Vigiles (OSB) du dimanche 4 mars 2018 - IIIème dimanche de Carême

Hebdomada III Quadragesimae IIIème semaine de Carême
Dominica Dimanche
Dominica III Quadragesimae IIIème dimanche de Carême
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Exodi Du livre de l'Exode
Lectio I Lecture I
Hæc dicit Dóminus: " Qui ímmolat diis, occidétur, præter Dómino soli. Advenam non ópprimes neque afflíges eum; ádvenæ enim et ipsi fuístis in terra Ægýpti. Víduæ et pupíllo non nocébitis. Si læséritis eos, vociferabúntur ad me, et ego áudiam clamórem eórum; et indignábitur furor meus, percutiámque vos gládio, et erunt uxóres vestræ víduæ et fílii vestri pupílli. Si pecúniam mútuam déderis in pópulo meo páuperi, qui hábitat tecum, non eris ei quasi créditor; non imponétis ei usúram. " Ainsi parle le Seigneur: " Qui sacrifie à d'autres dieux sera voué à l'anathème. Tu ne molesteras pas l'étranger ni ne l'opprimeras car vous-mêmes avez été étrangers dans le pays d'Égypte. Vous ne maltraiterez pas une veuve ni un orphelin. Si tu le maltraites et qu'il crie vers moi, j'écouterai son cri; ma colère s'enflammera et je vous ferai périr par l'épée: vos femmes seront veuves et vos fils orphelins. Si tu prêtes de l'argent à un compatriote, à l'indigent qui est chez toi, tu ne te comporteras pas envers lui comme un prêteur à gages, vous ne lui imposerez pas d'intérêts. "
R/. Locútus est Dóminus ad Móysen, dicens: Descénde in Ægýptum; dic pharaóni ut dimíttat pópulum meum. * Indurátum est cor pharaónis, non vult dimíttere pópulum meum, nisi in manu forti. V/. Videns vidi afflictiónem pópuli mei qui est in Ægýpto; et gémitum eius audívi, et descéndi liberáre eos. * Indurátum est. R/. Le Seigneur adressa la parole à Moïse en ces termes: Tu dois redescendre en Égypte et dire à Pharaon qu'il relâche mon peuple. * Or le pharaon a le cœur endurci, il ne voudra pas laisser partir mon peuple, s'il n'y est forcé par une main puissante. V/. J'ai vu, oui, j'ai vu la détresse de mon peuple qui est en Égypte, j'ai entendu son gémissement, et je suis descendu le délivrer. * Or.
Lectio II Lecture II
Si pignus a próximo tuo accéperis pállium, ante solis occásum reddes ei; ipsum enim est solum quo operítur, induméntum carnis eius, nec habet áliud in quo dórmiat; si clamáverit ad me, exáudiam eum, quia miséricors sum. Deo non détrahes et príncipi pópuli tui non maledíces. Abundántiam áreæ tuæ et torculáris tui non tardábis réddere. Primogénitum filiórum tuórum dabis mihi. De bobus quoque et óvibus simíliter fácies: septem diébus sit cum matre sua, die octávo reddes illum mihi. Viri sancti éritis mihi; carnem animális in agro dilaceráti non comedétis, sed proiciétis cánibus. " Si tu prends en gage le manteau de quelqu'un, tu le lui rendras au coucher du soleil. C'est sa seule couverture,c'est le manteau dont il enveloppe son corps, dans quoi se couchera-t-il? S'il crie vers moi je l'écouterai, car je suis compatissant, moi! Tu ne blasphémeras pas Dieu ni ne maudiras un chef de ton peuple. Ne diffère pas d'offrir de ton abondance et de ton surplus. Le premier-né de tes fils, tu me le donneras. Tu feras de même pour ton gros et ton petit bétail: pendant sept jours il restera avec sa mère, le huitième jour tu me le donneras. Vous serez pour moi des hommes saints. Vous ne mangerez pas la viande d'une bête déchiquetée par un fauve dans la campagne, vous la jetterez aux chiens. "
R/. Stetit Móyses coram pharaóne et dixit: Hæc dicit Dóminus: * Dimítte pópulum meum, ut sacríficet mihi in desértum. V/. Dóminus Deus Hebræórum misit me ad te, ut dicam tibi: * Dimítte. R/. Moïse, debout en présence du pharaon, lui déclara: Oracle du Seigneur: * Laisse partir mon peuple, qu'il aille célébrer mon culte dans le désert! V/. Le Seigneur, le Dieu des Hébreux, m'envoie te dire: * Laisse partir.
Lectio III Lecture III
Non suscípies famam falsam; nec iunges manum tuam cum ímpio ut dicas falsum testimónium. Non sequéris turbam ad faciéndum malum; nec in iudício plurimórum acquiésces senténtiæ ut a vero dévies. Páuperis quoque non miseréberis in iudício. Si occúrreris bovi inimíci tui aut ásino erránti, reduc ad eum. Si víderis ásinum odiéntis te iacére sub ónere suo, non pertransíbis, sed sublevábis cum eo. " Tu ne colporteras pas de fausses rumeurs. Tu ne prêteras pas la main au méchant en témoignant injustement. Tu ne prendras pas le parti du plus grand nombre pour commettre le mal, ni ne témoigneras dans un procès en suivant le plus grand nombre pour faire dévier le droit, ni ne favoriseras le miséreux dans son procès. Si tu rencontres le bœuf ou l'âne de ton ennemi qui vague, tu dois le lui ramener. Si tu vois l'âne de celui qui te déteste tomber sous sa charge, cesse de te tenir à l'écart; avec lui tu lui viendras en aide. "
R/. Cantémus Dómino, glorióse enim honorificátus est: equum et ascensórem proiécit in mare. * Adiútor et protéctor factus est mihi Dóminus in salútem. V/. Currus pharaónis et exercítum eius proiécit in mare. * Adiútor. R/. Chantons pour le Seigneur: Superbe est sa victoire! Cheval et cavalier, il les jette à la mer! * Ma force et mon recours, c'est le Seigneur, il est pour moi le salut! V/. Les chars du pharaon et ses armées, il les lance dans la mer! * Ma force.
Lectio IV Lecture IV
Non pervértes iudícium páuperis in lite eius. Mendácium fúgies. Insóntem et iustum non occídes, quia avérsor ímpium. Nec accípies múnera, quæ excæcant étiam prudéntes et subvértunt verba iustórum. Peregrínum non ópprimes; scitis enim advenárum ánimas, quia et ipsi peregríni fuístis in terra Ægýpti. " Tu ne feras pas dévier le droit de ton pauvre dans son procès. Tu te tiendras loin d'une cause mensongère. Ne fais pas périr l'innocent ni le juste, et ne justifie pas le coupable. Tu n'accepteras pas de présents, car le présent aveugle les gens clairvoyants et ruine les causes des justes. Tu n'opprimeras pas l'étranger. Vous savez ce qu'éprouve l'étranger, car vous-mêmes avez été étrangers au pays d'Égypte. "
R/. In mari via tua, et sémitæ tuæ in aquis multis. * Deduxísti sicut oves pópulum tuum in manu Móysi et Aaron. V/. Illuxérunt coruscatiónes tuæ orbi terræ; commóta est et contrémuit terra. * Deduxísti. V/. Glória Patri. * Deduxísti. R/. Par la mer passait ton chemin; tes sentiers, par les eaux profondes. * Tu as conduit comme un troupeau ton peuple, par la main de Moïse et d'Aaron. V/. Tes éclairs illuminèrent le monde; la terre s'agita et frémit. * Tu as conduit. V/. Gloire au Père. * Tu as conduit.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Oratiónibus sancti Gregórii Nysséni epíscopi (Orat. de pauperibus amandis: PG 46, 463-466) Sermon de saint Grégoire de Nysse
Lectio I Lecture I
Si vis intellégere quómodo morbo laborántes, male afféctos, atque afflíctos curet, audi. Quis apem dócuit ceras et mella confícere? Quis e pinu, quis e terebíntho, quis e mástiches árbore pingues illos resínæ succos destilláre fecit? Quis Indórum regiónem constítuit siccórum atque fragántium frúctuum, et odórum suávium matrem? Mérito ígitur et opportúne póteram verba Baruch usurpáre: Hic adinvénit omnem viam disciplínæ, et trádidit illam Iacob púero suo et Israel dilécto suo. Veux-tu comprendre comment le Seigneur prend soin des malades, des souffrants, des affligés? Écoute. Qui a enseigné à l'abeille comment fabriquer ses cires et son miel? Qui fit sourdre du pin, du térébinthe, du lentisque les gommes et les sucs résineux? Qui fit des Indes la patrie des fruits secs et odorants, la terre natale des parfums suaves? J'aurais le droit, et ce serait le lieu, d'emprunter les mots de Baruch: C'est lui qui a scruté la voie entière de la connaissance, et il en a fait don à Jacob son enfant, à Israël son bien-aimé.
R/. Tribulárer si nescírem misericórdias tuas, Dómine; tu dixísti: Nolo mortem peccatóris, sed ut convertátur et vivat, * Qui Chananæam et publicánum vocásti ad pæniténtiam. V/. Et Petrum lacrimántem suscepísti, miséricors Dómine. * Qui Chananæam. R/. Je serais en proie aux tourments si j'ignorais ta miséricorde, Seigneur; n'as-tu pas dit: Je ne veux pas la mort du pécheur, mais qu'il se convertisse et qu'il vive, * Toi qui as conduit à la pénitence la Cananéenne et le publicain? V/. Et n'as-tu pas accueilli le repentir et les larmes de Pierre, miséricordieux Seigneur, * Toi qui.
Lectio II Lecture II
Per hunc artes omnes quæ vel igne vel sine igne vel in aquis exercéntur invéntæ; per hunc sciéntiæ innumerábiles excogitátæ, ut nihil omníno desit homínibus, quod ad transigéndæ vitæ necessitátem et commoditátem pértineat. Ac Deus quidem hoc modo beneficéntiæ et liberalitátis invéntor et fons, ómnia quæ nobis necessária sunt ditíssimus ipse benígne subminístrat. Nos autem qui síngulis divínæ Scriptúræ verbis ad Dóminum et procreatórem nostrum imitándum (quátenus mortális beátum et immortálem imitári potest) institúimur, ad utilitátem nostram ómnia rápimus, ómnia voluptátibus nostris metímur, et ália quidem vitæ nostræ delíciis elargímur, ália recóndimus hærédum aviditáti. Miserórum vero nulla habétur rátio, nulla páuperum idónea cura, nulla sollicitúdo. O crudéles ánimos! O mentes ab omni misericórdia aliénas! C'est par lui que tous les arts furent inventés, qu'ils s'exercent à l'aide du feu, sans le feu, dans les eaux; par lui que furent conçues les sciences innombrables qui pourvoient à tout ce dont l'homme a besoin pour répondre aux exigences de cette vie passagère: ainsi le créateur et la source de la bienfaisance et de la libéralité fournit lui-même, dans sa bonté, avec une extrême largesse, tout ce qui nous est nécessaire. Quant à nous, avertis par chacune des paroles de la sainte Écriture d'avoir à imiter notre Seigneur et Père (pour autant qu'un mortel puisse imiter le Dieu immortel et bienheureux), nous confisquons tous ces biens pour notre profit, nous ne les récoltons que pour notre jouissance; une part en est gaspillée pour les plaisirs de la vie, une autre mise en réserve pour des héritiers avides. Mais des malheureux on ne tient pas compte, des pauvres nul vrai souci, nulle préoccupation. Ô dureté des cœurs! ô âmes étrangères à notre miséricorde!
R/. Abscóndite eleemósynam in sinu páuperis, et ipsa orat pro vobis ad Dóminum, * Quia sicut aqua exstínguit ignem, ita eleemósyna exstínguit peccátum. V/. Honóra Dóminum de tua substántia, et de primítiis frugum tuárum da paupéribus. * Quia sicut. R/. Cache ton aumône dans le sein du pauvre, et elle intercédera pour toi devant Dieu: * De même que l'eau éteint les flammes, l'aumône éteint la dette du péché. V/. Honore de tes biens le Seigneur, et donne aux pauvres les prémices de tes récoltes: * De même que.
Lectio III Lecture III
Ne vivámus carni in rebus ómnibus; in áliqua vivámus et Deo. Delíciæ enim epulárum quæ in ventrem ingrediúntur, tantum voluptátis carni dumtáxat afférre possunt, quántulum est illud spátium, quo fauces continéntur. Misericórdia vero et beneficéntia virtútes sunt Deo gratíssimæ: quæ si cuius ánimum incolúerint, eum divínum effíciunt, et summo illi bono quam simíllimum reddunt, ádeo ut primæ illíus atque immortális et mentem omnem superántis natúræ decorétur imágine. At qualem stúdii laborísque finem pollicéntur? Ne vivons pas égoïstement de tout ce qui nous échoit; vivons aussi la part de Dieu. Ces mets délicieux qui prennent le chemin de notre estomac, peuvent tout au plus apporter du plaisir au corps durant le temps qu'ils remplissent le gosier. La miséricorde, la bienfaisance, elles, sont très agréables à Dieu: si elles font leur séjour dans un cœur, elles le rendent tout divin, aussi semblable que possible au souverain bien, beau de cette ressemblance de la nature première, immortelle, qui excède tout esprit. Et quel couronnement promettent-elles au labeur et au zèle!
R/. Pater, peccávi in cælum et coram te; iam non sum dignus vocári fílius tuus, * Fac me sicut unum ex mercenáriis tuis. V/. Quanti mercenárii in domo patris mei abúndant pánibus; ego autem hic fame péreo? Surgam et ibo ad patrem meum, et dicam ei: * Fac me. R/. Père, j'ai péché contre le ciel et contre toi; je ne mérite plus d'être appelé ton fils, * Traite-moi comme l'un de tes employés. V/. Tant d'employés chez mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim! Je vais retourner chez mon père, et je lui dirai: * Traite-moi.
Lectio IV Lecture IV
Nunc quidem præcláram spem, et lætítiæ plenam exspectatiónem; post autem quando istíus assídue fluéntis carnis spóliis exúti immortalitátem induérimus, vitam beátam, nullum finem habitúram, nullis malis obnóxiam, in summis et admirándis, quæque hic a nobis cognitióne comprehéndi non possunt, versántem gáudiis et voluptátibus. Complectímini eum qui possidéntem se numquam est derelictúrus; úsui vitæ modum impónite. Ne ómnia vestra existimáte. Sit pars étiam páuperum et amicórum Dei. Illíus enim vere sunt ómnia quem habémus Patrem. Nos autem fratres sumus. Dès maintenant une espérance merveilleuse, une attente pleine de joie; plus tard, lorsque, dépouillés de cette enveloppe charnelle qui nous fuit sans cesse, nous aurons revêtu l'immortalité, plus tard, une vie bienheureuse, une vie qui n'aura pas de fin et ne sera soumise à aucun mal, mais s'écoulera en joies très hautes, très enviables, qu'il nous est impossible ici-bas d'imaginer. Attachez-vous à celui qui jamais n'abandonnera celui qui le possède; usez de la vie avec mesure. Ne pensez pas que tout est à vous. Qu'il y ait une part pour les pauvres et les amis de Dieu. En vérité tout appartient à celui que nous avons pour Père. Et nous, nous sommes frères.
R/. In ómnibus exhibeámus nos sicut Dei minístros, in multa patiéntia, * Ut non vituperétur ministérium nostrum. V/. Ecce nunc tempus acceptábile, ecce nunc dies salútis; némini dantes ullam offensiónem, * Ut non vituperétur. V/. Glória Patri. * Ut non vituperétur. R/. Présentons-nous, en toute circonstance, comme de vrais ministres de Dieu, faisant preuve d'endurance, * Afin que notre ministère ne soit pas décrié. V/. C'est maintenant le moment favorable, c'est maintenant le jour du salut; ne donnons à personne occasion de scandale, * Afin. V/. Gloire au Père. * Afin.
In tertio nocturno, anno B Troisième nocturne, année B
Léctio sancti Evangélii secúndum Ioánnem Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean
Prope erat Pascha Iudæórum, et ascéndit Hierosólymam Iesus. Et invénit in templo vendéntes boves et oves et colúmbas et nummulários sedéntes. Et réliqua. Comme la Pâque des Juifs approchait, Jésus monta à Jérusalem. Il trouva installés dans le Temple les marchands de bœufs, de brebis et de colombes, et les changeurs. Et la suite.
Ex Tractátibus sancti Augustíni epíscopi in Ioánnem (Tract. 10, 4. 9: CCL 36, 102.105-106) Traité de saint Augustin sur l'Évangile de Jean
Lectio I Lecture I
Quid audívimus, fratres? Ecce témplum illud figúra adhuc erat et eiécit inde Dóminus omnes qui sua quærébant, qui ad núndinas vénerant. Et quæ ibi vendébant illi? Quæ opus habébant hómines in sacrifíciis illíus témporis. Novit enim cáritas vestra quod sacrifícia illi pópulo pro eius carnalitáte et corde adhuc lapídeo tália data sunt, quibus tenerétur ne in idóla deflúeret; et immolábant ibi sacrifícia, boves, oves et colúmbas; nostis quia legístis. Non ergo magnum peccátum, si hoc vendébant in templo quod emebátur ut offerrétur in templo; et tamen eiécit inde illos. Que venons-nous d'entendre, mes frères? Voici que ce temple-là n'était encore qu'une image, et le Seigneur en chasse tous ceux qui y cherchaient leurs intérêts, tous ceux qui y étaient venus au marché. Et pourtant, qu'y vendaient-ils? Ce dont les hommes avaient besoin pour les sacrifices de ce temps-là. Votre charité le sait, en effet, à cause de son caractère charnel et de son cœur encore de pierre il fut donné à ce peuple des sacrifices qui le retiendraient sur la pente de l'idolâtrie, et ils immolaient en sacrifices dans le temple des bœufs, des brebis et des colombes; vous le savez parce que vous l'avez lu. Ce n'était donc pas un grand péché que de vendre dans le temple ce qui était acheté pour être offert dans le temple, et pourtant le Seigneur les en a chassés.
R/. Qui cognóscis ómnium occúlta, a delícto meo munda me; * Tempus mihi concéde ut repænitens clamem: Peccávi, miserére mei, Deus. V/. Avérte fáciem tuam a peccátis meis, et omnes iniquitátes meas dele. * Tempus. R/. Toi qui connais les secrets des cœurs, purifie-moi de mon péché. * Accorde-moi un temps de repentir et de supplication: Oui, j'ai péché, pitié pour moi, mon Dieu! V/. Détourne ta face de mes fautes, enlève tous mes péchés. * Accorde-moi.
Lectio II Lecture II
Tunc scriptum esse: Zelus domus tuæ comédit me, recordáti sunt discípuli, quia zelo domus Dei eiécit istos de templo Dóminus. Fratres, unusquísque christiánus in membris Christi zelo domus Dei comedátur. Quis coméditur zelo domus Dei? Qui ómnia quæ forte ibi videt pervérsa, sátagit córrigi, cupit emendári, non quiéscit; si emendáre non potest, tólerat, gemit. Les disciples se souvinrent alors qu'il était écrit: Le zèle de ta maison me dévore, car c'est par le zèle de la maison de Dieu que le Seigneur a chassé du temple ces vendeurs. Mes frères, que chaque chrétien, parmi les membres du Christ, soit dévoré par le zèle de la maison de Dieu. Qui est dévoré par le zèle de la maison de Dieu? Celui qui fait en sorte que soit corrigé tout ce qu'il peut y voir de mal, désire qu'on y apporte remède, ne prend pas de repos et, s'il ne peut y remédier, supporte et gémit.
R/. Ductus est Iesus in desértum a Spíritu, ut tentarétur a diábolo; * Et accédens tentátor, dixit ei: Si Fílius Dei es, dic ut lápides isti panes fiant. V/. Et cum ieiunásset quadragínta diébus et quadragínta nóctibus, póstea esúriit. * Et accédens. R/. Jésus fut conduit au désert par l'Esprit pour être tenté par le démon; * Le tentateur s'approcha et lui dit: Si tu es le Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. V/. Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim. * Le tentateur.
Lectio III Lecture III
Non excútitur de área granum, sústinet páleam, ut intret in hórreum, cum pálea fúerit separáta. Tu ante hórreum, si granum es, noli éxcuti de área, ne prius ab ávibus colligáris, quam in hórreum congregéris. Aves enim cæli aériæ potestátes exspéctant áliquid rápere de área, et non rápiunt nisi quod inde fúerit excússum. Ergo zelus domus Dei cómedat te; unumquémque christiánum zelus domus Dei cómedat, in qua domo Dei membrum est. Non enim magis est domus tua, quam domus ubi habes salútem sempitérnam. Domum tuam intras propter réquiem temporálem; domum Dei intras propter réquiem sempitérnam. Le bon grain n'est pas jeté hors de l'aire, il endure le voisinage de la paille afin d'entrer dans le grenier quand la paille aura été mise à part. Pour toi, tant que tu n'es pas dans le grenier, si tu es un bon grain, veille à ne pas être rejeté de l'aire, de peur d'être ramassé par les oiseaux avant d'être recueilli dans le grenier. Car les oiseaux du ciel, les puissances de l'air, se tiennent aux aguets pour enlever quelque chose de l'aire, mais ils ne s'emparent que de ce qui en a d'abord été rejeté. Que le zèle de la maison de Dieu te dévore donc; que chaque chrétien soit dévoré par le zèle de la maison de Dieu, de cette maison de Dieu dont il est l'un des membres. Car aucune maison n'est plus véritablement ta maison que celle où tu obtiens le salut éternel. Tu entres dans ta maison pour un repos temporel, tu entres dans la maison de Dieu pour le repos éternel.
R/. Scíndite corda vestra et non vestiménta vestra, * Et convertímini ad Dóminum Deum vestrum, quia benígnus et miséricors est. V/. Revertímini unusquísque a via sua mala, et a péssimis cogitatiónibus vestris. * Et convertímini. R/. Déchirez vos cœurs et non pas vos vêtements, * Et convertissez-vous au Seigneur votre Dieu, car il est tendre et miséricordieux. V/. Revenez donc, chacun, de votre voie mauvaise et de la perversité de vos projets. * Et convertissez-vous.
Lectio IV Lecture IV
Si ergo audíte, fratres mei, ut non quiescátis. Ego vobis consílium datúrus sum: det ille qui intus est, quia etsi per me déderit ille dat. Nostis quid agátis unusquísque in domo sua cum amíco, cum inquilíno, cum cliénte suo, cum maióre, cum minóre: quómodo dat Deus áditum, quómodo áperit iánuam verbo suo, nolíte quiéscere lucrári Christo, quia lucráti estis a Christo. Écoutez donc, mes frères, pour ne pas rester en repos. Je vais vous donner un conseil, ou plutôt que celui qui habite en vous vous le donne, car, même s'il le donne par moi, c'est lui qui le donne. Vous savez ce que, dans votre maison, chacun de vous doit faire avec un ami, un locataire, son client, un supérieur, un inférieur: selon que Dieu vous ménage l'entrée, selon qu'il ouvre la porte à sa parole, ne cessez pas de gagner des âmes au Christ, puisque vous-mêmes vous avez été gagnés par le Christ.
R/. Derelínquat ímpius viam suam, et vir iníquus cogitatiónes suas, et revertátur ad Dóminum, et miserébitur eius; * Quia benígnus et miséricors est, præstábilis super malítiam Dóminus Deus noster. V/. Non vult Dóminus mortem peccatóris, sed ut convertátur et vivat. * Quia benígnus. V/. Glória Patri. * Quia benígnus. R/. Que le méchant abandonne son chemin, et l'homme pervers, ses pensées! Qu'il revienne vers le Seigneur, qui aura pitié de lui; * Car il est tendre et compatissant, le Seigneur notre Dieu, il renonce au châtiment. V/. Le Seigneur ne désire pas la mort du pécheur, mais qu'il se convertisse et qu'il vive. * Car. V/. Gloire au Père. * Car.