Vigiles (OSB) du mercredi 28 février 2018 -

Hebdomada II Quadragesimae IIème semaine de Carême
Feria IV Mercredi
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Exodi Du livre de l'Exode
Lectio I Lecture I
In diébus illis: Profécta omnis congregátio filiórum Israel de desérto Sin per mansiónes suas iuxta sermónem Dómini, castrametáti sunt in Ráphidim, ubi non erat aqua ad bibéndum pópulo. Qui iurgátus contra Móysen ait: " Da nobis aquam, ut bibámus. " Quibus respóndit Móyses: " Quid iurgámini contra me? Cur tentátis Dóminum? " Sitívit ergo ibi pópulus præ aquæ penúria et murmurávit contra Móysen dicens: " Cur fecísti nos exíre de Ægýpto, ut occíderes nos et líberos nostros ac iuménta siti? " En ce temps-là, toute la communauté des Israélites partit du désert de Sîn pour les étapes suivantes, sur l'ordre du Seigneur, et ils campèrent à Rephidim où il n'y avait pas d'eau à boire pour le peuple. Celui-ci s'en prit à Moïse; ils dirent: " Donne-nous de l'eau, que nous buvions! " Moïse leur dit: " Pourquoi vous en prenez-vous à moi? Pourquoi mettez-vous le Seigneur à l'épreuve? " Le peuple y souffrit de la soif, le peuple murmura contre Moïse et dit: " Pourquoi nous as-tu fait monter d'Égypte? Est-ce pour me faire mourir de soif, moi, mes enfants et mes bêtes? "
R/. Qui persequebántur pópulum tuum, Dómine, demersísti eos in profúndum. * Et in colúmna nubis ductor eórum fuísti, Dómine. V/. Exclamavérunt fílii Israel in angústia sua ad Dóminum, et misit eis salvatórem. * Et in colúmna. R/. Ceux qui étaient lancés à la poursuite de ton peuple, Seigneur, tu les as engloutis dans les abîmes de la mer; * Et tu guidais toi-même les tribus d'Israël, Seigneur, par une colonne de nuée. V/. Dans leur angoisse, les enfants d'Israël ont crié vers le Seigneur, et il leur a envoyé un sauveur. * Et tu guidais.
Lectio II Lecture II
Clamávit autem Móyses ad Dóminum dicens: " Quid fáciam pópulo huic? Adhuc páululum et lapidábit me. " Et ait Dóminus ad Móysen: " Antecéde pópulum et sume tecum de senióribus Israel, et virgam qua percussísti flúvium tolle in manu tua et vade. En ego stabo coram te ibi super petram Horeb; percutiésque petram, et exíbit ex ea aqua ut bibat pópulus. " Fecit Móyses ita coram senióribus Israel. Et vocávit nomen loci illíus Massa et Meríba, propter iúrgium filiórum Israel et quia tentavérunt Dóminum dicéntes: " Estne Dóminus in nobis an non? " Moïse cria vers le Seigneur en disant: " Que ferai-je pour ce peuple? Encore un peu et ils me lapideront. " Le Seigneur dit à Moïse: " Passe en tête du peuple et prends avec toi quelques anciens d'Israël; prends en main ton bâton, celui dont tu as frappé le Fleuve, et va. Voici que je vais me tenir devant toi, là sur le rocher (en Horeb), tu frapperas le rocher, l'eau en sortira et le peuple boira. " C'est ce que fit Moïse, aux yeux des anciens d'Israël. Il donna à ce lieu le nom de Massa et Meriba, parce que les Israélites cherchèrent querelle et parce qu'ils mirent le Seigneur à l'épreuve en disant: " Le Seigneur est-il au milieu de nous, ou non? "
R/. Móyses, fámulus Dómini, ieiunávit quadragínta diébus et quadragínta nóctibus, * Ut legem Dómini mererétur accípere. V/. Ascéndit Móyses in montem Sínai. * Ut legem. R/. Moïse, le familier du Seigneur, jeûna pendant quarante jours et quarante nuits, * Pour être digne de recevoir la loi du Seigneur. V/. Moïse gravit la montagne du Sinaï, * Pour être digne.
Lectio III Lecture III
Venit autem Amalec et pugnábat contra Israel in Raphídim. Dixítque Móyses ad Iósue: " Elige nobis viros et egréssus pugna contra Amalec; cras ego stabo in vértice collis habens virgam Dei in manu mea. " Fecit Iósue ut locútus erat Móyses, et pugnávit contra Amalec; Móyses autem et Aaron et Hur ascendérunt super vérticem collis. Cumque leváret Móyses manus, vincébat Israel; sin autem remisísset, superábat Amalec. Manus autem Móysi erant graves; suméntes ígitur lápidem posuérunt subter eum, in quo sedit; Aaron autem et Hur sustentábant manus eius ex utráque parte. Et factum est ut manus eius non lassaréntur usque ad occásum solis. Vicítque Iosue Amalec et pópulum eius in ore gládii. Les Amalécites survinrent et combattirent contre Israël à Rephidim. Moïse dit alors à Josué: " Choisis-toi des hommes et demain, sors combattre Amaleq; moi, je me tiendrai au sommet de la colline, le bâton de Dieu à la main. " Josué fit ce que lui avait dit Moïse, il sortit pour combattre Amaleq, et Moïse, Aaron et Hur montèrent au sommet de la colline. Lorsque Moïse tenait ses mains levées, Israël l'emportait, et quand il les laissait retomber, Amaleq l'emportait. Comme les mains de Moïse s'alourdissaient, ils prirent une pierre et la mirent sous lui. Il s'assit dessus tandis qu'Aaron et Hur lui soutenaient les mains, l'un d'un côté, l'autre de l'autre. Ainsi ses mains restèrent-elles fermes jusqu'au coucher du soleil. Josué défit Amaleq et son peuple au fil de l'épée.
R/. Spléndida facta est fácies Móysi, dum respíceret in eum Dóminus. * Vidéntes senióres claritátem vultus eius, admirántes timuérunt valde. V/. Descéndit Móyses de monte, portans duas tábulas lapídeas in mánibus suis, scriptas utrásque dígito Dei. * Vidéntes. V/. Glória Patri. * Vidéntes. R/. Le visage de Moïse rayonnait de lumière, depuis que le Seigneur avait posé sur lui son regard. * Les anciens du peuple, voyant la gloire de son visage, furent tout saisis de crainte et d'admiration. V/. Moïse redescendit de la montagne, ayant en mains deux tables de pierre, gravée chacune par le doigt de Dieu. * Les anciens. V/. Gloire au Père. * Les anciens.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Oratiónibus Basílii Seleuciénsis epíscopi (Orat. 24: PG 85, 282-283) Sermon de Basile de Séleucie
Lectio I Lecture I
Accéssit ad eum mater filiórum Zebedæi adórans et petens áliquid ab eo. Vis mulíeris fidem cérnere? Supplicatiónis quære tempus. Quando libéllum súpplicem effert? Quod postulatiónis tempus? Crux erat paráta, pássio appetébat, Iudæórum instrúctus erat exércitus; Dóminus de morte sermocinátur, discípuli æstuant, ante passiónem ad mentiónem de passióne cohorréscunt, áuribus percellúntur, ánimo perturbántur: ac tunc mater incúrrit secans apostolórum chorum, régiam afféctans potestátem, et thronum fíliis rogans. La mère des fils de Zébédée s'approcha de Jésus, se prosterna, pour lui présenter une requête. Veux-tu voir la foi de cette femme? Cherche le moment de sa requête. Quand présente-t-elle sa supplique, quelles sont les circonstances de sa demande? La croix était préparée, la passion menaçait, l'armée des Juifs avait formé ses rangs; le Seigneur parle de sa mort, les disciples s'échauffent avant la passion; à l'annonce qui leur en est faite, ils tremblent; les voilà émus de ce qu'ils entendent, leur courage vacille; c'est alors que la mère fait son apparition, qu'elle fend le rang des apôtres, qu'elle essaie de capter la faveur royale, qu'elle implore pour ses fils un trône.
R/. Ecce nunc tempus acceptábile, ecce nunc dies salútis. Commendémus nosmetípsos in multa patiéntia, in ieiúniis multis, * Per arma iustítiæ virtútis Dei. V/. In ómnibus exhibeámus nosmetípsos sicut Dei minístros, ut non vituperétur ministérium nostrum. * Per arma. R/. C'est maintenant le moment favorable, c'est maintenant le jour du salut. Méritons le respect par notre endurance, par nos jeûnes prolongés, * Par les armes de justice de la puissance de Dieu. V/. Pour que notre ministère ne soit pas décrié, présentons-nous en toute circonstance comme de vrais ministres de Dieu. * Par les armes.
Lectio II Lecture II
Quid ais, o múlier? Crucem audis et thronum rogas? De passióne sermo, et regno ínhias? Sine discípulos vacáre timóri, sine suas in perículum curas partíri. Unde tibi tantæ dignitátis quæstio? Quid eórum quæ dicúntur fiúntve, te commóvit ad regni postulatiónem? Passiónis commemorátio? Crucis exspectátio tália te quærere própulit? Vídeo, inquit, passiónem, ánimo tamen resurrectiónem provídeo. Vídeo crucem pangi, sed vídeo cælum pandi. Vídeo clavos, sed et thronum imáginor. Que dis-tu, femme? Tu entends parler de croix et tu réclames un trône. Le discours traite de la passion et tu convoites la royauté. Laisse les disciples vaquer à la crainte, laisse-les mettre en commun leurs inquiétudes face au danger. D'où te vient la recherche d'une si grande dignité? Dans ce qui se dit ou ce qui se fait, qu'est-ce qui t'a poussée à ambitionner la royauté? L'évocation de la passion, l'attente de la croix t'incitent à briguer de tels biens? Je vois, dit-elle, la passion, mais, en esprit, je prévois la résurrection. Je vois planter la croix, mais je vois le ciel se déchirer. Je vois les clous, et je contemple le trône.
R/. Paradísi portas apéruit nobis ieiúnii tempus. Suscipiámus illud orántes et deprecántes, * Ut in die resurrectiónis cum Dómino gloriémur. V/. Ecce nunc tempus acceptábile, ecce nunc dies salútis; némini dantes ullam offensiónem. * Ut in die. R/. Les portes du paradis nous ont été ouvertes par un temps de jeûne. Accueillons donc ce temps, dans la prière et la supplication, * Afin qu'au jour de la résurrection, nous soyons glorifiés avec le Seigneur. V/. C'est maintenant le moment favorable, c'est maintenant le jour du salut; ne donnons à personne occasion de scandale, * Afin.
Lectio III Lecture III
Vidi pridem matrem vírginem quæ nixum tulit non a natúra ortum, sed a grátia, et partum dispensatiónis, non consuetúdinis. Vidi stellam quæ Pérsidem ad hunc partum emóvit. Ioánnem audívi clamántem: Ecce Agnus Dei, ecce qui tollit peccátum mundi. Tam densa vidi mirácula, quam densæ de cælo nives cadunt; vidi qua cum potestáte imperárit; ipsum dicéntem audívi: Sedébitis et vos super sedes duódecim. Futúra vídeo fídei óculis. Antevértit, ut ápparet, latrónis voces múlier. Ille in cruce oratiónes offerébat: Meménto mei in regno tuo. Hæc ante crucem pro regno súpplicat: Dic ut sédeant hi duo fílii mei, unus ad déxteram tuam et unus ad sinístram tuam. O desidérium passióne maius! O desidérium in solam futúri cogitatiónem inténtum! Quæ témporis intercapédo removébat a cognitióne, fides intuebátur. Naguère j'ai vu une mère vierge portant un fruit non de nature mais de grâce, et un enfantement qui relevait d'un dessein mystérieux, non d'un commerce naturel. J'ai vu l'étoile qui ébranla l'Orient vers cette naissance. J'ai entendu le cri de Jean: Voici l'Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde. J'ai vu les miracles aussi nombreux que tombent, drus, du ciel, les flocons de neige; j'ai vu avec quelle autorité le Seigneur commandait; je l'ai entendu dire: Vous aussi vous siégerez sur douze trônes. Je vois l'avenir avec les yeux de la foi. La femme, c'est clair, devance les paroles du larron. Sur la croix, lui, adressait cette prière: Souviens-toi de moi dans ton royaume! Elle, avant la croix, se fait suppliante en vue du royaume: Ordonne que siègent mes deux fils que voilà, l'un à ta droite, l'autre à ta gauche. Ô désir qui surpasse la passion! Ô désir tendu vers la seule considération de ce qui vient! Ce que les délais du temps dérobaient à la connaissance, la foi le contemplait.
R/. Emendémus in mélius quæ ignoránter peccávimus, ne súbito præoccupáti die mortis, quærámus spátium pæniténtiæ, et inveníre non possímus. * Atténde, Dómine, et miserére, quia peccávimus tibi. V/. Peccávimus cum pátribus nostris, iniúste égimus, iniquitátem fécimus. * Atténde. V/. Glória Patri. * Atténde. R/. Réparons par une meilleure conduite les péchés de notre aveuglement, de peur que, surpris tout-à-coup par la mort, nous cherchions en vain le temps de faire pénitence. * Vois, Seigneur, prends-nous en pitié: nous avons péché contre toi! V/. Avec nos pères, nous avons péché, nous avons failli, renié. * Vois. V/. Gloire au Père. * Vois.
FERIA QUINTA LE JEUDI