Vigiles (OSB) du samedi 24 février 2018 -

Hebdomada I Quadragesimae Ière semaine de Carême
Sabbato Samedi
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Exodi Du livre de l'Exode
Lectio I Lecture I
In diébus illis: Profécti sunt fílii Israel de Ramésse in Succoth, sexcénta fere mília péditum virórum absque párvulis. Sed et vulgus promíscuum innumerábile ascéndit cum eis, oves et arménta, animántia multa nimis. Coxerúntque farínam quam dudum de Ægýpto conspérsam túlerant, et fecérunt subcinerícios panes ázymos; neque enim póterant fermentári, cogéntibus exíre Ægýptiis et nullam fácere sinéntibus moram; nec pulménti quidquam occúrrerant præparáre. Habitátio autem filiórum Israel qua mánserant in Ægýpto fuit quadringentórum trigínta annórum. Quibus explétis, eádem die egréssus est omnis exércitus Dómini de terra Ægýpti. Nox ista vigiliárum Dómino, quando edúxit eos de terra Ægýpti: hanc observáre debent Dómino omnes fílii Israel in generatiónibus suis. En ce temps-là, les Israélites partirent de Ramsès en direction de Sukkot au nombre de près de six cent mille hommes de pied - rien que les hommes, sans compter leur famille. Une foule mêlée monta avec eux, ainsi que du petit et du gros bétail, formant d'immenses troupeaux. Ils firent cuire la pâte qu'ils avaient emportée d'Égypte en galettes non levées, car la pâte n'était pas levée: chassés d'Égypte, ils n'avaient pu s'attarder ni se préparer des provisions de route. Le séjour des Israélites en Égypte avait duré quatre cent trente ans. Le jour même où prenaient fin les quatre cent trente ans, toutes les armées du Seigneur sortirent du pays d'Égypte. Cette nuit durant laquelle le Seigneur a veillé pour les faire sortir d'Égypte doit être pour tous les Israélites une veille pour le Seigneur, pour leurs générations.
R/. Vos qui transitúri estis Iordánem, ædificáte altáre Dómino de lapídibus quos ferrum non tétigit, et offérte super illud holocáusta et hóstias pacíficas * Deo vestro. V/. Cumque intravéritis terram quam Dóminus datúrus est vobis, ædificáte ibi altáre Dómino * Deo. R/. Le jour où vous passerez le Jourdain, vous bâtirez un autel au Seigneur, fait de pierres brutes, que le fer n'aura pas touchées; et sur cet autel, vous offrirez des holocaustes et des sacrifices de paix au Seigneur * Votre Dieu. V/. Lorsque vous serez entrés sur la terre du pays que le Seigneur vous donne, vous y construirez un autel pour le Seigneur * Votre Dieu.
Lectio II Lecture II
Dixítque Dóminus ad Móysen et Aaron: " Hæc est relígio Paschæ: Omnis alienígena non cómedet ex eo; omnis autem servus emptícius circumcidétur et sic cómedet; ádvena et mercenárius non edent ex eo. In una domo comedétur, nec efferétis de cárnibus eius foras nec os illíus confringétis. Omnis cœtus filiórum Israel fáciet illud. Quod si quis peregrinórum in vestram volúerit transíre colóniam et fácere Pascha Dómini, circumcidétur prius omne masculínum eius, et tunc rite celebrábit erítque sicut indígena terræ; si quis autem circumcísus non fúerit, non vescétur ex eo. Eadem lex erit indígenæ et colóno qui peregrinátur apud vos. " Le Seigneur dit à Moïse et à Aaron: " Voici le rituel de la Pâque: aucun étranger n'en mangera. Mais tout esclave acquis à prix d'argent, quand tu l'auras circoncis, pourra en manger. Le résident et le serviteur à gages n'en mangeront pas. On la mangera dans une seule maison et vous ne ferez sortir de cette maison aucun morceau de viande. Vous n'en briserez aucun os. Toute la communauté d'Israël la fera. Si un étranger en résidence chez toi veut faire la Pâque pour le Seigneur, tous les mâles de sa maison devront être circoncis; il sera alors admis à la faire, il sera comme un citoyen du pays; mais aucun incirconcis ne pourra en manger. La loi sera la même pour le citoyen et pour l'étranger en résidence parmi vous. "
R/. Sicut fui cum Móyse, ita ero tecum, dicit Dóminus. * Confortáre et esto robústus; introdúces pópulum meum ad terram lacte et melle manántem. V/. Quóniam tecum est Dóminus Deus tuus, in ómnibus ad quæcúmque perréxeris. * Confortáre. R/. Je serai avec toi, comme j'ai été avec Moïse, déclare le Seigneur. * Sois ferme et courageux; tu feras entrer mon peuple sur la terre d'un pays ruisselant de lait et de miel. V/. Car le Seigneur ton Dieu est avec toi, quoi que tu fasses, où que tu ailles. * Sois ferme.
Lectio III Lecture III
Cumque introdúxerit te Dóminus in terram Chananæi sicut iurávit tibi et pátribus tuis, et déderit tibi eam, separábis omne quod áperit vulvam, Dómino et quod primitívum est in pecóribus tuis; quidquid habúeris masculíni sexus, consecrábis Dómino. Primogénitum ásini mutábis ove; quod, si non redémeris, interfícies. Omne autem primogénitum hóminis de fíliis tuis prétio rédimes. " Quand le Seigneur t'aura fait entrer dans le pays des Cananéens, comme il te l'a juré ainsi qu'à tes pères, et qu'il te l'aura donné, tu céderas au Seigneur tout être sorti le premier du sein maternel et toute la première portée des bêtes qui t'appartiennent: les mâles sont au Seigneur. Les premiers ânons mis bas, tu les rachèteras par une tête de petit bétail. Si tu ne les rachètes pas, tu leur briseras la nuque, mais tous les premiers-nés de l'homme, parmi tes fils, tu les rachèteras. "
R/. Pópule meus, quid feci aut quid moléstus fui tibi? Respónde mihi. Quóniam ego edúxi vos de terra Ægýpti et de domo servitútis. Quadragínta annos in erémo manna plui vobis, * Et oblíti estis me, dicit Dóminus. V/. Addúxi vos per desértum quadragínta annos in erémo, ego Dóminus. * Et oblíti. V/. Glória Patri. * Et oblíti. R/. Ô mon peuple, que t'ai-je fait? En quoi t'ai-je contristé? Réponds-moi! N'est-ce pas moi qui vous ai fait sortir de la terre d'Égypte, de la maison de servitude? Durant quarante années, dans le désert, n'ai-je pas fait pleuvoir du ciel, pour vous, une manne? * Et vous m'avez oublié, déclare le Seigneur. V/. Pendant quarante ans, à travers les terres arides, je vous ai conduits au milieu du désert, moi, le Seigneur! * Et vous. V/. Gloire au Père. * Et vous.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Sermónibus sancti Fulgéntii Ruspénsis epíscopi (Sermo 5, 5-6: CCL 91A, 921-923) Sermon de saint Fulgence de Ruspe
Lectio I Lecture I
Recordémur, fratres, verbórum Dómini dicéntis: Dilígite inimícos vestros, benefácite his qui vos odérunt, et oráte pro persequéntibus et calumniántibus vos. Ecce Dóminus usque ad inimícos caritátem iubet exténdi et usque ad persecutóres christiáni cordis benevoléntiam dilatári. Et quæ merces óperum tantórum dábitur? Vel quod munus præcépto huic oboediéntibus conferétur? Ipse demónstret a se præparátam caritáti mercédem, qui per Spíritum Sanctum gratis ipsam dignátur infúndere caritátem; ipse nobis dicat quid pro caritáte redditúrus sit dignis, qui eámdem caritátem donáre dignátur indígnis. Dicat ígitur Dóminus, dicat, et próprio sermóne magnitúdinem nobis suæ promissiónis osténdat: Ut sitis fílii Patris vestri qui in cælis est. Souvenons-nous, mes frères, des paroles du Seigneur: Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent, priez pour ceux qui vous persécutent et qui vous calomnient. Voici: Le Seigneur ordonne au chrétien d'étendre sa charité jusqu'à ses ennemis et de dilater la bienveillance de son cœur jusqu'à ceux qui le persécutent. Et quelle récompense sera-t-il donné pour de telles œuvres? Ou bien, quel don sera-t-il accordé à qui obéira au précepte? Qu'il montre lui-même la récompense, celui qui daigne répandre gratuitement cette charité par le Saint-Esprit; qu'il nous dise lui-même ce qu'il rendra pour la charité à ceux qui en sont dignes, celui qui daigne faire don de cette même charité à ceux qui en sont indignes. Que le Seigneur le dise donc, qu'il le dise et que par sa propre parole il montre la grandeur de la promesse qu'il nous a faite: Pour que vous soyez les enfants de votre Père qui est aux cieux.
R/. Tribulárer si nescírem misericórdias tuas, Dómine; tu dixísti: Nolo mortem peccatóris, sed ut convertátur et vivat, * Qui Chananæam et publicánum vocásti ad pæniténtiam. V/. Et Petrum lacrimántem suscepísti, miséricors Dómine. * Qui Chananæam. R/. Je serais en proie aux tourments si j'ignorais ta miséricorde, Seigneur; n'as-tu pas dit: Je ne veux pas la mort du pécheur, mais qu'il se convertisse et qu'il vive, * Toi qui as conduit à la pénitence la Cananéenne et le publicain? V/. Et n'as-tu pas accueilli le repentir et les larmes de Pierre, miséricordieux Seigneur, * Toi qui.
Lectio II Lecture II
Cum enim diligéndos præcíperet inimícos, amárum fórsitan erat quod audiénti iubebátur; sit, quæso, dulce quod oboediénti promíttitur. Teneátur ergo dulcédinis huius in corde suávitas, et amaritúdinis illíus superábitur difficúltas. Qui enim diléxerint inimícos suos et benefécerint eis qui eos odérunt, fílii Dei erunt. Quid vero acceptúri sint isti fílii Dei, beátus Apóstolus enúntiat dicens: Ipse Spíritus testimónium reddit spirítui nostro, quia sumus fílii Dei. Si autem fílii, et herédes; herédes quidem Dei, coherédes autem Christi. Audíte ígitur, christiáni; audíte, fílii Dei; audíte, herédes Dei et coherédes Christi. Ut patérnam possideátis hereditátem, non solum amícis sed étiam inimícis impéndite caritátem. Quand il commandait d'aimer les ennemis, l'ordre était sans doute amer aux auditeurs; je vous en prie, que la promesse soit douce aux obéissants. Que la suavité de cette douceur soit gardée dans le cœur, et la difficulté de l'amertume sera surmontée. Car ceux qui auront aimé leurs ennemis et fait du bien à ceux qui les haïssent seront enfants de Dieu. Quant à ce que les enfants de Dieu recevront, le bienheureux Apôtre le révèle en disant: L'Esprit lui-même atteste à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Enfants et donc héritiers: héritiers de Dieu, héritiers avec le Christ. Écoutez donc, chrétiens, écoutez, enfants de Dieu, écoutez, héritiers de Dieu, héritiers avec le Christ. Pour posséder l'héritage paternel, dépensez la charité non seulement envers vos amis, mais aussi envers vos ennemis.
R/. Scíndite corda vestra et non vestiménta vestra, * Et convertímini ad Dóminum Deum vestrum, quia benígnus et miséricors est. V/. Revertímini unusquísque a via sua mala, et a péssimis cogitatiónibus vestris. * Et convertímini. R/. Déchirez vos cœurs et non pas vos vêtements, * Et convertissez-vous au Seigneur votre Dieu, car il est tendre et miséricordieux. V/. Revenez donc, chacun, de votre voie mauvaise et de la perversité de vos projets. * Et convertissez-vous.
Lectio III Lecture III
Nulli cáritas negétur, quæ ab homínibus bonis commúniter possidétur. Omnes eam simul habéte, et ut eam magis habeátis, et bonis eam et malis impéndite. Posséssio enim est bonórum ista commúnis, non terréna útique sed cæléstis; et ídeo nullum in ea facit angustiári persóna consórtis. Tantum vero augétur cáritas, quantum fúerit imminúta cupíditas; et illum facit cáritas semper líberum, quem non tenúerit cupíditas mundána captívum. Cáritas donum Dei est, dicénte Apóstolo: Cáritas Dei diffúsa est in córdibus nostris per Spíritum Sanctum qui datus est nobis. Cupíditas láqueus est diáboli et non solum láqueus sed étiam gládius; per ipsam captos interfécit. Cáritas est radix ómnium bonórum; cáritas semper lætátur quóniam quantum multiplicátur, tantum lárgius erogátur. Que la charité ne soit refusée à personne, car tous les hommes bons la possèdent en commun. Ayez-la tous en même temps et, pour l'avoir davantage, dépensez-la aussi bien envers les bons qu'envers les méchants. Vous possédez ces biens en commun; et certes, cette possession n'est pas de la terre, elle est du ciel. C'est pourquoi, celui qui y prend sa part ne met personne à l'étroit. Plus la convoitise diminue, plus la charité augmente; et la charité rend toujours libre celui que la convoitise de ce monde ne retient pas captif. La charité est un don de Dieu, comme le dit l'Apôtre: La charité de Dieu a été répandue dans nos cœurs par l'Esprit Saint qui nous a été donné. La convoitise est un piège du diable: et non seulement un piège, mais aussi un glaive. C'est par elle que le diable a tué ceux qu'il tenait captifs. La charité est la racine de tous les biens; la charité est toujours joyeuse, car plus elle se multiplie, plus largement elle se répand.
R/. Abscóndite eleemósynam in sinu páuperis, et ipsa orat pro vobis ad Dóminum, * Quia sicut aqua exstínguit ignem, ita eleemósyna exstínguit peccátum. V/. Honóra Dóminum de tua substántia, et de primítiis frugum tuárum da paupéribus. * Quia sicut. V/. Glória Patri. * Quia sicut. R/. Cache ton aumône dans le sein du pauvre, et elle intercédera pour toi devant Dieu: * De même que l'eau éteint les flammes, l'aumône éteint la dette du péché. V/. Honore de tes biens le Seigneur, et donne aux pauvres les prémices de tes récoltes: * De même que. V/. Gloire au Père. * De même que.