Vigiles (OSB) du mardi 29 mai 2018 -

Hebdomada VIII per annum VIIIème semaine dans l'année
Feria III Mardi
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De Epístula secúnda beáti Pauli apóstoli ad Corínthios De la seconde lettre de saint Paul aux Corinthiens
Lectio I Lecture I
De ministério, quod fit in sanctos, supérfluum est mihi scríbere vobis; scio enim promptum ánimum vestrum, pro quo de vobis glórior apud Macédonas, quóniam Acháia paráta est ab anno prætérito, et vestra æmulátio provocávit plúrimos. Misi autem fratres, ut ne, quod gloriámur de vobis, evacuétur in hac parte, ut, quemádmodum dixi, paráti sitis, ne, cum vénerint mecum Macédones et invénerint vos imparátos, erubescámus nos, ut non dicam vos, in hac substántia. Necessárium ergo existimávi rogáre fratres, ut prævéniant ad vos et præparent repromíssam benedictiónem vestram, ut hæc sit paráta sic quasi benedictiónem, non quasi avarítiam. Quant à ce service en faveur des saints, il est superflu pour moi de vous en écrire. Je sais en effet votre ardeur, dont je suis fier pour vous auprès des Macédoniens: " L'Achaïe, leur dis-je, est prête depuis l'an passé. " Et votre zèle a été un stimulant pour le plus grand nombre. Toutefois je vous envoie les frères, pour que la fierté que nous tirons de vous ne soit pas réduite à néant sur ce point, et que vous soyez prêts, ainsi que je l'ai dit. Autrement, si des Macédoniens venaient avec moi et ne vous trouvaient pas prêts, notre belle assurance tournerait à notre confusion, pour ne pas dire à la vôtre. J'ai donc jugé nécessaire d'inviter les frères à nous précéder chez vous, et à organiser d'avance votre largesse déjà annoncée, afin qu'elle soit prête comme une largesse et non comme une lésinerie.
R/. Tibi soli peccávi et malum coram te feci; miserére mei, * Ut iustificéris, Dómine, in sermónibus tuis. V/. Amplius lava me, Dómine, ab iniustítia mea, et a delícto meo munda me. * Ut iustificéris. R/. Contre toi seul, j'ai péché, ce qui est mal à tes yeux, je l'ai fait. * Ainsi, tu peux parler et montrer ta justice. V/. Lave-moi tout entier de ma faute, Seigneur, purifie-moi de mon offense. * Ainsi.
Lectio II Lecture II
Qui parce séminat, parce et metet; et, qui séminat in benedictiónibus, in benedictiónibus et metet. Unusquísque prout destinávit corde suo, non ex tristítia aut ex necessitáte, hílarem enim datórem díligit Deus. Potens est autem Deus omnem grátiam abundáre fácere in vobis, ut, in ómnibus semper omnem sufficiéntiam habéntes, abundétis in omne opus bonum, sicut scriptum est: Dispérsit, dedit paupéribus; iustítia eius manet in ætérnum. Songez-y: qui sème chichement moissonnera aussi chichement; qui sème largement moissonnera aussi largement. Que chacun donne selon ce qu'il a décidé dans son cœur, non d'une manière chagrine ou contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie. Dieu d'ailleurs est assez puissant pour vous combler de toutes sortes de libéralités afin que, possédant toujours et en toute chose tout ce qu'il vous faut, il vous reste du superflu pour toute bonne œuvre, selon qu'il est écrit: Il a fait des largesses, il a donné aux pauvres; sa justice demeure à jamais.
R/. Miserére mei, Deus, miserére mei, quóniam in te confídit ánima mea; et in umbra alárum tuárum sperábo, * Donec tránseat iníquitas. V/. Clamábo ad Deum altíssimum, et ad Dóminum qui benefécit mihi. * Donec. R/. Pitié, mon Dieu, pitié pour moi! J'ai mis en toi ma confiance; j'ai mon refuge à l'ombre de tes ailes, * Aussi longtemps que dure le malheur. V/. Je crie vers Dieu, le Très-Haut, vers Dieu qui fera tout pour moi. * Aussi longtemps.
Lectio III Lecture III
Qui autem adminístrat semen seminánti, et panem ad manducándum præstábit et multiplicábit semen vestrum et augébit increménta frugum iustítiæ vestræ. In ómnibus locupletáti in omnem simplicitátem, quæ operátur per nos gratiárum actiónem Deo - quóniam ministérium huius offícii non solum supplet ea, quæ desunt sanctis, sed étiam abúndat per multas gratiárum actiónes Deo - per probatiónem ministérii huius glorificántes Deum in obœdiéntia confessiónis vestræ in evangélium Christi et simplicitáte communiónis in illos et in omnes, et ipsórum obsecratióne pro vobis, desiderántium vos propter eminéntem grátiam Dei in vobis. Grátia Deo super inenarrábili dono eius. Celui qui fournit au laboureur la semence et le pain qui le nourrit vous fournira la semence à vous aussi, et en abondance, et il fera croître les fruits de votre justice. Enrichis de toutes manières, vous pourrez pratiquer toutes les générosités, lesquelles, par notre entremise, feront monter vers Dieu l'action de grâces. Car le service de cette offrande ne pourvoit pas seulement aux besoins des saints; il est encore une source abondante de nombreuses actions de grâces envers Dieu. Ce service leur prouvant ce que vous êtes, ils glorifient Dieu pour votre obéissance dans la profession de l'Évangile du Christ et pour la générosité de votre communion avec eux et avec tous. Et leur prière pour vous manifeste la tendresse qu'ils vous portent, en raison de la grâce surabondante que Dieu a répandue sur vous. Grâces soient à Dieu pour son ineffable don!
R/. Parátum cor meum, Deus, parátum cor meum, * Cantábo et psalmum dicam Dómino. V/. Exsúrge, glória mea; exsúrge psaltérium et cíthara; exsúrgam dilúculo. * Cantábo. V/. Glória Patri. * Cantábo. R/. Mon cœur est prêt, mon Dieu, mon cœur est prêt, * Je veux chanter, jouer des hymnes au Seigneur. V/. Éveille-toi, ma gloire; éveillez-vous, harpe, cithare, que j'éveille l'aurore! * Je veux chanter. V/. Gloire au Père. * Je veux chanter.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Homilíis sancti Basílii Magni epíscopi (Hom. in illud Lucæ Destruam, 3: PG 31, 266-267) Homélie de saint Basile le Grand
Lectio I Lecture I
Imitáre terram, o homo; fructum profer velut illa, ne re inanimáta videáre detérior. Hæc autem fructus enutrívit, non eis fruitúra, sed tibi inservitúros. Tu vero quemcúmque beneficiéntiæ fructum ostendísses, collegísses hunc tibi ipsi, cum bonórum óperum grátia præmiúmque in largitóres revertátur. Dedísti esuriénti, et tuum fit quod datum est, ac cum additaménto ad te revértitur. Quemádmodum enim fruméntum, quod in terram cadit, in lucrum cedit proiciénti, ita panis esuriénti obiéctus, in pósterum multum tibi áfferet emoluménti. Sit ergo tibi agricultúræ finis inítium cæléstis seméntis: Semináte enim, inquit, vobis ipsis in iustítiam. Imite la terre, ô homme: porte du fruit comme elle, ne te montre pas pire que la nature inanimée. Au surplus, la terre ne nourrit pas ses fruits pour sa propre jouissance, mais pour ton utilité; tandis que toi, tous les fruits que tu montres de ta bienfaisance, tu les ramasses pour toi-même, parce que la récompense que méritent les bonnes œuvres revient aux bienfaiteurs. Tu as donné à celui qui avait faim, et ce que tu as donné est de nouveau à toi et te revient avec des intérêts. De même que le blé tombé en terre, y tombe pour le profit de celui qui l'a jeté, de même le pain, offert à celui qui a faim, t'apportera dans la suite de multiples avantages. Que le but de l'agriculture soit donc pour toi le commencement de semailles éternelles: Semez pour vous-mêmes dans la justice, dit l'Écriture.
R/. Adiútor meus, tibi psallam, quia, Deus, suscéptor meus es: * Deus meus misericórdia mea. V/. Eripe me de inimícis meis, Deus meus, et ab insurgéntibus in me líbera me. * Deus meus. R/. Je te fêterai, Dieu, ma forteresse: oui, mon rempart, c'est toi, * Le Dieu de mon amour! V/. Délivre-moi de mes ennemis, mon Dieu; de mes agresseurs, protège-moi, ô toi, * Le Dieu.
Lectio II Lecture II
Et quidem relictúrus hic es pecúnias vel invítus; contra, partam ob bona ópera glóriam exportábis ad Dóminum, cum scílicet circúmstans te coram commúni iúdice pópulus omnis nutritórem et benéficum largitórem te appellábit, ac nómina ómnia humanitátem benignitatémque significántia tibi tríbuet. Annon vides eos qui in theátra, in pancratiástas, in mimos, inque decertántes cum feris hómines, quorum vel aspéctum quivis detestábitur, pro brevi honóre atque strépitu pópuli et plausu divítias profúndunt? Tu laisseras ici-bas ton argent, même si tu ne le veux pas; au contraire, tu emporteras devant le Seigneur l'honneur qui te reviendra de tes bonnes œuvres, lorsqu'un peuple entier t'entourera en présence du juge commun, t'appellera nourricier, bienfaiteur, et te donnera tous les noms de la bonté humaine. Ne vois-tu pas ceux qui, au théâtre, pour l'honneur d'un moment, les acclamations et les applaudissements du peuple, jettent leur fortune aux lutteurs au pancrace, aux comédiens et à ces hommes qui luttent contre les bêtes féroces et dont la vue seule inspirerait le dégoût?
R/. Eripe me de inimícis meis, Deus meus, * Et ab insurgéntibus in me líbera me. V/. Eripe me de operántibus iniquitátem, et de viris sánguinum salva me. * Et. R/. Délivre-moi de mes ennemis, mon Dieu; * De mes agresseurs, protège-moi. V/. Délivre-moi des hommes criminels; des meurtriers, sauve-moi. * De mes agresseurs.
Lectio III Lecture III
Tu vero parcus es in súmptibus faciéndis, unde es glóriam tantam consecutúrus? Comprobábit te Deus, collaudábunt ángeli, quotquot ab orbe cóndito hómines fuére, beátum te prædicábunt; glóriam ætérnam, corónam iustítiæ, regnum cælórum pro præmio rerum corruptibílium recte dispensatárum receptúrus es. Quorum nihil tibi curæ est bona, ea quæ in spe repósita sunt , ob præséntium stúdium contemnénti. Age, ígitur, divítias várie dispénsa, liberális esto et spléndidus in súmptibus in egénos impendéndis. Dicátur étiam de te: Dispérsit, dedit paupéribus, iustítia eius manet in sæculum. Et toi, tu regardes à la dépense, alors que tu dois t'élever à une si grande gloire? C'est Dieu qui t'approuvera, ce sont les anges qui t'acclameront, ce sont tous les hommes depuis la création qui te proclameront bienheureux: une gloire éternelle, une couronne de justice, le royaume des cieux, tels sont les prix que tu recevras pour l'intendance de ces richesses corruptibles. Mais tu ne te soucies de rien de tout cela et, par suite de ton zèle pour les biens présents, tu méprises ceux que tu dois espérer. Allons! Distribue donc de toutes manières ta richesse, sois libéral et magnifique dans tes dépenses pour les indigents. Que l'on dise aussi de toi: Il a distribué ses biens, il les a donnés aux pauvres; sa justice demeure pour l'éternité.
R/. Ne perdíderis me, Dómine, cum iniquitátibus meis, * Neque in finem irátus resérves mala mea. V/. Miserére mei, Deus, miserére mei, quóniam in te confídit anima mea. * Neque. V/. Glória Patri. * Neque. R/. Seigneur, ne me condamne pas d'après mes péchés: * Ne reste pas irrité pour toujours, ne garde pas mémoire de mes fautes. V/. Pitié, mon Dieu, pitié pour moi! J'ai mis en toi ma confiance. * Ne reste pas. V/. Gloire au Père. * Ne reste pas.