Vigiles (OSB) du samedi 10 mars 2018 -

Hebdomada III Quadragesimae IIIème semaine de Carême
Sabbato Samedi
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Exodi Du livre de l'Exode
Lectio I Lecture I
In diébus illis: Fecit Móyses ómnia quæ præcéperat ei Dóminus: sic fecit. Igitur mense primo anni secúndi, prima die mensis collocátum est habitáculum. Erexítque Móyses illud et pósuit bases ac tábulas et vectes statuítque colúmnas et expándit tentórium super habitáculum, impósito désuper operiménto, sicut Dóminus imperáverat Móysi. Sumpsit et pósuit testimónium in arca et, súbditis infra véctibus, pósuit propitiatórium désuper. Cumque intulísset arcam in habitáculum, appéndit ante eam velum, sicut iússerat Dóminus Móysi. Pósuit et mensam in tabernáculo convéntus ad plagam septentrionálem extra velum, ordinátis coram propositiónis pánibus, sicut præcéperat Dóminus Móysi. En ce temps-là, Moïse fit tout comme le Seigneur l'avait ordonné. Le premier jour du premier mois de la seconde année, on dressa la Demeure. Moïse dressa la Demeure; il mit ses socles, plaça ses cadres, mit ses traverses et dressa ses colonnes. Il étendit la tente pour la Demeure et plaça dessus la couverture de la tente, comme le Seigneur l'avait ordonné à Moïse. Il prit le Témoignage, le mit dans l'arche, plaça les barres sur l'arche et mit le propitiatoire sur l'arche. Il introduisit l'arche dans la Demeure et plaça le rideau du voile; il voila ainsi l'arche du Témoignage, comme le Seigneur l'avait ordonné à Moïse. Il mit la table dans la Tente du Rendez-vous, sur le côté de la Demeure, au nord, à l'extrémité du voile, et il disposa avec ordre le pain devant le Seigneur, comme le Seigneur l'avait ordonné à Moïse.
R/. Ecce mitto ángelum meum, qui præcédat te et custódiat semper. Obsérva et audi vocem meam, et inimícus ero inimícis tuis, et affligéntes te afflígam; * Et præcédet te ángelus meus. V/. Israel, si me audíeris, non erit in te deus recens, neque adorábis deum aliénum: ego enim Dóminus. * Et præcédet. R/. Voici: j'envoie mon ange devant toi, pour qu'il te protège sans cesse. Respecte et entends ma parole: alors, je serai l'ennemi de tes ennemis, je poursuivrai tes persécuteurs; * Mon ange marchera devant toi. V/. Vas-tu m'écouter, Israël? Tu n'auras pas chez toi d'autres dieux, tu ne serviras aucun dieu étranger: c'est moi le Seigneur ton Dieu. * Mon ange.
Lectio II Lecture II
Posuit et candelábrum in tabernáculo convéntus e regióne mensæ in parte austráli, locátis per órdinem lucérnis, sicut præcéperat Dóminus Móysi. Pósuit et altáre áureum in tabernáculo convéntus coram propitiatório et adolévit super eo incénsum arómatum, sicut iússerat Dóminus Móysi. Pósuit et velum in intróitu habitáculi et altáre holocáusti in vestíbulo habitáculi, tabernáculi convéntus, ófferens in eo holocáustum et sacrifícium, sicut Dóminus imperáverat Móysi. Il plaça le candélabre dans la Tente du Rendez-vous, en face de la table, sur le côté de la Demeure, au sud, et monta les lampes devant le Seigneur, comme le Seigneur l'avait ordonné à Moïse. Il plaça l'autel d'or dans la Tente du Rendez-vous, devant le voile, et fit fumer dessus l'encens aromatique, comme le Seigneur l'avait ordonné à Moïse. Puis il plaça le voile à l'entrée de la Demeure. L'autel des holocaustes, il le plaça à l'entrée de la Demeure, de la Tente du Rendez-vous, et offrit dessus l'holocauste et l'oblation, comme le Seigneur l'avait ordonné à Moïse.
R/. Qui persequebántur pópulum tuum, Dómine, demersísti eos in profúndum. * Et in colúmna nubis ductor eórum fuísti, Dómine. V/. Exclamavérunt fílii Israel in angústia sua ad Dóminum, et misit eis salvatórem. * Et in colúmna. R/. Ceux qui étaient lancés à la poursuite de ton peuple, Seigneur, tu les as engloutis dans les abîmes de la mer; * Et tu guidais toi-même les tribus d'Israël, Seigneur, par une colonne de nuée. V/. Dans leur angoisse, les enfants d'Israël ont crié vers le Seigneur, et il leur a envoyé un sauveur. * Et tu guidais.
Lectio III Lecture III
Et opéruit nubes tabernáculum convéntus, et glória Dómini implévit habitáculum. Nec póterat Móyses íngredi tabernáculum convéntus, quia habitávit nubes super illud, et glória Dómini replévit habitáculum. Si quando nubes de tabernáculo ascendébat, proficiscebántur fílii Israel in ómnibus statiónibus suis; si autem non ascendébat nubes, non proficiscebántur usque in diem quo levabátur. Nubes quippe Dómini incubábat per diem habitáculo et ignis in nocte, ante óculos univérsæ domus Israel per cunctas mansiónes suas. La nuée couvrit la Tente du Rendez-vous, et la gloire du Seigneur emplit la Demeure. Moïse ne put entrer dans la Tente du Rendez-vous, car la nuée demeurait sur elle, et la gloire du Seigneur emplissait la Demeure. À toutes leurs étapes, lorsque la nuée s'élevait au-dessus de la Demeure, les Israélites se mettaient en marche. Si la nuée ne s'élevait pas, ils ne se mettaient pas en marche jusqu'au jour où elle s'élevait. Car, le jour, la nuée du Seigneur était sur la Demeure et, la nuit, il y avait dedans un feu, aux yeux de toute la maison d'Israël, à toutes leurs étapes.
R/. Móyses, fámulus Dómini, ieiunávit quadragínta diébus et quadragínta nóctibus, * Ut legem Dómini mererétur accípere. V/. Ascéndit Móyses in montem Sínai. * Ut legem. V/. Glória Patri. * Ut legem. R/. Moïse, le familier du Seigneur, jeûna pendant quarante jours et quarante nuits, * Pour être digne de recevoir la loi du Seigneur. V/. Moïse gravit la montagne du Sinaï, * Pour être digne. V/. Gloire au Père. * Pour être digne.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Sermónibus sancti Leónis papæ (Sermo 28, 1. 2: SC 49, 39-42) Sermon de saint Léon le Grand
Lectio I Lecture I
Si rationábile et quodámmodo religiósum vidétur per diem festum in vestítu nitidióre prodíre, et hábitu córporis hilaritátem mentis osténdere; si ipsam quoque oratiónis domum propensióre tunc cura et amplióre cultu, quantum póssumus, adornámus, nonne dignum est ut ánima christiána quæ verum vivúmque Dei templum est, spéciem suam prudénter exórnet, et redemptiónis suæ celebratúra sacraméntum, omni circumspectióne præcáveat ne ulla eam mácula iniquitátis offúscet, aut dúplicis cordis ruga dedécoret? Nam quid prodest honestátis formam præferens cultus extérior, si interióra hóminis aliquórum sórdeant contaminatióne vitiórum? On regarde comme une pratique raisonnable et en quelque façon religieuse de se produire aux jours de fête en un vêtement plus beau et de manifester par l'ornement du corps la joie de l'esprit; alors aussi nous apportons un soin plus généreux à décorer la maison même de la prière d'une parure plus magnifique: n'est-il pas dès lors convenable que l'âme chrétienne, temple véritable et vivant de Dieu, se pare elle-même avec mesure, et, pour célébrer le mystère de sa rédemption, prenne jalousement garde qu'aucune tache d'injustice ne la ternisse, qu'aucune ride de duplicité ne la défigure? À quoi bon, en effet, une recherche extérieure qui affiche les apparences de l'honorabilité, si l'intérieur de l'homme est souillé par l'infection de quelque vice?
R/. Scíndite corda vestra et non vestiménta vestra, * Et convertímini ad Dóminum Deum vestrum, quia benígnus et miséricors est. V/. Revertímini unusquísque a via sua mala, et a péssimis cogitatiónibus vestris. * Et convertímini. R/. Déchirez vos cœurs et non pas vos vêtements, * Et convertissez-vous au Seigneur votre Dieu, car il est tendre et miséricordieux. V/. Revenez donc, chacun, de votre voie mauvaise et de la perversité de vos projets. * Et convertissez-vous.
Lectio II Lecture II
Omnia ígitur quæ ánimi puritátem et spéculum mentis obnúbilant, abstergénda sédulo et quadam elimatióne reddénda sunt clarióra. Scrutétur quisque consciéntiam suam, seque ante se státuat próprii censúra iudícii. Vídeat, si in secréto cordis sui illam, quam Christus dat, ínvenit pacem, si desidérium spíritus nulla concupiscéntia carnis impúgnat; si humília non spernit, si alta non áppetit, si iníquo non delectátur lucro, si immoderáto rerum suárum non gaudet augménto, si dénique aliéna felicitáte non úritur, aut inimíci miséria non lætátur. Tout ce qui ternit la pureté de l'âme et le miroir de l'esprit doit donc être soigneusement effacé et en quelque sorte gratté pour retrouver l'éclat premier. À chacun de scruter sa conscience et de se présenter soi-même devant soi pour un jugement personnel rigoureux. Qu'il voie si, dans le secret de son cœur, il trouve cette paix que donne le Christ, si le désir spirituel n'est combattu en lui par aucune convoitise charnelle, s'il ne méprise pas ce qui est humble, s'il ne désire pas les grandeurs, s'il ne se réjouit pas d'un profit injuste, s'il ne met pas sa satisfaction dans l'accroissement immodéré de ses richesses, si enfin le bonheur d'autrui ne le fait pas brûler d'envie ou le malheur d'un ennemi tressaillir de joie.
R/. Derelínquat ímpius viam suam, et vir iníquus cogitatiónes suas, et revertátur ad Dóminum, et miserébitur eius; * Quia benígnus et miséricors est, præstábilis super malítiam Dóminus Deus noster. V/. Non vult Dóminus mortem peccatóris, sed ut convertátur et vivat. * Quia benígnus. R/. Que le méchant abandonne son chemin, et l'homme pervers, ses pensées! Qu'il revienne vers le Seigneur, qui aura pitié de lui; * Car il est tendre et compatissant, le Seigneur notre Dieu, il renonce au châtiment. V/. Le Seigneur ne désire pas la mort du pécheur, mais qu'il se convertisse et qu'il vive. * Car.
Lectio III Lecture III
Unde quia dum mortáli carne circúmdamur, non désinit nobis hostis antíquus láqueos peccáti ubíque præténdere, et tunc máxime advérsus Christi membra sævíre, quando ab eis sunt sacratióra celebránda mystéria, mérito doctrína Spíritus Sancti hac eruditióne ímbuit pópulum christiánum, ut ad paschále festum quadragínta diérum se continéntia præparáret. Cuius purificatiónis rátio iam nos ad observántiam suæ salubritátis invítat, et diligéntiam nobis propósitæ castigatiónis indícit. Quanto enim sánctius quisque hos dies inveniétur egísse, tanto probábitur Pascha Dómini religiósius honorásse. Aussi longtemps que nous sommes revêtus d'une chair mortelle, l'antique ennemi ne cesse pas de nous tendre partout les lacets du péché et de s'acharner contre les membres du Christ, alors surtout qu'ils ont à célébrer des mystères plus sacrés: c'est donc à bon droit que l'enseignement du Saint-Esprit a inculqué au peuple chrétien de se préparer à la fête pascale par une abstinence de quarante jours. La raison même de cette purification nous invite déjà à nous attacher à cette salutaire observance et nous indique quel soin apporter à l'ascèse proposée: car, plus saintement nous aurons passé ces jours, mieux nous aurons montré que nous honorons religieusement la Pâque du Seigneur.
R/. Qui cognóscis ómnium occúlta, a delícto meo munda me; * Tempus mihi concéde ut repænitens clamem: Peccávi, miserére mei, Deus. V/. Avérte fáciem tuam a peccátis meis, et omnes iniquitátes meas dele. * Tempus. V/. Glória Patri. * Tempus. R/. Toi qui connais les secrets des cœurs, purifie-moi de mon péché. * Accorde-moi un temps de repentir et de supplication: Oui, j'ai péché, pitié pour moi, mon Dieu! V/. Détourne ta face de mes fautes, enlève tous mes péchés. * Accorde-moi. V/. Gloire au Père. * Accorde-moi.