affiche_liturgia("journee")office = vigiles

Vigiles (OSB) du samedi 17 mars 2018 -

Hebdomada IV Quadragesimae IVème semaine de Carême
Sabbato Samedi
éditer éditer
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De Libro Númeri Du livre des Nombres
Lectio I Lecture I
In diébus illis: Vulgus promíscuum, quod erat in médio pópuli, flagrávit desidério et sedéntes flevérunt páriter fílii Israel et dixérunt: " Quis dabit nobis ad vescéndum carnes? Recordámur píscium quos comedebámus in Ægýpto gratis; in mentem nobis véniunt cucúmeres et pepónes porríque et cepæ et ália. Guttur nostrum áridum est; nihil áliud respíciunt óculi nostri nisi man. " En ce temps-là, le ramassis de gens qui s'était mêlé au peuple fut saisi de fringale. Les Israélites eux-mêmes recommencèrent à pleurer, en disant: " Qui nous donnera de la viande à manger? Ah! quel souvenir! le poisson que nous mangions pour rien en Égypte, les concombres, les melons, les laitues, les oignons et l'ail! Maintenant nous dépérissons, privés de tout; nos yeux ne voient plus que de la manne! "
R/. Scíndite corda vestra et non vestiménta vestra, * Et convertímini ad Dóminum Deum vestrum, quia benígnus et miséricors est. V/. Revertímini unusquísque a via sua mala, et a péssimis cogitatiónibus vestris. * Et convertímini. R/. Déchirez vos cœurs et non pas vos vêtements, * Et convertissez-vous au Seigneur votre Dieu, car il est tendre et miséricordieux. V/. Revenez donc, chacun, de votre voie mauvaise et de la perversité de vos projets. * Et convertissez-vous.
Lectio II Lecture II
Audívit ergo Móyses flentem pópulum per fámilias, síngulos per óstia tentórii sui. Iratúsque est furor Dómini valde; quod Móysi intoleránda res visa est, et ait ad Dóminum: " Cur afflixísti servum tuum? Quare non invénio grátiam coram te? Et cur imposuísti pondus univérsi pópuli huius super me? Numquid ego concépi omnem hunc pópulum vel génui eum, ut dicas mihi: "Porta eum in sinu tuo, sicut portáre solet nutrix infántulum, et defer in terram pro qua iurásti pátribus eórum?" Unde mihi carnes ut dem univérso pópulo isti? Flent contra me dicéntes: "Da nobis carnes, ut comedámus!" Non possum ego solus sustinére omnem hunc pópulum, quia nimis gravis est mihi. Si hoc modo agis mecum, óbsecro ut interfícias me, si invéni grátiam in óculis tuis, ne vídeam ámplius mala mea! " Moïse entendit pleurer le peuple, chaque famille à l'entrée de sa tente. La colère du Seigneur s'enflamma d'une grande ardeur. Moïse en fut très affecté, et il dit au Seigneur: " Pourquoi fais-tu du mal à ton serviteur? Pourquoi n'ai-je pas trouvé grâce à tes yeux, que tu m'aies imposé la charge de tout ce peuple? Est-ce moi qui ai conçu tout ce peuple, est-ce moi qui l'ai enfanté, que tu me dises: "Porte-le sur ton sein, comme la nourrice porte l'enfant à la mamelle, au pays que j'ai promis par serment à ses pères?" Où trouverais-je de la viande à donner à tout ce peuple, quand ils m'obsèdent de leurs larmes en disant: "Donne-nous de la viande à manger"? Je ne puis, à moi seul, porter tout ce peuple: c'est trop lourd pour moi. Si tu veux me traiter ainsi, tue-moi plutôt! Ah! si j'avais trouvé grâce à tes yeux, que je ne voie plus mon malheur! "
R/. Derelínquat ímpius viam suam, et vir iníquus cogitatiónes suas, et revertátur ad Dóminum, et miserébitur eius; * Quia benígnus et miséricors est, præstábilis super malítiam Dóminus Deus noster. V/. Non vult Dóminus mortem peccatóris, sed ut convertátur et vivat. * Quia benígnus. R/. Que le méchant abandonne son chemin, et l'homme pervers, ses pensées! Qu'il revienne vers le Seigneur, qui aura pitié de lui; * Car il est tendre et compatissant, le Seigneur notre Dieu, il renonce au châtiment. V/. Le Seigneur ne désire pas la mort du pécheur, mais qu'il se convertisse et qu'il vive. * Car.
Lectio III Lecture III
Et dixit Dóminus ad Móysen: " Cóngrega mihi septuagínta viros de sénibus Israel, quos tu nosti quod senes pópuli sint ac magístri, et duces eos ad óstium tabernáculi convéntus, stabúntque ibi tecum. Et descéndam et loquar tibi et áuferam de spíritu tuo tradámque eis, ut susténtent tecum onus pópuli, et non tu solus gravéris. Pópulo quoque dices: Sanctificámini, cras comedétis carnes; ego enim audívi vos flere: "Quis dabit nobis escas cárnium? Bene nobis erat in Ægýpto." Et dabit vobis Dóminus carnes et comedétis non uno die nec duóbus vel quinque aut decem vel vigínti quidem, sed usque ad mensem diérum, donec éxeat per nares vestras et vertátur in náuseam, eo quod reppuléritis Dóminum qui in médio vestri est, et flevéritis coram eo dicéntes: "Quare egréssi sumus ex Ægýpto?" " Le Seigneur dit à Moïse: " Rassemble-moi soixante-dix des anciens d'Israël, que tu sais être des anciens et des scribes du peuple. Tu les amèneras à la Tente du Rendez-vous, où ils se tiendront avec toi. Je descendrai parler avec toi; mais je prendrai de l'Esprit qui est sur toi pour le mettre sur eux. Ainsi ils porteront avec toi la charge de ce peuple et tu ne seras plus seul à le porter. À ce peuple tu diras: Sanctifiez-vous pour demain, et vous mangerez de la viande, puisque vous avez pleuré aux oreilles du Seigneur, en disant: "Qui nous donnera de la viande à manger? Nous étions heureux en Égypte!" Eh bien! Le Seigneur vous donnera de la viande à manger. Vous n'en mangerez pas un jour seulement, ou deux ou cinq ou dix ou vingt, mais bien tout un mois, jusqu'à ce qu'elle vous sorte par les narines et vous soit en dégoût, puisque vous avez rejeté le Seigneur qui est au milieu de vous et que vous avez pleuré devant lui en disant: "Pourquoi donc être sortis d'Égypte?" "
R/. Qui cognóscis ómnium occúlta, a delícto meo munda me; * Tempus mihi concéde ut repænitens clamem: Peccávi, miserére mei, Deus. V/. Avérte fáciem tuam a peccátis meis, et omnes iniquitátes meas dele. * Tempus. V/. Glória Patri. * Tempus. R/. Toi qui connais les secrets des cœurs, purifie-moi de mon péché. * Accorde-moi un temps de repentir et de supplication: Oui, j'ai péché, pitié pour moi, mon Dieu! V/. Détourne ta face de mes fautes, enlève tous mes péchés. * Accorde-moi. V/. Gloire au Père. * Accorde-moi.
éditer éditer
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Tractátibus sancti Augustíni epíscopi in Ioánnem (Tract. 33, 7-8: CCL 36, 309-310) Traité de saint Augustin sur l'Évangile de Jean
Lectio I Lecture I
Inténdant qui amant in Dómino mansuetúdinem et tímeant veritátem. Etenim dulcis et rectus Dóminus. Amas quod dulcis est, time quod rectus est. Tamquam mansuétus dixit: Tácui; sed tamquam iustus: Numquid semper tacébo? Miséricors et miserátor Dóminus. Ita plane. Adhuc adde: longánimis; adhuc adde: et multum miséricors; sed time quod est in novíssimo: et verax. Quos enim modo sústinet peccántes, iudicatúrus est contemnéntes. Mansuétus Dóminus, longánimis Dóminus, miséricors Dóminus; sed et iustus Dóminus et verax Dóminus. Qu'ils fassent attention, ceux qui dans le Seigneur aiment sa bonté, et qu'ils craignent sa vérité. Le Seigneur est, en effet, doux et droit. Tu aimes qu'il soit doux, crains parce qu'il est droit. Dans sa bonté, il a dit: Je me suis tu, mais, parce qu'il est juste, il a ajouté: Me tairai-je toujours? Le Seigneur est miséricordieux et compatissant, oui, c'est vrai; ajoute encore: lent à la colère, ajoute encore: et débordant de miséricorde, mais crains ce qui est dit en dernier lieu: et plein de vérité. Ceux, en effet, qu'il supporte maintenant comme pécheurs, il les jugera comme ayant méprisé ses offres. Le Seigneur est bon, le Seigneur est lent à la colère, le Seigneur est miséricordieux, mais le Seigneur aussi est juste et le Seigneur est plein de vérité.
R/. Emendémus in mélius quæ ignoránter peccávimus, ne súbito præoccupáti die mortis, quærámus spátium pæniténtiæ, et inveníre non possímus. * Atténde, Dómine, et miserére, quia peccávimus tibi. V/. Peccávimus cum pátribus nostris, iniúste égimus, iniquitátem fécimus. * Atténde. R/. Réparons par une meilleure conduite les péchés de notre aveuglement, de peur que, surpris tout-à-coup par la mort, nous cherchions en vain le temps de faire pénitence. * Vois, Seigneur, prends-nous en pitié: nous avons péché contre toi! V/. Avec nos pères, nous avons péché, nous avons failli, renié. * Vois.
Lectio II Lecture II
Largítur tibi spátium correctiónis; sed tu plus amas dilatiónem quam emendatiónem. Malus fuísti heri? Hódie bonus esto. Et hodiérnum diem in malítia peregísti? Vel cras mutáre. Semper exspéctas, et de misericórdia Dei tibi plúrimum pollicéris, quasi ille qui tibi per pæniténtiam promísit indulgéntiam, promíserit tibi étiam prolixiórem vitam. Unde scis quid páriat crástinus dies? Recte dicis in corde tuo: " Quando me corréxero, Deus mihi ómnia peccáta Il t'accorde le temps de te corriger, mais tu aimes mieux jouir de ce délai que de te réformer. Tu as été méchant hier, sois bon aujourd'hui; tu as passé cette journée dans le mal, demain au moins change de conduite. Tu attends toujours et tu te promets beaucoup de la miséricorde de Dieu, comme si celui qui t'avait promis le pardon dans la pénitence t'avait promis encore une vie plus longue. Comment sais-tu ce que te réserve demain? Tu as raison de dire en ton cœur: " Quand je me corrigerai, Dieu me remettra tous mes péchés. " Nous ne pouvons pas nier que Dieu a promis son pardon à ceux qui se corrigent et se convertissent. En réalité, dans le Prophète où tu me lis que Dieu a promis le pardon à celui qui se corrige, tu ne me lis pas qu'il t'a promis une vie longue.
dimíttet. " Negáre non póssumus quod corréctis atque convérsis indulgéntiam Deus promísit. Nam in quo Prophéta mihi legis quia promísit corrécto indulgéntiam, non mihi legis quia promísit tibi Deus longam vitam. R/. Les prêtres du Seigneur suppliaient dans le jeûne et les larmes: * Pitié, Seigneur, épargne ton peuple, ne livre pas ton héritage à la ruine!
R/. In ieiúnio et fletu orábant sacerdótes, dicéntes: * Parce, Dómine, parce pópulo tuo, et ne des hereditátem tuam in perditiónem. V/. Inter vestíbulum et altáre plorábant sacerdótes, dicéntes: * Parce. V/. Entre le portail et l'autel, les prêtres se lamentaient, disant: * Pitié.
Lectio III Lecture III
Ex utróque hómines periclitántur, et sperándo et desperándo, contráriis rebus, contráriis affectiónibus. Sperándo qui decípitur? Qui dicit: " Bonus est Deus, miséricors est Deus, fáciam quod mihi placet, quod libet; laxem habénas cupiditátibus meis, ímpleam desidéria ánimæ meæ. Quare hoc? Quia miséricors est Deus, bonus est Deus, mansuétus est Deus. " Spe isti periclitántur. Desperatióne autem, qui cum incíderint in grávia peccáta, putántes sibi non posse iam ignósci pæniténtibus, et statuéntes se ad damnatiónem sine dúbio destinátos, dicunt apud seípsos: " Iam damnándi sumus, quare non quod vólumus fácimus? " Les hommes se trouvent donc en danger des deux côtés, en espérant comme en désespérant, deux choses opposées, deux sentiments contraires. Qui est trompé par son espoir? Celui qui dit: " Dieu est bon, Dieu est miséricordieux; je puis faire ce qui me plaît, ce qui m'est agréable; je vais lâcher les rênes à mes passions, je vais satisfaire les désirs de mon âme. Pourquoi? Parce que Dieu est miséricordieux, parce que Dieu est bon, parce que Dieu est rempli de bienveillance. " C'est par l'espoir que ceux-ci se trouvent en danger. Mais ils s'y trouvent par le désespoir, ceux qui, après être tombés dans des péchés graves, s'imaginent qu'ils ne peuvent plus leur être pardonnés s'ils se repentent, se considèrent comme destinés sûrement à la damnation et se disent en eux-mêmes: " Voilà que nous allons être condamnés; pourquoi ne pas faire ce que nous voulons? "
R/. In ómnibus exhibeámus nos sicut Dei minístros, in multa patiéntia, * Ut non vituperétur ministérium nostrum. V/. Ecce nunc tempus acceptábile, ecce nunc dies salútis; némini dantes ullam offensiónem, * Ut non vituperétur. V/. Glória Patri. * Ut non vituperétur. R/. Présentons-nous, en toute circonstance, comme de vrais ministres de Dieu, faisant preuve d'endurance, * Afin que notre ministère ne soit pas décrié. V/. C'est maintenant le moment favorable, c'est maintenant le jour du salut; ne donnons à personne occasion de scandale, * Afin. V/. Gloire au Père. * Afin.