Vigiles (OSB) du mercredi 27 juin 2018 - de la férie

Hebdomada XII per annum XIIème semaine dans l'année
Feria IV Mercredi
éditer éditer
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
Lectio Lecture
De libro Esdræ Du livre d'Esdras
Ascendérunt de fíliis Israel et de fíliis sacerdótum et de fíliis Levitárum et de cantóribus et de ianitóribus et de oblátis in Ierúsalem, anno séptimo Artaxérxis regis. Venit Esdras in Ierúsalem mense quinto, ipse est annus séptimus regis. In primo die mensis primi cœpit ascéndere de Babylóne et in primo die mensis quinti venit in Ierúsalem, iuxta manum Dei sui bonam super se. Esdras enim applicávit cor suum, ut investigáret et impléret legem Dómini et fáceret et docéret in Israel præcéptum et iudícium. Un certain nombre d'Israélites, de prêtres, de lévites, de chantres, de portiers et de " donnés " montèrent à Jérusalem la septième année du roi Artaxerxès. Esdras arriva à Jérusalem le cinquième mois: c'était la septième année du roi. Il avait en effet fixé au premier jour du premier mois son départ de Babylone et c'est le premier jour du cinquième mois qu'il parvint à Jérusalem: la main bienveillante de son Dieu était sur lui! Car Esdras avait appliqué son cœur à scruter la Loi du Seigneur, à la pratiquer et à enseigner, en Israël, les lois et les coutumes.
Hoc est autem exémplar epístulæ quam dedit rex Artaxérxes Esdræ sacerdóti, scribæ erudíto in mándatis Dómini et præcéptis eius in Israel. "Artaxérxes rex regum Esdræ sacerdóti, scribæ legis Dei cæli, salútem. A me decrétum est ut cuicúmque placúerit in regno meo de pópulo Israel et de sacerdótibus eius et de Levítis ire in Ierúsalem, tecum vadat. A fácie enim regis et septem consiliatórum eius missus es, ut vísites Iudæam et Ierúsalem secúndum legem Dei tui, quæ est in manu tua, et ut feras argéntum et aurum quod rex et consiliatóres eius sponte obtulérunt Deo Israel, cuius in Ierúsalem tabernáculum est. Voici la copie du document que le roi Artaxerxès remit à Esdras, le prêtre-scribe, savant interprète des commandements du Seigneur et de ses lois concernant Israël. " Artaxerxès, le roi des rois, au prêtre Esdras, Secrétaire de la Loi du Dieu du ciel, paix parfaite. Maintenant donc, j'ai donné l'ordre que quiconque en mon royaume fait partie du peuple d'Israël, de ses prêtres ou de ses lévites et est volontaire pour aller à Jérusalem, peut partir avec toi, puisque tu es envoyé par le roi et ses sept conseillers pour inspecter Juda et Jérusalem d'après la Loi de ton Dieu, que tu as en mains, et pour porter l'argent et l'or que le roi et ses conseillers ont offerts par dévotion au Dieu d'Israël qui réside à Jérusalem.
Tu autem, Esdra, secúndum sapiéntiam Dei tui, quæ est in manu tua, constítue præsides et iúdices, ut iúdicent omni pópulo, qui est trans flumen, his vidélicet qui novérunt legem Dei tui; sed et imperítos docéte. Et omnis, qui non fécerit legem Dei tui et legem regis diligénter, iudícium erit de eo, sive in mortem sive in exsílium sive in damnum substántiæ eius vel certe in cárcerem." Quant à toi, Esdras, en vertu de la sagesse de ton Dieu, que tu as en mains, établis des scribes et des juges qui exercent la justice pour tout le peuple de Transeuphratène, c'est-à-dire tous ceux qui connaissent la Loi de ton Dieu. Qui ne la connaît pas, vous devrez l'en instruire. Quiconque n'observerait pas la Loi de ton Dieu - qui est la Loi du roi - , qu'une rigoureuse justice lui soit appliquée: mort, bannissement, amende ou emprisonnement. "
Benedíctus Dóminus, Deus patrum nostrórum, qui dedit hoc in corde regis, ut glorificáret domum Dómini, quæ est in Ierúsalem, et in me inclinávit misericórdiam regis et consiliariórum eius et cunctórum príncipum eius poténtium. Et ego confortátus manu Dómini Dei mei, quæ erat in me, congregávi de Israel príncipes, qui ascénderent mecum. Béni soit le Seigneur, le Dieu de nos pères, qui inspira ainsi au cœur du roi de glorifier le Temple du Seigneur à Jérusalem, et qui tourna vers moi la faveur du roi, de ses conseillers et de tous les fonctionnaires royaux les plus puissants. Quant à moi, je pris courage, car la main du Seigneur mon Dieu était sur moi, et je rassemblai des chefs d'Israël, pour qu'ils partent avec moi.
R/. Lætátus sum in his quæ dicta sunt mihi: * In domum Dómini íbimus. V/. Fiat pax in virtúte tua, et abundántia in túrribus tuis. * In domum. V/. Glória Patri. * In domum. R/. Quelle joie quand on m'a dit: * Nous irons à la maison du Seigneur! V/. Que la paix règne dans tes murs, la prospérité à l'intérieur de tes remparts! * Nous irons. V/. Gloire au Père. * Nous irons.
éditer éditer
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Lectio Lecture
Ex Precatiónibus sancti Ioánnis Damascéni presbýteri (PG 96, 815-818) Prière de saint Jean Damascène
Domine Iesu Christe, Deus noster, qui solus potestáte polles homínibus peccáta remitténdi, ut qui bonus ac benigníssimus sis, condóna mihi lapsus meos, quoscúmque, vel sciénter, vel ignoránter admísi; meque dignum fácito, qui divinórum, gloriosórum, immaculatórum, ac vivificórum mysteriórum tuórum nulla mea damnatióne párticeps effíciar, non ad pœnam ac supplícium, non ad auctiónem culpárum, sed ad emendatiónem, sanctificationémque, et pignus futúræ vitæ, et regni; ut mihi murus, propugnaculúmque sit, et adversariórum evérsio, atque in abstersiónem multórum delictórum meórum. Tu síquidem es Deus misericórdiæ, miseratiónum et humanitátis; tibíque glóriam personámus, cum Patre et Sancto Spíritu, nunc et semper et in sæcula sæculórum. Amen. Maître et Seigneur Jésus-Christ, notre Dieu, qui seul as le pouvoir de remettre aux hommes leurs péchés; puisque tu es bon et que tu aimes les hommes, pardonne-moi mes faux-pas, tous ceux que j'ai faits sciemment ou non. Rends-moi digne de participer à tes mystères divins, glorieux, immaculés et vivifiants, sans risquer ma condamnation: qu'ils ne tournent pas à mon châtiment ni à l'aggravation de mes péchés, mais plutôt à ma purification, à ma sanctification, pour m'être un gage de la vie future et du royaume. Qu'ils me soient un mur, une protection, et la déroute de mes adversaires. Qu'ils effacent mes nombreuses fautes, car tu es Dieu de miséricorde, de pitié et d'amour pour les hommes. Et nous te rendons gloire, ainsi qu'au Père et à l'Esprit Saint, maintenant et toujours, pour les siècles des siècles. Amen.
Ante templi tui fores asto, nec a pervérsis cogitatiónibus absísto. Tu vero, Christe Deus, qui publicánum iustítia donásti, et Chananææ misértus es, quique paradísi iánuas latróni aperuísti, benignitátis tuæ víscera mihi pande, meque ad te accedéntem, ac te tangéntem súscipe, véluti meretrícem illam, et sánguinis fluxu laborántem. Illa síquidem fímbriam contíngens tuam, brevi negótio salútem adépta est; hæc , ubi immaculátos pedes tuos apprehéndit, peccatórum indulgéntiam rétulit. Ego vero miser prorsus, qui totum corpus tuum recípere áudeo, útinam ab incéndio immúnis et salvus evádam: sed me, ut illas olim, suscípias, animíque sensus illúmines, cunctis peccáti reátibus combústis, illíus interventiónibus, quæ sine sémine génuit, etiámque virtútum cæléstium ómnium: quóniam benedíctus es in sæcula sæculórum. Amen. Je me tiens devant les portes de ton temple, et je ne m'éloigne pas des pensées mauvaises. Mais toi, Christ, Dieu, qui justifias le publicain et fis miséricorde à la Cananéenne, toi qui ouvris au larron les portes du paradis: ouvre-moi ton cœur bénin, et accueille-moi, moi qui m'approche de toi et qui te touche, comme tu as accueilli la courtisane et l'hémorroïsse. Celle-ci, en touchant ta frange, reçut une facile guérison; l'autre, en saisissant tes pieds immaculés, remporta le pardon de ses péchés. Et moi, misérable, qui reçois ton corps tout entier, fais que je ne sois pas consumé par le feu, mais accueille-moi comme jadis ces femmes. Éclaire les sens de mon âme, et brûle la culpabilité de mon péché. Je t'en prie au nom de celle qui t'a engendré sans semence, et de toutes les puissances célestes, toi qui es béni dans les siècles des siècles. Amen.
Corde vulnerátus ego sum; tabéscere me fecit zelus tuus et æmulátio; immutávit me diléctio tua, Dómine: vinctus sum ego amóre tui. Cárnibus tuis ímplear, quæso; vivífico deificóque cruóre tuo sáturer; bonis pérfruar tuis. Deitáte tua delícier; dignus effíciar, qui tibi cum glória adveniénti óbvius pergam, in áerem raptus in núbibus, cum ómnibus eléctis tuis, ut te laudem, adorémque et claríficem, grátias agens in confessióne, cum tuo Patre ingénito et sanctíssimo, optimóque et vitæ auctóre Spíritu tuo, nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen. Mon cœur est blessé. Ton zèle et ta jalousie me consument: Maître, ta charité m'a changé, je suis captif de ton amour. Fais que je sois rassasié de ta chair, abreuvé de ton sang qui vivifie et divinise. Que je jouisse de tes biens et prenne mes délices dans ta divinité. Que je devienne digne d'aller à ta rencontre quand tu viendras dans ta gloire: ravi dans les airs, sur les nuées, avec tous tes élus, afin que je te loue et t'adore et te glorifie, que je te rende grâces en te proclamant, ainsi que ton Père inengendré, et ton Esprit très saint, bon, et qui donne la vie, maintenant et toujours, pour les siècles des siècles. Amen.
R/. Habe fidúciam in Dómino ex toto corde tuo, et ne innitáris prudéntiæ tuæ. * In ómnibus viis tuis cógita illum, et ipse díriget gressus tuos. V/. Fili mi, ne obliviscáris legem meam, et præcépta mea custódiat cor tuum. * In. V/. Glória Patri. * In. R/. Fie-toi au Seigneur de toute ton âme, ne t'appuie pas sur ton propre discernement. * Dans toutes tes voies garde ton cœur en sa présence, et lui-même guidera tes pas. V/. Mon fils, n'oublie pas mon enseignement, que ton cœur observe mes préceptes. * Dans. V/. Gloire au Père. * Dans.