Vigiles (OSB) du mercredi 21 mars 2018 -

Hebdomada V Quadragesimae Vème semaine de Carême
Feria IV Mercredi
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De Libro Númeri Du livre des Nombres
Lectio I Lecture I
In diébus illis: Core fílius Isaar fílii Caath fílii Levi et Dathan atque Abíram fílii Elíab, Hon quoque fílius Pheleth de fíliis Ruben surrexérunt contra Móysen aliíque filiórum Israel ducénti quinquagínta viri próceres synagógæ vocáti ad concílium, viri famósi. Cumque stetíssent advérsum Móysen et Aaron, dixérunt: " Suffíciat vobis quia omnis congregátio sanctórum est, et in ipsis est Dóminus! Cur elevámini super congregatiónem Dómini? " Quod cum audísset Móyses, cécidit pronus in fáciem locutúsque ad Core et ad omne concílium: " Mane, inquit, notum fáciet Dóminus qui ad se pertíneant et qui sint sancti, et sanctos applicábit sibi; et quos elégerit, appropinquáre sibi fáciet. " En ce temps-là, Coré, fils de Yiçhar, fils de Qehat, fils de Lévi, Datân et Abiram, fils d'Éliab, et On, fils de Pélèt (Éliab et Pélèt étaient fils de Ruben) furent orgueilleux; ils se dressèrent contre Moïse, ainsi que deux cent cinquante des Israélites, princes de la communauté, considérés dans les solennités, hommes de renom. Ils s'attroupèrent alors contre Moïse et Aaron en leur disant: " Vous passez la mesure! C'est toute la communauté, ce sont tous ses membres qui sont consacrés, et le Seigneur est au milieu d'eux. Pourquoi vous élevez-vous au-dessus de la communauté du Seigneur? " Moïse, l'ayant entendu, tomba face contre terre. Puis il dit à Coré et à tout son groupe: " Demain matin, le Seigneur fera connaître qui est à lui, qui est l'homme consacré qu'il laissera approcher de lui. Celui qu'il fera approcher de lui, c'est celui-là qu'il choisit. "
R/. Usquequo exaltábitur inimícus meus super me? * Réspice et exáudi me, Dómine Deus meus. V/. Qui tríbulant me exsultábunt si motus fúero. Ego autem in misericórdia tua sperávi. * Réspice. R/. Combien de temps mon ennemi sera-t-il le plus fort? * Regarde, réponds-moi, Seigneur mon Dieu! V/. Que l'ennemi n'ait pas la joie de ma défaite! Moi, je prends appui sur ton amour. * Regarde.
Lectio II Lecture II
Dixítque ad Core: " Tu et omne concílium tuum state seórsum coram Dómino, et Aaron die crástino separátim. " Locutúsque Dóminus ad Móysen et Aaron ait: " Separámini de médio congregatiónis huius, ut eos repénte dispérdam. " Qui cecidérunt proni in fáciem atque dixérunt: " Deus, Deus spirítuum univérsæ carnis; num, uno peccánte, contra omnes ira tua desæviet? " Et ait Dóminus ad Móysen: " Prcipe univérso pópulo ut separétur ab habitáculis Core et Dathan et Abíram. " Moïse dit à Coré: " Toi et tout ton groupe, venez demain vous mettre en présence du Seigneur, toi et eux, ainsi qu'Aaron. " Le Seigneur parla à Moïse et à Aaron. Il dit: " Séparez-vous de cette communauté, je vais la détruire en un instant. " Ils tombèrent la face contre terre et s'écrièrent: " Ô Dieu, Dieu des esprits qui animent toute chair, vas-tu t'irriter contre toute la communauté quand un seul pèche? " Le Seigneur parla à Moïse et dit: Parle à cette communauté et dis: " Éloignez-vous de la demeure de Coré. "
R/. Deus meus es tu, ne discédas a me, * Quóniam tribulátio próxima est, et non est qui ádiuvet. V/. Deus, Deus meus, réspice in me; quare me dereliquísti? Longe a salúte mea. * Quóniam. R/. Tu es mon Dieu! Ne sois pas loin: * L'angoisse est proche, et je n'ai personne pour m'aider. V/. Dieu, mon Dieu, regarde-moi! Pourquoi m'as-tu abandonné? Le salut est loin de moi. * L'angoisse.
Lectio III Lecture III
Conféstim ígitur ut cessávit loqui, dirúpta est terra sub pédibus eórum et apériens os suum devorávit illos cum dómibus suis et ómnibus homínibus Core et univérsa substántia eórum; descenderúntque vivi in inférnum opérti humo et periérunt de médio congregatiónis. At vero omnis Israel, qui stabat per gyrum, fugit ad clamórem pereúntium dicens: " Ne forte et nos terra deglútiat." Comme il achevait de prononcer toutes ces paroles, le sol se fendit sous leurs pieds, la terre ouvrit sa bouche et les engloutit, eux et leurs familles, ainsi que tous les hommes de Coré et tous ses biens. Ils descendirent vivants au shéol, eux et tout ce qui leur appartenait. La terre les recouvrit et ils disparurent du milieu de l'assemblée. À leurs cris, tous les Israélites qui se trouvaient autour d'eux s'enfuirent. Car ils se disaient: " Que la terre ne nous engloutisse pas! "
R/. Deus meus, éripe me de manu peccatóris et de manu contra legem agéntis et iníqui, * Quóniam tu es patiéntia mea. V/. Eripe me de inimícis meis, Deus meus, et ab insurgéntibus in me líbera me. * Quóniam. V/. Glória Patri. * Quóniam. R/. Mon Dieu, libère-moi des mains de l'impie, des prises du fourbe et du violent, * Car c'est toi mon espérance. V/. Délivre-moi de mes ennemis, mon Dieu; de mes agresseurs, protège-moi. * Car c'est toi. V/. Gloire au Père. * Car c'est toi.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Sermónibus sancti Leónis Magni papæ (Sermo 46, 6-8: SC 74, 60-62) Sermon de saint Léon le Grand
Lectio I Lecture I
Noster intelléctus, quem Spíritus veritátis illúminat, glóriam crucis cælo terráque radiántem puro ac líbero corde suscípiat, et interióre ácie vídeat, quale sit, quod Dóminus, cum de passiónis suæ loquerétur instántia, dixit: Venit hora ut clarificétur Fílius hóminis; et infra: Nunc turbáta est ánima mea et quid dicam? Pater, salva me ex hac hora. Sed proptérea veni in hanc horam. Pater, clarífica Fílium tuum, et cum vox Patris venísset e cælo dicens: Et clarificávi et íterum clarificábo, respóndens Iesus circumstántibus, dixit: Non propter me vox hæc facta est, sed propter vos. Nunc iudícium mundi est, nunc princeps huius mundi eiciétur foras. Et ego si exaltátus fúero a terra, ómnia traham ad me ipsum. O admirábilis poténtia crucis! O ineffábilis glória passiónis, in qua et tribúnal Dómini et iudícium mundi et potéstas est crucifíxi. Traxísti, Dómine, ómnia ad te, ut, quod in uno Iudææ templo obumbrátis significatiónibus agebátur, pleno apertóque sacraménto, universárum ubíque natiónum devótio celebráret. Que notre intelligence, illuminée de l'Esprit de vérité, accueille d'un cœur pur et libre la gloire de la croix qui irradie au ciel et sur la terre; que son regard intérieur contemple le sens de ces paroles du Seigneur faisant allusion à l'imminence de la Passion: Elle est venue l'heure où le Fils de l'homme doit être glorifié; et ensuite: Maintenant mon âme est troublée. Et que dire? Père, sauve-moi de cette heure? Mais c'est pour cela que je suis arrivé à cette heure. Père, glorifie ton Fils. La voix du Père vint alors du ciel et dit: Je l'ai glorifié et je le glorifierai encore. Sur quoi Jésus, s'adressant aux assistants, continua: Ce n'est pas pour moi que cette voix s'est fait entendre, mais pour vous. C'est maintenant le jugement de ce monde; maintenant le Prince de ce monde va être jeté dehors; et moi, une fois élevé de terre, j'attirerai tout à moi. Ô puissance admirable de la croix! Ô gloire ineffable de la Passion! Là se trouve le tribunal du Seigneur, là le jugement du monde, là le pouvoir du crucifié. Tu as tiré tout à toi, Seigneur, afin que le culte de toutes les nations de l'univers célébrât par un sacrement plénier et manifeste ce qui ne se faisait que dans le seul temple de Judée, et sous l'ombre des figures.
R/. Usquequo exaltábitur inimícus meus super me? * Réspice et exáudi me, Dómine Deus meus. V/. Qui tríbulant me exsultábunt si motus fúero. Ego autem in misericórdia tua sperávi. * Réspice. R/. Combien de temps mon ennemi sera-t-il le plus fort? * Regarde, réponds-moi, Seigneur mon Dieu! V/. Que l'ennemi n'ait pas la joie de ma défaite! Moi, je prends appui sur ton amour. * Regarde.
Lectio II Lecture II
Nunc étenim et ordo clárior levitárum, et dígnitas ámplior seniórum, et sacrátior est únctio sacerdótum; quia crux tua ómnium fons benedictiónum, ómnium est causa gratiárum, per quam credéntibus datur virtus de infirmitáte, glória de oppróbrio, vita de morte. Nunc étiam carnálium sacrificiórum varietáte cessánte, omnes differéntias hostiárum una córporis et sánguinis tui implet oblátio, quóniam tu es verus Agnus Dei qui tollis peccáta mundi; et ita in te univérsa pérficis mystéria, ut, sicut unum est pro omni víctima sacrifícium, ita unum de omni gente sit regnum. Maintenant, en effet, et l'ordre des lévites est plus illustre et la dignité des anciens plus élevée et l'onction des prêtres plus sainte: car ta croix est la source de toutes les bénédictions, la cause de toutes les grâces; par elle, de la faiblesse les croyants reçoivent la force, de l'opprobre, la gloire, de la mort, la vie. Maintenant aussi la diversité des sacrifices charnels prend fin et l'offrande unique de ton corps et de ton sang consomme toutes les différentes victimes: car tu es le véritable Agneau de Dieu qui ôtes les péchés du monde, et tu achèves en toi tous les mystères, afin que tous les peuples ne fassent plus qu'un seul royaume comme toutes les victimes font place à un seul sacrifice.
R/. Tota die contristátus ingrediébar, Dómine, quóniam ánima mea compléta est illusiónibus, * Et vim faciébant qui quærébant ánimam meam. V/. Et qui inquirébant mala mihi locúti sunt vanitátes, et dolos tota die meditabántur. * Et vim. R/. Tout le jour j'avance dans le noir, je suis rassasié d'opprobres; * Ceux qui veulent ma perte me talonnent. V/. Ces gens qui cherchent mon malheur prononcent des paroles maléfiques, tout le jour ils ruminent leur traîtrise. * Ceux.
Lectio III Lecture III
Confiteámur ígitur, dilectíssimi, quod beátus magíster géntium Paulus apóstolus gloriósa voce conféssus est, dicens: Fidélis sermo et omni acceptióne dignus, quia Christus Iesus venit in hunc mundum peccatóres salvos fácere. Hinc enim mirabílior est erga nos misericórdia Dei, quod non pro iustis, neque pro sanctis, sed pro iníquis et ímpiis Christus mórtuus est; et cum mortis acúleum recípere non posset natúra Deitátis, suscépit tamen, nascéndo ex nobis quod posset offérre pro nobis. Confessons donc, bien-aimés, ce que la voix du bienheureux docteur des nations, l'apôtre Paul, a confessé glorieusement: Elle est sûre, cette parole, et digne d'une absolue créance: le Christ Jésus est venu dans le monde pour sauver les pécheurs. D'autant plus admirable est, en effet, la miséricorde de Dieu pour nous, que le Christ n'est pas mort pour les justes, ni pour les saints, mais pour les méchants et les impies. Et comme la nature divine ne pouvait recevoir le trait de la mort, il a pourtant pris, en naissant de nous, ce qu'il pourrait offrir pour nous.
R/. Qui custodiébant ánimam meam, consílium fecérunt in unum, dicéntes: Deus derelíquit eum; * Persequímini et comprehéndite eum, quia non est qui líberet eum. Deus meus, ne elónges a me; Deus meus, in adiutórium meum inténde. V/. Omnes inimíci mei advérsum me cogitábant mala mihi; verbum iníquum mandavérunt advérsum me, dicéntes: * Persequímini. V/. Glória Patri. * Persequímini. R/. Ceux qui en veulent à ma vie se concertent; ils disent: Dieu l'abandonne! * Traquez-le, empoignez-le, il n'a pas de défenseur! Mon Dieu, ne sois pas loin de moi; mon Dieu, viens vite à mon secours! V/. Unis contre moi, mes ennemis murmurent; ils m'a-dressent des paroles maléfiques, ils disent: * Traquez-le. V/. Gloire au Père. * Traquez-le.