Vigiles (OSB) du vendredi 22 juin 2018 - de la férie

Hebdomada XI per annum XIème semaine dans l'année
Feria VI Vendredi
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
Lectio Lecture
Incipit liber Zacharíæ prophétæ Du livre de Zacharie
In mense octávo, in anno secúndo Daríi regis, factum est verbum Dómini ad Zacharíam fílium Barachíæ fílii Addo prophétam dicens: " Irátus est Dóminus super patres vestros iracúndia. Et dices ad eos: Hæc dicit Dóminus exercítuum: Convertímini ad me, ait Dóminus exercítuum; et convértar ad vos, dicit Dóminus exercítuum. Ne sitis sicut patres vestri, ad quos clamábant prophétæ prióres dicéntes: Hæc dicit Dóminus exercítuum: Convertímini de viis vestris malis et de cogitatiónibus vestris malis; et non audiérunt neque attendérunt ad me, dicit Dóminus. Patres vestri ubi sunt? Et prophétæ numquid in sempitérnum vivent? Verúmtamen verba mea et præcépta mea, quæ mandávi servis meis prophétis, numquid non attigérunt patres vestros? Et convérsi sunt et dixérunt: "Sicut cogitávit Dóminus exercítuum fácere nobis, secúndum vias nostras et secúndum adinventiónes nostras fecit nobis." " La deuxième année de Darius, au huitième mois, la parole du Seigneur fut adressée au prophète Zacharie, fils de Bérékya, fils de Iddo, en ces termes: Le Seigneur s'est grandement irrité contre vos pères. Tu leur diras: ainsi parle le Seigneur de l'univers. Revenez à moi - oracle du Seigneur de l'univers - et je reviendrai vers vous, dit le Seigneur de l'univers. Ne soyez pas comme vos pères à qui les prophètes du passé lancèrent cet appel: Ainsi parle le Seigneur de l'univers. Revenez donc de vos voies mauvaises et de vos actions mauvaises. Mais eux n'écoutèrent pas et ne me prêtèrent pas attention - oracle du Seigneur. Vos pères, où sont-ils? Et les prophètes, sont-ils toujours en vie? Mais mes ordres et mes décrets, ceux que j'avais donnés à mes serviteurs les prophètes, n'ont-ils pas atteint vos pères? Alors ils se sont convertis et ont dit: " Le Seigneur de l'univers nous a traités comme il avait résolu de le faire, selon nos voies et nos actions. "
In die vicésima et quarta undécimi mensis qui est mensis Sabath, in anno secúndo Daríi, factum est verbum Dómini ad Zacharíam fílium Barachíæ fílii Addo prophétam dicens: " Vidi per noctem, et ecce vir sedens super equum rufum et ipse stabat inter myrtéta quæ erant in profúndo; et post eum equi rufi, fulvi et albi. Et dixi: "Quid sunt isti, dómine mi?" Et dixit ad me ángelus qui loquebátur in me: "Ego osténdam tibi quid sint isti". Et respondit vir, qui stabat inter myrtéta, et dixit: "Isti sunt quos misit Dóminus ut perambulárent terram." Et respondérunt ángelo Dómini, qui stabat inter myrtéta, et dixérunt: "Perambulávimus terram, et ecce omnis terra habitátur et quiescit." Le vingt-quatrième jour du onzième mois, le mois de Shebat, la deuxième année de Darius, la parole du Seigneur fut adressée au prophète Zacharie, fils de Bérékya, fils de Iddo, en ces termes. J'eus une vision pendant la nuit. Voici: Un homme montant un cheval roux se tenait parmi les myrtes qui ont leurs racines dans la profondeur; derrière lui, des chevaux roux, alezans, et blancs. Je dis: " Qui sont ceux-là, mon Seigneur? " Et l'ange qui me parlait me dit: " Je te ferai voir qui ils sont. " L'homme qui se tenait parmi les myrtes répondit: " Ce sont ceux que le Seigneur a envoyés parcourir la terre. " Or ils s'adressèrent à l'ange du Seigneur qui se tenait parmi les myrtes, et ils dirent: " Nous venons de parcourir la terre, et voici que toute la terre est en repos et tranquillité. "
Respóndit ángelus Dómini et dixit: "Dómine exercítuum, úsquequo tu non miseréberis Ierúsalem et úrbium Iudæ quibus irátus es? Iste septuagésimus annus est!" Et respóndit Dóminus ángelo, qui loquebátur in me verba bona, verba consolatória. Et dixit ad me ángelus qui loquebátur in me: "Clama dicens: Hæc dixit Dóminus exercítuum: Zelátus sum Ierúsalem et Sion zelo magno, sed ira magna ego iráscor super gentes opuléntas, quia ego irátus sum parum, ipsi vero adiuvérunt in malum. Proptérea hæc dicit Dóminus: Revértar ad Ierúsalem in misericórdiis. Domus mea ædificábitur in ea, ait Dóminus exercítuum, et perpendículum extendétur super Ierúsalem." " L'ange du Seigneur prit la parole et dit: " Seigneur de l'univers, jusques à quand tarderas-tu à prendre en pitié Jérusalem et les villes de Juda auxquelles tu as fait sentir ta colère depuis soixante-dix ans? " À l'ange qui me parlait, le Seigneur répondit par des paroles de bonté, des paroles de consolation. Alors l'ange qui me parlait me dit: " Fais cette proclamation: Ainsi parle le Seigneur de l'univers. J'éprouve un amour très jaloux pour Jérusalem et pour Sion, mais une très grande irritation contre les nations tranquilles; car moi, je n'étais que peu irrité, mais elles, elles ont concouru au mal. C'est pourquoi, ainsi parle le Seigneur: Je me tourne de nouveau vers Jérusalem avec compassion; mon Temple y sera rebâti - oracle du Seigneur de l'univers - et le cordeau sera tendu sur Jérusalem.
R/. Redémit Dóminus pópulum suum et liberávit eum. Et vénient et exsultábunt in montem Sion; et gaudébunt de bonis Dómini super fruménto, vino et óleo, * Et ultra non esúrient. V/. A fructu fruménti, vini et ólei sui multiplicáti sunt. * Et ultra. V/. Glória Patri. * Et ultra. R/. Le seigneur a racheté, a libéré son peuple. Ils arrivent, exultant de joie, sur la montagne de Sion; ils sont dans l'allégresse, comblés de biens par le Seigneur, rassasiés de froment, de vin nouveau et d'huile fraîche; * Plus jamais ils ne souffriront de la faim. V/. Ils ont récolté en abondance le froment, le vin et l'huile. * Plus jamais. V/. Gloire au Père. * Plus jamais.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Lectio Lecture
Ex Tractátu sancti Gregórii Nysséni epíscopi De perfécta christiáni forma (PG 46, 254-255) Traité de saint Grégoire de Nysse sur la perfection chrétienne
Paulus máxime ómnium exquisíte, et qui Christus sit novit, et qualem esse opórteat, qui ab eo nomen accépit, ex iis quæ gessit ipse, declarávit: nam ádeo accuráte illum imitátus est, ut in se Dóminum ipsum expréssum osténderit, quippe qui diligentíssima imitatióne formam ánimi sui ita tránstulit in ipsum exémplar, ut non ámplius, qui loquebátur, Paulus, sed Christus esse viderétur, quemádmodum ípsemet dicit, qui própria bona pulchre sentiébat: Quóniam experiméntum, inquit, quæritis eius qui in me lóquitur, Christus, et: Vivo ego, iam non ego, vivit autem in me Christus. Saint Paul, mieux que quiconque, et de façon toute particulière, a connu le Christ et nous a en même temps suggéré comment doit se conduire celui qui porte son nom. Il s'est fait le parfait imitateur du Christ, si manifestement, qu'il montre en lui-même la forme de son Seigneur, car il a échangé, par l'exactitude de son imitation, les traits de sa propre âme contre ceux de son modèle, au point que, semble-t-il, ce n'est plus Paul qui vit et parle, mais le Christ qui vit en lui. L'Apôtre, bon connaisseur de ses propres biens, dit lui-même: Si vous cherchez une preuve que le Christ parle en moi..., et: Je vis, mais ce n'est plus moi, c'est le Christ qui vit en moi.
Hic ígitur nobis et quam vim nomen hoc Christus hábeat patefécit, cum díceret Christum esse Dei virtútem et Dei sapiéntiam, cumque et pacem ipsum nomináret et lucem inaccessíbilem, in qua Deus inhábitat, expiatiónem et redemptiónem et sacerdótem magnum et Pascha et propitiatiónem animárum, splendórem glóriæ et figúram substántiæ et effectórem sæculórum, cibum ac potum spiritálem, petram et aquam, fundaméntum fídei, et ánguli caput, et Dei invisíbilis imáginem, et magnum Deum, caput córporis Ecclésiæ, et novæ creatúræ primogénitum, et primítias eórum qui dormiérunt, et primogénitum ex mórtuis, et primogénitum in multis frátribus, et mediatórem Dei et hóminum, et Fílium unigénitum glória et honóre coronátum, et Dóminum glóriæ, et rerum princípium, et regem iustítiæ, ad hæc et regem pacis, et regem ómnium, impérium regni nullis términis circumscríptum obtinéntem. Paul nous a donc fait connaître quelle puissance possède ce nom de Christ; il nous a dit que le Christ est puissance de Dieu et sagesse de Dieu; et il a encore déclaré que le Christ est paix, qu'il est lumière inaccessible en laquelle Dieu habite, qu'il est sanctification et rédemption, et encore grand prêtre, qu'il est la Pâque, la propitiation des âmes, la splendeur de la gloire, l'empreinte de la substance divine, qu'il est créateur des siècles, nourriture et boisson spirituelles, qu'il est la pierre et l'eau, le fondement de la foi et la tête de l'angle, et l'icône du Dieu invisible, et grand Dieu, et la tête du corps de l'Église, premier-né de la nouvelle création et prémices de ceux qui dorment, premier-né d'entre les morts, premier-né d'une multitude de frères, et médiateur entre Dieu et les hommes, Fils unique couronné de gloire et d'honneur, Seigneur de la gloire, principe de toutes choses, roi de justice et, outre tout cela, roi de paix, et roi de tout absolument, possédant la puissance illimitée du royaume.
Quámobrem cum ómnium máximum et diviníssimum et primum nomen Dómini nostri bónitas nobis impertíverit, ut Christi cognómine decoráti appellémur christiáni, necésse est ut ómnia nómina quæ vocem hanc interpretántur, in nobis item conspiciántur expréssa, ne falso vocáti christiáni videámur, sed ex vita testimónium habeámus. Donc, puisque, dans sa bonté, le Seigneur nous a admis en communion avec le plus grand, le plus divin et le premier de tous les noms, il faut que nous tous, qui avons l'honneur d'être appelés chrétiens d'après le nom du Christ, nous manifestions en nous-mêmes tous les attributs évoqués par ce nom, afin que l'appellation ne soit pas menteuse en ce qui nous concerne, mais que notre vie lui rende témoignage.
R/. Ierúsalem, cito véniet salus tua. Quare mæróre consúmeris? Numquid consiliárius non est tibi, quia innovábit te dolor? * Salvábo te et liberábo te, noli timére. V/. Israel, si me audíeris, non erit in te deus recens, neque adorábis deum aliénum: ego enim Dóminus. * Salvábo te. V/. Glória Patri. * Salvábo te. R/. Jérusalem, voici qu'arrive ton salut. Pourquoi te consumer de chagrin? N'as-tu donc aucun bon conseiller, que ta douleur se renouvelle? * Ne crains pas! Je suis ton Sauveur, ton libérateur! V/. Écoute, je t'adjure, Israël, tu n'auras pas chez toi d'autres dieux; tu ne serviras aucun dieu étranger: c'est moi le Seigneur! * Ne crains pas. V/. Gloire au Père. * Ne crains pas.