton et étends la main sur les eaux d'Égypte - sur ses fleuves et sur ses canaux, sur ses marais et sur tous ses réservoirs d'eau - et elles se changeront en sang, et tout le pays d'Égypte sera plein de sang, même les arbres et les pierres. " Moïse et Aaron firent comme l'avait ordonné le Seigneur. Il leva son bâton et il frappa les eaux qui sont dans le Fleuve aux yeux de Pharaon et de ses serviteurs, et toutes les eaux qui sont dans le Fleuve se changèrent en sang. Les poissons du Fleuve crevèrent et le Fleuve s'empuantit; et les Égyptiens ne purent plus boire l'eau du Fleuve; il y eut du sang dans tout le pays d'Égypte.
R/. Addúxi vos per desértum quadragínta annos, ego Dóminus; non sunt attríta vestiménta vestra. * Manna de cælo plui vobis, et oblíti estis me, dicit Dóminus. V/. Pópule meus, quid feci aut quid moléstus fui tibi? Respónde mihi. Quóniam ego edúxi vos de terra Ægýpti. * Manna. R/. Je vous ai conduits à travers le désert quarante années durant, moi, le Seigneur, et vos vêtements se sont-ils usés? * N'ai-je pas fait pleuvoir du ciel, pour vous, une manne? Et vous m'avez oublié, déclare le Seigneur. V/. Ô mon peuple, que t'ai-je fait? En quoi t'ai-je contristé? Réponds-moi! N'est-ce pas moi qui vous ai fait sortir de la terre d'Égypte? * N'ai-je pas.
Lectio III Lecture III
Fecerúntque simíliter maléfici Ægyptiórum incantatiónibus suis; et indurátum est cor pharaónis, nec audívit eos, sicut dixérat Dóminus. Avertítque se et ingréssus est domum suam nec ad hoc appósuit cor suum. Fodérunt autem omnes Ægýptii per circúitum flúminis aquam ut bíberent; non enim póterant bíbere de aqua flúminis. Impletíque sunt septem dies postquam percússit Dóminus flúvium. Mais les magiciens d'Égypte avec leurs sortilèges en firent autant; le cœur de Pharaon s'endurcit et il ne les écouta pas, comme l'avait prédit le Seigneur. Pharaon s'en retourna et rentra dans sa maison sans même prêter attention à cela. Tous les Égyptiens firent des sondages aux abords du Fleuve en quête d'eau potable, car ils ne pouvaient boire l'eau du Fleuve. Sept jours s'écoulèrent après que le Seigneur eut frappé le Fleuve.
R/. Locútus est Dóminus ad Móysen, dicens: Descénde in Ægýptum; dic pharaóni ut dimíttat pópulum meum. * Indurátum est cor pharaónis, non vult dimíttere pópulum meum, nisi in manu forti. V/. Videns vidi afflictiónem pópuli mei qui est in Ægýpto; et gémitum eius audívi, et descéndi liberáre eos. * Indurátum est. V/. Glória Patri. * Indurátum est. R/. Le Seigneur adressa la parole à Moïse en ces termes: Tu dois redescendre en Égypte et dire à Pharaon qu'il relâche mon peuple. * Or le pharaon a le cœur endurci, il ne voudra pas laisser partir mon peuple, s'il n'y est forcé par une main puissante. V/. J'ai vu, oui, j'ai vu la détresse de mon peuple qui est en Égypte, j'ai entendu son gémissement, et je suis descendu le délivrer. * Or. V/. Gloire au Père. * Or.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Homilíis Orígenis presbýteri in Exodum (Hom. 4, 7: SC 321, 136-138) Homélie d'Origène sur l'Exode
Lectio I Lecture I
Vide temperaméntum divínæ correptiónis; non cum siléntio vérberat, sed dat voces et doctrínam cælitus mittit, per quam possit culpam suam castigátus agnóscere. Dat et grándinem, per quam et ténera adhuc vasténtur nascéntia vitiórum. Dat et ignem, sciens esse spinas et tríbulos, quos débeat ignis ille depáscere, de quo Dóminus dicit: Ignem veni míttere in terram. Per hunc enim incentíva voluptátis et libídinis consumúntur. Vois la juste mesure de la correction de Dieu. Il ne frappe pas en silence, mais il accorde des voix et fait venir du ciel une doctrine qui permet à l'homme châtié de reconnaître sa faute. Il accorde la grêle qui dévaste les semis encore tendres des vices. Il accorde aussi la foudre, sachant qu'il y a des épines et des chardons qui doivent être la proie de ce feu dont le Seigneur dit: Je suis venu jeter un feu sur la terre. C'est par lui que sont brûlés les aiguillons de la volupté et du plaisir.
R/. In ómnibus exhibeámus nos sicut Dei minístros, in multa patiéntia, * Ut non vituperétur ministérium nostrum. V/. Ecce nunc tempus acceptábile, ecce nunc dies salútis; némini dantes ullam offensiónem, * Ut non vituperétur. R/. Présentons-nous, en toute circonstance, comme de vrais ministres de Dieu, faisant preuve d'endurance, * Afin que notre ministère ne soit pas décrié. V/. C'est maintenant le moment favorable, c'est maintenant le jour du salut; ne donnons à personne occasion de scandale, * Afin.
Lectio II Lecture II
Quod autem locustárum in octávo loco fit méntio, puto per hoc genus plagæ, dissidéntis semper a se et discordántis géneris humáni inconstántiam confutári. Locústa enim, cum regem non hábeat, sicut Scriptúra dicit, una ácie ordinátum ducit exércitum; hómines vero cum rationábiles a Deo facti sint, neque semetípsos ordináte régere potuérunt, neque Dei regis patiénter moderámina pertulére. Nona plaga ténebræ sunt, sive ut mentis eórum cæcitas arguátur, sive ut intéllegant divínæ dispensatiónis et providéntiæ obscuríssimas esse ratiónes. Pósuit enim Deus ténebras latíbulum suum, quas illi audácter et témere perscrutári cupiéntes, et ália ex áliis asseréntes, in crassas et palpábiles errórum ténebras devolúti sunt. En huitième lieu, on mentionne les sauterelles. Je crois que ce genre de plaie confond l'inconstance du genre humain, toujours en dissensions et en désaccords. Car les sauterelles, bien qu'elles n'aient pas de roi, sortent comme une armée en ordre sur une ligne de bataille, comme dit l'Écriture; mais les hommes, bien que créés par Dieu raisonnables, n'ont pu ni se gouverner eux-mêmes en ordre, ni supporter avec patience les directions de Dieu leur roi. À la neuvième plaie, il y a les ténèbres, soit pour blâmer l'aveuglement de leur esprit, soit pour leur faire comprendre que les raisons de l'administration et de la providence divines sont très obscures. Car Dieu fit des ténèbres sa retraite. Ceux qui avaient le désir audacieux et téméraire de les sonder, et qui passaient d'une affirmation à une autre, furent précipités dans les ténèbres épaisses et palpables de l'erreur.
R/. Abscóndite eleemósynam in sinu páuperis, et ipsa orat pro vobis ad Dóminum, * Quia sicut aqua exstínguit ignem, ita eleemósyna exstínguit peccátum. V/. Honóra Dóminum de tua substántia, et de primítiis frugum tuárum da paupéribus. * Quia sicut. R/. Cache ton aumône dans le sein du pauvre, et elle intercédera pour toi devant Dieu: * De même que l'eau éteint les flammes, l'aumône éteint la dette du péché. V/. Honore de tes biens le Seigneur, et donne aux pauvres les prémices de tes récoltes: * De même que.
Lectio III Lecture III
Ad últimum primitivórum infértur intéritus, in quo sit fortássis áliquid supra nostram intellegéntiam, quod commíssum ab Ægýptiis videátur in Ecclésiam primitivórum, quæ ascrípta est in cælis. Unde et exterminátor ángelus ad huiuscémodi ministérium míttitur, qui parcat illis tantum qui utrósque postes agni sánguine invénti fúerint habére signátos. Deléntur ínterim primogénita Ægyptiórum, sive hos principátus et potestátes, et mundi huius rectóres tenebrárum dicámus, quos in advéntu suo Christus dícitur traduxísse, hoc est captívos duxísse, et triumphásse in ligno crucis; sive auctóres et inventóres falsárum quæ in hoc mundo fuérunt religiónum dicámus, quas Christi véritas cum suis exstínxit et delévit auctóribus. En dernier, vient le meurtre des premiers-nés, recélant peut-être un sens qui dépasse notre intelligence: celui d'une faute commise par les Égyptiens contre l'Église des premiers-nés qui est inscrite dans les cieux. Donc, pour ce genre d'office, est envoyé l'ange exterminateur, qui n'épargne que ceux qu'il trouve avec leurs deux montants de porte marqués du sang de l'agneau. Cependant, les premiers-nés de l'Égypte sont exterminés, qu'on veuille dire: soit ces principautés et puissances et régisseurs de ce monde de ténèbres, dont il est dit que le Christ, à son avènement, les a livrés en spectacle, c'est-à-dire les a traînés comme captifs et en a triomphé sur le bois de la croix; soit les auteurs et inventeurs des fausses religions qui furent en ce monde, que la vérité du Christ a éteintes et détruites avec leurs auteurs.
R/. Tribulárer si nescírem misericórdias tuas, Dómine; tu dixísti: Nolo mortem peccatóris, sed ut convertátur et vivat, * Qui Chananæam et publicánum vocásti ad pæniténtiam. V/. Et Petrum lacrimántem suscepísti, miséricors Dómine. * Qui Chananam. V/. Glória Patri. * Qui Chananæam. R/. Je serais en proie aux tourments si j'ignorais ta miséricorde, Seigneur; n'as-tu pas dit: Je ne veux pas la mort du pécheur, mais qu'il se convertisse et qu'il vive, * Toi qui as conduit à la pénitence la Cananéenne et le publicain? V/. Et n'as-tu pas accueilli le repentir et les larmes de Pierre, miséricordieux Seigneur, * Toi qui. V/. Gloire au Père. * Toi qui.