Vigiles (OSB) du mercredi 20 juin 2018 -

Hebdomada XI per annum XIème semaine dans l'année
Feria IV Mercredi
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
Lectio Lecture
Incipit liber Aggæi prophétæ Du livre d'Aggée
In anno secúndo Daríi regis, in mense sexto, in die prima mensis, factum est verbum Dómini in manu Aggi prophétæ ad Zoróbabel fílium Saláthiel ducem Iudæ et ad Iésua fílium Iósedec sacerdótem magnum dicens: " Hæc ait Dóminus exercítuum dicens: Pópulus iste dicit: "Nondum venit tempus domus Dómini ædificándæ." " La deuxième année du roi Darius, le sixième mois, le premier jour du mois, la parole du Seigneur fut adressée par le ministère du prophète Aggée à Zorobabel, fils de Shéaltiel, gouverneur de Juda, et à Josué, fils de Yehoçadaq, le grand prêtre, en ces termes: Ainsi parle le Seigneur de l'univers. Ce peuple dit: " Il n'est pas encore arrivé, le moment de rebâtir le Temple du Seigneur! "
In séptimo mense, vigésima et prima mensis, factum est verbum Dómini in manu Aggæi prophétæ dicens: " Lóquere ad Zoróbabel fílium Saláthiel ducem Iudæ et ad Iésua fílium Iósedec sacerdótem magnum et ad réliquos pópuli dicNens: Quis in vobis est derelíctus qui vidit domum istam in glória sua prima? Et quid vos vidétis eam nunc? Numquid non ita est quasi non sit in óculis vestris? SeCd et nunc confortáre, Zoróbabel, dicit Dóminus, et confortáre, Iésua fili Iósedec sacérdos magne, et confortáre, omnis pópule terræ, dicit Dóminus exercítuum; et fácite, quóniam ego vobíscum sum, dicit Dóminus exercítuum. Verbum quod pépigi vobíscum, cum egrederémini de terra Ægýpti, et spíritus meus stat in médio vestrum: nolíte timére. " Au septième mois, le vingt et unième jour du mois, la parole du Seigneur fut adressée par le ministère du prophète Aggée en ces termes: Parle donc ainsi à Zorobabel, fils de Shéaltiel, gouverneur de Juda, à Josué, fils de Yehoçadaq, le grand prêtre, et au reste du peuple. Quel est parmi vous le survivant qui a vu ce Temple dans sa gloire passée? Et comment le voyez-vous maintenant? À vos yeux, n'est-il pas pareil à un rien? Mais à présent, courage, Zorobabel! oracle du Seigneur. Courage, Josué, fils de Yehoçadaq, grand prêtre! Courage, tout le peuple du pays! oracle du Seigneur. Au travail! Car je suis avec vous - oracle du Seigneur de l'univers - et mon Esprit demeure au milieu de vous. Ne craignez pas!
" Hæc dicit Dóminus exercítuum: Adhuc unum módicum est, et ego commovébo cælum et terram et mare et áridam. Et movébo omnes gentes, et vénient thesáuri cunctárum géntium, et implébo domum istam glória, dicit Dóminus exercítuum. Meum est argéntum et meum est aurum, dicit Dóminus exercítuum. Maior erit glória domus istíus novíssima plus quam prima, dicit Dóminus exercítuum; et in loco isto dabo pacem, dicit Dóminus exercítuum. " Ainsi parle le Seigneur de l'univers: Encore un très court délai et j'ébranlerai le ciel et la terre, la mer et le sol ferme. J'ébranlerai toutes les nations, alors afflueront les trésors de toutes les nations et j'emplirai de gloire ce Temple, dit le Seigneur de l'univers. À moi l'argent! à moi l'or! oracle du Seigneur de l'univers. La gloire à venir de ce Temple dépassera l'ancienne, dit le Seigneur de l'univers, et dans ce lieu je donnerai la paix, oracle du Seigneur de l'univers.
R/. Dómine, diléxi decórem domus tuæ, * Et locum habitatiónis glóriæ tuæ. V/. Quam dilécta tabernácula tua, Dómine virtútum, concupíscit et déficit ánima mea in átria Dómini. * Et. V/. Glória Patri. *Et locum. R/. J'aime, Seigneur, la beauté de ta maison, * Le lieu où réside ta gloire! V/. De quel amour sont aimées tes demeures, Dieu de l'univers! Mon âme s'épuise à désirer les parvis du Seigneur, * Le lieu. V/. Gloire au Père. * Le lieu.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Lectio Lecture
Ex Enarratiónibus sancti Augustíni epíscopi in psalmos (En. in ps. 95, 1.2: CCL 39, 1342-1343) Commentaire de saint Augustin sur le psaume 95
Forte cum pronuntiarétur títulus psalmi istíus, cum admiratióne áliqui audiérunt. Inscríbitur enim títulus psalmi: Quando domus ædificabátur post captivitátem. Hoc título prædícto, iam in ipso textu psalmi exspectabátis fortásse qui lápides præcideréntur de móntibus, quæ moles attraheréntur, quæ fundaménta iaceréntur, quæ trabes imponeréntur, quæ colúmnæ erigeréntur. Nihil horum cantat. Lóquitur enim de ædificatióne domus. Omnes lápides ipsíus domus intéllegant quod cantárunt. Ædificátur enim domus Deo, non illo loco ubi ædificávit Sálomon. Ædificávit enim templum; et de ipso templo audístis modo quæ díxerit Dóminus. Cum saxa templi et moles ingéntes admiraréntur discípuli, indicavérunt Dómino admiratiónem et stupórem suum; et Dóminus illis: Amen dico vobis, non relinquétur hic lapis super lápidem, qui non destruétur. Non talis ædificátur domus. Certains d'entre vous pourront s'étonner devant le titre de ce psaume: Lorsque, après la captivité, la maison se construisait. On s'attendrait après cela à ce que le texte nous parle de pierres extraites de leurs carrières, de blocs amenés à pied d'œuvre, de fondements posés, de poutres que l'on met en place et de colonnes que l'on dresse. De tout ceci, le psaume ne dit mot. Il parle pourtant réellement de la maison qui se construit: que toutes les pierres de cette bâtisse comprennent seulement ce qu'elles chantent! De fait, une maison se construit pour Dieu, mais non pas à l'endroit où Salomon l'a faite. De ce temple que Salomon a bâti, vous avez entendu dans l'Évangile ce que le Seigneur en a dit. Comme les disciples admiraient les blocs monumentaux de ses murailles et faisaient part au Maître de leur étonnement et de leur enthousiasme, celui-ci leur répondit: En vérité, je vous le dis, il ne restera pas ici pierre sur pierre, tout sera détruit. C'est donc une autre maison qui se construit.
Nam vidéte ubi ædificátur, quia non uno loco, áliqua in parte. Sic enim íncipit: Cantáte Dómino cánticum novum, cantáte Dómino omnis terra. Si cánticum novum cantat omnis terra; sic ædificátur, cum cantat; ipsum cantáre, ædificáre est; sed si non vetus cantet. Vetus cantat cupíditas carnis; novum cantat cáritas Dei. Quidquid cantáveris de cupiditáte, vetus cantas; etsi sonant in ore verba cántici novi, non est speciósa laus in ore peccatóris. Mélius est ut novus táceas quam ut vetus cantes. Voyez où elle s'élève, voyez si c'est dans quelque coin du monde: Chantez au Seigneur un cantique nouveau, commence le psaume, chantez au Seigneur, toute la terre. Ce cantique nouveau, si toute la terre le chante, c'est que toute la terre en le chantant se construit, et c'est le chant qui la bâtit. Pourvu qu'elle renonce à la vieille chanson. Car le désir de la chair chante vieux, la charité de Dieu chante neuf. Toujours tu chantes vieux, quand ta cupidité t'inspire. Aurais-tu même sur les lèvres les paroles du chant nouveau, sa louange serait sans charme dans la bouche d'un pécheur. Mieux vaut être neuf et se taire que chanter en restant vieux.
Omnis ergo terra cantat cánticum novum; ibi ædificátur domus. Omnis ergo terra est domus Dei. Si omnis terra domus Dei, qui non hæret omni terræ, ruína est, non domus. Ruína illa vetus, cuius umbram habébat templum illud vetus. Ibi enim diruebátur vetústas, ut nóvitas ædificarétur. Et quómodo diruítur vetústas? Amen dico vobis, inquit, non relinquétur lapis super lápidem, qui non destruétur. Lapis Christus est. Lápides enim ad fábricam novam, quæ ædificátur post captivitátem, sic colligúntur, et sic illos cáritas in unitáte constríngit, ut non sit lapis super lápidem, sed unus lapis sint omnes lápides. Ne mirémini: hoc fecit cánticum novum, id est hoc fecit innovátio caritátis. Et ainsi, ce cantique nouveau, toute la terre le chante, et c'est sur toute la terre que la maison se construit, et toute la terre aussi est la maison de Dieu. Et si toute la terre est la maison de Dieu, qui n'est pas en union avec la terre entière est ruine et non maison. Il est cette vieille ruine dont l'ancien temple était l'ombre: en lui se détruisait le vieil édifice, pour que le neuf fût bâti. Comment cela? En vérité, dit le Seigneur, je vous le déclare, il ne restera pas ici pierre sur pierre... La pierre, c'est le Christ. Les pierres de l'édifice neuf qui, après la captivité, se construit, sont si étroitement cimentées et la charité les réduit à une unité si parfaite qu'il ne reste pas pierre sur pierre; car toutes les pierres n'en font plus qu'une. Vous vous étonnez? C'est le chant qui a fait cela, c'est le cantique nouveau, c'est la rénovation opérée par l'amour.
R/. Quam dilécta tabernácula tua, Dómine virtútum! Concupívit et déficit ánima mea * In átria Dómini. V/. Beáti qui hábitant in domo tua, Dómine, in sæculum sæculi laudábunt te, * In átria. V/. Glória Patri. * In átria. R/. De quel amour sont aimées tes demeures, Dieu de l'univers! Mon âme s'épuise à désirer * Les parvis du Seigneur. V/. Heureux les habitants de ta maison, Seigneur, ils pourront te chanter sans fin, dans * Les parvis. V/. Gloire au Père. * Les parvis.