Vigiles (OSB) du jeudi 22 février 2018 - Chaire de St Pierre, apôtre

Hebdomada I Quadragesimae Ière semaine de Carême
Feria V Jeudi
Cathedrae S. Petri, apostoli Chaire de St Pierre, apôtre
Festum Fête
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Exodi Du livre de l'Exode
Lectio I Lecture I
In diébus illis: Dixit Dóminus ad Móysen et Aaron in terra Ægýpti: " Mensis iste vobis princípium ménsium, primus erit in ménsibus anni. Loquímini ad univérsum ctum filiórum Israel et dícite eis: Décima die mensis huius tollat unusquísque agnum per famílias et domos suas. Sin autem minor est númerus ut suffícere possit ad vescéndum agnum, assúmet vicínum suum qui iunctus est dómui suæ, iuxta númerum animárum quæ suffícere possunt ad esum agni. Erit autem vobis agnus absque mácula, másculus, annículus; quem de agnis vel hædis tollétis et servábitis eum usque ad quartam " En ce temps-là, le Seigneur dit à Moïse et à Aaron au pays d'Égypte: " Ce mois sera pour vous en tête des autres mois, il sera pour vous le premier mois de l'année. Parlez à toute la communauté d'Israël et dites-lui: Le dix de ce mois, que chacun prenne une tête de petit bétail par famille, une tête de petit bétail par maison. Si la maison est trop peu nombreuse pour une tête de petit bétail, on s'associera avec son voisin le plus proche de la maison, selon le nombre des personnes. Vous choisirez la tête de petit bétail selon ce que chacun peut manger. La tête de petit bétail sera un mâle sans tare, âgé d'un an. Vous la choisirez parmi les moutons ou les chèvres. Vous la garderez jusqu'au quatorzième jour de ce mois, et toute l'assemblée de la communauté d'Israël l'égorgera au crépuscule. "
R/. Ecce mitto ángelum meum, qui præcédat te et custódiat semper. Obsérva et audi vocem meam, et inimícus ero inimícis tuis, et affligéntes te afflígam; * Et præcédet te ángelus meus. V/. Israel, si me audíeris, non erit in te deus recens, neque adorábis deum aliénum: ego enim Dóminus. * Et præcédet. R/. Voici: j'envoie mon ange devant toi, pour qu'il te protège sans cesse. Respecte et entends ma parole: alors, je serai l'ennemi de tes ennemis, je poursuivrai tes persécuteurs; * Mon ange marchera devant toi. V/. Vas-tu m'écouter, Israël? Tu n'auras pas chez toi d'autres dieux, tu ne serviras aucun dieu étranger: c'est moi le Seigneur ton Dieu. * Mon ange.
Lectio II Lecture II
Et sument de sánguine eius ac ponent super utrúmque postem et in superlimináribus domórum in quibus cómedent illum; et edent carnes nocte illa assas igni et ázymos panes cum lactúcis amáris. Non comedétis ex eo crudum quid nec coctum aqua, sed tantum assum igni; caput cum pédibus eius et intestínis vorábitis. Nec remanébit quidquam ex eo usque mane; si quid resíduum fúerit, igne comburétis. Sic autem comedétis illum: renes vestros accingétis, calceaménta habébitis in pédibus, tenéntes báculos in mánibus, et comedétis festinánter; est enim Pascha (id est tránsitus) Dómini. " On prendra de son sang et on en mettra sur les deux montants et le linteau des maisons où on le mangera. Cette nuit-là, on mangera la chair rôtie au feu; on la mangera avec des azymes et des herbes amères. N'en mangez rien cru ni bouilli dans l'eau, mais rôti au feu, avec la tête, les pattes et les tripes. Vous n'en réserverez rien jusqu'au lendemain. Ce qui en resterait le lendemain, vous le brûlerez au feu. C'est ainsi que vous la mangerez: vos reins ceints, vos sandales aux pieds et votre bâton en main. Vous la mangerez en toute hâte, c'est une pâque pour le Seigneur. "
R/. Qui persequebántur pópulum tuum, Dómine, demersísti eos in profúndum. * Et in colúmna nubis ductor eórum fuísti, Dómine. V/. Exclamavérunt fílii Israel in angústia sua ad Dóminum, et misit eis salvatórem. * Et in colúmna. R/. Ceux qui étaient lancés à la poursuite de ton peuple, Seigneur, tu les as engloutis dans les abîmes de la mer; * Et tu guidais toi-même les tribus d'Israël, Seigneur, par une colonne de nuée. V/. Dans leur angoisse, les enfants d'Israël ont crié vers le Seigneur, et il leur a envoyé un sauveur. * Et tu guidais.
Lectio III Lecture III
Et transíbo per terram Ægýpti nocte illa percutiámque omne primogénitum in terra Ægýpti ab hómine usque ad pecus; et in cunctis diis Ægýpti fáciam iudícia, ego Dóminus. Erit autem sanguis vobis in signum in ædibus in quibus éritis; et vidébo sánguinem et transíbo vos nec erit in vobis plaga dispérdens, quando percússero terram Ægýpti. Habébitis autem hanc diem in monuméntum et celebrábitis eam sollémnem Dómino in generatiónibus vestris cultu sempitérno. Septem diébus ázyma comedétis. Iam in die primo non erit ferméntum in dómibus vestris; quicúmque coméderit fermentátum, a primo die usque ad diem séptimum, períbit ánima illa de Israel. Dies prima erit sancta atque sollémnis, et dies séptima eádem festivitáte venerábilis. Nihil óperis faciétis in eis, excéptis his quæ ad vescéndum pértinent. " Cette nuit-là je parcourrai l'Égypte et je frapperai tous les premiers-nés dans le pays d'Égypte, tant hommes que bêtes, et de tous les dieux d'Égypte, je ferai justice, moi le Seigneur. Le sang sera pour vous un signe sur les maisons où vous vous tenez. En voyant ce signe, je passerai outre et vous échapperez au fléau destructeur lorsque je frapperai le pays d'Égypte. Ce jour-là, vous en ferez mémoire et vous le fêterez comme une fête pour le Seigneur, dans vos générations vous la fêterez, c'est un décret perpétuel. Pendant sept jours, vous mangerez des azymes. Dès le premier jour vous ferez disparaître le levain de vos maisons car quiconque, du premier au septième jour, mangera du pain levé, celui-là sera retranché d'Israël. Le premier jour vous aurez une sainte assemblée, et le septième jour, une sainte assemblée. On n'y fera aucun ouvrage, vous préparerez seulement ce que chacun doit manger. "
R/. Móyses, fámulus Dómini, ieiunávit quadragínta diébus et quadragínta nóctibus, * Ut legem Dómini mererétur accípere. V/. Ascéndit Móyses in montem Sínai. * Ut legem. V/. Glória Patri. * Ut legem. R/. Moïse, le familier du Seigneur, jeûna pendant quarante jours et quarante nuits, * Pour être digne de recevoir la loi du Seigneur. V/. Moïse gravit la montagne du Sinaï, * Pour être digne. V/. Gloire au Père. * Pour être digne.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Enarratiónibus sancti Augustíni epíscopi (En. 2 in Ps. 32, 10-11: CCL 38, 255-256) Commentaire de saint Augustin sur le psaume 32
Lectio I Lecture I
Diligit misericórdiam et iudícium. Fac ista, quia facit. Inténdite ipsam misericórdiam et iudícium. Misericórdiæ tempus est, iudícii tempus post erit. Unde est misericórdiæ tempus? Vocat modo avérsos, donat peccáta convérsis; pátiens est super peccatóres, donec convertántur; quandocúmque convérsi fúerint, prætérita oblivíscitur, futúra promíttit: hortátur pigros, consolátur afflíctos, docet studiósos, ádiuvat dimicántes; néminem déserit laborántem et exclamántem ad se; donat unde sibi sacrificétur, ipse tríbuit unde placétur. Il aime la miséricorde et le jugement. Fais-en autant, toi aussi. Considérez cette miséricorde et ce jugement. C'est le temps de la miséricorde, plus tard ce sera celui du jugement. Où est le temps de la miséricorde? Il appelle maintenant ceux qui se détournent de lui, il pardonne les péchés de ceux qui reviennent; il est patient pour les pécheurs, attendant leur conversion; il oublie les fautes passées dès qu'ils se convertissent et il leur promet les biens à venir; il stimule les paresseux, console les affligés, enseigne les zélés, soutient les combattants; il n'abandonne aucun de ceux qui peinent et crient vers lui; il fournit les sacrifices qu'il demande et il leur donne ce qu'il faut pour l'apaiser.
R/. Frange esuriénti panem tuum, et egénos vagósque induc in domum tuam; * Tunc erúmpet quasi mane lumen tuum, et anteíbit fáciem tuam iustítia tua. V/. Cum víderis nudum, óperi eum, et carnem tuam ne despéxeris. * Tunc erúmpet. R/. Partage ton pain avec l'homme affamé, recueille chez toi le malheureux sans abri; * Alors ta lumière jaillira comme l'aurore, ta justice marchera devant toi. V/. Couvre celui que tu verras sans vêtement, et ne te dérobe pas à ton semblable; * Alors.
Lectio II Lecture II
Magnum misericórdiæ tempus non tránseat, fratres, non nos tránseat. Ventúrum est iudícium; erit et tunc pæniténtia, sed iam infructuósa. Dicent intra se pæniténtiam agéntes, et præ angústia spíritus geméntes, certe ista scripta sunt in libro Sapiéntiæ: Quid nobis prófuit supérbia, et divitiárum iactántia quid cóntulit nobis? Transiérunt ómnia tamquam umbra. Modo dicámus: " Tránseunt ómnia tamquam umbra. " Modo fructuóse dicámus: " Tránseunt " , ne tunc dicámus infructuóse: Transiérunt. Hoc est ergo tempus misericórdiæ, erit et iudícii. Ne putétis, fratres, quia ista a se possunt in Deo áliquo modo separári. Vidéntur enim sibi aliquándo contrária, ut qui miséricors est, non servet iudícium; et qui iudícii tenax est, obliviscátur misericórdiam. Ne laissons pas passer, frères, ce temps important de la miséricorde. Viendra ensuite le jugement; ce sera alors la pénitence, mais elle sera inutile. Ils se diront entre eux de faire pénitence et de gémir dans l'angoisse de leur esprit. Cela est écrit dans le livre de la Sagesse: À quoi nous a servi notre orgueil, et nos vaines richesses, que nous ont-elles apporté? Tout cela a passé comme l'ombre. Disons maintenant: " Tout passe comme l'ombre " , disons-le maintenant avec profit, pour n'avoir pas à dire inutilement: Tout cela a passé. C'est donc le temps de la miséricorde, viendra ensuite celui du jugement. N'allez pas croire, frères, que ces deux attributs puissent être séparés en Dieu. Ils semblent parfois s'opposer, en sorte que celui qui est miséricordieux n'observe pas le jugement, et que celui qui s'attache fermement au jugement oublie la miséricorde.
R/. Paradísi portas apéruit nobis ieiúnii tempus. Suscipiámus illud orántes et deprecántes, * Ut in die resurrectiónis cum Dómino gloriémur. V/. Ecce nunc tempus acceptábile, ecce nunc dies salútis; némini dantes ullam offensiónem. * Ut in die. R/. Les portes du paradis nous ont été ouvertes par un temps de jeûne. Accueillons donc ce temps, dans la prière et la supplication, * Afin qu'au jour de la résurrection, nous soyons glorifiés avec le Seigneur. V/. C'est maintenant le moment favorable, c'est maintenant le jour du salut; ne donnons à personne occasion de scandale, * Afin.
Lectio III Lecture III
Omnípotens est Deus, nec in misericórdia amíttit iudícium, nec in iudício misericórdiam. Miserétur enim, consíderat imáginem suam, fragilitátem nostram, errórem nostrum, cæcitátem nostram, et vocat; et convérsis ad se donat peccáta, non convérsis non donat. Miséricors est iniústis? Numquid et iudícium amísit, aut non débuit iudicáre inter convérsos et non convérsos? An vobis iustum vidétur ut convérsus et non convérsus æquáliter habeántur ut eo modo suscipiátur cónfitens et méntiens, húmilis et supérbus? Ergo habet et iudícium in ipsa misericórdia. Rursus in illo iudício habébit et misericórdiam. Mais Dieu est tout-puissant et il ne sépare pas le jugement de la miséricorde. Il est miséricordieux, il considère son image, notre fragilité, notre erreur, notre aveuglement, et il nous appelle; il pardonne les péchés de ceux qui reviennent, il ne les pardonne pas à ceux qui ne se convertissent pas. Est-il miséricordieux pour les injustes? Va-t-il abandonner le jugement et ne pas juger entre ceux qui se convertissent et ceux qui ne le font pas? Vous semble-t-il juste de les mettre à égalité au point d'accueillir ensemble le sincère et le menteur, l'humble et l'orgueilleux? Il y a donc un jugement dans sa miséricorde, comme il y a aussi une miséricorde dans son jugement.
R/. Ecce nunc tempus acceptábile, ecce nunc dies salútis. Commendémus nosmetípsos in multa patiéntia, in ieiúniis multis, * Per arma iustítiæ virtútis Dei. V/. In ómnibus exhibeámus nosmetípsos sicut Dei minístros, ut non vituperétur ministérium nostrum. * Per arma. V/. Glória Patri. * Per arma. R/. C'est maintenant le moment favorable, c'est maintenant le jour du salut. Méritons le respect par notre endurance, par nos jeûnes prolongés, * Par les armes de justice de la puissance de Dieu. V/. Pour que notre ministère ne soit pas décrié, présentons-nous en toute circonstance comme de vrais ministres de Dieu. * Par les armes. V/. Gloire au Père. * Par les armes.