Vigiles (OSB) du mardi 20 mars 2018 -

Hebdomada V Quadragesimae Vème semaine de Carême
Feria III Mardi
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Meditatiónibus sancto Ansélmo epíscopo attribútis (Med. 10 de Passione Christi: PL 158, 761-762) Méditation attribuée à saint Anselme
Lectio I Lecture I
Dulcis Iesus in inclinatióne cápitis et morte, dulcis in extensióne brachiórum, dulcis in apertióne láteris, dulcis in confixióne pedum clavo uno. Dulcis in inclinatióne cápitis: inclínans enim caput in cruce, quasi diléctæ suæ dícere vidétur: " O dilécta mea, quóties desiderásti frui ósculo oris mei, núntians mihi per sodáles meos, osculétur me ósculo oris sui? Ego parátus sum, caput inclíno, os pórrigo, osculáre quantúmlibet: nec dicas in corde tuo: Illud ósculum non quæro, quod est sine spécie et decóre; sed illud gloriósum quo semper frui desíderant angélici cives. Noli sic erráre, quia, nisi primo osculátum fúeris illud os, ad illud omníno perveníre non póteris. Igitur osculáre istud os, quod tibi nunc óffero, quóniam, etsi sine spécie et decóre est, tamen non sine grátia. " Jésus a été doux quand il inclina la tête et rendit le dernier soupir; doux, quand il étendit les bras; doux, quand son côté fut ouvert par la lance; doux, quand ses deux pieds furent percés d'un seul clou. Doux, quand il inclina la tête. En inclinant la tête sur la croix, il semble dire à sa bien-aimée: " Ô ma bien-aimée, combien de fois as-tu désiré un baiser de ma bouche, alors que tu me disais par la voix de mes compagnons: Qu'il me donne un baiser de ses lèvres! Me voilà prêt; j'incline ma tête; je présente ma bouche à tes pieux désirs; donne-lui autant de baisers qu'il te plaira. Ne dis pas, dans l'ignorance de ton cœur: Je ne veux pas de ce baiser, dépourvu d'éclat et de beauté, mais de ce baiser glorieux dont les anges convoitent incessamment les délices dans le ciel. Ne te laisse pas ainsi égarer, car si tu ne commences par baiser cette bouche qui a goûté au calice d'amertume, tu ne pourras jamais t'élever jusqu'à celle qui a été glorifiée: presse donc tendrement la bouche que je te présente aujourd'hui; sans doute elle n'a ni éclat ni beauté, mais elle ne manque pas de grâce. "
R/. Ne perdas cum ímpiis, Deus, ánimam meam, et cum viris sánguinum vitam meam; * Rédime me, Dómine. V/. Eripe me, Dómine, ab hómine malo, a viro iníquo líbera me. * Rédime. R/. Ne m'inflige pas, mon Dieu, le sort des pécheurs, le destin de ceux qui versent le sang; * Libère-moi, Seigneur. V/. Délivre-moi, Seigneur, de l'homme mauvais; contre l'homme violent, défends-moi. * Libère-moi.
Lectio II Lecture II
Dulcis in extensióne brachiórum: exténdens enim bráchia nobis insínuat quod ampléxus nostros ipse desíderat, et quasi dícere vidétur: " O vos qui laborátis et oneráti estis, veníte et reficímini intra bráchia mea, inter ampléxus meos; vidéte quia parátus sum inter bráchia mea congregáre vos, veníte ergo omnes: nullus tímeat repélli, quia nolo mortem peccatóris, sed ut convertátur et vivat. Delíciæ enim meæ sunt esse cum fíliis hóminum. " Doux, quand il étendit les bras. En étendant les bras, il nous apprend qu'il désire ardemment nous serrer contre son cœur, et je crois l'entendre dire: " Ô vous qui êtes fatigués et qui portez le poids du jour, venez réparer sur ma poitrine et au sein de mes embrassements vos forces épuisées. Regardez, me voilà prêt; mes bras sont assez vastes pour vous contenir tous. Venez donc tous sans exception, et que personne ne craigne d'être repoussé. Je ne veux pas la mort du pécheur, mais plutôt qu'il se convertisse et qu'il vive; mes délices sont d'habiter avec les enfants des hommes. "
R/. Deus meus, éripe me de manu peccatóris et de manu contra legem agéntis et iníqui, * Quóniam tu es patiéntia mea. V/. Eripe me de inimícis meis, Deus meus, et ab insurgéntibus in me líbera me. * Quóniam. R/. Mon Dieu, libère-moi des mains de l'impie, des prises du fourbe et du violent, * Car c'est toi mon espérance. V/. Délivre-moi de mes ennemis, mon Dieu; de mes agresseurs, protège-moi. * Car c'est toi.
Lectio III Lecture III
Benígne Iesu, húmilis Dómine, pie Dómine, dulcis in ore, dulcis in corde, dulcis in aure, inscrutabíliter et inenarrabíliter amœnus, pius et miséricors, potens, sápiens, benígnus, largus sed non pródigus, valde dulcis et suávis. Solus es summum bonum, speciósus forma præ fíliis hóminum, pulcher et decórus, et eléctus ex míllibus, et totus desiderábilis. Pulchrum pulchra decent. O mi Dómine, nunc tota ánima mea desíderat in ampléxus tuos et óscula. Nihil quæro nisi teípsum, quamvis nulla merces repromitterétur; licet inférnus et paradísus non essent, tamen propter dulcem bonitátem tuam, propter te ipsum adhærére vellem tibi. Tu contínua meditátio mea, verbum meum, opus meum. Bon Jésus, maître plein d'humilité, Seigneur compatissant, tu es doux à notre cœur, doux à notre bouche, doux à notre oreille. Ton aménité surpasse toute mesure et toute expression. Tu es tendre, miséricordieux, puissant, sage, bienfaisant, libéral sans prodigalité; tu es la douceur, la suavité infinie. Tu es seul le souverain bien. Tu es le plus beau parmi les enfants des hommes. Ton éclat et ta grâce ne connaissent rien qui leur soit comparable; tu as été choisi entre mille; tu es tout entier digne de nos désirs. La beauté convient à la beauté. Ô mon doux Seigneur, mon âme tout entière vole en ce moment dans tes bras et soupire après tes baisers. Je ne cherche que toi, quand même il ne me serait promis aucune récompense. Supprime le paradis, détruis l'enfer, que m'importe. Je continuerai de m'attacher encore à toi à cause de ta miséricordieuse bonté et pour toi-même. Tu es ma pensée de tous les moments, ma parole et mon action.
R/. Dóceam iníquos vias tuas, et ímpii ad te converténtur. * Líbera me de sanguínibus, Deus salútis meæ. V/. Dómine, lábia mea apéries, et os meum annuntiábit laudem tuam. * Líbera. V/. Glória Patri. * Líbera. R/. Aux pécheurs j'enseignerai tes voies: vers toi reviendront les égarés. * Libère-moi du sang versé, Dieu, mon Dieu Sauveur. V/. Seigneur, ouvre mes lèvres, et ma bouche annoncera ta louange. * Libère-moi. V/. Gloire au Père. * Libère-moi.