Vigiles (OSB) du vendredi 1 juin 2018 - St Justin, martyr

Hebdomada VIII per annum VIIIème semaine dans l'année
Feria VI Vendredi
S. Iustini, martyris St Justin, martyr
Memoria Mémoire
éditer éditer
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De Epístula secúnda beáti Pauli apóstoli ad Corínthios De la seconde lettre de saint Paul aux Corinthiens
Lectio I Lecture I
Si gloriári opórtet, quæ infirmitátis meæ sunt, gloriábor. Deus et Pater Dómini Iesu scit, qui est benedíctus in sæcula, quod non méntior. Damásci præpósitus gentis Aretæ regis custodiébat civitátem Damascenórum, ut me comprehénderet, et per fenéstram in sporta dimíssus sum per murum et effúgi manus eius. S'il faut se glorifier, c'est de mes faiblesses que je me glorifierai. Le Dieu et Père du Seigneur Jésus, qui est béni éternellement, sait que je ne mens pas. À Damas, l'ethnarque du roi Arétas faisait garder la ville des Damascéniens pour m'appréhender, et c'est par une fenêtre, dans un panier, qu'on me laissa glisser le long de la muraille, et ainsi j'échappai à ses mains.
Gloriári opórtet; non éxpedit quidem, véniam autem ad visiónes et revelatiónes Dómini. Scio hóminem in Christo ante annos quattuórdecim - sive in córpore néscio, sive extra corpus néscio, Deus scit - raptum eiúsmodi usque ad tértium cælum. Et scio huiúsmodi hóminem - sive in córpore sive extra corpus néscio, Deus scit - quóniam raptus est in paradísum et audívit arcána verba quæ non licet hómini loqui. Pro eiúsmodi gloriábor, pro me autem nihil gloriábor nisi in infirmitátibus meis. Il faut se glorifier? (cela ne vaut rien pourtant) eh bien! j'en viendrai aux visions et révélations du Seigneur. Je connais un homme dans le Christ qui, voici quatorze ans - était-ce en son corps? Je ne sais; était-ce hors de son corps? Je ne sais; Dieu le sait - cet homme-là fut ravi jusqu'au troisième ciel. Et cet homme-là - était-ce en son corps? Etait-ce sans son corps? Je ne sais, Dieu le sait - , je sais qu'il fut ravi jusqu'au paradis et qu'il entendit des paroles ineffables, qu'il n'est pas permis à un homme de redire. Pour cet homme-là je me glorifierai; mais pour moi, je ne me glorifierai que de mes faiblesses.
R/. Confitébor tibi, Dómine Deus, in toto corde meo, et honorificábo nomen tuum in ætérnum, * Quia misericórdia tua, Dómine, magna est super me. V/. Et eripuísti ánimam meam ex inférno inferióri, * Quia. R/. Je te rends grâce de tout mon cœur, Seigneur mon Dieu, toujours je rendrai gloire à ton nom; * Il est grand, Seigneur, ton amour pour moi! V/. Tu m'as tiré de l'abîme des morts: * Il est grand.
Lectio II Lecture II
Nam et si volúero gloriári, non ero insípiens, veritátem enim dicam; parco autem, ne quis in me exístimet supra id, quod videt me aut audit ex me, et ex magnitúdine revelatiónum. Propter quod, ne extóllar, datus est mihi stímulus carni, ángelus Sátanæ, ut me colaphízet, ne extóllar. Propter quod ter Dóminum rogávi, ut discéderet a me; et dixit mihi: " Súfficit tibi grátia mea, nam virtus in infirmitáte perfícitur. " Libentíssime ígitur pótius gloriábor in infirmitátibus meis, ut inhábitet in me virtus Christi. Propter quod pláceo mihi in infirmitátibus, in contuméliis, in necessitátibus, in persecutiónibus et in angústiis, pro Christo: cum enim infírmor, tunc potens sum. Oh! si je voulais me glorifier, je ne serais pas insensé; je dirais la vérité. Mais je m'abstiens, de peur qu'on ne se fasse de moi une idée supérieure à ce qu'on voit en moi ou ce qu'on m'entend dire. Et pour que l'excellence même de ces révélations ne m'enorgueillisse pas, il m'a été mis une écharde en la chair, un ange de Satan chargé de me souffleter - pour que je ne m'enorgueillisse pas! À ce sujet, par trois fois, j'ai prié le Seigneur pour qu'il s'éloigne de moi. Mais il m'a déclaré: " Ma grâce te suffit: car la puissance se déploie dans la faiblesse. " C'est donc de grand cœur que je me glorifierai surtout de mes faiblesses, afin que repose sur moi la puissance du Christ. C'est pourquoi je me complais dans les faiblesses, dans les outrages, dans les détresses, dans les persécutions et les angoisses endurées pour le Christ; car, lorsque je suis faible, c'est alors que je suis fort.
R/. Misericórdia tua, Dómine, magna est super me, * Et liberásti ánimam meam ex inférno inferióri. V/. Deus, iníqui insurrexérunt in me, et fortes quæsiérunt ánimam meam. * Et liberásti. R/. Il est grand, Seigneur, ton amour pour moi: * Tu m'as délivré de l'abîme des morts! V/. Mon Dieu, des orgueilleux se lèvent contre moi, des puissants cherchent ma perte. * Tu m'as délivré.
Lectio III Lecture III
Factus sum insípiens. Vos me coegístis; ego enim débui a vobis commendári. Nihil enim minus fui ab his, qui sunt supra modum apóstoli, tamétsi nihil sum; signa tamen apóstoli facta sunt super vos in omni patiéntia, signis quoque et prodígiis et virtútibus. Quid est enim quod minus habuístis præ céteris ecclésiis, nisi quod ego ipse non gravávi vos? Donáte mihi hanc iniúriam. Me voilà devenu insensé! C'est vous qui m'y avez contraint. C'était à vous de me recommander. Car je n'ai été en rien inférieur à ces " archiapôtres ", bien que je ne sois rien. Les traits distinctifs de l'apôtre ont été réalisés chez vous; parfaite constance, signes, prodiges et miracles. Qu'avez-vous eu de moins que les autres Églises, sinon que personnellement je ne vous ai pas été à charge? Pardonnez-moi cette injustice.
R/. Miserére mei, Dómine, quóniam ad te clamábo tota die. Lætífica ánimam servi tui, quóniam ad te, Dómine, ánimam meam levávi. * Quóniam tu, Dómine, suávis ac mitis es ómnibus invocántibus te. V/. Non est símilis tui in diis, Dómine, et non est secúndum ópera tua; * Quóniam. V/. Glória Patri. * Quóniam. R/. Prends pitié de moi, Seigneur, toi que j'appelle tout le jour. Seigneur, réjouis ton serviteur: vers toi, j'élève mon âme! * Toi qui es doux et bienveillant, plein d'amour pour tous ceux qui t'invoquent. V/. Aucun parmi les dieux n'est comme toi, Seigneur, et rien n'égale tes œuvres; * Toi. V/. Gloire au Père. * Toi.
éditer éditer
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Epístulis sancti Athanásii epíscopi (Ep. 1 ad Serapionem, 28.30: PG 26, 594-599) Lettre de saint Athanase à Sérapion
Lectio I Lecture I
Haud abs re fúerit véterem traditiónem, doctrinámque ac fidem cathólicæ Ecclésiæ investigáre, quam scílicet Dóminus trádidit, apóstoli prædicavére et patres servavére. In ea enim Ecclésia fundáta est, a qua si quis excíderit, is nec esse nec ámplius dici christiánus ulla ratióne póterit. Itaque Trínitas sancta et perfécta est, quæ in Patre, et Fílio, et Spíritu Sancto agnóscitur, nihílque aliénum vel extrínsecus admíxtum habet, neque ex creatóre et re creáta constat, sed tota creándi et efficiéndi vi prædita est; sibi quoque símilis et indivídua est natúra, unáque eius est efficácia et áctio. Voyons la tradition, la doctrine et la foi, depuis l'origine, de l'Église catholique, foi que le Seigneur a donnée, que les apôtres ont annoncée et que les Pères ont gardée. C'est sur elle, en effet, que l'Église a été fondée, et celui qui en déchoit ne peut plus ni être, ni être appelé chrétien. Il y a donc une Trinité sainte et parfaite, reconnue comme Dieu dans le Père, et le Fils, et le Saint-Esprit; elle ne comprend rien d'étranger, rien qui lui soit mêlé de l'extérieur; elle n'est pas constituée de créateur et de créé, mais elle est tout entière vertu créatrice et productrice; elle est semblable à elle-même, indivisible par sa nature, et unique est son efficience.
R/. Quis est homo qui vivit et non vidébit mortem? * Aut quis éruet ánimam suam de manu ínferi? V/. Quis novit potestátem iræ tuæ aut præ timóre tuo iram tuam dinumeráre? * Aut. R/. Qui donc peut vivre et ne pas voir la mort? * Qui s'arracherait à l'emprise des enfers? V/. Qui comprendra la force de ta colère? Qui peut t'adorer dans tes fureurs? * Qui s'arracherait.
Lectio II Lecture II
Nam Pater per Verbum in Spíritu Sancto ómnia facit, eóque modo sanctæ Trinitátis únitas servátur. Ita unus Deus in Ecclésia prædicátur, qui est super ómnia et per ómnia et in ómnibus. Super ómnia quidem ut Pater, ut princípium et fons; per ómnia vero, nempe per Verbum, in ómnibus dénique, in Spíritu Sancto. Beátus Paulus, cum de spiritálibus rebus ad Corínthios scribit, ómnia ad unum Deum Patrem tamquam ad caput hoc pacto redúcit: Divisiónes vero gratiárum sunt, idem autem Spíritus; et divisiónes ministratiónum sunt, idem autem Dóminus; et divisiónes operatiónum sunt, idem vero Deus, qui operátur ómnia in ómnibus. En effet, le Père fait toutes choses par le Verbe dans l'Esprit, et c'est ainsi que l'unité de la sainte Trinité est sauvegardée, ainsi que, dans l'Église, est annoncé un seul Dieu, qui est au-dessus de tous, par tous et en tous: au-dessus de tous comme Père, comme principe et source, par tous par le Verbe, en tous dans l'Esprit Saint. Le bienheureux Paul lorsqu'il écrit aux Corinthiens à propos des dons spirituels, rapporte toutes choses à un seul Dieu, le Père, comme à un seul chef, en ces termes: Il y a pourtant diversité de dons, mais c'est le même Esprit; il y a diversité de ministères, mais c'est le même Seigneur; il y a diversité d'opérations, mais c'est le même Dieu qui opère tout en tous.
R/. Factus est mihi Dóminus in refúgium, * Et Deus meus in auxílium spei meæ. V/. Deus ultiónum Dóminus, Deus ultiónum líbere egit. * Et. R/. Le Seigneur est mon refuge, * Mon Dieu, l'espoir de mon salut. V/. Le Dieu qui fait justice, le Seigneur, le Dieu qui fait justice agit librement. * Mon Dieu.
Lectio III Lecture III
Quæ enim Spíritus síngulis distríbuit, ea a Patre per Verbum dantur. Nam ómnia quæ Patris sunt, sunt item Fílii: unde ea quæ a Fílio in Spíritu dantur, vera sunt Patris múnera. Simíliter cum Spíritus in nobis est, Verbum a quo illum accípimus, in nobis étiam est, et in Verbo est quoque Pater, atque ita fit istud: Veniémus ego et Pater, et mansiónem apud eum faciémus. Ubi enim lux est, illic et splendor quoque est; ubi item splendor est, ibi simíliter et eius efficiéntia et spléndida est grátia. CarR, ces dons que l'Esprit départit à chacun, Ils sont accordés de la part du Père par le Verbe. En effet, tout ce qui appartient au Père, appartient au Fils; c'est pourquoi les biens donnés par le Fils dans l'Esprit sont aussi les dons du Père. Et quand l'Esprit est en nous, le Verbe, qui nous le donne, est aussi en nous, et dans le Verbe se trouve aussi le Père, et tel est le sens de ce texte: Nous viendrons, le Père et moi, et nous ferons chez lui notre demeure. Car où est la lumière, là aussi se trouve son éclat; et où est l'éclat, là aussi se trouve sa vertu agissante et sa grâce resplendissante.
R/. Misericórdiam et iudícium cantábo tibi, Dómine; psallam et intélligam * In via immaculáta, quando vénies ad me. V/. Perambulábam in innocéntia cordis mei, in médio domus meæ, * In via. V/. Glória Patri. * In via. R/. À toi, Seigneur, je chanterai justice et bonté; je chanterai mes hymnes et j'irai avec intelligence * Sur le chemin de la perfection, lorsque tu viendras jusqu'à moi. V/. Je marcherai dans l'innocence de mon cœur avec ceux de ma maison, * Sur le chemin. V/. Gloire au Père. * Sur le chemin.