Vigiles (OSB) du lundi 26 mars 2018 - Lundi de la semaine sainte

Hebdomada Sancta Semaine sainte
Feria II Lundi
Feria II hebdomadae sanctae Lundi de la semaine sainte
éditer éditer
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Ieremíæ prophétæ Du livre de Jérémie
Lectio I Lecture I
In princípio regni Ióachim fílii Iosíæ regis Iudæ factum est verbum istud a Dómino dicens: " Hæc dicit Dóminus: Sta in átrio domus Dómini et loquéris ad omnes civitátes Iudæ de quibus véniunt, ut adórent in domo Dómini, univérsos sermónes quos ego mandávi tibi ut loquáris ad eos: noli subtráhere verbum, si forte áudiant et convertántur unusquísque a via sua mala, et pæníteat me mali quod cógito fácere eis propter malítiam óperum eórum. Et dices ad eos: Hæc dicit Dóminus: Si non audiéritis me, ut ambulétis in lege mea quam dedi vobis, ut audiátis sermónes servórum meórum prophetárum quos ego misi ad vos de nocte consúrgens et dírigens, et non audístis, dabo domum istam sicut Silo et urbem hanc dabo in maledictiónem cunctis géntibus terræ. " Au début du règne de Joiaqim, fils de Josias, roi de Juda, cette parole fut adressée à Jérémie de la part du Seigneur: " Ainsi parle le Seigneur. Tiens-toi dans la cour du Temple du Seigneur. Contre tous ceux des villes qui viennent se prosterner dans le Temple du Seigneur tu diras toutes les paroles que je t'ai ordonné de leur dire; ne retranche pas un mot. Peut-être écouteront-ils et se détourneront-ils chacun de sa voie perverse: alors je me repentirai du malheur que je suis en train de méditer contre eux pour la perversité de leurs actes. Tu leur diras: Ainsi parle le Seigneur. Si vous ne m'écoutez pas pour suivre ma Loi que j'ai placée devant vous, pour être attentifs aux paroles de mes serviteurs les prophètes, que je vous envoie sans me lasser mais que vous n'avez pas écoutés, je traiterai ce Temple comme Silo et je ferai de cette ville une malédiction pour toutes les nations de la terre. "
R/. Circumdedérunt me viri mendáces, sine causa flagéllis cecidérunt me; * Sed tu, Dómine defénsor, víndica me. V/. Quóniam tribulátio próxima est, et non est qui ádiuvet. * Sed tu. R/. Des hommes de mensonge s'attroupent contre moi; sans raison ils me déchirent à coups de fouets. * Lève-toi, Seigneur mon Dieu, pour défendre et juger ma cause! V/. L'angoisse est proche, je n'ai personne pour m'aider. * Lève-toi.
Lectio II Lecture II
Et audiérunt sacerdótes et prophétæ et omnis pópulus Ieremíam loquéntem verba hæc in domo Dómini. Cumque complésset Ieremías loquens ómnia quæ præcéperat ei Dóminus, ut loquerétur ad univérsum pópulum, apprehendérunt eum sacerdótes et prophétæ et omnis pópulus dicens: " Morte moriáris! Quare prophetásti in nómine Dómini dicens: "Sicut Silo erit domus hæc, et urbs ista desolábitur eo quod non sit habitátor"? " Prêtres, prophètes et peuple entier entendirent Jérémie prononcer ces paroles dans le Temple du Seigneur. Et quand Jérémie eut fini de prononcer tout ce que le Seigneur lui avait ordonné de dire à tout le peuple, prêtres, prophètes et peuple entier se saisirent de lui en disant: " Tu vas mourir! Pourquoi as-tu fait au nom du Seigneur cette prophétie: "Ce Temple deviendra comme Silo et cette ville sera une ruine, inhabitée"? "
R/. Insurrexérunt in me viri iníqui absque misericórdia; quæsiérunt me interfícere et non pepercérunt in fáciem meam spúere. Et lánceis vulneravérunt me; et concússa sunt ómnia ossa mea. * Ego autem æstimábam me tamquam mórtuum super terram. V/. Et dedérunt in escam meam fel, et in siti mea potavérunt me acéto. * Ego. R/. Des impies, des hommes sans affection, se lèvent contre moi; ils cherchent à m'ôter la vie, et n'hésitent pas à me cracher au visage; leurs coups de lance me blessent, je tremble de tous mes os. * Vivant, je me vois déjà mort. V/. À mon pain, ils ont mêlé du poison; quand j'avais soif, ils m'ont donné du vinaigre. * Vivant.
Lectio III Lecture III
Et congregátus est omnis pópulus advérsus Ieremíam in domo Dómini. Et audiérunt príncipes Iudæ verba hæc et ascendérunt de domo regis in domum Dómini et sedérunt in intróitu portæ domus Dómini Novæ. Et locúti sunt sacerdótes et prophétæ ad príncipes et ad omnem pópulum dicéntes: " Iudícium mortis est viro huic, quia prophetávit advérsus civitátem istam, sicut audístis áuribus vestris. " Et ait Ieremías ad omnes príncipes et ad univérsum pópulum dicens: " Dóminus misit me ut prophetárem ad domum istam et ad civitátem hanc ómnia verba quæ audístis. Nunc ergo bonas fácite vias vestras et ópera vestra et audíte vocem Dómini Dei vestri, et pænitébit Dóminum mali quod locútus est advérsum vos. Ego autem ecce in mánibus vestris sum, fácite mihi quod bonum et rectum est in óculis vestris; verúmtamen scitóte et cognóscite quod si occidéritis me, sánguinem innocéntem tradétis contra vosmetípsos et contra civitátem istam et habitatóres eius; in veritáte enim misit me Dóminus ad vos ut lóquerer in áuribus vestris ómnia verba hæc. " Et tout le peuple s'attroupa autour de Jérémie au Temple du Seigneur. Apprenant ces événements, les princes de Juda montèrent du palais royal au Temple du Seigneur et siégèrent à l'entrée de la porte Neuve du Temple du Seigneur. Alors prêtres et prophètes dirent aux princes et à tout le peuple: " C'est la mort que mérite cet homme, car il a prophétisé contre cette ville, ainsi que vous l'avez entendu de vos oreilles! " Mais Jérémie répondit à tous les princes et à tout le peuple: " C'est le Seigneur qui m'a envoyé prophétiser contre le Temple et contre cette ville en prononçant toutes les paroles que vous avez entendues. Maintenant donc, améliorez vos voies et vos œuvres, soyez attentifs à l'appel du Seigneur votre Dieu; alors ils se repentira du malheur qu'il a prononcé contre vous. Pour moi, me voici entre vos mains. Faites de moi ce qui vous semble bon et juste. Mais sachez bien que si vous me faites mourir, c'est du sang innocent que vous mettrez sur vous, sur cette ville et sur ses habitants. Car le Seigneur m'a bel et bien envoyé vers vous, pour prononcer à vos oreilles toutes ces paroles. "
R/. Atténde, Dómine, ad me, et audi voces adversariórum meórum. * Numquid rédditur pro bono malum, quia fodérunt fóveam ánimæ meæ? V/. Homo pacis meæ in quo sperábam ampliávit advérsum me supplantatiónem. * Numquid rédditur. V/. Glória Patri. * Numquid rédditur. R/. Seigneur, prête-moi l'oreille; écoute ce que disent mes adversaires. * Est-ce ainsi que l'on rend le mal pour le bien? Ils creusent une fosse pour attenter à ma vie. V/. Même l'ami qui avait ma confiance m'a frappé du talon. * Est-ce ainsi. V/. Gloire au Père. * Est-ce ainsi.
éditer éditer
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Sermónibus sancti Bernárdi abbátis (Sermo in Fer. 4 Hebd. Sanctæ, 10-11: EC 5, 63-64) Sermon de saint Bernard
Lectio I Lecture I
Patet quia pássio haec potentíssima est ad exhauriénda ómnium génera peccatórum. Sed quis scit si data est mihi? Mihi data est, quia álteri dari non pótuit. Numquid ángelo? Sed ille non éguit. Numquid diábolo? Sed ille non resúrgit. Dénique non in similitúdinem angelórum, absit autem ut in similitúdinem dæmonum, sed in similitúdinem hóminum factus et hábitu invéntus ut homo exinanívit enim semetípsum, formam servi accípiens. Fílius erat, et factus est tamquam servus. Nec solum formam servi accépit, ut subésset, sed étiam mali servi ut vapuláret, et servi peccáti, ut pœnam sólveret, cum culpam non habéret. Cette passion est évidemment très puissante pour expier toutes sortes de péchés. Mais qui sait si elle m'a été donnée? Elle m'a été donnée, car elle n'a pu être donnée à un autre. À l'ange? Il n'en avait pas besoin. Au démon? Il ne se relève pas. Car il n'a pas pris la ressemblance des anges, ni des démons, mais celle de l'homme, il ressemblait à l'homme et il s'est anéanti lui-même, en prenant la condition de l'esclave. Il était Fils et il s'est fait comme l'esclave. Il n'en a pas seulement pris la condition pour s'abaisser, mais il a pris celle de l'esclave mauvais pour être frappé et celle de l'esclave de péché pour racheter la peine, alors qu'il était sans faute.
R/. Deus Israel, propter te sustínui impropérium, opéruit reveréntia fáciem meam; extráneus factus sum frátribus meis, et hospes fíliis matris meæ, * Quóniam zelus domus tuæ comédit me. V/. Deus, Deus meus, réspice in me, quare me dereliquísti? Longe a salúte mea. * Quóniam zelus. R/. Dieu d'Israël, c'est pour toi que j'endure l'insulte, que la honte me couvre le visage; je suis un étranger pour mes frères, un inconnu pour les fils de ma mère. * L'amour de ta maison m'a perdu. V/. Dieu, mon Dieu, regarde-moi, pourquoi m'as-tu abandonné? Le salut est loin de moi. * L'amour.
Lectio II Lecture II
In similitúdinem, inquit, hóminum, non hóminis, quia primus homo nec in carne peccáti, nec in similitúdine carnis peccáti creátus est. Christus autem in universáli hóminum miséria préssius et profúndius se immérsit, ne súbtilis ille diáboli óculus magnum hoc pietátis deprehénderet sacraméntum. Ideo hábitu, et omni hábitu, invéntus est ut homo, nec in eo, quantum ad natúræ débitum, signum áliquod singularitátis appáruit. Quia enim ita invéntus est, ídeo crucifíxus. Paucis autem revelávit seípsum, ut essent qui créderent; réliquis autem abscónditus est, quia si cognovíssent, numquam Dóminum glóriæ crucifixíssent. Ad hoc étiam illi singulári peccáto ignorántiam copulávit, ut sub áliqua iustítiæ umbra ignorántibus posset ignósci. Il a pris la ressemblance des hommes, non pas celle d'un seul homme, car le premier homme avait été créé non pas dans une chair de péché ni avec la ressemblance d'une chair de péché. Le Christ est allé plus loin dans la misère humaine universelle, pour arracher à l'œil du démon ce grand mystère de bonté. C'est pourquoi il a ressemblé à l'homme et à l'homme tout entier, et, pour la dette de la nature, il n'a présenté aucun signe de singularité. Parce qu'il a été trouvé tel, il a été crucifié; mais il s'est révélé à quelques-uns pour qu'il y ait des croyants; il s'est caché aux autres, car s'ils l'avaient connu, il n'auraient jamais crucifié le Seigneur de gloire. Il a réuni en lui l'ignorance à ce péché unique, afin qu'une ombre de justice puisse pardonner à leur ignorance.
R/. Synagóga populórum circumdedérunt me; et non réddidi retribuéntibus mihi mala. * Consumétur, Dómine, nequítia peccatórum, et dírige iustum. V/. Tu autem, Dómine, suscéptor meus es, glória mea, et exáltans caput meum. * Consumétur. R/. Une assemblée de peuples m'environne, pourtant je n'ai pas causé de tort à mes alliés. * Mets fin, Seigneur, à la rage des impies, affermis le juste. V/. Mais toi, Seigneur, mon bouclier, ma gloire, tu tiens haute ma tête. * Mets fin.
Lectio III Lecture III
Duo autem nobis in hereditátem relíquerat ille vetústus Adam qui fugit a fácie Dei, labórem vidélicet et dolórem: labórem in actióne, dolórem in passióne. Non hoc ipse audiérat in paradíso, quem accéperat ut operarétur et custodíret illum: operarétur delectabíliter, custodíret fidéliter, et sibi, et pósteris suis. Christus Dóminus labórem et dolórem considerávit, ut tráderet eos in manus suas, immo se magis in manus eórum, infíxus in limo profúndi, et intravérunt aquæ istæ usque ad ánimam eius. Vide, inquit ad Patrem, humilitátem meam et labórem meum, quia pauper sum ego et in labóribus a iuventúte mea. Laborávit sústinens, manus eius in labóribus serviérunt. De dolóre vide quid díxerit: O vos omnes qui transítis per viam, atténdite et vidéte si est dolor sicut dolor meus. Vere languóres nostros ipse tulit et dolóres nostros ipse portávit, vir dolórum, pauper et dolens, tentátus per ómnia absque peccáto. Et in vita passívam hábuit actiónem, et in morte passiónem actívam sustínuit, dum salútem operarétur in médio terræ. Mais le vieil Adam, qui s'est caché loin de Dieu, nous a laissé un double héritage: le travail et la douleur, le travail dans l'action, la douleur dans la passion. Ce n'était pas le cas au paradis, qu'il avait reçu afin de le travailler et de le garder, le travailler avec plaisir et le garder avec fidélité pour lui et sa postérité. Le Christ Seigneur a regardé le travail et la douleur pour les prendre en mains, ou plutôt pour se livrer en leurs mains, enfoncé au plus profond de l'abîme et recouvert par les eaux jusque dans son âme. Vois, dit-il à son Père, mon humiliation et mon travail, car je suis pauvre et je suis dans la peine depuis ma jeunesse. Il a travaillé avec persévérance, ses mains se sont mises au travail. Vois ce qu'il dit de la douleur: Vous tous qui passez par le chemin, voyez s'il est une douleur pareille à ma douleur. Il a vraiment porté nos maladies et il s'est chargé de nos douleurs, homme de douleurs, pauvre et souffrant, tenté en tout sauf dans le péché. Sa vie a été une action douloureuse et sa mort une passion active, alors qu'il accomplissait le salut au sein de la terre.
R/. Contumélias et terróres passus sum ab eis qui erant pacífici mei, et custodiéntes latus meum, * Dicéntes: Decipiámus eum et prævaleámus illi! Sed tu, Dómine, mecum es tamquam bellátor fortis. Cadent in oppróbrium sempitérnum. Et vídeam vindíctam in eis, quia tibi revelávi causam meam. V/. Omnes inimíci mei advérsum me cogitábant mala mihi, verbum iníquuum mandavérunt advérsum me. * Dicéntes. V/. Glória Patri. * Dicéntes. R/. J'endure les menaces et les outrages de ceux qui étaient en paix avec moi: mes amis guettent mes faux-pas, * Ils disent: S'il se laisse abuser, nous aurons le dessus! Mais, Seigneur, tu es avec moi comme un guerrier redoutable. Ils connaîtront une honte éternelle; et je verrai la revanche que tu prendras sur eux, car c'est à toi que j'ai confié ma cause. V/. Unis contre moi, mes ennemis murmurent; ils m'adressent des paroles maléfiques. * Ils disent. V/. Gloire au Père. * Ils disent.