Vigiles (OSB) du mardi 19 juin 2018 - de la férie

Hebdomada XI per annum XIème semaine dans l'année
Feria III Mardi
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
Lectio Lecture
De libro Esdræ Du livre d'Esdras
Audiérunt hostes Iudæ et Béniamin quia fílii captivitátis ædificárent templum Dómino Deo Israel, et accedéntes ad Zoróbabel et ad príncipes familiárum dixérunt eis: " Ædificémus vobíscum, quia ita ut vos quærimus Deum vestrum et immolávimus víctimas a diébus Asarháddon regis Assýriæ qui addúxit nos huc. " Et dixit eis Zoróbabel et Iésua et réliqui príncipes familiárum Israel: " Non est vobis et nobis ut ædificémus domum Deo nostro, sed nos ipsi soli ædificábimus Dómino, Deo Israel, sicut præcépit nobis Cyrus rex Persárum. " Lorsque les ennemis de Juda et de Benjamin, apprirent que les exilés construisaient un sanctuaire au Seigneur, le Dieu d'Israël, ils s'en vinrent trouver Zorobabel, Josué et les chefs de famille et leur dirent: " Nous voulons bâtir avec vous, car, comme vous, nous cherchons votre Dieu et lui sacrifions depuis le temps d'Asarhaddon, roi d'Assur, qui nous amena ici. " Zorobabel, Josué et les autres chefs de familles israélites leur répondirent: " Il ne convient point que nous bâtissions, vous et nous, un Temple à notre Dieu: c'est à nous seuls de bâtir pour le Seigneur le Dieu d'Israël, comme nous l'a prescrit Cyrus, roi de Perse. "
Factum est ígitur ut pópulus terræ impedíret manus pópuli Iudæ et turbáret eos in ædificándo. Conduxérunt autem advérsus eos consiliatóres ut destrúerent consílium eórum ómnibus diébus Cyri regis Persárum et usque ad regnum Daríi regis Persárum. Alors le peuple du pays se mit à décourager les gens de Juda et à les effrayer pour qu'ils ne bâtissent plus; on soudoya contre eux des conseillers pour faire échouer leur plan, pendant tout le temps de Cyrus, roi de Perse, jusqu'au règne de Darius, roi de Perse.
Tunc intermíssum est opus domus Dómini in Ierúsalem et non fiébat usque ad annum secúndum regni Daríi regis Persárum. Prophétæ autem Aggæus et Zacharías fílius Addo prophetavérunt ad Iudæos qui erant in Iuda et Ierúsalem, in nómine Dei Israel quod erat super eos. Tunc surrexérunt Zoróbabel fílius Saláthiel et Iésua fílius Iósedec et cœpérunt ædificáre templum Dei in Ierúsalem; prophétæ autem Dei adiuvábant eos. In ipso autem témpore venit ad eos Thathánai, qui erat dux trans flumen, et Stharbuzánai et consiliárii eórum, sicque dixérunt eis: " Quis dedit vobis potestátem ut domum hanc ædificarétis et matériam istam præpararétis? Quæ sunt nómina hóminum auctórum ædificatiónis illíus? " Oculus autem Dei eórum factus est super senes Iudæórum, et non obstitérunt eis, usque dum res ad Daríum referrétur, et tunc senténtia de hac re redderétur. C'est ainsi qu'avaient été arrêtés les travaux pour le Temple de Dieu à Jérusalem: ils demeurèrent interrompus jusqu'à la deuxième année du règne de Darius, roi de Perse. Alors les prophètes Aggée et Zacharie, fils d'Iddo, se mirent à prophétiser pour les Juifs de Juda et de Jérusalem, au nom du Dieu d'Israël qui était sur eux. Sur ce, Zorobabel, fils de Shéaltiel, et Josué, fils de Yoçadaq, se levèrent et commencèrent à bâtir le Temple de Dieu à Jérusalem: les prophètes de Dieu étaient avec eux, leur donnant de l'aide. En ce temps-là, Tattenaï, gouverneur de Transeuphratène, Shetar-Boznaï et leurs collègues vinrent les trouver et leur demandèrent: " Qui vous a donné un permis pour rebâtir ce Temple et restaurer cette charpente? Comment s'appellent les hommes qui construisent cet édifice? " Mais les yeux de leur Dieu étaient sur les anciens des Juifs: on ne les força pas à s'arrêter, en attendant qu'un rapport parvînt à Darius et que fît retour un acte officiel à propos de cette affaire.
R/. Lápides pretiósi omnes muri tui, * Et turres Ierúsalem gemmis ædificabúntur. V/. Ecce ego sternam per órdinem lápides tuos, et fundábo te in sapphíris. * Et turres. V/. Glória Patri. * Et turres. R/. Tes remparts, Jérusalem, seront de pierres précieuses; * Les tours de Jérusalem seront incrustées de joyaux. V/. Voici: J'insérerai moi-même tes pierres, chacune à sa place, et je t'édifierai sur des saphirs. * Les tours. V/. Gloire au Père. * Les tours.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Lectio Lecture
Ex Doctrínis sancti Dorótei abbátis (Doctr. 14, 1-2: PG 88, 1774-1775) Instruction spirituelle de saint Dorothée de Gaza
Quo pacto ædificátur ánimæ domus, póssumus a materiáli rei huius diligéntiam perdíscere. Opus primum est qui volúerit domum cóndere, úndique illam præmuníre et a quáttuor pártibus attóllere ædifícium; nec uníus tantum partis habére curam, céteras vero neglégere, quandóquidem nihil próficit: sed et labórem et sumptum atque ómnia dénique perdit. Id ipsum est in ánima, cuius nullam partem debet homo negléctui habére, sed æquáliter et apte eam erígere. Comment s'édifie la maison de l'âme? Nous pouvons l'apprendre avec exactitude d'après la maison matérielle. Qui veut bâtir celle-ci doit l'assurer de toutes parts, il doit l'élever sur ses quatre côtés et non pas s'occuper d'une seule partie en négligeant les autres; autrement il n'arriverait à rien, mais perdrait sa peine, et toutes ses dépenses seraient vaines. Ainsi en est-il pour l'âme. L'homme ne doit négliger aucun élément de son édifice, mais le faire monter d'une manière égale et harmonieuse.
Atque hoc quo pacto fáciat, docébo: primum ígitur iaciénda sunt fundaménta, quæ fides est: Sine fide enim, ut ait Apóstolus, impossíbile est placére Deo. Cónstruat deínde supra fundaméntum ædifícium excellentíssimum. Occúrrit obœdiéntia? Adíciat lápidem primum obœdiéntiæ. Contíngit ira vel commótio ulla fratris in se? Appónat álterum patiéntiæ lápidem. Intercúrrit incontinéntia? Tértium addat continéntiæ lápidem. Et sic a quacúmque virtúte quæ occurrérit, suméndus est lapis, atque ædifício apponéndus. Ante ómnia autem procuránda est patiéntia et longanímitas: hæc enim ánguli domus sunt: quibus ædifícium ipsum constríngitur, et paríeti páries annéctitur et copulátur; ita ut rescíndi aut decídere divellíque alter ab áltero numquam queat. Voici comment: il doit d'abord poser le fondement, qui est la foi. Car sans la foi, dit l'Apôtre, il est impossible de plaire à Dieu. Puis sur ce fondement, il doit bâtir un édifice bien proportionné. A-t-il l'occasion d'obéir? Qu'il pose une pierre d'obéissance! Un frère vient-il à s'irriter contre lui? Qu'il pose une pierre de patience! A-t-il à pratiquer la tempérance? Qu'il pose une pierre de tempérance! Ainsi de chaque vertu qui se présente, il doit mettre une pierre à son édifice. Il doit prendre soin surtout de la constance et du courage, qui sont les pierres d'angle: ce sont elles qui rendent la construction solide, unissant les murs entre eux et les empêchant de fléchir et de se disloquer.
Debet étiam qui éxstruit aut ædíficat lápidem cum cæménto adícere. Si enim lápidem lápidi quis absque cæménto et calce superimpónat, excutiúntur lápides et ruit domus. Cæméntum humílitas est: est enim terra quæ pédibus ómnium attéritur. Omnis ígitur virtus absque humilitáte non reputátur virtus. Debet autem et domus laqueária quædam habére ad discriminándam firmandámque ipsam, et lápidem lápidi copulándum, et astringéndum ædifícium, et postrémo ad domum univérsam decorándam. Tectum autem cáritas est, quæ est perféctio virtútum ómnium, uti tectum domus. Le bâtisseur doit aussi poser chaque pierre sur du mortier, car s'il mettait les pierres les unes sur les autres sans mortier, elles se disjoindraient et la maison tomberait. Le mortier, c'est l'humilité, car il est fait avec la terre que tous ont sous leurs pieds. Une vertu sans humilité n'est pas une vertu. La maison doit encore avoir ce qu'on appelle des chaînages: il s'agit de la discrétion, qui consolide la maison, unit les pierres entre elles et resserre le bâtiment, tout en lui donnant beaucoup d'apparence. Le toit, c'est la charité, qui est l'achèvement des vertus, comme le toit est l'achèvement de la maison.
R/. O quam bonæ domus tuæ, Iacob, tabernácula tua, Israel! Sicut paradísus iuxta flúvios rívuli, et ut tabernácula, quæ fixit Dóminus, * Quasi cedri prope aquas. V/. Fluet aqua de sítula eius, et semen eius erit in aquis multis. * Quasi. V/. Glória Patri. * Quasi. R/. Que tes demeures sont agréables, Jacob, et tes tentes, Israël! Elles s'étalent comme un jardin de plaisance près du cours des rivières; on dirait des tentes plantées par le Seigneur, * Comme des cèdres au bord de l'eau. V/. L'onde ruisselle de ses vasques, ses jeunes plants sont largement irrigués, * Comme. V/. Gloire au Père. * Comme.