Vigiles (OSB) du mardi 13 mars 2018 -

Hebdomada IV Quadragesimae IVème semaine de Carême
Feria III Mardi
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Levítici Du livre du Lévitique
Lectio I Lecture I
In diébus illis: Locútus est Dóminus ad Móysen dicens: " Lóquere ad omnem cœtum filiórum Israel et dices ad eos: Sancti estóte, quia sanctus sum ego, Dóminus Deus vester. Unusquísque matrem et patrem suum tímeat. Sábbata mea custodíte. Ego Dóminus Deus vester. Nolíte convérti ad idóla nec deos conflátiles faciátis vobis. Ego Dóminus Deus vester. " En ce temps-là, le Seigneur parla à Moïse et dit: " Parle à toute la communauté des Israélites. Tu leur diras: Soyez saints, car moi, le Seigneur votre Dieu, je suis saint. Chacun de vous craindra sa mère et son père. Et vous garderez mes sabbats. Je suis le Seigneur votre Dieu. Ne vous tournez pas vers les idoles et ne vous faites pas fondre des dieux de métal. Je suis le Seigneur votre Dieu. "
R/. Tribulárer si nescírem misericórdias tuas, Dómine; tu dixísti: Nolo mortem peccatóris, sed ut convertátur et vivat, * Qui Chananæam et publicánum vocásti ad pæniténtiam. V/. Et Petrum lacrimántem suscepísti, miséricors Dómine. * Qui Chananæam. R/. Je serais en proie aux tourments si j'ignorais ta miséricorde, Seigneur; n'as-tu pas dit: Je ne veux pas la mort du pécheur, mais qu'il se convertisse et qu'il vive, * Toi qui as conduit à la pénitence la Cananéenne et le publicain? V/. Et n'as-tu pas accueilli le repentir et les larmes de Pierre, miséricordieux Seigneur, * Toi qui.
Lectio II Lecture II
Non faciétis furtum. Non mentiémini, nec decípiet unusquísque próximum suum. Non periurábis in nómine meo nec póllues nomen Dei tui. Ego Dóminus. Non fácies calúmniam próximo tuo, nec spoliábis eum. Non morábitur merces mercenárii apud te usque mane. Non maledíces surdo nec coram cæco pones offendículum; sed timébis Deum tuum. Ego Dóminus. Non faciétis quod iníquum est in iudício. Non consíderes persónam páuperis nec honóres vultum poténtis. Iuste iúdica próximo tuo. Non eris criminátor et susúrro in pópulo tuo. Non stabis contra sánguinem próximi tui. Ego Dóminus. Ne óderis fratrem tuum in corde tuo; árgue eum, ne hábeas super illo peccátum. Non quæres ultiónem nec irascéris cívibus tuis. Díliges próximum tuum sicut teípsum. Ego Dóminus. " Nul d'entre vous ne commettra vol, dissimulation ou fraude envers son compatriote. Vous ne commettrez point de fraude en jurant par mon nom; tu profanerais le nom de ton Dieu. Je suis le Seigneur. Tu n'exploiteras pas ton prochain et ne le spolieras pas: le salaire de l'ouvrier ne demeurera pas avec toi jusqu'au lendemain matin. Tu ne maudiras pas un muet et tu ne mettras pas d'obstacle devant un aveugle, mais tu craindras ton Dieu. Je suis le Seigneur. Vous ne commettrez point d'injustice en jugeant. Tu ne feras pas acception de personnes avec le pauvre ni ne te laisseras éblouir par le grand: c'est selon la justice que tu jugeras ton compatriote. Tu n'iras pas diffamer les tiens et tu ne mettras pas en cause le sang de ton prochain. Je suis le Seigneur. Tu n'auras pas dans ton cœur de haine pour ton frère. Tu dois réprimander ton compatriote et ainsi tu n'auras pas la charge d'un péché. Tu ne te vengeras pas et tu ne garderas pas de rancune envers les enfants de ton peuple. Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis le Seigneur. "
R/. Scíndite corda vestra et non vestiménta vestra, * Et convertímini ad Dóminum Deum vestrum, quia benígnus et miséricors est. V/. Revertímini unusquísque a via sua mala, et a péssimis cogitatiónibus vestris. * Et convertímini. R/. Déchirez vos cœurs et non pas vos vêtements, * Et convertissez-vous au Seigneur votre Dieu, car il est tendre et miséricordieux. V/. Revenez donc, chacun, de votre voie mauvaise et de la perversité de vos projets. * Et convertissez-vous.
Lectio III Lecture III
Non declinétis ad pythónes nec ab aríolis áliquid sciscitémini, ut polluámini per eos. Ego Dóminus Deus vester. Coram cano cápite consúrge et honóra persónam senis; et time Deum tuum. Ego Dóminus. Si habitáverit tecum ádvena in terra vestra, non opprimétis eum; sed sit inter vos quasi indígena, et díliges eum sicut teípsum: fuístis enim et vos ádvenæ in terra Ægýpti. Ego Dóminus Deus vester. Nolíte fácere iníquum áliquid in iudício, in régula, in póndere, in mensúra. Statéra iusta, æqua póndera, iustum ephi æquúmque hin sint vobis. Ego Dóminus Deus vester qui edúxi vos de terra Ægýpti. Custodíte ómnia præcépta mea et univérsa iudícia et fácite ea. Ego Dóminus. " Ne vous tournez pas vers les spectres et ne recherchez pas les devins, ils vous souilleraient. Je suis le Seigneur votre Dieu. Tu te lèveras devant une tête chenue, tu honoreras la personne du vieillard et tu craindras ton Dieu. Je suis le Seigneur. Si un étranger réside avec vous dans votre pays, vous ne le molesterez pas. L'étranger qui réside avec vous sera pour vous comme un compatriote et tu l'aimeras comme toi-même, car vous avez été étrangers au pays d'Égypte. Je suis le Seigneur votre Dieu. Vous ne commettrez point d'injustice en jugeant, qu'il s'agisse de mesures de longueur, de poids ou de capacité. Vous aurez des balances justes, des poids justes, une mesure juste, un setier juste. Je suis le Seigneur votre Dieu qui vous ai fait sortir du pays d'Égypte. Gardez toutes mes lois et toutes mes coutumes, mettez-les en pratique. Je suis le Seigneur. "
R/. Derelínquat ímpius viam suam, et vir iníquus cogitatiónes suas, et revertátur ad Dóminum, et miserébitur eius; * Quia benígnus et miséricors est, præstábilis super malítiam Dóminus Deus noster. V/. Non vult Dóminus mortem peccatóris, sed ut convertátur et vivat. * Quia benígnus. V/. Glória Patri. * Quia benígnus. R/. Que le méchant abandonne son chemin, et l'homme pervers, ses pensées! Qu'il revienne vers le Seigneur, qui aura pitié de lui; * Car il est tendre et compatissant, le Seigneur notre Dieu, il renonce au châtiment. V/. Le Seigneur ne désire pas la mort du pécheur, mais qu'il se convertisse et qu'il vive. * Car. V/. Gloire au Père. * Car.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Sermónibus beáti Guerríci abbátis (Sermo 1 in Ramis palmarum, 1: SC 202, 164-166) Sermon de Guerric d'Igny
Lectio I Lecture I
Hoc sentíte in vobis quod et in Christo Iesu. Audiat servus nequam et fugitívus. Hóminem dico, qui cum esset in natúra et conditióne servíli et necessitáte serviéndi, servíre detréctans, arrípere sibi conátus est libertátem et æqualitátem Dómini sui. Christus cum in forma Dei esset, non rapína sed natúra æquális, quia coomnípotens, coætérnus et consubstantiális, exinániens semetípsum non solum formam servi accépit in similitúdinem hóminum factus, sed étiam ministérium servi implévit humílians semetípsum et obdiens factus Patri usque ad mortem, mortem autem crucis. Ayez en vous les sentiments qui furent dans le Christ Jésus. Que le mauvais serviteur, l'esclave fugitif écoute! Je parle de l'homme qui, étant de nature et de condition servile, et donc soumis à l'obligation du service, s'est refusé à servir et a tenté de s'emparer de la liberté et de l'égalité avec son maître. Le Christ, qui est de condition divine, égal à Dieu non par rapine mais par nature, puisqu'il partage sa puissance, son éternité et sa substance, non seulement a pris, en s'anéantissant lui-même, la condition servile qui le rend semblable à l'homme, mais a encore rempli l'office de serviteur en s'humiliant lui-même et en se faisant obéissant à son Père jusqu'à la mort, et à la mort de la croix.
R/. Paradísi portas apéruit nobis ieiúnii tempus. Suscipiámus illud orántes et deprecántes, * Ut in die resurrectiónis cum Dómino gloriémur. V/. Ecce nunc tempus acceptábile, ecce nunc dies salútis; némini dantes ullam offensiónem. * Ut in die. R/. Les portes du paradis nous ont été ouvertes par un temps de jeûne. Accueillons donc ce temps, dans la prière et la supplication, * Afin qu'au jour de la résurrection, nous soyons glorifiés avec le Seigneur. V/. C'est maintenant le moment favorable, c'est maintenant le jour du salut; ne donnons à personne occasion de scandale, * Afin.
Lectio II Lecture II
Sed parum tibi videátur quod cum esset Fílius et coæquális tamquam servus servívit Patri, si non et servo suo plus quam servus servívit. Factus quidem erat homo ut servíret Creatóri. Et quid iústius quam ut sérvias illi a quo creátus es, sine quo nec esse potes; et quid beátius aut sublímius quam servíre illi cui servíre regnáre est? Non sérviam, inquit homo, Creatóri. " Ego ígitur sérviam tibi, inquit Creátor, hómini. Tu recúmbe, ego ministrábo, ego tibi pedes lavábo. Tu quiésce; ego languóres tuos feram, infirmitátes portábo. Utere me ut libet in omni necessitáte tua, non modo ut servo tuo sed étiam ut iuménto tuo et pecúlio tuo. " On pourrait trouver peu de chose qu'étant son Fils et son égal, il ait servi son Père comme un serviteur, si, mieux que cela, il n'avait encore servi son propre serviteur plus que ne fait un serviteur. L'homme, en effet, avait été créé pour servir son Créateur. Quoi de plus juste pour toi que de servir celui par qui tu as été créé et sans qui tu ne peux même pas exister? Et quoi de plus heureux ou de plus sublime que de le servir, puisque le servir, c'est régner? Je ne servirai pas, a dit l'homme au Créateur. " Eh bien! C'est moi qui te servirai, a dit le Créateur à l'homme. Mets-toi à table; je ferai le service; je te laverai les pieds. Repose-toi; je prendrai sur moi tes maux, je porterai tes faiblesses. Use de moi à volonté en tous tes besoins, non seulement comme de ton esclave, mais encore comme de ta monture et de ta bourse. "
R/. Emendémus in mélius quæ ignoránter peccávimus, ne súbito præoccupáti die mortis, quærámus spátium pæniténtiæ, et inveníre non possímus. * Atténde, Dómine, et miserére, quia peccávimus tibi. V/. Peccávimus cum pátribus nostris, iniúste égimus, iniquitátem fécimus. * Atténde. R/. Réparons par une meilleure conduite les péchés de notre aveuglement, de peur que, surpris tout-à-coup par la mort, nous cherchions en vain le temps de faire pénitence. * Vois, Seigneur, prends-nous en pitié: nous avons péché contre toi! V/. Avec nos pères, nous avons péché, nous avons failli, renié. * Vois.
Lectio III Lecture III
Si fatigátus aut onerátus es, ego et te et onus tuum feram ut legem meam primus ímpleam. Alter, inquit, altérius ónera portáte et sic adimplébitis legem Christi. Si ésuris aut sitis et ad manum forte nihil mélius habes, nec alter tibi vítulus æque saginátus præsto est, ecce ego parátus immolári ut carnes meas cómedas et sánguinem bibas. Nec vereáris ex morte servi damna servítii eius pati; étiam coméstus et bíbitus manébo tibi ínteger et vivus serviámque ut prius. Si in captivitátem ductus aut venúmdatus es, ecce vende me teque prétio mei vel meípso prétio rédime. Si infirmáris et mori times, ego móriar pro te, ut de sánguine meo tibi confícias medicaménta vitæ. " Si tu es fatigué ou chargé, je te porterai, toi et ta charge, afin d'être le premier à accomplir ma loi: Portez, dit-elle, les charges les uns des autres, et ainsi vous accomplirez la loi du Christ. Si tu as faim ou soif, et que tu te trouves n'avoir rien de mieux sous la main, ni à ta disposition aucun veau aussi gras, me voici prêt à être immolé pour que tu manges ma chair et boives mon sang. Et ne crains pas que la mort de ton serviteur ne soit au détriment de ses services: une fois que tu m'auras mangé et bu, je demeurerai tout de même à ta disposition, intact et vivant, et je te servirai comme auparavant. Si l'on t'emmène en captivité ou que l'on te vende, me voici, vends-moi et rachète-toi en donnant le prix que tu tireras de moi, ou me donnant moi-même comme prix. Si tu es malade et que tu craignes la mort, je mourrai à ta place, pour que de mon sang tu te confectionnes un remède de vie. "
R/. In ieiúnio et fletu orábant sacerdótes, dicéntes: * Parce, Dómine, parce pópulo tuo, et ne des hereditátem tuam in perditiónem. V/. Inter vestíbulum et altáre plorábant sacerdótes, dicéntes: * Parce. V/. Glória Patri. * Parce. R/. Les prêtres du Seigneur suppliaient dans le jeûne et les larmes: * Pitié, Seigneur, épargne ton peuple, ne livre pas ton héritage à la ruine! V/. Entre le portail et l'autel, les prêtres se lamentaient, disant: * Pitié. V/. Gloire au Père. * Pitié.